De l’arnaque du prétendu « mouvement du 14 juillet »


De l’arnaque du prétendu « mouvement du 14 juillet »

mouvement-14-juillet-300x300

Depuis quelques mois des messages étranges tombent dans les messageries, relayant une video qui datait de 2012 (sic !)  avec un appel à une « révolution le 14 juillet ».  Depuis une autre video a été enregistrée, présentant un illustre inconnu, Eric Fiorile, drôle de personnage si on en croit un témoignage,  présentée sur la chaîne « Démosophie » (mouvement qu’il a créé, en lire sur le lien ci-dessus la présentation), flirtant avec tout ce qui va mal ( il n’a pas trop d’efforts à faire…).

Cet Eric Fiorile habiterait donc à Ténérife et refuserait de mettre un pied en France, de peur d’être mis en prison… Quel courage d’appeler les autres à prendre tous les risques depuis l’Espagne !

Image de prévisualisation YouTube

Une autre, sur la chaîne Anonymous, précisant qu’ils n’ont pas d’autorisation pour la manifestation (tiens, c’est étonnant ; tiens, c’est une manifestation ou une prise de pouvoir ? ) s’attaque  carrément, avec un message apocalyptique à la République qui serait une invention de Machiavel, destinée à prendre le pouvoir par la corruption. Non seulement les auteurs de la video (et donc de l’appel à « rassemblement » ) montrent leur inculture ( quid de la Res publica romaine ? ) mais aussi leur aptitude à manipuler, mentir, faire peur… Ils ne valent pas mieux que ceux qu’ils prétendent remplacer.

Image de prévisualisation YouTube

Ça sent l’arnaque, évidemment, et quand on se penche sur les sites qui relaient l’info on comprend très vite  qu’il s’agit d’un exemple frappant de manipulation des foules, particulièrement malhonnête et dangereux. 

On passera sur le fait que prévenir haut et fort que le 14 juillet le peuple français serait dans les rues pour faire un coup d’Etat c’est et grotesque et idiot. Un coup d’Etat, ça se prépare dans le secret le plus absolu et non sur Internet…  Sauf à vouloir donner à Valls-Cazeneuve de bonnes raisons de dissoudre et interdire à tour de bras, et pour le coup la loi leur donnerait raison. Première arnaque.

On passera sur le fait que les amateurs éclairés qui pilotent le projet rêvent d’une Assemblée constituante tirée au sort... Vous imaginez le peuple français commandé par quelques guignols inconnus, rêvant qui d’accueillir toute la misère du monde, qui de supprimer police et armée, qui d’islamiser encore plus notre pays, qui de faire disparaître de la France toute trace de son héritage chrétien, qui d’obliger communes, départements, régions et Etat à de longues discussions marathoniennes entre des centaines de personnes pour la moindre décision, au cas où des fadas de l’auto-gestion seraient tirés au sort ?  On lira avec intérêt, sur ce sujet, la démonstration de Raoul Marc Jennar, bien que nous ne soyons pas d’accord avec lui sur tous les points, dont voici quelques extraits  :

Renoncer à l’élection, c’est renoncer au principe du contrat social et du mandat qu’il met en place entre le peuple et ceux qu’il choisit pour agir temporairement en son nom. On ne s’en remet pas au hasard pour choisir son représentant : on le choisit pour les valeurs qu’il défend, pour les orientations qu’il propose, pour la politique qu’il veut mettre en œuvre. On passe avec lui un contrat moral en lui confiant un mandat dont il devra rendre compte de la manière dont il l’a rempli. Le hasard n’a pas sa place dans un tel choix totalement conditionné par le débat d’idées dans lequel il s’inscrit.

Que déciderait aujourd’hui une telle assemblée sur le sort à réserver aux immigrés ou aux musulmans ? Quel serait le mandat d’un représentant tiré au sort ? En quoi un « élu » né du hasard serait-il plus indépendant, en particulier à l’égard des lobbies, qu’un élu issu d’un choix conscient et délibéré ? Quelle garantie aurait l’électeur d’une telle assemblée que la raison ne cède pas aux modes, aux pulsions, aux démagogies du moment ? En quoi, une assemblée issue du tirage au sort serait-elle davantage représentative qu’une assemblée élue selon la règle du scrutin proportionnel ? En quoi, un « élu » du tirage au sort serait-il davantage comptable de ses choix qu’un élu du suffrage universel ? De quelle manière le tirage au sort empêcherait-il que se constituent entre « élus » de la sorte des coalitions d’intérêts ?

