Comment le wahhabisme saoudien est la source du terrorisme islamiste, traduction par Laveritetriomphera


 

http://www.huffingtonpost.com/dr-yousaf-butt-/saudi-wahhabism-islam-terrorism_b_6501916.html

Le Dr. Yousaf Butt est conseiller spécial auprès du bureau britannique du renseignement américain sur la sécurité et directeur à l’Institut pour le dialogue inter-culturel dans le monde. Ce qui est écrit ici lui appartient.

LONDRES – Les attentats terroristes horribles perpétrés contre le journal Charlie Hebdo à Paris ont conduit à des spéculations quant à savoir si les tueurs – les frères Chérif Kouachi et Saïd – étaient des prédateurs isolés ou liés à une quelconque intelligence dont le siège se situerait dans l’état islamique ou proviendrait de son rival, la nébuleuse Al-Qaïda. Bien qu’Al-Qaïda au Yémen ait revendiqué l’attaque, il n’est pas avéré que cette organisation terroriste ait  effectivement dirigé l’opération. Peu importe quelle organisation (ou aucune) soit finalement impliquée dans cette affaire, ce qui est sûr : c’est que le fanatisme wahhabite est la source de l’extrémisme islamique lequel encourage et légitime cette violence. Le lieu d’origine pivot de cette mouvance de l’islam radical se trouve en Arabie Saoudite. Et si le monde veut neutraliser  et éliminer ce genre d’extrémisme féroce, il doit faire face à cet hôte fruste, capable de fanatiser des groupes d’individus.
Paradoxalement, alors que l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Liban, Ali Awad Asiri a participé au rassemblement de solidarité « je suis Charlie » organisé à Beyrouth à la suite des attentats de Paris, lors de son retour, le blogueur saoudien Raif Badawi  a reçu les 50 premiers coups de fouet sur les 1000 dus au fait de sa condamnation pour « insulte à l’islam ». Cette sanction lui sera appliquée chaque vendredi durant les 20 prochaines semaines. Son crime? Élaboration d’un site libéral dans le but de promouvoir la liberté d’expression. (Heureusement, ces derniers jours, il semblerait que les autorités saoudiennes aient cédé à la pression internationale et suspendu la sentence.)
Il serait gênant mais peut-être acceptable pour la Maison des Saoud de promouvoir le credo wahhabite intolérant et radical uniquement dans leur pays. Mais, malheureusement, depuis des décennies les Saoudiens ont également généreusement financé sa propagation à l’étranger. Les chiffres exacts ne sont pas connus, mais on pense que plus de 100 milliards de dollars ont été dépensés pour l’exportation du fanatisme wahhabite vers diverses nations musulmanes beaucoup plus pauvres dans le monde entier, au cours des trois dernières décennies. Il se pourrait qu’il faille doubler ce chiffre. Par comparaison, les Soviétiques ont dépensé environ 7 milliards de dollars pour répandre le communisme dans le monde entier durant 70 ans, de 1921 à 1991.
C’est là une campagne colossale dont le but est d’éradiquer les courants les plus modérés de l’islam, et de les remplacer par la mouvance théocratique et fasciste saoudienne. En dépit du fait d’être bien informé es sur ce sujet, les puissances occidentales continuent à dorloter les Saoudiens ou, au mieux, à protester servilement de temps à autre.
Par exemple, une information Wikileaks cite clairement la secrétaire d’état américaine Hillary Clinton  tenant ces propos : « les bailleurs de fonds en Arabie Saoudite constituent la plus importante source de financement des groupes terroristes sunnites dans le monde entier. » Elle continue: « il reste encore beaucoup à faire depuis que l’Arabie saoudite reste une plaque tournante du financement lequel est essentiel à la nébuleuse Al-Qaïda, aux talibans, à d’autres groupes terroristes et au terrorisme en général ». Et sur cette question il ne s’agit pas là, seulement des Saoudiens, le Qatar, le Koweït et les Émirats arabes unis sont également impliqués dans cette opération. D’autres informations publiées par Wikileaks décrivent comment des entreprises saoudiennes de premier plansont également utilisées pour financer le terrorisme à l’étranger.
De toute évidence, la situation ne s’est pas améliorée depuis qu’Hillary Clinton était secrétaire d’État. L’année dernière, le vice-président Biden a suscité l’étonnement en révélant, avec un minimum de diplomatie, la vérité lors d’une conférence à la « Kennedy School of Government de Harvard ». Il s’est exprimé en ces termes:
« Nos alliés dans la région où sévit l’état islamique ont été notre plus grand problème en Syrie. Les Turcs étaient de grands amis … [comme] les Saoudiens, les Emirats, etcétéra. Qu’ont-ils fait ? …. Ils ont versé des centaines de millions de dollars et fourni des dizaines de tonnes d’armes à tous ceux qui se battent contre Assad – excepté le fait que ceux qui furent l’objet de leurs bonnes grâces, étaient al-Nusra, al-Qaïda et des fanatiques radicaux tels que des djihadistes venant d’autres parties du monde »
