Bernard Antony: Manifestation contre l’islamisme du 18 janvier 2015 : l’Institut du Pays Libre approuve.


Affiche-18-janvier (1)

·        On commémorera cette année, au printemps 2015, le centième anniversaire du génocide des Arméniens et autres chrétiens, planifié alors par les dirigeants Jeunes-Turcs. Il avait été précédé par les immenses massacres du XIX° siècle et ceux de 1909, et il fut suivi dans les années 1990 par ceux visant à l’extermination des assyro-chaldéens au nord de l’Irak.
 
·        Aujourd’hui, le monde est à nouveau confronté à un immense tsunami islamiste. Personne ne croit à la fable de ces autorités politiques ou religieuses osant affirmer que cet islamisme n’a rien à voir avec l’islam !
 
·        La Turquie, comme l’Arabie Saoudite, le Qatar et d’autres pays ont été les actifs propagateurs de cet islamisme modélisé sur l’exemple même des hâdiths de Mahomet.
 
·        L’Institut du Pays Libre considère donc très positivement les réactions d’alerte et de refus du totalitarisme islamique se propageant partout en Europe.
 
·        Les condamner au lieu de les comprendre comme ont cru bon de le faire des responsables politiques ou religieux est une attitude imprudente risquant de favoriser des tentatives de récupération par des groupes peu idéologiquement sympathiques.
 
·        L’Institut du Pays Libre et les autres initiatives animées par nous n’ont cessé face au défi de l’islam de défendre les positions que voici :
 
1) Principe de réalité : l’islam n’est pas uniquement une religion, tant s’en faut ! C’est un totalitarisme théocratique, un système global, politique, moral, social, juridique à l’opposé de la distinction chrétienne des domaines de la politique et de la religion. Il constitue une communauté fermée, l’oumma, ordonnée autour d’une loi, la charia, régissant la vie de tous en toutes choses.
L’islam jusqu’à nos jours a refusé partout le principe même d’une égale liberté religieuse et sociale pour musulmans et non musulmans, rendant ainsi impossible l’égalité civile des uns et des autres.
 
2) Principe de liberté : L’Institut du Pays Libre approuve donc toutes les  campagnes visant à exiger de toutes les autorités islamiques l’affirmation partout des principes de liberté religieuse et notamment de conversion libre et donc d’égalité civile des citoyens, et le rejet de la charia, code juridique désuet.
Il appelle les partis politiques à défendre expressément une entière liberté d’expression sur l’idéologie islamique, c’est-à-dire une liberté d’analyse, de critique, de réfutation et de refus.
 
3) Principe de respect : L’Institut du Pays libre défend pour les musulmans le même principe de respect qu’il attend d’eux pour les non musulmans, c’est-à-dire le respect de leur dignité humaine dans la complémentarité des droits et des devoirs. 
 
4) Principe de prudence et de paix : 
         Considérant l’immense progression dans le monde et en Europe de la territorialité islamique de fait et de l’établissement de son oumma,   
         Considérant que de surcroît sur cette expansion se greffent indéniablement les phénomènes de jihâdisme et de terrorisme,
L’Institut du Pays Libre appelle les États encore non soumis aux exigences de l’islam à réorienter les flots de l’immigration musulmane vers les riches pays de régime islamique. Il appelle les gouvernements et autorités administratives à arrêter l’implantation des mosquées qui ne sont pas seulement des lieux de culte mais des bastions de l’expansion politique, sociale, culturelle de l’idéologie islamique. 
 
Conclusion : appui à la manifestation de Riposte laïque.
 
L’Institut du Pays Libre ne partage pas, tant s’en faut, sur bien des plans, les idées défendues par les associations « Riposte Laïque » et « Respect républicain ».
 