Les partisans du tirage au sort prétendent améliorer la démocratie en supprimant un de ses fondements : le libre choix d’un candidat par les citoyens. En fait, dans un tel système, le citoyen s’en remet au hasard en ignorant tout de celui qui le représentera. On prétend remédier aux maux qui affectent la représentation en la supprimant. On crée l’illusion d’une démocratie directe en confiant à des inconnus le sort du peuple.

Les maux que prétendent résoudre les partisans du tirage au sort sont réels. Leur remède n’en est pas un. C’est un placebo. Les solutions sont dans le travail que devrait effectuer une assemblée constituante pour réinventer une démocratie nouvelle, pour instaurer enfin la République.

http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article417

 

On n’épiloguera pas sur les absurdités, on se demandera tout simplement qui est derrière tout cela, et/ou à qui le crime profite.

On notera sur les sites faisant circuler l’appel un discours typique de l’extrême-gauche, de Syriza à Podemos en passant par… Mélenchon.

Nous pouvons convaincre des gens de participer à ce mouvement national de grande ampleur et d’apporter leur énergie constructive en donnant un peu de temps pour aider à l’organisation de réunions, susciter des rencontres, lancer des actions, partager des idées, mobiliser … Le fait est qu’un engouement tel que celui qui émerge en ce moment même est assez rare pour que nous ne tentions l’impossible afin de lui donner la consistance nécessaire au débat démocratique de fond que nous voulons imposer.

En situation d’urgence, passer des jours, des mois à « débattre sur le fond » entre des centaines de gens, c’est effectivement ce qu’il y a à faire !!!!

On s’arrêtera également sur ceux qui réclament à cor et à cri ces « élections » par tirage au sort :

On y retrouve, comme c’est étrange, Mélenchon (soutenu entre autres par Daniel Mermet et les pourris du Monde Diplomatique qui n’aiment que les non Français, qui s’en étonnera ?):

 Image de prévisualisation YouTube

 Mélenchon reprend une vieille lune d’Etienne Chouard, qui, bien que brillant sur ce qui deviendra le Traité de Lisbonne n’a pas nécessairement les pieds sur terre dès qu’il s’agit de représentation :

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2013/09/21/340-petition-pour-une-assemblee-constituante-tiree-au-sort

Au-delà de cet usage minimum (à mon avis, incontournable) du tirage au sort, toutes les réflexions sont intéressantes, mais plus optionnelles : démocratie directe sous forme de fédération de communes libres ; ou gouvernement représentatif profondément amélioré, par des CONTRÔLES des élus et des organes (législatifs, exécutifs, judiciaires, médiatiques et monétaires) à tous les étages, par la puissance autonome reconnue aux INITIATIVES POPULAIRES, par une chambre tirée au sort en complément de celle élue, etc.

https://www.facebook.com/notes/etienne-chouard/objections-2-au-tirage-au-sort-en-politique-et-propositions-2-de-r%C3%A9futations-rat/10150411060262317

Ça pue les vieilles lunes. Les vieilles idéologies qui font rêver mais qui  n’ont jamais marché…

Et c’est ce que de douteux personnages  appelés Fiorile ou  Mélenchon, qui n’ont jamais fait leurs preuves, et c’est peu de le dire, voudraient voir imposer en France  ! En manipulant les gens qui ont plus que marre de l’UMPS !

Mais il est vrai que pour un Mélenchon et bien d’autres qui s’agitent en coulisse, créant des groupuscules et mangeant avec le diable(1),  tout est bon pour détourner ces idiots de Français de voter pour Marine Le Pen et le FN !

Le 14 juillet fait partie, à n’en pas douter,  de ces roupies de sansonnet jetées à des citoyens perdus et éperdus pour mieux les ligoter et les empêcher d’échapper au triste sort qui leur est promis.

