La prétendue Occitanie n’a jamais existé et de prétendus Occitans fricotent avec l’islam


La prétendue Occitanie n’a jamais existé et de prétendus Occitans fricotent avec l’islam

Dominique Bética a attiré notre attention sur la collaboration (au pire sens du terme) entre « Occitans » et islam :

http://resistancerepublicaine.eu/2015/les-occitanistes-deviennent-des-couche-toi-la/

Nous devons rappeler sans cesse, en complément de ce que Jean Lafitte a déjà écrit, que la prétendus Occitanie n’a jamais existé dans l’histoire, ni de près ni de loin.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/sus-a-loccitan-arnaque-destinee-a-demembrer-la-france/

http://resistancerepublicaine.eu/?s=Jean+Lafitte

Toute comparaison ou « alliance » entre ce mythe et un pays réel est donc une effroyable escroquerie comme seuls les gaucho-fascistes sont capables d’en inventer.

IL N’Y A PAS d’Occitanie, IL N’Y A PAS de peuple occitan, IL N’Y A PAS de langue occitane.

Il n’y a qu’une entreprise concertée de destruction de la France par le biais d’un ethnisme qui, lorsqu’il apparaît à visage découvert (Parti de la Nation Occitane, PNO) se fixe clairement pour but le découpage du pays en Etats indépendants délimités et organisés sur l’unique critère ethnique. Dans l’Occitanie du PNO, le français est clairement désigné comme langue étrangère et donc le Français comme étranger qui devra s’assimiler ou être expulsé.

Résumons : l’Occitanie, un pays qui n’a jamais existé; sa langue, une macédoine abominable de parlers réels et de mots reconstruits ou inventés ; ses militants-fondateurs (Alibert et Ismaël Girard) des activistes d’extrême-droite qui, au moins pour Alibert,  avant-guerre étaient à l’Action Française et pendant la guerre dans la collaboration; son symbole une croix qui en Cévennes a servi à couvrir un génocide (renseignez-vous sur le « brûlement des Cévennes », plus de 300 hameaux et villages rayés de la carte sur ordre de Basville intendant de Languedoc): au total, une belle continuité dans l’abjection et le mensonge.

Voir par exemple https://fr.wikipedia.org/wiki/Occitanie_pendant_le_r%C3%A9gime_de_Vichy  ; extraits ci-dessous :

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la France est divisée par les occupants. Les contours de la zone non-occupée ressemblent fort à la carte du midi occitan et franco-provençal, à l’exception des régions atlantiques et alpines. Ainsi, avec une capitale en Auvergne, la zone libre représente un État occitan de fait1. Des traditionalistes occitans y voient dans son existence une chance pour créer un pays tel qu’il le rêvent : régionaliste, décentralisé et occitan. De nombreux défenseurs de l’occitan se compromettre avec lerégime de Vichy en collaborant avec l’Allemagne (comme Louis Alibert).

 la zone libre — placé sous l’autorité directe du gouvernement du maréchal Pétain comme la zone occupée, couramment appelé gouvernement de Vichy du nom de la ville où il s’installe. Vichy est une ville cependant très proche de la ligne de démarcation. Le maréchal est soutenu, entre autres, par le Provençal Charles Maurras et son mouvement l’Action française, tandis que l’Auvergnat Pierre Laval devient vice-président du Conseil. Une grande partie de la mouvance de défense de l’occitan comme le Félibrige ou la Société d’études occitanes (ancêtre de l’IEO) se rallie au nouveau régime, en raison notamment des propos du maréchal Pétain en faveur du « retour à la région » ; Toulouseappuie également le régime et espère pouvoir profiter des circonstances pour obtenir plus de décentralisation et la possibilité d’enseigner la langue locale.

Le Bordelais Pierre-Louis Berthaud (1899-1956) est nommé en 1940 au ministère de l’Information et crée le Centre permanent de défense de la langue d’oc, conçu comme un bureau de presse mais qui ne parvient pas à fonctionner correctement. Depuis ce poste, il aide les catalanistes exilés comme Pompeu Fabra et il collabore avec le résistantCharles Camproux avant d’être déporté au camp de Dachau en 1944.

