L’islam reste la plus puissante antithèse du christianisme, lequel a fécondé l’antique loi mosaïque


L’islam reste la plus puissante antithèse du christianisme, lequel a fécondé l’antique loi mosaïque

Les rayons des libraires sont remplis de livres dont les auteurs tentent, sincèrement, parfois, de comprendre le » phénomène de l’islam » et je ne parlerai pas de tous les articles parus dans l’incontournable « Monde des religions » présentés comme autant de friandises intellectuelles propres à nous faire digérer cet islam de salon, cet « islam des Lumières » comme étant la vraie nature de l’Islam,  les manifestations plus ou moins rigoristes, plus ou moins violentes aussi, étant toujours présentées comme n’étant que les caricatures de cet islam, « religion d’amour, de tolérance et de paix »…

Bref, tous les auteurs participant à cette enfumage planétaire, nous les avons clairement identifiés ici, à Résistance Républicaine, Riposte Laïque et autres sites associés dans la lutte contre ce mensonge planétaire.

Cependant, aborder l’islam à la manière des théologiens ou des rationalistes athées, est ce véritablement suffisant ?

Doit-on, comme le préconise  » Nostra Aetate » faire table rase de tous les contentieux passés, et se plonger en d’étourdissantes embrassades avec l’islam, évitant ainsi soigneusement le douloureux mais nécessaire exercice de la pensée, libre de tout préjugé, comme le voudrait toute approche scientifique ?

A l’inverse, doit-on se contenter d’une telle approche, aussi honnête soit elle, sans envisager, également, l’existence de forces, souterraines, qui font irruption dans le devenir de l’humanité, dans l’inconscient individuel ou collectif, pouvant jeter un éclairage nouveau et faire de l’Histoire autre chose « qu’une fable convenue » comme le disait si justement Napoléon Bonaparte?

Les injonctions anti discriminatoires d’un Concile, ont certes fait leur chemin depuis 1965, et nous voyons, jour après jour, vers quel enfer nous mènent de si louables bonnes intentions, surtout lorsqu’elles s’adossent à tous « les cœurs de gauche »… Nous ne l’avons que trop souvent dénoncé, ici !

Nous avons urgemment besoin d’une approche anthropologique nouvelle, qui non contente de s’appuyer sur les données historiques, doit inclure des données spirituelles – au moins à titre d’hypothèses- si nous voulons percer ce mystère de l’existence humaine qu’est l’islam, lequel profite amplement de cette négation acharnée du spirituel, que nous avons au sein de l’humanité occidentale, qui n’a rien d’autre à proposer que des « mesures » d’ordre sentimental- religieux, face à une religion fougueuse, terriblement matérialiste, ostentatoire, dans le meilleur comme dans le pire, qui elle aussi, nie le spirituel, tout en prétendant le contraire, incapable qu’elle est de promouvoir la liberté de conscience, laquelle, précisément est indissociable de toute authentique spiritualité .
Bien des évènements pourraient nous révéler leurs étroites et paradoxales parentés si nous avions le courage d’envisager les choses sous cette angle; le courage de la saine curiosité, tout au moins.

Comme le disait si bien Steiner, nous sommes, à ce sujet, mais aussi sur bien d’autres, « victimes de corruption spirituelle occulte », car enfin, vouloir nous faire avaler la couleuvre et la Lune en même temps, n’est ce pas, du seul point de vue VERITABLEMENT CHRETIEN, faire acte de soumission « perinde ac cadaver » pour parler comme un jésuite, de se soumettre à la tyrannie de « l’inconnaissable » ???

Voilà le ferment propre à la religion mahométane: c’est lui qui met en mouvement,( aussi curieux que cela puisse paraître pour une religion aussi « ossifiée » que celle là,) qui initie, l’islamisme et toute ses horreurs en entrainant une grande part de l’Humanité dans le sillage de la Mort.
Doit on rappeler, Montesquieu, Bossuet, Châteaubriand, Benjamin Constant, Schopenhauer… Mais aussi et surtout, Adolf Hitler, qui, lui, révérait l’islam ?

Nous ne devons pas nous laisser aveugler par certains hadiths qui nous présentent le Dieu de Moïse et celui de Mahomet comme étant le même Dieu; ce qui est vrai, si l’on considère le Coran, dans sa genèse, comme une compilation, voire une réinterprétation de textes plus anciens, en parenté très étroite avec le monothéisme mosaïque…Dérivation d’une secte judéo- ébionite? Compilation damascène du 8ème siècle, sous le califat d’Abd Al Maliq ?
Laissons parler les spécialistes en généalogie de l’Islam… Mais il est important de retenir ceci :
Que depuis l’Antiquité, la Lune reste le symbole de ce qui nous tire vers le bas, de ce vers quoi nous pouvons aller si nous succombons à notre nature inférieure, dans les trois domaines de l’existence humaine: celui de la pensée, celui du sentiment et celui de la volonté.