Christine Tasin

(1) On donnera une mention spéciale collabo à tous ceux qui devaient participer  (et la cautionner de ce fait)  à l’Université de Fils de France (annulée au dernier moment): le prêtre Michel Lelon, le député Hervé Mariton, les généraux Bruno Dary et Didier Tauzin. Ce dernier a même un projet pour la France…  A pleurer.

filsdefrance




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “De l’arnaque du prétendu « mouvement du 14 juillet »

  1. Philippe le routier

    J’avais jamais entendu parler de ce machin… C’est complètement fou comme idée !

    Une représentation par tirage au sort, c’est absurde, enfin, c’est mon opinion.

    Pour prendre des décisions, j’avais lu un jour, je ne sais plus où, ni de qui c’est au départ ;
     » à deux on peut discuter.
    à dix ça devient plus difficile.
    à cent, c’est la cacophonie et plus aucune décision n’est prise.  »
    (c’est de mémoire, si c’est une citation elle n’est pas juste au mot près)

    Ça me paraît assez juste.
    Voyez l’assemblée ou le sénat, ils sont des centaines, il leur faut parfois des semaines pour parvenir à un consensus.

    Dieu sait que je me méfie des politiques, et que généralement je ne les aime pas.

    Mais de là à les remplacer au petit bonheur la chance, c’est un pas que je ne franchirais pas non plus.

    Ça serait l’anarchie.

    En fait, le principal défaut de nos élus, c’est que si une bonne idée émerge…
    … Ils sont assez bêtes pour la rejeter parce qu’elle ne vient pas de leur camp.
    Le fameux clivage gauche-droite que je n’ai jamais compris.

    Mais au moins on les connaît.

    Certes ils sont pourris, idiots, malhonnêtes…

    Mais un tirage au sort ne garantirait absolument pas de ne pas se retrouver avec des pourris idiots et malhonnêtes.

    Donc…
    … J’en reviens au point de départ, c’est complètement con !

    1. Zio

      Philippe ;
      Étant moi-même pour le « tirage au sort », alors qu’avant non. Je vais te donner mes arguments :

      D’après ta citation c’est impossible à avancer à plus de cent selon ta citation. La démocratie Athénienne a fonctionné avec plusieurs milliers de personnes qui venaient à l’assemblée. Et cela a duré 200 ans. Autant que notre soit disant démocratie.

      Tu dis que tu ne comprends pas le clivage droite-gauche. Avec ce principe de tirage au sort, chacun ayant le pouvoir, il n’y aura de base pas de clivage de camp.

      Tu sais que nos politiciens (pas tous hein), sont pourris, idiots et malhonnêtes. Et que le tirage risque d’en remettre des pourris et idiots. Ok.
      Mais le système actuel ne fait qu’empirer : nos responsables politiques deviennent de plus en plus corrompu. Alors qu’un tirage au sort, alternerait au hasard ce défaut. Il y aurait donc plus de personnes honnêtes qu’actuellement.

      Désolé j’attaque que tes arguments, plus que je ne développe les miens.
      Mais n’étant pas d’accord je me devais de répondre. Surtout que tu as l’air de quelqu’un de réfléchi.

      1. Christine TasinChristine Tasin Post author

        rien à voir avec la démocratie athénienne, elle était plus qu’organisée avec des règles strictes ne permettant pas la mise en danger et le renoncement à ses principes ce qui n’est pas le cas chez nous et entre quelques milliers de personnes et 60 millions il y a une sacrée différence !!!!! Et il s’agissait de sélectionner par le sort les « champions du moment » parmi un groupe déjà sélectionné et pas par le sort !!!Seules les 2 (ou 3, selon les époques) classes les plus riches participaient au tirage au sort, ce qui supposait un certain niveau et intellectuel, et de connaissances et une certaine éducation ; de plus le tirage au sort prend en compte l’origine géographique et limite pour chaque dème le nombre de tirés au sort possibles, ce qui fait que c’est un hasard organisé qui empêche que les habitants d’un seul village, ou d’une seule village, par exemple, aient tous les pouvoirs parce qu’ayant tous les postes. Il y a souci de représentativité de tous… on est loin du tirage au sort de n’importe qui sur n’importe quelle base et pour une assemblée constituante en plus ! Les Grecs eux nommaient des gestionnaires, pas des gens qui changent la constitution !!!!