« Plus récemment, le rôle joué par l’Arabie Saoudite dans la promotion de l’extrémisme islamique a été l’objet d’un nouvel examen attentif.  Lequel renvoie au rapport gouvernemental américain sur l’attentat du 9/11/2001 quant aux 28 pages qui furent censurées. La commission du Congrès a donc en, sa possession plus d’éléments à charge dans l’instruction de ce dossier. Et les déclarations de l’auteur principal du rapport, l’ancien sénateur de Floride Bob Graham, suggèrent que ces documents ont été dissimulés parce qu’ils  » mettent en cause très sérieusement l’Arabie saoudite en tant que principal bailleur de fonds » quant à l’attentat du 11/9. Exceptionnellement il s’est exprimé sans détour sur cette affaire: « l’Arabie saoudite n’a pas cessé de s’impliquer dans la diffusion du fanatisme wahhabite. L’état islamique…  est le résultat d’une mise en pratique des idéaux saoudiens, de l’utilisation de l’argent saoudien et du soutien logistique de l’Arabie Saoudite, alors qu’à l’heure actuelle l’état saoudien veut faire croire au monde qu’il est un ennemi résolu du Daesh [terme péjoratif en arabe pour nommer l’état islamique] ».
En fait, la femme du blogueur saoudien Raif Badawi, Ensaf Haidar a fait une observation similaire au sujet de la flagellation de son mari: « le gouvernement saoudien se comporte comme le Daesh ». Environ 2500 Saoudiens auraient rejoint les rangs de l’état islamique.
La réplique d’Ensaf Haidar assène une vérité plus crue. On pourrait raisonnablement soutenir que l’État des Saoud est une version mieux établie et plus diplomatique que l’état islamique. Ils ont en commun l’extrémisme wahhabite,  le fascisme théocratique, l’absence de droits de l’homme, l’intolérance, les décapitations, la violence etc mais avec des plus beaux bâtiments et de jolies routes. Si d’aventure Daesh devait devenir un état bien établi, après quelques décennies il devrait ressembler à l’Arabie Saoudite.
Comment l’Arabie saoudite parvient-elle à exporter le fanatisme wahhabite ? L’ordre du jour des extrémistes n’est pas toujours clairement sanctionné par le gouvernement saoudien. Le fait est que dans des systèmes monarchiques où les recettes de l’état sont distribuées entre les divers princes, la famille royale est en réalité peu surveillée sur la façon dont elle utilise les fonds publics. Une grande partie du financement se fait via des organismes de bienfaisance lequel financement n’a pas de lien avec l’armée.
Cet argent est utilisé dans le but de construire des mosquées et des madrassas (écoles coraniques) qui enseignent le wahhabisme radical. L’argent sert également à former des imams, à intervenir auprès des médias et à des publications quant à la diffusion du wahhabisme, à la distribution des manuels wahhabites, à effectuer des versement aux profits d’universités et des centres culturels islamiques. À titre d’exemple, un article publié sur ce sujet par Wikileaks est évocateur quant à la situation d’une seule région du Pakistan:
Des sources gouvernementales et non gouvernementales ont affirmé que des organisations caritatives domiciliées en Arabie Saoudite et dans les Émirats Arabes verseraient à « l’école de pensée musulmane sunnite: Deonbandi » et aux principaux religieux du groupe « Ahl-e-Hadith » un montant estimé à prés de 100 millions de dollars US. Cette transaction est ostensible et s’effectue avec le soutien des gouvernements de ces pays.
Bien que l' »ordre du jour » des extrémistes wahhabites ait été modifié après les attentats du 11 Septembre 2001, il reste archaïque et intolérant. « Freedom House »a publié un rapport sur leur programme « revu et corrigé ». La conclusion du rapport est que les extrémistes wahhabites continuent à vouloir propager une idéologie de haine envers les « incroyants » parmi lesquels entre autres, sont désignés: les chrétiens, les juifs, les chiites, les soufis et les musulmans sunnites qui ne suivraient pas la doctrine wahhabite, les hindous, les athées … Ces préceptes quant à la doctrine islamique wahhabite sont enseignés non seulement localement mais font également l’objet d’une exportation enthousiaste à l’étranger. 
Évidemment, dans un premier temps, il y avait une complicité des États Unis et du Pakistan à promouvoir cette idéologie dans le but de contrer l’invasion de l’Afghanistan par l’Union Soviétique. En plus de l’endoctrinement radical, des milliers de volontaires jihadistes en provenance de l’Arabie Saoudite et d’autres pays arabes étaient envoyés pour combattre avec les moudjahidin en Afghanistan. Mais cela reste encore aujourd’hui un problème complexe parce que les politiciens de ces pays pauvres qui reçoivent des subsides de l’Arabie Saoudite et des pays du Golfe [Persique] approuvent ces madrassas (dans lesquelles est enseigné le wahhabisme radical) en partie parce qu’ils perçoivent des commissions occultes.
Dans de multiples endroits situés dans des pays musulmans pauvres, la population est face à un choix: inscrire les enfants dans une école coranique qui enseigne le wahhabisme radical ou renoncer à leurs donner une éducation. La pauvreté est exploitée dans le but de promouvoir l’extrémisme. Les zones touchées sont le Pakistan, l’Indonésie, les Philippines, la Malaisie, la Thaïlande, l’Inde et certaines parties de l’Afrique. Le même article Wikileaks expose les faits suivants:

Les extrémistes wahhabites ont ainsi constitué un système qui exploite l’aggravation de la pauvreté locale dans le but de recruter des adeptes pour accroître le nombre des « cellules »  affiliées à l’organisation Deobandi, et un réseau d’écoles coraniques administrées par la « confrérie Ahl-eHadith » à partir desquelles, des enfants sont endoctrinés dans la philosophie djihadistes.

Les sujets sont déployés dans les centres de formation/endoctrinement régionaux, et finalement envoyés dans des camps d’entraînement administrés par la mouvance terroriste, dans les zones tribales sous administration fédérale pakistanaise (FATA).

Les versions autochtones plus tolérantes de l’Islam ne peuvent pas se maintenir face au torrent d’argent qui est déversé dans le but de promouvoir le fascisme théocratique wahhabite. C’est là un problème majeur auquel le monde musulman est confronté et qu’il doit s’atteler à résoudre dans les plus brefs délais.

Mais l’Occident peut contribuer dans la recherche d’une solution à ce problème. Les Occidentaux doivent cesser de soutenir, et de se plier aux exigences « habituelles » des tyrans Moyen-Orientaux lesquels propagent l’extrémisme wahhabite. Le plus sûr moyen d’envoyer un message limpide à la Maison des Saoud serait de les menacer de ne plus acheter le pétrole chez eux. Compte tenu des prix actuels du pétrole relativement bon marché, cette menace peut dans la réalité, être prise au sérieux.