À la fin de la guerre, le mouvement occitan connaît l’épuration : les collaborateurs les plus en vue ont été jugés et condamnés. Maurras est condamné à mort, mais il est gracié et mis en prison. Alibert aussi a été jugé comme collaborateur et condamné. La reprise des activités après la guerre prend d’autres chemins : l’IEO remplace la SEO discréditée par le comportement de Louis Alibert et le Félibrige perd de son crédit en raison de ses atermoiements passés.

Si certains occitanistes se sont compromis avec le régime de Vichy, d’autres ont rejoint les maquis du Limousin, d’Auvergne et du Rouergue. C’est notamment le cas du romancier occitan Pau Gayraud, ancien combattant de la Première Guerre mondiale, félibre depuis 1933, fondateur avant guerre de la revue La Campana, qui rejoint les maquis des Forces françaises de l’intérieur dès 1941. Membre actif des Mouvements unis de la Résistance puis des Mouvements de libération nationale, publiant dès 1941 à Rodez desImages de l’an quarante, il écrira en 1945-1946 deux volumes de souvenirs du maquis.

Merci à Résistance républicaine d’être sensible à ces aspects trop peu éclairés de notre histoire.

Je rappelle que le mot-symbole des Cévenols persécutés était RESISTER, mot que notre grand André Chamson (un vrai résistant, celui-là) avait fait graver sur son épée d’Académicien.

J’ai bien dit: sur une épée.

Gourgaud

 

Complément de Laurent P sur le rapport entre occitan et islam à ne pas oublier :

Le lien «historique» supposé existé entre l’Occitanie et l’islam!!
Ce lien historique n’est pas «supposé» : il existe bel et bien mais il est largement ignoré car victime du tabou de la bien-pensance parce que… voyez plutôt :
http://9juin721.wordpress.com
Ce n’est pas non plus un hasard si le premier incendie volontaire d’une mosquée, en représailles à un attentat musulman (celui du Thalys), a eu lieu en « Occitanie » (à Auch, dans le Gers). En effet, c’est justement là, à Bassoues, que se trouve la seule basilique consacrée à un « islamophobe » sanctifié pour cela par l’église catholique :
http://www.bassoues.net/legende.html
Ses descendants n’ont pas oublié comment ça se termine forcément avec certains adeptes d’un certain prophète.
Et pour une vue historique sur une plus longue période il y a le livre de Pierre Tucoo-Chala « : Quand l’Islam était aux portes des Pyrénées
https://sitamnesty.wordpress.com/2011/07/19/un-livre-pour-lete-quand-lislam-etait-aux-portes-des-pyrenees/

 

Complément de Spipou à propos des liens entre occitan et islam

Le lien entre Occitanie et islam existe bel et bien : la Bataille de Toulouse, mordiou !

Quant à la culture persane, que l’association Ariana aille raconter ça aux Iraniens, qui seront sans doute enchantés d’être assimilés à l’islam, eux qui, dans toutes les villes et villages, bravent l’interdiction pour célébrer le Nowrouz (nouvel an zoroastrien) dans les rues, et qui il y a 6 ans, criaient par millions dans les rues « Mort à la république islamique ! ».

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




22 thoughts on “La prétendue Occitanie n’a jamais existé et de prétendus Occitans fricotent avec l’islam