        1. Zio

          Bonjour Christine,
          Mais, à quoi tu réponds ??
          Parce que je réponds juste à Philippe sur le principe du tirage au sort. Pas sur le détail. Et tu me dis rien à voir, parce-que la démocratie athénienne avait des règles strictes. Donc tu me dis que le principe de tirage au sort n’a rien à voir avec la démocratie athénienne, basée, sur le tirage au sort des citoyens…
          Bref je ne comprend pas du tout ta réponse.

          Mais je vais quand même tenter de répondre là où je ne suis pas d’accord avec toi.
          Tu dis que c’était les 2-3 classes les plus riches d’Athènes qui dirigeaient. Je ne suis pas d’accord. Dans les citoyens, qui avaient donc le pouvoir politique, et qui avaient le devoir de défendre la cité. Tous n’étaient pas riche. Certes il avaient des esclaves, certes les étrangers étaient souvent moins riches que les citoyens. Mais en 200ans de démocratie athénienne ça n’a jamais été que les plus riche au pouvoir.
          Et pour mettre en place un tel principe il faut bien changer la constitution. Il faut donc trouver des personnes pour le faire, et pour choisir équitablement en laissant le peuple aux commandes, le système du « tirage au sort » est le plus apte. Après il est sûr que ce ne seront pas les plus apte qui feront la constitution. Mais, ces soit-disant « plus aptes », l’élite. On sait ce que ça donne : un désintérêt du peuple et un intérêt personnel dans la plupart des cas.

          1. Christine TasinChristine Tasin Post author

            Vraiment pas le temps de faire un cours sur le sujet en vrac et pour faire court, il y avait et élections et tirage au sort ;la constitution athénienne date de Solon,(wiki malgré ses imprécisions:Des hommes libres, Solon tire quatre classes censitaires. D’après le nombre de mesures de blé, de vin et d’huile que le citoyen possède, il appartient à l’une des quatre « classes » suivantes :

            les pentacosiomédimnes, qui possèdent plus de 500 médimnes de céréales ;
            les hippeis, cavaliers, (plus de 300 médimnes) ;
            les zeugites, laboureurs, (plus de 200 médimnes) ;
            les thètes (moins de 200 médimnes).
            Les plus hautes magistratures ne sont accessibles qu’aux plus hautes classes ; les thètes n’ont accès qu’à l’Ecclésia et aux tribunaux. L’accès aux charges passait toutefois par une élection à l’Ecclésia) puis aménagée par Clisthène qui fait vraiment entrer le peuple dans le champ politique etlui fait voter ses réformes, c’est la vraie naissance de la démocratie et là il ny’ avait pas tirage au sort

  2. Pouf

    Alors Philippe n’en a donc jamais entendu parler ? Qu’ai-je donc fait pour avoir reçu minimum 2 mails ? Pourtant on doit « fréquenter » les mêmes sites ou à peu près, preuve que non !

    Je n’avais pas approfondi et donc merci à Christine d’avoir fait cette recherche ! Je n’y avais vu qu’une montée inexorable du mécontentement et de l’évidence populaire qu’on est arrivé au stade révolutionnaire. Nos dirigeants et anciens dirigeants nous donnent tous les jours des exemples de leur incapacité ou plutôt de leur capacité à nuire, de leur cupidité, etc…De quoi alimenter le ras le bol !

    1. Philippe le routier

      Oh, j’ai peut-être reçu en spam…
      … Mais je ne lis jamais les spam je les efface directement.

      Vais faire plus attention à l’avenir et je vous direz si je reçois ce truc ou pas.

      Pour les sites que je fréquente,
      « le bistrot à Christine » Résistance Républicaine quoi.
      Riposte Laïque.
      Boulevard Voltaire.
      Fdesouche (mais moins car les commentaires m’énervent souvent)

      Plus un tas de sites scientifiques ou consacrés aux… CAMIONS ET MOTOS.

  3. Josiane Filio

    Un grand merci à Christine qui une nouvelle fois nous fait bénéficier de sa vigilance et ses saines réflexions. J’avais bien failli, il y a peu, me faire prendre à ce mirage aux alouettes, preuve qu’à tout âge on peu conserver de la naïveté. Comme Pouf j’avais cru trouver dans cet appel une preuve que le ras le bol commençait à devenir constructif, alors qu’effectivement, si un jour un mouvement insurrectionnel voit le jour, c’est qu’en amont il aura été préparé dans la plus grande discrétion. Je croise les doigts pour qu’il en soit ainsi … rapidement.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Mer ci à toi pour ces encouragements d’ailleurs c est toi la première qui avais attiré mon attention sur le sujet !

