Béarnais ! On vous manipule en dévoyant « Hestiv’Oc » au profit de l « occitan » !


Béarnais ! On vous manipule en dévoyant « Hestiv’Oc » au profit de l « occitan » !

Béarnais ! Ouvrez les yeux sur Hestiv’Oc !

Pau s’apprête à fêter du 20 au 23 aout la 11ème édition de Hestiv’Oc, « Festival des Musiques et des Cultures du Sud » mais aussi « Hestejada occitana » [Festivité occitane]. Les H- de Hestiv’Oc et Hestejada sont caractéristiques de la langue gasconne à laquelle appartient le béarnais, et la distinguent de toutes les autres langues d’oc. Mais tout ce qui est écrit en gascon / béarnais l’est dans le système d’écriture « occitan », qui défigure la langue et complique gravement la lecture correcte. Le système autochtone, attesté dès les premiers manuscrits béarnais du XIIIe s., est purement et simplement jeté aux oubliettes…

Malheureusement, très peu instruits de leur langue ancestrale et de l’histoire de leur terre, les Béarnais ne sont pas conscients de ce crime culturel, et encore moins de la manipulation que constitue ce festival, manipulé par des gens qui auraient sans doute peu à apprendre du défunt Joseph Goebbels :

Ci-dessous, l’arrivée de la flamme olympique à Berlin le 1er aout 1936.

berlin1936

Ci-contre, l’Hôtel de ville de Pau pour le Hestiv’Oc du 18 au 20 aout 2010.

festival2010-1

Jetons donc un coup d’œil sur la 10ème édition du festival dit Hestiv’Oc de l’an dernier, la première sous la mandature de M. François Bayrou élu maire en mars 2014.

Voici des photos prises lors de son ouverture le 21 aout 2014 par trois autorités de la République, saluées avec enthousiasme par la foule des chanteurs et participants :

festival2014-1

Le balcon, d’un peu plus près :

festival2014-2

De part et d’autre, le drapeau de l’Occitanie (croix de Toulouse jaune sur fond rouge) et celui du Béarn (deux vaches rouges sur fond jaune) ; on devine devant la balustrade deux panneaux ronds aux couleurs de la France, avec au milieu, quasi invisibles, les lettres RF. Et surtout, de part et d’autre du balcon, pendent deux immenses bannières rouges avec, dans un carré jaune, une grande croix de Toulouse sur laquelle sont “crucifiées” les deux malheureuses petites vaches du drapeau béarnais (suivre les flèches !).

En agrandi, on reconnait MM. Alain Rousset, député et président de la région Aquitaine, François Bayrou, maire de Pau, et Georges Labazée, sénateur et président du Conseil général des Pyrénées Atlantiques.

Bayrou-Roussetlabazee

Bien entendu, la grande foule qui se presse pour ce festival se sent en très grande majorité béarnaise, et chante des chants traditionnels béarnais dont beaucoup d’« occitanistes » auraient du mal à comprendre toutes les paroles. La plupart ignorent même ce qu’est l’occitanisme, et dans l’air du temps, identifient Midi, Oc… voire « Occitanie ».

Mais…

On a chanté aussi La Sobirana [La Souveraine, en béarnais La Soubirane] « pour la première fois » — du moins dans ce festival — car lors du congrès des Calandretas qui s’est tenu en Béarn du 7 au 10 mai 2008, on fit chanter aux enfants rassemblés à cette occasion ce nouvel hymne à la « langue occitane »; en voici quelques vers, d’après la revue Païs gascons, n° 229, Nov.-Dec. 2005, p. 2, traduits du béarnais :

Des Alpes […] à l’océan

Règne une souveraine.

Pendant des milliers d’années [ !!! ]

On entendit son rire de fillette,

Ses chansons enchantées,

[…]

Moi je la servirai

Jusqu’au dernier souffle.

[…]

Ma mère, ma sœur, ma fille,

Mon bel amour, c’est la langue occitane.

Avec son allure de grande fête populaire — bien subventionnée de ce fait — ce Hestiv’Oc participe donc à la grande manœuvre de manipulation des esprits menée par le mouvement occitaniste.

Les Béarnais peuvent-ils accepter qu’on les mène ainsi en bateau, en occultant à leurs frais ce qu’il y a de plus authentique de leur langue béarnaise, son nom, que jamais leurs pères n’ont appelée « occitane » et son écriture qui est à l’écrit ce que l’accent est à l’oral ?