  1. hathoriti

    Intéressant…mais bizarre ! Je suis languedocienne et je n’ai jamais entendu ce que je viens de lire…qui est d’ailleurs pas mal embrouillé ! La langue d’oc est un charabia ? Ah bon? Il me semble, à moi, que toutes les langues régionales seraient un charabia, incompréhensible pour les non initiés, le breton, par exemple ! Des accointances entre « l’Occitanie » et l’islam? Heu…des collabos, il s’en trouve partout, partout, hélas, dans toute la France. Ici, en Languedoc, il y a des gens qui refusent, détestent l’islam, à part, bien sûr, des gauchos indécrottables, mais ça, c’est une autre histoire ! L’Occitanie, c’est Aliénor d’Aquitaine, c’est l’amour courtois, ce sont les comtes de Toulouse et les Trencavel de Carcassonne, c’est une douceur de vivre que ne connaissait pas le nord, sans doute à cause du climat. IL est prouvé que les plus belles civilisations ont éclos sous le soleil, non sous les frimas! Mais bon! Occitans, Bretons, Alsaciens et autres, nous sommes tous FRANCAIS et cela seul compte ! Le mot Occitanie ne vous agréée pas ? N’oubliez pas, non plus, que « des » mots ont été volontairement détournés de leur sens premier et véritable. Fascisme, par exemple, qui signifie « rassemblement » puisque venu des « faisceaux » des licteurs de Rome ! Alors, Zut ! Je suis languedocienne, occitane et surtout FRANCAISE !

  2. Christian

    Bonjours à tous;autrefois la langue parlé du village étais le patois et pouvais être différent d’un village à un autre. ainsi d’un côté de la Garonne il pouvait y avoir une différence notable dans les mots avec l’autre côté et plus la distance était grande ,d’une région à l’autre le patois était tellement différent que les gens ne se comprenaient pas. Je comprend le patois d’aiguillon ,mais celui de Toulouse ou de Houilles je ne le comprend pas ,d’autant qu’il est parlé très vite . le patois est une langue locale et regroupé tout ses patois pour en faire une seule langue est impossible. Donc en conclusion l’occitan est une hérésie.

  3. Philippe le routier

    Je comprends qu’on puisse être attaché à une région, même à un dialecte, après tout j’aime mon Alsace natale et la Picardie ou je vis aujourd’hui, mais je ne comprend pas qu’on puisse oublier que les régions font partie d’un tout, et que ce tout, ET BIEN, C’EST LA FRANCE nom d’un chien !

    Nos régions, les dialectes locaux sont le résultat de l’Histoire, mais cette diversité (que nos élus adorent quand elle vient D’Afrique) certains s’en servent aujourd’hui pour nous diviser, et ça, je le déteste !

    Il y a dans le cimetière du village où j’ai grandi, la tombe d’un Breton, mort à 20 ans en 1917.

    Peut-être n’avait-il pas de famille, peut-être était-ce la volonté de sa famille, j’en sais rien.

    Mais ce que je sais c’est que ce n’est pas une concession perpétuelle, pourtant depuis prêt d’un siècle aucun maire n’a tenté de la faire enlever et que des mains anonymes continuent à l’entretenir.

    Il mérite bien ça ce jeune Breton mort pour que L’Alsace redevienne française, il est mort bien loin de chez lui, pour une guerre stupide, et pour une région qu’il ne connaissait sûrement pas très bien.

    Son nom figure sur le monument aux morts, et il n’y a pas écrit « mort pour l’Alsace » Mais bien « mort pour la France »

    À ceux qui veulent aujourd’hui nous diviser il faudra mettre « morts d’avoir été des traîtres »…
    … Et ce jour approche !

  4. Ravager Soris

    Vous n’étes qu’une bande d’inculte et vous ne cherchez qu’a foutre la haine au Occitan , je suis Occitan et je ne reviendrai plus jamais sur ce site.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Tant mieux rien à faire avec les traîtres àla France qui ne rêvent que de la dépecer et la faire disparaître. Ici on aime la France avant tout monsieur !

  5. Christian

    J’ais oublié de dire que dans les grandes villes beaucoup de personnes ne comprenaient pas le patois car elles parlaient tout simplement le français, et c’est pour ça que les patois ont tendance à disparaître petit à petit.

  6. Occitan

    Cet article est tout simplement du grand n’importe quoi.. Nous autres Occitans existons encore et nous ne laisserons pas tomber notre terre. Nous voulons une Occitanie fédérale (idée novatrice !), bien évidement, vous sembler oublier les idées nouvelles, cela vous cantonnerait-il donc au même niveau que l’islam, qui ne se base que sur de vieux principes ?
    Nous voulons une Occitanie nouvelle, fédérées autour de ses différents comtés historiques permettant d’unir tout le monde avec notre belle langue !
    Vive l’Occitanie Indépendante !