Qui se rappelle de ce symbole de la Vierge avec la Lune et le serpent sous ses pieds? Nombre de soit-disant « chrétiens » feraient bien de méditer, sans l’aval de leur hiérarchie ecclésiastique, sur les nombreux « signes » dispensés çà et là dans les Saintes Ecritures!
Car c’est surtout en cela qu’elles devraient nous apparaître comme » saintes » puisqu’elles n’ont d’autre but que de nous conduire à la connaissance de la vérité libératrice… Mais non, mieux vaut se bercer dans les douces illusions d’une religion qui veut en embrasser une autre…

De ce point de vue, l’Islam reste la plus puissante antithèse du Christianisme, lequel à fécondé l’antique loi mosaïque, celle du » Père », c’est à dire de tout ce qui fait l’organisation de l’Univers (à travers toutes les lois connues du monde physique) que l’on peut, à juste titre, pour parler comme un occultiste, « un cosmos de Sagesse », par celle du » Fils » qui impulse la volonté libre, sans lien ontologique absolu, déterminant, avec le « Père » comme volonté médiatrice, qu’éclaire la pensée libre d’un « Moi » unique responsable vis à vis de la Création et de son Créateur.
Le « Logos » se décline ainsi en trois « LogoÏ »
L’ancienne sagesse lunaire devant faire place à un nouveau cosmos en devenir: celui de l’Amour, qui ne peut venir que par le Christ, lequel, au sein de la Gnose Chrétienne (précisément celle avec laquelle voulait renouer Julien L’Apostat ,le mal nommé) a toujours su que le plus haut génie solaire s’était sacrifié, par amour de l’Humanité.
Et que cette descente progressive vers la Terre, fut toujours enseignée au sein des Mystères de l’Antiquité, selon les peuples et les époques.

C’est sur ces bases spirituelles occultes que s’est édifiée l’Eglise Catholique, et certains Pères de l’Eglise, notamment Origène en avaient encore conscience, qui surent faire le lien avec les anciens mythes grecs (notamment le mythe d’Er), que s’est édifiée aussi la hiérarchie ecclésiastique, à l’image des Hiérarchies célestes, dont certaines étaient les anciens dieux et déesses de l’Antiquité.

Il nous faut aussi comprendre l’islam, comme l’irruption brutale, autour de l’an 660, en tant que processus historique dont le premier début visible, tangible, se situe en 553, où le Concile de Constantinople, initié par Justinien, empereur byzantin » des Romains » voulut purger le Christianisme de tout ce qu’il pouvait contenir de sagesse antique, condamnant Origène pour ses écrits sur la réincarnation dans les textes évangéliques, après avoir chassé d’Athènes tous les philosophes (non chrétiens, pour la plupart) néo- platoniciens ou inspirés par d’autres écoles philosophiques grecques, après maintes persécutions, pour éradiquer de la mémoire collective et des institutions tout ce qui pouvait encore receler de l’antique culture spirituelle grecque et aussi hébraïque.

Résultat: tout ces scientifiques (de nombreux pythagoriciens et aristotéliciens) s’enfuirent…Où ???

En Perse, où il furent accueillis à bras ouverts :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Acad%C3%A9mie_de_Gundishapur

Et c’est précisément au sein de cet empire sassanide, que s’élaboreront le Coran et l’Islam ; nous pouvons parler à juste titre de « proto- islam » auquel succèdera un » primo- islam » pour aboutir à l’Islam définitif , sous la houlette de Mahomet…Et d’une entité inspiratrice que ce dernier désigne comme l’archange Gabriel…
Voilà, cher Anti Islam , Eva, Beate….quelques pistes de réflexion…

Il ne nous reste plus qu’à espérer que l’Islam, tout comme la canicule africaine, finisse par se replier vers les contrées qui l’ont vu naître…Quoique la métaphore puisse nous sembler des plus hasardeuses…

Je ferai enfin quelques remarques, avec les références bibliographiques indispensables (liste non exhaustive)

Pour revenir sur la remarque d’Anti- Islam, il est à noter qu’une prise de conscience face à la menace islamique commence à se faire jour, au sein de l’Eglise :
http://renaissancecatholique.org/
Université d’été 2015 : La France au risque de l’islam