Et plus généralement, avec touts les autres Français, ne doivent-ils pas s’inquiéter de voir des hommes politiques importants ignorer — au moins en apparence — cette manipulation et cautionner par leur présence la désintégration de la France à laquelle elle conduit ?

Jean Lafitte

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jean Lafitte

Linguiste, colonel de l’armée de l’air retraité


30 thoughts on “Béarnais ! On vous manipule en dévoyant « Hestiv’Oc » au profit de l « occitan » !

  1. Spipou

    Bon, si on arrêtait avec les langues régionales ?

    Les termes « langues d’oc », « langue d’oc » ou « occitan » recouvrent des réalités linguistiques, sociales et historiques bien plus fines et complexes que l’entité générique qu’ils désignent, et ni la graphie (car il faut bien en choisir une ; en parlant de graphie, l’orthographe étymologique française n’est pas terrible non plus) ni les trois pelés – quatre tondus qui militent pour l’occitan au détriment de ses dialectes n’empêcheront jamais les habitants de la vallée d’Ossau de parler lo biarnés de leurs grands-parents !

    Quant à la destruction de la France, vous voyez sérieusement, vous, l’Occitanie demander sa sécession de la France ?

    Tant que cette charte n’est pas un prétexte pour nous introduire l’arabe dialectal comme langue officielle, moi, ça me va…

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Mais si « l’Occitanie » demande sa sécession ce n’est pas nouveau c’est une idée fixe et l’UE applaudit et relaie… La Charte est aussi un prétexte pour nous imposer l’arabe dialectal…

      1. Spipou

        Que la charte soit un prétexte pour l’arabe dialectal, je veux bien.

        Mais sérieusement, Christine, autant l’ETA a pu trouver (pendant un temps) un soutien dans la population basque, autant vous imaginez les habitants du sud de la France suivre les quelques militants de l’indépendance occitane ?

        Voyons, c’est totalement irréaliste !

        L’arabe dialectal, oui, après ce que vous m’avez expliqué, c’est un risque.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Sauf qu’avec nos dirigeants et l’absence de réaction du peuple une minorité décide pour tous sans demander l’avis au reste de la population ce qui s’est passé pour le redécoupage des régions en est l’avant-goût et le fait que Bruxelles passe de plus en plus par-dessus l’Etat pour négocier directement avec les régions est plus qu’inquiétant

      2. Spipou

        Et l’UE n’applaudit plus du tout. Je vous assure que vous devriez vous informer sur les changements relativement récents survenus au sujet des régions au sein des instances dirigeantes de l’UE. C’est dommage que je n’ai pas gardé les articles en favori.

        Mais les autonomistes et indépendantistes n’y sont plus du tout en odeur de sainteté, et n’y sont même plus reçus, alors qu’autrefois on leur déroulait le tapis rouge.

        C’est d’ailleurs tout à fait logique : à l’heure où l’Allemagne elle-même (toutes dernières déclarations de Schäuble) commence à songer à quitter l’EU, tous ces gens voient s’effondrer le château de cartes sur lequel ils sont assis, et ils essaient de retenir les morceaux.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Comme j’aimerais que vous ayez raison et disiez vrai…hélas rien ne montre que les choses iraient dans ce sens, hélas…

          1. Spipou

            Mais je dis vrai ! Comme je vous le disais, je n’ai malheureusement pas gardé les liens des articles, mais les choses vont dans ce sens. La réaction de l’Union Européenne face au referendum sur l’indépendance en Ecosse l’a d’ailleurs bien montré.

            Quant aux déclarations de Schäuble, elles doivent être faciles à retrouver, elles datent de la semaine dernière. Il a violemment attaqué Junker et la Commission Européenne.

          2. Christine TasinChristine Tasin

            Cela ne prouve rien, l’Allemagne depuis près d’un siècle oeuvre à faire exploser grâce au droit des minorités et des régions les Etats nation autres qu’elle-même. C’est dans sa nature et ses objectifs, défendus par Merkel d’ailleurs. Il faudrait m’apporter énormément de preuves pour ébranler mes certitudes nées de la lecture de milliers de pages diverses, d’auteurs différents, de documents historiques et de documents de l’UE….