  4. DELON

    une assemblée CONSTITUANTE tiorée au sort ne me paraîtrait pas absurde.
    mais une Assemblée Nationale composée d’élus, ok, mais à certaines CONDITIONS : pas plus de 2 mandats, non cumul de mandats, indemnités réduites à 5000 € (ou moins …), 2 fois moins de députés et sénateurs (sont ils vraiment utiles ceux-là ?), obligation de participer à toutes les séances de l’Assemblée sous peine de sanctions (pécuniaires, puis renvoi…), etc ….. et surtout, avec des élections à la proportionnelle !!!

  5. Antiislam

    Bonjour,

    Une bonne nouvelle au moins : nous éviterons la pollution de la réunion « Fils de France ».

    Le « père » Lelong est un vrai malade , antisémite obsessionnel , islamophile fanatique.

    Il est l’auteur de cette phrase , en substance :

    « J’aimerais mieux voir périr tous les Catholiques que de les voir toucher à un seul cheveu de mes frères musulmans » …

    Quant à Iquioussen , c’est un musulman fanatique , un islamiste furieux qui multiplie les déclarations antisémites , anti-chrétiennes , anti-françaises :un pouvoir digne l’aurait expulsé de France depuis longtemps …

    Au moins , avec ces deux « conférenciers » , ceux qui pouvaient gratifier « Fils de France » de bonnes intentions sont détrompés !

    1. EVAEVA

      Je pense comme vous, Antiislam, à la différence que pour moi, le Père Lelong n’est pas un malade, mais un double traître: traître à sa nation, et traître à sa religion.

  6. Laurent P.Laurent P.

    « le prêtre Michel Lelon, le député Hervé Mariton »
    LelonG : ne nous trompons pas sur l’orthographe des noms, car bien orthographier les noms cela permet de bien retrouver les pourris lorsque l’on fait une recherche sur Google…

  7. xtemps

    Tant que le peuple n’a pas les instruments du pouvoir comme en Suisse et ne décide pas pour son avenir, le peuple est dans une dictature qui décide à sa place.
    Par contre les escrocs comme mélenchon et autres savent bien comment détourner pour nous éviter la démocratie.
    La démocratie c’est comme chez vous à la maison et maître chez vous, pas vos voisin, ni les invités qui gèrent vos affaires chez vous.
    Le pays, la Nation, c’est la maison du peuple et maître chez lui, pas les immigrés, ni les touristes et personne d’autres que le peuple lui même ( les de souches ou autochtones).
    Les élus ne sont rien d’autres que les gestionnaires du pouvoir du peuple et n’ont aucun pouvoir où toutes dictatures est interdites, ils ne peuvent que proposer au peuple et c’est le peuple qui dispose de dire oui ou non par référendum et aucun changement ne peut se faire sans le peuple, le peuple à tous les droits dans une démocratie.
    Quand le peuple est maître et souverain, c’est lui qui s’enrichit en premier avant ses élus et sur les autres, dans tous les domaines, et pas seulement financière, regardez la Suisse et vous aurez compris.
    Le pouvoir au peuple! et pas aux élus.

  8. Agnes

    Personnellement, je suis contre le tirage au sort. Je trouve que le système électoral est plus démocratique. Ce n’est pas parce que certains l’ ont dénaturé qu’il est mauvais. Il faut seulement lui ajouter sur les sujets les plus importants une dose supplémentaire de démocratie directe (rendre obligatoire le référendum). Il faut aussi trouver des parades aux effets pervers. Rien n’est parfait. Je suis opposée à la proportionnelle car cela favorise le système des partis et l’instabilité ministérielle, donc rend le pays ingouvernable : c’était le système de la 4ème république.

  9. DURADUPIF

    Ils sont remontés jusqu’à Gracchus Baboeuf pour innover, ces vielles lustres. Quand on voit, hélas, où ils nous ont mené il y a de quoi hurler.

Comments are closed.