Pour tout éclaircissement concernant l’irruption de l’islam dans le champ de l’Histoire, il convient de le remettre dans une perspective inédite, par une approche anthropologique novatrice, comme phénomène propre à l’évolution spirituelle de l’Humanité; ce qui est vrai pour l’individu, qui s’enrichit de toutes sortes d’expériences, malgré les erreurs, est vrai pour l’ensemble de l’humanité.
Approfondir le sens que l’Histoire donne à l’Islam, prendrait ici des heures; cependant,chacun peut s’enrichir de données nouvelles et éviter ainsi les pièges multiples tendus par les commentateurs les plus en vue, qui nous ressassent le discours formaté que l’on sait, discours sur lequel s’appuient nombre de « savants de l’islam »; il suffit de consulter certains sites musulmans pour s’en rendre compte et cela se traduit parfois par des commentaires d’internautes « pieux musulmans » pathétiques. Pathétiques parce que sincères , la plupart du temps.
Il est parfois palpable qu’une curiosité s’installe, face à tel ou tel problème sociétal, ou plus intime, touchant à la spiritualité, jusqu’à l’angoisse, précisément parce qu’inhérente à l’être humain face au sens de la Vie, de la Mort, à certaines énigmes de l’existence, qu’il est légitime de formuler, même de façon maladroite, surtout lorsque l’on est soumis à une quelconque « autorité religieuse »…Ou « savant de l’Islam »…l Et les réponses de ces derniers sont le plus souvent d’une bêtise à pleurer…
L’Islam n’a pas le monopole, en cette matière et bien de soit disant « chrétiens » seraient bien avisés de faire montre d’un peu de modestie.

Bibliographie:

http://www.editions-triades.com/livres/histoire-et-societe/recontre-avec-l-islam-art393.html

Ouvrage remarquablement documenté, quoique hautement spécieux quant à la conviction, exprimée par l’auteur, d’une salutaire évolution de l’Islam.

http://www.editions-triades.com/livres/spiritualite/themes-generaux/la-polarite-entre-l-eternel-et-l-art74.html
Cet ouvrage, il est bon de le noter, sera extrêmement difficile à lire (dans un premier temps) par qui n’est pas familiarisé avec la pensée et l’anthropologie spiritualiste steinerienne, non pas parce qu’il regorge de mots savants, bien au contraire, mais parce que les concepts qui y sont développés heurterons un esprit qui reste soumis aux conceptions matérialistes de notre époque de culture, d’une part et , d’autre part, à celui qui reste « figé » dans une conception « traditionaliste » du Christianisme, indépendamment des vérités que celle ci recèle, bien entendu.
A ce propos, il est bon de noter une tentative « d’émancipation » religieuse, bien qu’elle n’ait pu aller au delà d’un certain point, dans la dispute théologique catholique:
http://www.jesuites.com/2012/07/origene-danielou/

Les passionnants ouvrages de Jean Marie Détré, cités plus haut, sont à mettre en lien avec ce dernier, pour toute approche sérieuse du Christianisme des origines et de son devenir, au sein de la culture occidentale (européenne)

http://ripostelaique.com/reconquista-ou-mort-de-leurope-de-rene-marchand-le-livre-que-nous-attendions-tous.html

http://www.puf.com/Autres_Collections:Le_monde_byzantin._Tome_1

http://www.editions-triades.com/livres/spiritualite/mort-karma-et-reincarnation/la-reincarnation-et-l-occident-t-1-art256.html

http://www.editions-triades.com/livres/religions/le-christianisme-et-les-mysteres-art88.html

http://livre.fnac.com/a1259076/Abdelwahab-Meddeb-La-maladie-de-l-islam

Bonnes lectures…

Jarczyk

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “L’islam reste la plus puissante antithèse du christianisme, lequel a fécondé l’antique loi mosaïque

  1. Avatarxtemps

    Cher Jarczyk, je vous conseil d’avoir une toute autre approche de l’islam fort intéressante du « Frère Bruno Bonnet- Aymard  » sur youtube, nommé en religion Frère Bruno de Jésus, orientaliste français, Islamologue et spécialiste du Suaire de Turin, l’exégèse du coran du Frère Bruno mérite réellement l’attention et il est vraiment surprenant, il démonte l’islam complètement de façon scientifique, Je vous en dis pas plus, avant toutes autres approches, car toutes les religions en grande partie ont la même origine, mais une chose à la fois.