          3. Spipou

            Christine, j’ai l’impression que vous êtes très mal informée, et en tout cas, vous vous trompez d’époque.

            L’Allemagne a accepté avec reconnaissance la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA), puis du Marché Commun, pour les raisons que l’on connaît. Je pense qu’il est inutile de vous faire un dessin !

            Mais l’Allemagne, pour être ainsi réintégrée dans le concert des nations, a payé un prix extrêmement lourd. Tout d’abord, c’est le seul pays de l’Union Européenne à avoir été contributeur net chaque année depuis la création de la CECA jusqu’à aujourd’hui. D’autre part, l’abandon du mark pour l’euro a été vécu comme un énorme traumatisme par les allemands. S’ils l’ont accepté, c’est parce que la constitution allemande interdit le referendum, également pour les raisons qu’on connaît. Aujourd’hui, non seulement le peuple allemand, mais son gouvernement, s’en mord les doigts.

            Ceci pour ne citer que deux exemples entre mille.

            Avez-vous visité l’Allemagne dans les années 70 ? Moi oui, dans le cadre d’un voyage scolaire. J’ai connu le train arrêté parce que la locomotive avait cramé en pleine voie, les BMW qui ressemblaient à l’époque à des Trabant… Les allemands en ont bavé pendant des décennies. C’est seulement Helmut Schmidt qui a commencé à leur apporter un peu de fierté, d’indépendance, avec la prospérité économique.

            Et le seul bénéfice concret qu’ils ont reçu a été la réunification de l’Allemagne, et encore n’est-ce pas grâce à l’Europe, mais grâce à Mitterrand et à la signature du traité de paix avec la Pologne, et l’abandon des minorités germanophones de Silésie.

            Et encore maintenant, on montre du doigt la méchante Allemagne dans la crise grecque, faisant monter un sentiment de mysogermanie totalement irrationnel, injuste et dangereux à terme. Mais on se garde bien de dire que c’est la France et non l’Allemagne qui a précipité la Grèce là où elle est (en dehors des responsabilités de la Grèce elle-même), tandis que l’Allemagne a tout fait pour sauver la Grèce et les contribuables européens. Lisez attentivement ici le paragraphe « Les gouvernements », bizarrement personne n’en parle, mais Le Point fait sa une avec Angela Merkel coiffée d’un casque à pointe. C’est tellement plus vendeur d’avoir un coupable à désigner aux foules !

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_de_la_dette_publique_grecque#Deuxi.C3.A8me_phase_critique_printemps_2011

            Enfin, « c’est dans sa nature »… Qu’est-ce que c’est, la « nature » de l’Allemagne ? C’est dans les gènes des allemands, peut-être ? Là, Christine, vous vous égarez ! Ca me fait penser à un article qui était passé dans RL il y a quelques années, écrit par une dame qui disait à peu près la même chose que vous, en plus violent, sans apporter le premier soupçon de preuve à ses dires. Bismark est mort il y a un siècle (et encore, s’il n’y avait pas eu Hitler par la suite, la vérité historique sur l’oeuvre de Bismark pourrait être rétablie) et Hitler est mort il y a 70 ans, merde !

          4. Christine TasinChristine Tasin

            Ben oui Spipou je maintiens mes assertions et accusations. L’Allemagne c’est l’UE, l’Allemagne, c’est l’euro, l’Allemagne ne voit que son intérêt, qui passe par la concurrence déloyale et la disparition des Etats nation. L’espace vital dont elle a besoin, l’économie qui passe avant l’être humain, les salaires sans smic général qui lui permettent de faire travailler pour deux euros l’heure ses salariés qui nous prennent notre boulot comme le font les Chinois, ses vieux qu’elle envoie crever en Hongrie parce qu’ils ne peuvent pas se payer les maisons de retraite allemandes, et, cerise sur le gâteau, ses milliards qu’elle dilapide pour les immigrés au lieu de faire une politique familiale qui lui permettrait de relancer sa démographie en perte de vitesse, c’est malsain. Rome et sa grandiose civilisation ont disparu sous les coups des hordes barbares germaniques, la civilisation occidentale en Europe risque de disparaître avec l’aide active des descendants des barbares que sont Merkel et compagnie.

          5. Spipou

            P.S. : Pour l’article de Wikipédia, je me suis fait confirmer les faits par un économiste qui travaille beaucoup sur la crise grecque, tout est rigoureusement exact.