    1. Christine TasinChristine Tasin

      votre « belle langue « n’existe pas, vous voulez nous faire croire que l’occitan qui ne recouvre qu’une petite partie géographique devrait supplanter toutes les autres langues régionales que votre Occitanie qui n’existe pas et n’a jamais existé recouvrirait. Merde à l’occitanie qui veut détruire la France en la faisant exploser et merde aux occitans anti-France et anti-Français

  7. Christian

    votre langue occitane n’est qu’une langue fabriqué avec des patois de ci de là et du basque. mais en aucune manière une langue d’autrefois.

    1. Francis Marche

      Et Frédéric Mistral a obtenu le prix Nobel de littérature en écrivant dans un patois incompréhensible d’un village à l’autre, c’est ça ? A propos, s’il écrivait en patois obscur et incommunicable, comment expliquez-vous que Lamartine ait pu lire son poème épique Mireiu sans traducteur ?

      Il ne faut pas être borné à ce point les amis ! Lamartine, révolutionnaire et bon Français, savait ce qu’était une LANGUE non ? Ou au moins était capable de distinguer une langue d’un patois vous ne pensez pas ?

      Christine Tasin qui est professeur de langue classique devrait pouvoir comprendre cela je suppose. Elle devrait quant même savoir d’où vient le provençal…

      Les troubadours ne versifiaient pas en patois les enfants !

      Qu’il y ait eu des sortes de Talibans dans cette partie sud de la Gaule qui se faisaient appeler Parfaits (les Cathares) c’est une chose, mais de là à nier l’existence d’une aire linguistique ayant eu sa culture propre, vous sortez des rails de l’honnêteté intellectuelle !

  8. yoniii

    hi

    BRIGITTE GABRIEL :  » Nous avons demandé l’aide des israéliens, nous partagions les mêmes valeurs !  »

    https://www.youtube.com/watch?v=xMRR7B5q70A

    le liban c est eurabia

    BRIGITTE GABRIEL  » plus il nous disent leur volonté de nous exterminer et plus nous faisont l autruche  »

    La majorité pacifique des musulmans n’a aucune importance

    https://www.youtube.com/watch?v=28d04OHyhwU

    Debate ft. Ayaan Hirsi Ali (Full), Is Islam a Religion of Peace?

    https://www.youtube.com/watch?v=TFvklPpGZtA

    Ayaan Hirsi Ali, Maajid Nawaz, Feisal Abdul Rauf – « Islam: A Religion of Violence Or Peace? »

    https://www.youtube.com/watch?v=n2prB3weT4c

    etc
    by

  9. hathoriti

    Christine, je ne suis pas d’accord. Toute cette histoire n’est là que pour nous diviser. Je suis languedocienne ( donc occitane !) mais je ne me préoccupe pas de ce genre de dispute. Française avant tout , nom d’une pipe ! J’aime mon Languedoc, comme d’autres l’Alsace et la Lorraine ou la Bretagne ou une autre région de FRance. J’oubliais de dire que j’aime la Vendée pour des raisons historiques évidentes ! Ne vous laissez pas distraire! L’Occitanie…on s’en fout ! On aime la France, O.K ?

    1. Christine TasinChristine Tasin

      ok pour dire on aime la France mais nous avons le devoir de nous battre ceux qui, au nom d’un régionalisme accru font le jeu de Buxelles et des ennemis de la France. Quand des « Occitans » s’expriment devant un public français en occitan par provocation et tiennent des discours anti-France, anti-République, anti-jacobins, nous avons le devoir de réagir et d’ouvrir les yeux de tous. Leur combat rejoint celui des gauchistes qui veulent nous voir disparaître on ne peut pas demeurer silencieux face à de telles attaques. Qui ne dit mot consent

