Pour ne plus jamais avoir honte devant les gerbes déposées sur les monuments aux morts


Pour ne plus jamais avoir honte devant les gerbes déposées sur les monuments aux morts

Ne plus avoir honte !

Cher Ami, vous dites que vous avez honte. Honte de votre pays, de vos concitoyens, honte lorsque vous passez devant un monument aux morts, en pensant à tous ces sacrifices pour rien lorsqu’on considère le reniement de nos valeurs ancestrales en face de notre déchéance devant l’invasion verte et pestilentielle qui nous submerge.

Honte ? Moi aussi j’ai honte, mais cette honte est multiforme. Honte de la situation de notre pays. Honte de nos dirigeants, laxistes, islamo-collabos, qui plus encore que de laisser faire cette invasion de la peste verte venue d’ailleurs, y participent de manière active. Mais honte également, comme vous, en mémoire de nos parents, grands-parents, grands Anciens, qui ont donné leur sang, leur vie, pour que la France soit et demeure libre, digne et indépendante. Et lorsque je dis indépendante, je veux dire indépendante de toute allégeance, de tout assujettissement, de toute emprise dogmatique.

Sans nul doute ne pouvez-vous plus supporter ces sauvages obscurantistes soumis à leur loi mortifère qu’ils situent au-dessus de nos lois laïques et républicaines ?

Pour ma part, je n’ai jamais pu supporter cela. Et cela date de mon adolescence, les années 60, la fin de la guerre d’Algérie, le retour des Pieds Noirs, et surtout le début des vagues d’immigrants arabes arrivant en Métropole.

Déjà, on en rencontrait de ces immigrés qui voulaient que l’on baisse les yeux en les croisant dans la rue, qui nous apostrophaient pour ne pas qu’on les dévisage. Le gamin que j’étais en fut profondément choqué, tout en ne comprenant pas le pourquoi d’une telle attitude.

Il y eut les attaques verbales, le début de la repentance. Des multiples repentances.

C’est en partie pour cela que j’ai signé plus tard mon engagement parachutiste. De plus, avec un père passé par l’armée de l’air et fier de l’être, un grand-père paternel Zouave (ne nous trompons pas : Français de pure souche et depuis toujours) fier de l’être également et demeuré rude dans ses propos et dans ses actes, et un grand-père maternel poilu et revenu avec la santé un peu minée, mais revenu, c’était une chance … les prises de position étaient très chaudes à la maison, et toutes dirigées dans le même sens, cela va sans dire.

Mais cela va toujours mieux quand on le dit, n’est-ce pas ? On aura une bonne idée de ce qui fut et est toujours l’atmosphère et les convictions familiales.

Honneur et Fidélité sont des mots qui ont tout leur sens et leur valeur pour moi, comme pour mon camarade Philippe à qui ils vont rappeler bien des souvenirs. Et ce sont des mots qui n’ont aucun relent nazi puisque aussi bien les trouve-t-on sur les drapeaux de la Légion que sur les certificats de bonne conduite de l’armée française : « Il a constamment servi avec Honneur et Fidélité ».

Oui, j’ai servi avec Honneur et Fidélité, comme tous mes camarades, et j’en suis fier !

On ne peut s’étonner des agissements des islamistes puisqu’ils ne respectent rien de ce qui n’est pas musulman et inféodé à leur soi-disant religion monothéiste seule agréée par leur dieu sanguinaire. Et pas plus la vie humaine d’ailleurs, on ne le sait que trop. Et cela, depuis quatorze siècles.
Ce qui est cocasse, c’est que leur prophète autoproclamé était issu d’une tribu polythéiste. Pourquoi pas après tout ?

Mais en définitive, quand on considère leurs agissements passés et présents, on réalise qu’ils ne sont mus que par la jalousie et par la haine.

Inféodés à une religion qui n’en est pas une, vaguement inspirée des grands principes du judaïsme, mais en les dénaturant, et qui est en réalité un système destiné à une domination mondiale éternelle.
Il y aurait de quoi rire, si ce n’était autant sinistre, en repensant à ce qu’il est advenu du « Grand Reich pour mille ans » !

ARTE vient de nous passer un « documentaire » intitulé : « Juifs et musulmans : Si loin, si proches ».
J’ai tenu à le regarder, rien que pour voir le genre de message transmis.
Je n’ai pas été déçu. D’emblée, on nous montre un prophète doux, paisible (ah ?), à la recherche d’une spiritualité vraie (ben voyons !), s’interrogeant sur la vie, sur Dieu, observant ses semblables, les juifs, la Torah, se disant : « Pourquoi n’avons-nous pas nous aussi de livre saint ? ».
En résumé, cette pseudo religion n’est qu’un truc fabriqué de toutes pièces par un pauvre type aigri, habité de fantasmes et de complexes.

Finalement, je m’interroge encore : ce fameux livre saint reçu d’allah ( ?) mérite-t-il la poubelle ou le brasier ? La flamme serait finalement à préférer de par sa vertu purificatrice.

Alors oui, j’ai honte également lorsque j’apprends que des manuels destinés aux djihadistes en herbe sont en vente libre dans nos supermarchés.

J’ai honte pour le peuple parisien qui a permis l’élection et le maintien d’un(e) maire faisant les yeux doux à l’islam, en lui déroulant le tapis rouge à grands frais – sur le dos du contribuable – et en rompant le jeune du ramadan alors que pas le moindre mot ne fut dit à l’occasion de Noël, de Pâques, du Yom Kippour (Jour du Grand Pardon juif), …

J’ai honte pour la France, pour la direction de sa police nationale, lorsque des commissariats et des voitures de police se font régulièrement assiéger et caillasser, lorsque des synagogues se font attaquer et que ce sont leurs défenseurs qui sont placés en garde à vue, lorsqu’on entend dans nos rues ou que l’on voit peindre sur nos murs « mort aux céfrans », « mort aux juifs », et que rien n’est fait, qu’aucune sanction n’est prise !