        2. Spipou

          Et moi aussi, je lis des milliers de pages, d’auteurs différents, et surtout de points de vue différents.

          Et aussi, j’ai des souvenirs !

  2. Spipou

    Et La sobirana n’empêchera jamais les bigorrans de chanter le Se canto !!! Pas que les bigorrans, d’ailleurs, ça se chante de Bayonne à Mende… C’est peut-être le seul chant que tous les « occitans » connaissent, locuteurs d’oc ou non !

  3. Cocarde

    Je dois avouer que je suis surpris et déçu par Resistance Republicaine, comment vous qui savez nous mettre en garde contre les dangers de perte d’identité de notre pays, comment pouvez vous laisser publier des choses de cet acabit…..

    Ce monsieur Jean Lafitte, si on cherche son nom sur internet, n’est qu’un de ces défenseurs du patois…. Ne voyez vous pas qu’il vous manipule et profite de ce site pour faire de la publicité dissimulée sous couvert de dénonciation pour des gens qu’il fait passer pour ses adversaires alors que ce sont ses amis…..

    Ne vous laissez pas berner par tous ses séparatistes qui menacent bien plus que l’Islam l’intégrité de notre belle Patrie

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Vous n’avez pas bien lu les écrits de Jean Lafitte. Il est justement opposé à la démolition de la France et du français, à la séparation « Occitanie » et reste de notre pays, et à la fameuse Charte qui entérinerait tout cela. Il est pour que l’on connaisse l’origine des noms géographiques par exemple, afin que l’on connaisse d’où l’on vient, il ne milite pas pour un « patois » comme vous le dites. Il est et républicain et pour l’Etat nation et pour l’emploi officiel, à l’école et partout d’une seule langue, le français.

      1. Cocarde

        Je pense que c’est vous qui vous flouez chère madame, « Yan Lafito » comme il se fait appeler en d’autres endroits du net exprime clairement des positions de défense des patois, qu’il pousse le vice jusqu’à hausser au niveau de « langues » les dits-patois (Bearnais gascon…). Je continue à dire que cet article n’a pas sa place ici, il est le fruit d’une propagande sous couvert d’une dénonciation….

        Il suffit pour le comprendre de consulter le blog de M Lafitte sur lequel il affiche clairement des amitiés avec des ennemis de l’Unité Nationale et de l’Indivisibilité de la Mère Patrie qui prônent l’élévation du « Provençal » au niveau de langue.

        Les autres textes présents sur ce dernier ne laissent aucun doute quand aux volontés sécessionnistes de M. Lafitte et de ses sbires, qui gangrènent par divers points la Grandeur de la France et veulent lui porter atteinte..

        Et si vous ne me croyez pas allez donc voir le dit blog , je le redis ici, sous couvert de dénonciation il fait ici de la propagande et en tant que personne intéressée par votre mouvement, je trouve cela intolérable

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Ma foi je n’ai vraiment pas le temps d’aller étudier à la loupe ce blog. Je viens juste de tomber sur cette page, par exemple, qui me semble quant à moi défendre nos positions https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/Gasconha-doman/conversations/topics/9041 et notamment la conclusion « Alors, essayons de sauver ce qui reste de notre héritage gascon, sans le
          repeindre au ripolin de l’Occitanie, et cessons de mettre sur le dos des
          autres, la France du nord par exemple, la disparition de ce que nous
          prenons pour des valeurs éternelles, et qui n’était souvent que «
          superstructures » d’une économie rurale, pour parler comme Marx. »
          Pour le reste je publie des articles de M.Lafitte qui défendent le français et nos positions sur la Charte, pourquoi irai-je lui chercher des poux dans la tête parce qu’il appelle langue ce que vous appelez patois, en sachant en plus qu’il ne défend absolument pas l’idée de parler une autre langue que le français dans la vie publique ?
          L’essentiel est que Jean Lafitte apporte sa pierre de linguiste à notre lutte contre la ratification de la Charte et Dieu sait qu’ils ne sont pas nombreux à se précipiter pour faire la même chose.

    2. Spipou

      Qui menacent bien plus que l’islam ? Ah bon ? On n’a pas du tout la même vision des choses, alors ! Je ne me sens nullement menacé par la langue d’oc, l’occitan, comme on voudra l’appeler, le béarnais, le gascon, le provençal, mais pas l’islam, oui bien ! L’islam ne menace pas la France, il menace ma CIVILISATION, c’est autre chose ! Et pas que la mienne, toutes les civilisations du monde !