    2. bataille de Tourtour

      Je suis provençale, et donc française. J’ai fait des études de provençal ancien et de provençal moderne en Sorbonne, juste pour le plaisir.
      Et donc, avant la Croisade albigeoise, la langue d’oc était, des Alpes aux Pyrénées, à peu de choses près, la même:une « koiné » pour faire pédant. Après la Croisade, qui a bien dévasté le pays, surtout la région accusée d' »hérésie », et après suite à l’ordonnance de Villers-Cotteret (1535) ,la langue , de moins en moins écrite,a commencé à se fragmenter un peu,avec des différences entre régions, :différences minimes finalement dès qu’on étudie cela d’un peu plus près.
      Du reste,lors de la Guerre de 14, la population était encore en majorité rurale, et les paysans , qu’ils fussent béarnais,languedociens, provençaux alpins ou provençaux rhodaniens, se comprenaient parfaitement , et parlaient aussi le français. En revanche, les officiers, sortant le plus souvent d’un milieu bourgeois, ne comprenaient que le français, et , sauf pour les plus subtils d’entre eux, n’avaient que mépris pour ce qu’ils considéraient comme des « patois », voire du français déformé, langues de rustres en quelque sorte. De là à sombrer dans un « régionalisme » sectaire et imbécile,qui finalement
      n’a rien à dire, sauf, hypocritement, un désamour, voire un refus de la France, non, non, et trois fois non ! C’est d’abord la langue française ma langue, car, comme on dit en provençal (mistralien) : » Quau ten la lengo ten la claù ! »

  10. Occitan

    Mòrt al Francès, mòrt al jacobains, nòstra tèrra serà jamai la vòstra !
    Osca mon pais, osca l’Indepèndençia !

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Ah ! pour le coup je valide ce commentaire ! Je ne parle pas ce patois mais le sens est clair. Il suffit à lui tout seul à montrer pourquoi nous avons raison de nous battre contre l’occitan, l’occitanie et les occitans. Quand on ne pense qu’à souhaiter la mort de la France, des jacobins, qu’on ne pense qu’à distinguer occitanie et France on est un ennemi de la France et on joue, naturellement, avec les ennemis de la France, ne suivez pas mon regard. Vous êtes un pauvre type, au cerveau manipulé par une propagande stalinienne et hystérique. Allez au diable.

    2. Philippe le routier

      Trou du cul !

      Je pourrais te le dire en alsacien et mon épouse le traduire en picard…
      … Mais je préfère que ce soit lisible par tous.

      Ton indépendance, quand tu l’auras, comment vous ferez économiquement ?

      Parce que ça coûte des droits aux frontières !

      Ah ben oui…
      … Vous viendrez pleurer pour des subventions ! Comme des musulmans quoi !

  11. xtemps

    C’est comme en Belgique, avec les flamands côté nord et côté sud les Wallons, les ardennais, les liégeois et Bruxelles capital une fois, le peuple belge s’entende très bien du nord au sud, sauf pour les politiques qui trouvent leurs créneaux d’opposants et financé par le bon peuple aux parfum du politiquement correct, bien sûr.
    Des députés du parti musulman (P M) veulent installer la charia pour toute la Belgique, mais c’est les flamands qui défendent leur identité qui sont dangereux?, c’est le même langage politique qui est tenu comme partout en Europe, mais à la Belge.
    Je dirais aux européens  » L’union fait la force  » les amis et surtout restons unis face à des dangereux politiques criminels qui nous laissent et imposent l’Islam mortel pour notre civilisation Occidental.

  12. Bernard

    Ils sont une minorité en occitanie a vouloir l’indépendance de cette région qui faut rappeler comprend la moitié de la France ce situant au sud mis a part le pays basque et que les chanteurs de l’époque ( troubadours trouvaires ) chantaient et contaient en occitent en ce qui conserne la soi-disant entente islam occitanie ne pas confondre avec l’Espagne entre ce que l’on dit par ci par la et la réalité ça fait une différence

  13. Olivier

    Il y a des moments où une forme de nostalgie d’un passé va jusqu’à rêver de territoires protégés, telles les réserves d’indiens…
    c’est cela que je lis derrière ce billet…
    un rêve…une protection que n’assure plus assez l’état
    La solution sera t’elle, comme pendant la WW2, que les paysans se baladent avec un revolver sur eux en permanence ?

Comments are closed.