Éliminer les éventuels meneurs et agitateurs via des attaques par drones ou par des forces spéciales ne présente qu’un intérêt secondaire si des millions de militants radicaux continuent à être formés activement dans des madrassas wahhabites présentes dans le monde musulman.
La lutte contre L’état islamique et Al-Qaïda est un summum d' »ironie » dans la mesure où ces organisations ont été créées et se sont maintenues en partie grâce aux capitaux fournis par les nations occidentales via l’achat de leur pétrole. Alors que la France pleure ses dessinateurs et les membres de sa police, le gouvernement français est occupé à signer des contrats militaires et nucléaires de plusieurs milliards de dollars avec les Saoudiens. Si nous persévérons dans cette voie, il se pourrait bien que nous soyons confrontés à une guerre sans fin.
La Maison des Saoud travaille contre les intérêts majeurs de l’Occident et il en est de même pour le monde musulman. L’ensemble des musulmans à travers le monde a certainement besoin de mettre fin au wahhabisme radical, présent au sein des communautés islamiques. C’est là une tâche que s’avérera difficile, voire impossible à accomplir tant que l’Occident continuera à soutenir la Maison des Saoud. La monarchie saoudienne doit s’adapter au monde actuel et être réformée, ou tout simplement destituée et remplacée. La Maison des Saoud a besoin, en l’état, d’un sérieux « coup de balai ».
Traduit de l’anglais par Lavéritétriomphera.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


8 thoughts on “Comment le wahhabisme saoudien est la source du terrorisme islamiste, traduction par Laveritetriomphera

  1. chatelain

    Bon, je résume : la France de sarko-hollande sait parfaitement à quoi peut servir une bonne partie de l’argent versé pour acheter le pétrole : à financer le terrorisme qui nous retombe dessus. Et pourtant, tout ce beau monde à pleuré pour Charlie dans un élan commun de compassion et de désir de réparation. En continuant cependant à acheter le pétrole chez les mêmes. Et personne ne cherche à modifier quoi que ce soit, sauf à mettre en danger nos ventes d’armes destinées à ceux qui nous vendent le pétrole. Lesquels financent avec notre argent les débiles enturbannés qui reviennent chez nous tester les armes qu’on leur a vendues…C’est ça? Dites-moi que je me trompe…

  2. citoyen radical 06

    Parler de » wahhabisme radical  » est un pléonasme qui personnellement me fait me hérisser les poils.Il yen a plus que marre de ces redondances,et celle ci est encore plus insupportable que l’insupportable »islam radical ». En effet l’islam qui a cours depuis la prise du pouvoir des Saoud(avec l’aide d’Abd el Wahhab) au 18ième siècle est synonyme de radical islamiquement parlant.
    Wahhab, »disciple » de Ibn Taymiyya lequel au13ième siècle avait lui même repris les enseignements de l’école Hanbalite…datant du lointain 8ième siècle (merci anne marie Delcambre).
    Hanbalisme et salafisme « c’est kif kif bourricot »,tous les lecteurs de ce blog sachant ce que le salafisme endosse. Les salafistes(sunnites) considérant les Chiites comme de mauvais musulmans, on peut se rendre compte du nombre de foyers qui nous cernent,sauf les imbéciles heureux,,encore une forte majorité. Ces feux nous ont projeté et ,de plus belle ,nous projetent des mèches qui enflamment le pays tant un vent mauvais y souffle; quant aux pompiers ..ils se défilent(sauf les pyromanes).

    1. Lavéritétriomphera

      Effectivement dans le texte revient souvent les termes de fanatiques wahhabites ou de wahhabisme radical. C’est donc un pléonasme, en fait il n’existerait même pas de branche modéré de l’islam (ref : entretien Hirsi Ali et Sam Harris ).
      @Chatelain.
      Je pense que malheureusement vous ne vous trompez pas.