  4. Cocarde

    Je pense qu’il serait souhaitable de s’appuyer sur des linguistes qui défendent le français, il suffit de survoler la thèse de M. Lafitte pour voir clairement qu’il prône un retour aux patois qui empêchaient notre République de parler d’une même voix (et dont Villers Côterets, l’Ecole et la Loi Toubon, ont su, Dieu merci nous garder).

    Le simple fait qu’il qualifie son patois de « langue » en est pour moi la preuve évidente….. Il paraît clair au vu de ses diverses interventions (du moins celle qui sont compréhensibles parce qu’écrites dans une vraie langue) sur son blog et sur ce forum séparatistes et communautaire, que ce qui semble déplaire dans la Charte à ce monsieur Laffite, c’est plus une question de forme (le terme occitan, au lieu des termes gascons, béarnais, provençal….) qu’une question de fond (la fin de notre Nation Une et Indivisible).

    Je dois avouer que je suis déçu de voir un mouvement comme le votre, que je jugeais apte à nous aider à sauver notre Identité tant mise à mal qu’elle finira par être minoritaire sur son propre sol, aller s’associer à de tristes sires comme ce monsieur.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Tout ceci est lassant. On me traine dans la boue dans les milieux régionalistes, autonomistes, pro-Charte, pro-occitan et compagnie parce que je suis jacobine et que je défends le français et refuse qu’il soit concurrencé par des langues régionales et vous voilà vous aussi à me faire un procès d’intention parce qu’un linguiste s’emploie à faire exploser en vol le mythe de l’occitan, ne demandant rien pour la langue gasconne qu’il enseigne par ailleurs et que j’ai publié 2 ou 3 articles de cette personne, articles qui défendent parfaitement les intérêts de la France et du français. Brisons là ce dialogue de sourds qui nous épuise et prend un temps précieux inutilement.

      1. Spipou

        Christine, je ne vous ai jamais traînée dans la boue, mais je me permets de vous rappeler à nouveau que c’est vous qui avez amené le sujet ! Ne vous étonnez pas d’avoir des commentaires des uns et des autres.

        Vous m’avez convaincu que la Charte risquait d’ouvrir la voie à la reconnaissance de l’arabe dialectal en France, c’est quand même déjà ça…

        Mais j’aimerais bien que le béarnais soit reconnu comme langue d’administration, sinon à la mairie de Pau, du moins dans les mairies de Bielle et d’Oloron…

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Quelle horreur ! Une autre langue que le français reconnu comme langue d’administration.. bonjour la tour de Babel !!!! On ne sera jamais d’accord sur le sujet c’est plus que clair. Il nous reste l’islam, ouf !

          1. Spipou

            Non, je sais qu’on ne sera jamais d’accord sur le sujet, c’est pas nouveau !

            Mais il nous reste l’islam, là on est sur la même longueur d’onde et mon petit doigt me dit qu’on y restera.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      l »occitan » n’existant pas, comme l’a brillamment démontré dans ses différents articles Jean Lafitte, il ne peut et ne doit pas renaître de ses cendres

      1. Spipou

        Bon, je comprends que vous n’ayez pas publié mon commentaire, j’imagine bien qu’il ne vous a pas plu !

        Mais est-ce que vous avez lu la fin ? Des textes en langue anglaise ont force de loi en France depuis le 1er mai 2008. Vous ne trouvez pas ça plus grave que trois ou quatre militants de l’Occitanie ?

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Je ne publierai jamais des textes disant pis que pendre du français, langue magnifique, une des rares à pouvoir exprimer tant d’émotions, d’idées, de sentiments, et langue constitutive de la nation. Ce n’est pas une question de plaire ou pas plaire. Je n’aide pas mes ennemis en leur donnant des armes contre le français et c’est ce que je ferais si je publiais certains commentaires.
          Ce n’est pas parce que je me bats contre l’anglais que je devrais absoudre les dangereux locuteurs d' »occitan » qui ne rêvent que de bouter la France hors de leur « pays » (c ‘est ains i qu’ils disent), ils haïssent la France, le français, l’Etat, la nation française et la République. Ce sont donc mes ennemis.

Comments are closed.