  2. Avatarjarczyk

    Une erreur grossière, de ma part, s’est glissée dans mon commentaire précédent ! A la place de « Chrétiens, pour la plupart » il faut lire  » NON CHRETIENS POUR LA PLUPART » Les plus perspicaces de nos lecteurs (ices!) auront sans doute relevé l’aspect paradoxal ainsi induit, dans les évènements historiques décrits , car, C’EST BIEN PARCE QUE LES PHILOSOPHES ARISTOTELICIENS,PYTHAGORICIENS, NEOPLATONICIENS,ENSEIGNAIENT UNE PHILOSOPHIE ET UNE SAGESSE, ISSUE DES MYSTERES ANTIQUES, NON FECONDEE PAR LE CHRISTIANISME, MAIS ENCORE TOLEREE DANS LES GRANDES UNIVERSITES DE L’EMPIRE ROMAIN,PUIS, BYZANTIN, ET DOTEES D’UN IMMENSE PRESTIGE, MALGRE DES PERSECUTIONS COMPLAISAMMENT TOLEREES DEPUIS THEODOSE (QUE L’ON SE SOUVIENNE DU MEURTRE DE LA MATHEMATICIENNE HYPATHIE)
    https://oksanaetgil.wordpress.com/2010/01/06/hypathie-d%e2%80%99alexandrie-la-beaute-torturee-l%e2%80%99intelligence-assassinee%e2%80%a6/
    QU’ILS FURENT AUSSI FAVORABLEMENT ACCUEILLIS PAR LES SOUVERAINS SASSANIDES ET CERTAINES SECTES CHRETIENNES DEPUIS LONGTEMPS EN EXIL.
    C’EST PRECISEMENT LE DEGRE SCIENTIFIQUE ATTEINT PAR CETTE UNIVERSITE QUI RASSEMBLAIT TOUTE LA SCIENCE DU MONDE CONNU, MAIS EN LUI DONNANT DES CHAMPS D’EXPERIENCES INOUÎS, QUI FASCINA TANT LES ARABES ET QUI CONDITIONNA TOUTE LA SUITE DU DEVENIR DE L’EUROPE .
    C’EST CETTE CULTURE , CETTE SCIENCE HYPER EVOLUEE,POUR L’EPOQUE MAIS ENTIEREMENT TOURNEE VERS LA COMPREHENSION DE LA MATIERE ET LA CONQUETE DU MONDE PHYSIQUE , QUE S’APPLIQUERENT A TRADUIRE LES ARABES.
    LA QUESTION DU DEVENIR DE CETTE UNIVERSITE ET DU SAVOIR QU’ELLE DISPENSAIT ET DE TOUTES LES APPLICATIONS PRATIQUES AINSI GENEREES MERITE D’ETRE POSEE, PUISQUE L’ON OBSERVE SON DECLIN ASSEZ RAPIDE, APRES SA CONQUETE , DES LE 9EME SIECLE, SOUS LES ABBASSIDES…
    PEUT ON IMAGINER, ALORS, LE DEGRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE AUQUEL SERAIT PARVENU NOTRE CIVILISATION, SI L’ISLAM N’ETAIT PAS INTERVENU POUR ARRETER UN PROCESSUS QUI AURAIT MENE L’ENSEMBLE DE LA CULTURE OCCIDENTALE , PUIS MONDIALE, VERS UNE DESTINEE FUNESTE; C’EST TRES PROBABLEMENT LA QU’ENTRE EN JEU, LA « MISSION DE L’ISLAM », SON SENS DANS L’HISTOIRE.
    732, MARQUE CERTES UN FREIN A L’EXPANSION DE L’ISLAM EN EUROPE DU NORD , MAIS IL NE MIS AUCUNEMENT UN FREIN AU PROCESSUS SOUS JACENT DE L’ARABISME.
    VOILA POURQUOI, MALGRES LES SI NOMBREUX ECHANGES CULTURELS ENTRE LES DEUX CIVILISATIONS, DES LE HAUT MOYEN AGE, DES PERSONNALITES COMME THOMAS D’AQUIN EURENT TANT A COEUR D’INSUFLER UNE TOUTE AUTRE IMAGE, UNE TOUTE AUTRE CONCEPTION DE L’HOMME ET DU MONDE QUE CELLE, VEHICULEE PAR L’ARABISME…Cette saine réaction s’exprima aussi dans l’art, dans l’architecture, à travers l’art roman, par exemple; les différences entre les deux expressions, la musulmane et la romane, restent frappantes:
    Répétitions géométriques, jusqu’à l’infini, dans la première, foisonnement plein de vie, dans la seconde, car laissant à l’artiste un réel espace de LIBERTE,en lien avec sa personnalité, au delà de l’espace et du temps d’alors.
    Voilà donc ce que l’on pourrait caractériser comme étant la « mission de l’islam », à cette époque, bien sur, et qui pourrait tordre le coup à bien des préjugés.
    Comme le dit si bien René Marchand dans son ouvrage « :Reconquista ou mort de l’Europe », l’Islam est génétiquement programmé pour être un frein à la Liberté; cette fonction lui est consubstantielle
    Pour autant, doit on se résoudre à n’envisager pour lui quelque rédemption ?
    Personnellement, je ne le crois pas , si et seulement si ce dernier laisse éclore, peut être quelque bourgeon dormant (tous ceux, systématiquement éradiqués, au demeurant, à travers son histoire) Mais, serait-ce encore l’Islam ?
    Le champ de la réflexion qui s’ouvre devant nous reste donc immense.

Comments are closed.