Quand les jésuites organisent et encouragent l’accueil des « réfugiés »…


Quand les jésuites organisent et encouragent l’accueil des « réfugiés »…
Dans cette ambiance florissante de destruction de notre civilisation, beaucoup de traîtres s’assemblent pour mener à bien cet objectif.
Le travail est immense, toutes les forces, de tous les patriotes sont indispensables.
On l’a déjà vu, l’église catholique ne protège pas les chrétiens. Qu’en penser!! N’est-ce pas le plus déroutant ? C’est à ce point vrai que les choix éditoriaux sont clairement prônés publiquement par les instances religieuses et surtout par les instances jésuites internationales  qui, sur leur site, donnent 5 conseils pour que cela se passe bien.
On apprend d’abord, en passant que la manipulation autour de la mort du petit Eylan a bien marché…

Chez Jésuites Réfugiés Services (JRS), on se réjouit du nouvel élan de solidarité autour des migrants. Mais depuis l’onde de choc provoquée par la photo du petit Aylan, retrouvé mort noyé sur une plage turque, le standard est saturé. Au point qu’un CDD de trois mois va être embauché pour voir comment répondre à tous les particuliers s’étant manifestés pour héberger un réfugié à leur domicile.

« On cherche d’abord à créer du lien social et amical entre les réfugiés et des familles françaises diverses, souligne Paul de Montgolfier. L’hébergement n’est qu’un moyen d’y parvenir ». L’accueil des réfugiés, qui peut aussi ne se faire que le temps d’un repas ou d’un week-end (« Welcome Jeunes » propose également à des étudiants de participer à des moments de convivialité comme une partie de foot ou une soirée dansante) est donc toujours de courte durée : un mois maximum en moyenne, un même réfugié pouvant être reçu à tour de rôle par plusieurs familles.

Alors qu’au lancement de Welcome en 2009, l’association avait d’abord imaginé que la personne hébergée dînerait tous les soirs chez son hôte, elle est revenue sur cette idée. « C’est beaucoup trop lourd pour certaines familles, et ce n’est pas forcément un bon service que l’on rend au réfugié : ils sont souvent inscrits auprès d’associations qui distribuent des repas gratuits, et s’ils ne viennent pas parce qu’on les nourrit, ils sont rayés des listes qu’il est ensuite difficile de réintégrer.

Pas question de demander une rétribution financière à la personne hébergée, ni de lui demander d’effectuer un quelconque travail en échange de son hospitalité.

Durant l’accueil (il pourra s’être écoulé plusieurs mois depuis que la famille a joint l’association), un « tuteur » ou une « tutrice » vient chaque semaine rencontrer la personne hébergée pour voir si tout se passe bien. « Il peut parfois survenir des problèmes liés à des différences culturelles, raconte Paul de Montgolfier. Par exemple si la personne hébergée rote bruyamment à table, car c’est dans son pays une marque de satisfaction et de remerciement, les enfants peuvent être scandalisés et les parents désemparés. Il est bien plus facile que ce soit le tuteur qui vienne lui dire que dans notre culture, cela ne se fait pas ».

Des questions me viennent: Que peut-on penser de cette trahison globale? Sommes-nous de simples paranos….??? Comment peut-on défendre l’idée d’accueillir des migrants qui n’en sont pas au sein de sa famille? Comment peut-on mettre des croyants en DANGER!!! Voyez ces liens aberrants.
Décidément la notion de morale – et de principe de précaution- a disparu de nos logiciels.
Claude Urbain, RR Sud Auvergne Nord-Aveyron
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

Responsable Résistance républicaine Nord-Aveyron Sud Auvergne


6 thoughts on “Quand les jésuites organisent et encouragent l’accueil des « réfugiés »…

  1. Avatarmartin

    Dans la France dite « d’ancien régime », les jésuites furent à plusieurs reprises chassés du territoire National par les Rois de France, et principalement à cause de leurs duplicité et même de leurs complicités dans de nombreuses affaires allant à l’encontre des interêts du Royaume.

    Certains Papes allèrent même jusqu’à supprimer la prétendu « compagnie de jésus » avant qu’elle ne finisse par réapparaître.

    Aussi loin que remonte cet ordre, les jésuites, du moins les plus haut gradés au sein de cet ordre, ont toujours suscité la méfiance, certains allant même jusqu’à prétendre que les Jésuites participent aujourd’hui activement à la mise en place d’une « gouvernance mondiale » reposant sur la destruction préalable des Nations souveraines.

  2. Avatargourgaud

    Avec ce pape grand ami des dictateurs même sans pouvoir, que pouvons-nous attendre du monde catholique, sinon la révolte de quelques Résistants ?
    Je propose que RR décerne chaque mois (ce devrait être possible vu le nombre de candidats) le titre de Grand Dhimmi, soit à titre individuel soit à titre collectif (les Jésuites). Histoire de nous (leur) garder la mémoire fraîche pour plus tard…
    le prix leur serait attribué et remis au moins symboliquement, et à grand renfort de publicité.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      le prix du lèche-babouche serait davantage approprié je crois… mais on a déjà tellement à faire…

  3. Avatarmamcat

    il est sans doute plus facile d’accueillir des refugies chretiens qui sont prets à faire des efforts pour s’integrer et surtout ne pas deranger que d’accueillir d’autres refugies qui eux se pensent  » arrives « Ils se croient donc chez eux et de ce fait nous imposent leur maniere de vivre ! Il y a plus de point commun avec un chrétien d’Irak ou de syrie qu’avec des musulmans même « d’ici »!

Comments are closed.