Ah, si, c’est vrai ! Le sinistre de l’intérieur se permet – parfois – de « condamner avec la plus grande fermeté » …

Il y a de quoi rire. Car c’est la fermeté du mou, qui rend justiciable le résistant à l’islamisation de son propre pays mais qui laisse courir en toute impunité les casseurs barbus.
Enfin, j’ai honte à chaque commémoration, aux monuments aux morts, lorsque je constate que nos drapeaux rassemblent de moins en moins la population, que des questions nous sont posées quant à la raison des dites commémorations (hé oui, nous en sommes là !), ou lorsque j’entends me dire, nous dire : « Vous êtes des nostalgiques ! ».

C’est pitoyable !

Juste un sourire amusé lorsque nous voyons une jeune et jolie touriste étrangère venir se faire photographier parmi nous, au milieu des bérets rouges et des bérets verts.

Mais finalement, que représentons-nous pour elle ? Un passé révolu ? La fierté du peuple français ? Le rempart de la Nation face à l’envahisseur, quel qu’il soit ? Ou l’espérance d’un renouveau ?

Je considère depuis longtemps que nous, Anciens, avons à la fois un devoir de mémoire et un devoir d’éveil, d’éveil des consciences, d’éveil de vocations, pour qu’enfin plus aucun de nous n’ait honte devant ces gerbes posées au sol, lorsque retentit la sonnerie AUX MORTS !

Non, plus jamais honte, c’est un devoir qui nous incombe à toutes et à tous.

Parachutiste

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Parachutiste

Ancien officier Parachutiste d’Infanterie de Marine. J'ai repris notre combat pour la sauvegarde des valeurs ancestrales de la France.


8 thoughts on “Pour ne plus jamais avoir honte devant les gerbes déposées sur les monuments aux morts

  1. JackJack

    Merci Parachutiste pour cet acte de foi, d’espoir, de patriotisme : un presque vilain mot qui ne signifie plus rien pour trop de gens, surtout pour ceux qui n’ont pas connu, au moins, le service militaire. Je n’ai pas été soldat de métier, seulement soldat du contingent, et c’était en Algérie. J’y ai fait mon boulot, je m’y suis fait des copains pour la vie, des copains patriotes. Encore un grand MERCI.

  2. yoniii

    hi

    oui , l occident dhimmiphié nous fait honte a nous patriotes

    marche et voir , entendre et lire la lacheter , l applaventrisme d une grande partie  » magoritaire  » de lache
    ce couchant de plus en plus

    losrque l on voie comment pendant des milinaire des millions de patriotes se son battu et son mort pour notre civlisation occidentale

    et que leur descendant ce couche .. s aplatissent comme platre

    oui c est honteux , on a envie de vomir

    mais l histoire humaine a prouvée que la mogorité des population civlie et la magorité des soldat sous le feu  » en phase de combat »

    s applatissent , ce couche , …

    l homme est helas ainsi

    seul une poigné d hommes , son les veritable defenseur d une civlisation , d un pay , de la liberté la notre

    l auto dhimmitude et a la fois le prix a la fois de la terreur muzz mais aussi de la auto dhimmitude des laches…

    par contre deposer des fleuir sur les monument , voter pour un partie politique
    faire des manifestation contree l islamfaschisme genocidaire des non muzz

    ne sert strictement a rien

    pour vaincre certain ennemi
    il n y a pas d autre solution que de prendre les armes

    hitler a etait defait par les armes

    l islamifaschisme conquerant en europe dans les temps ancien a etait defait par l épée

    nous devrons faire la meme chose
    c est inevitable et necessaire et salutaire

    un ennemi cela ce combat
    ou pour le soumettre a sa volonté ou en l eleminant definitivement

    il n y a rien entre les deux

    sauf notre propre soumission a l ennemi
    ou notre propre mort

    la liberté ce gagne par les arme
    par rien d autre

    by

  3. kovac

    Il ne faut pas avoir honte tant que l’on droit dans ces bottes et que notre moral dicte notre conduite de résister au contraire il faut etre fier et n’oublier pas jusqu’en 1942 soixante quinze pour cent de la populations étaient piétainiste!
    Redresser vous et allez au commémoration du souvenir pour leurs rendre hommage.

  4. Chris2aChris2a

    Encore un peu d’intoxication politico-médiatique et l’on présentera tous ces noms gravés dans la pierre comme étant ceux d’affreux égoïstes et racisssssssssssssssssstes qui ne supportaient pas la vue des gentils migrants teutons.
    Les bébés bisounours qui nous gouvernent sont des irresponsables !

  5. Marilyn

    Bonjour,
    Je ne suis qu’une jeune française de 24 ans et je n’ai pas honte de mon pays !! Je regarde mon drapeau avec fierté, je chante la marseillaise avec joie ! Et je ne baisse pas les yeux devant les « français de l’immigration qui préfèrent le drapeau de leur pays d’origine . A eux je lleurs dit que si ils aiment tant leur pays ils n’ont cas y retourner !! J’aime ma patrie ! un jour j’ai « osé » dire que je suis une patriote et que l’on m’a répondu que je ne suis qu’une fasciste! Je souffre de voir le désespoir dans les yeux de mes grands-parents et parents !
    Votre article m’a rappelé que c’est à nous jeunes de sauver notre pays ! Merci

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci Marylin pour ce souffle de jeunesse et de patriotisme, on a trop souvent l’impression que les jeunes ne voient pas le problème

Comments are closed.