  3. citoyen radical 06

    Je vous assure que c’est la vérité:je n’avais pas lu le 2ième article concernant la conquête guerrière des chiites s’emparant d’une grande mosquée sunnite à Damas(merci Mandalay). Je ne l’ai découvert qu’après avoir envoyé les quelques lignes qui précèdent. Cette information nous concerne au moins indirectement,et en fait beaucoup plus qu’on ne pourrait l’imaginer(à mon humble avis).Nous sommes présents dans la lutte contre l’EIL sunnite ,certes sans troupes au sol (avec les moyens du bord) mais au moins nous intervenons et nous le devons car l’affaire nous concerne au premier chef!. Cela n’a
    rien à voir avec notre implication antérieure en Lybie …ou plutot si:le désastre prévisible qui en a découlé et dont nous mesurons les effets déstabilisateurs a accouché d’une immonde chimère qui détruit sans pitié ce qui n’est pas elle.Elle est la matérialisation sanglante dans la voie d’allah de l’ultime phase du jihad, lorsque celui-ci a acquis une capacité militaire conséquente par les armes(question de leur origine à sérieusement creuser par nos sérieux investigateurs);dans cet état de fait le jihad devient offensif.Tout ce qui se passe là-bas impacte nécessairement notre politique hexagonale et « européenne »(l’armée européenne?-combien de divisions?…);la géopolique prend le pas sur les politiques intérieures des nations toutes plus mal en point les unes que les autres.Mais qui sait si, indirectement , le jour ou dans les »T.O.E » une ligne rouge sera franchie, elle ne constituera pas pour l’ensemble des peuples européens le signal d’une prise de conscience générale de la malfaisance de l’islam.En France nous n’en sommes » qu’au stade » ou toute critique de l’islam entraîne une réaction violente des mahométans.Les faits récents parlent.Un tel comportement quasi schizophrénique est caractéristique au sein de la « meilleure communauté ».Quel « bon musulman » reconnaîtra que le
    coran lui « enseigne » que…le meurtre(d’un mécréant) est moins grave que …la persécution.Dans leur tête,est considéré comme persécuteur quiconque critique ou caricature « la religion ».Le meurtre du persécuteur devient…licite.Les faits récents hurlent.C’est la phase du jihad dite défensive!.Nous y sommes en France mais les autruches ne semblent pas plus inquiètes que cela,les inconséquents volatiles;ne parlons pas des authentiques traîtres. FACE à EUX :NOUS ,toute petite minorité lucide et fière et…,relativement,une trés forte minorité homogène (que les crétins pensent instrumentaliser à seule fin de continuer à profiter d’une gamelle bien garnie) et cohérente,dont la tromperie et la dissimulation sont inscrites dans la culture. Voilà pourquoi je ne vois qu’un évènement extérieur ,assez grave pour nous impacter,qui puisse entraîner ce réveil salutaire.
    Pour l’heure,et comme au siècle dernier: »qui voudrait mourir pour Dantzig »;combien de morts,civils compris, pour prix de ce renoncement?
    Voyez vous matière à de l’optimisme dans tout cela?;moi pas vraiment .Egoïstement je me dis que mon age m’évitera sans doute de vivre des temps trés durs,mais qu’en sera t-il pour mes descendants,pour nos descendants?.

  4. xtemps

    De toutes les façons, il faut leur couper la pompe à fric à c’est arriérés, leurs chameaux sont plus intelligents qu’eux et suffisant, en voiture ils doivent encore réfléchir, l’ ijtihad (la libre pensé) est interdit, l’ intelligence leur fait rendre compte que leur prophète à imiter est illettré et stupide.

  5. Antiislam

    Bonjour,

    Notre problème majeur à ce sujet est le lien étroit qu’entretiennent les USA avec ces fanatiques.

    Tant que ce lien de protection scandaleux ne sera pas brisé la vomissure musulmane s’étendra au détriment unique de l’Europe.

    La politique musulmane des USA est particulièrement stupide , pour ne pas dire criminelle.

    Obama ne fait que l’empirer …

  6. Barry

    » wahhabisme radical » est un pléonasme. Dans le wahhabisme y a pas de modéré. Dans le Sunisme, oui ya des moderé. Le premier est un courant du second. Pour les chiites y a aussi des radicaux. Mais pas de même type que ceux des sunites. Les radicaux chuites utilise la force pour défendre leur droit.Ils ne font pas d’attentats suicides en Europe ou en Amerique. Ils se battent chez eux pour leur doit. comme en Irak, en Syrie, au Yemen,….

Comments are closed.