Poitiers (9) : ils utilisent une nazie pour démolir Charles Martel


Poitiers (9) : ils utilisent une nazie pour démolir Charles Martel

islam-1456x648

En complément de notre dossier sur le mémorial Charles Martel, lire cet article de Pierre Cassen sur Boulevard Voltaire.

http://www.bvoltaire.fr/pierrecassen/utilisent-nazie-demolir-charles-martel,180395

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


3 thoughts on “Poitiers (9) : ils utilisent une nazie pour démolir Charles Martel

  1. Avatarxtemps

    Et bien, qui sont les nauséeux croyez vous?, super! continuons de dénoncer ces escrocs aux pouvoirs.
    Tous ceux qui oeuvrent contre les peuples, sont dorénavant des extrémistes, extrêmes droites, nazis, fascistes, racistes et peuplophobes, européenophbe, et en commençant par l’union européenne escrocrates, des supranational socialiste(S.N.A.ZI).
    Des Supra.Nazis, on est pas pour la démocratie quand on est pour l’Islam, ni pour rien du tout d’ailleurs, la liberté s’arrête là où commence l’Islam.

  2. Avatarmarc

    Notre culture a une immense supériorité sur celle des musulmans, puisqu’elle nous permets de rester des être rationnels, sauf avec les politiques actuels qui veulent nous faire changer de registre pour nous faire avaler leurs couleuvres.
    Mais voilà qu’après avoir dépassé le moyen-âge, construit une civilisation qui se voulait durablement humaniste, amie du progrès et des sciences, nous voici au quotidien ravalé dans le sordide, l’influence mensongère d’une population qui elle, nous donnerait à penser qu’elle en est tout juste au stade du moyen-âge, niant avec véhémence tout ce qui est contraire à ses incantations malsaines avec l’alibi imparable d’un mahomet plus ou moins imaginaire et le « men kampt » qu’on lui a fait écrire, pardonnant d’avance tous les crimes accomplis passés, présents et futurs de ces ex-nomades parasites et fossoyeurs de la civilisation.

Comments are closed.