Il défend en effet la valeur de laïcité qui est un des grands legs du christianisme et qui n’a été que trop détournée par un laïcisme idéologique antichrétien et antihumain. La laïcité ne doit pas être autre chose que le principe de neutralité religieuse et idéologique de l’État mais aussi de respect de l’identité millénaire religieuse et culturelle de nos nations européennes et le respect de la dignité humaine que ne saurait bafouer un prétendu droit au blasphème et au sacrilège. 
 
Considérant néanmoins les aspects positifs de ces associations pour une libre critique de l’islam et la dénonciation d’un état de fait occulté par le politiquement correct, l’Institut du Pays Libre appuie la manifestation organisée par Christine Tasin et Pierre Cassen, même s’ils demeurent par trop des militants de gauche, au demeurant courageux et sympathiques.
 
Bernard Antony, regrettant de ne pouvoir se rendre à Paris ce jour-là pour des raisons majeures, enverra un message de soutien à cette manifestation.
 
Richard Haddad, d’une famille de rescapés des massacres et génocides des chrétiens d’Orient et vice-président de Chrétienté-Solidarité, le représentera et y prendra la parole.

 Bernard Antony

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


13 thoughts on “Bernard Antony: Manifestation contre l’islamisme du 18 janvier 2015 : l’Institut du Pays Libre approuve.

  1. AvatarPhil

    Christine, êtes-vous vraiment une militante par trop de gauche ?
    Droite ou gauche, que vient faire la politique dans le refus de l’islam ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Rien à voir en l’occurrence. Je suis une militante anti-islam et RR rassemble des gens de gauche, de droite, sans opinion politique etc. Simplement à titre personnel je viens de la gauche, j’ai été militante de gauche il y a quelques années et je reste une femme de gauche dans mes convictions personnelles qui n’engagent pas l’association. Mais bien sur lors de nos rencontres avec Bernard Antony nous joutons allègrement sur nos divergences, laïcité, avortement, mariage homo, euthanasie… Je suis une femme de gauche -et j’en suis fière- qui a crié en 2012 « tout sauf la gauche ». La gauche actuelle n’est plus de gauche…

    2. EVAEVA

      Le fait que l’écrasante majorité des musulmans votent à gauche n’est pas un hasard. Et ce vote musulman massif ne rend pas la gauche sympathique.
      Par expérience, je sais que les gauchistes sont dix fois plus difficiles à « réveiller » en ce qui concerne le danger de l’islam.
      C’est toujours moins pénible de militer contre l’islam dans les milieux de droite. Je ne parle pas des hommes politiques de droite, qui peuvent eux aussi se comporter en parfaits islamo-collabos. Je parle du citoyen français lambda: plus il est à gauche, plus il accueille mes mises en garde avec insouciance, voire goguenardise. Et même parfois avec agressivité.

      Et la plupart des anti-chrétiens en France sont gauchistes.
      Les journalistes de droite ne prétendent pas que les jihadistes musulmans sont moins dangereux que les cathos-tradi.
      Les journalistes de Charlie-Hebdo le font souvent. Ce ne serait pas grave si ça ne desservait pas leur propre travail, et surtout leur pays.
      A quoi cela sert-il de dénoncer les islamistes, pour dire ensuite qu’une partie des catholiques sont plus dangereux que les jihadistes ?
      Si on pense que l’ennemi de la France, ce sont les islamistes, on ne devrait pas diluer ses mises en garde en prétendant que certains catholiques sont encore plus dangereux. Ca équivaut à soulever une énorme pierre, pour se la laisser retomber sur ses propres pieds.
      Bien que les journalistes de Charlie Hebdo aient vilipendé les chrétiens 10 fois plus que les musulmans, ce ne sont pas des chrétiens qui les ont assassinés, ce sont des musulmans.
      Ce qui prouve qu’ils avaient mal évalué le degré de dangerosité que représentent les adeptes du christianisme et ceux de l’islam.
      J’espère qu’ils ne sont pas morts pour rien, et que cet attentat va secouer certains journalistes endormis.
      Je suis atterrée par le nombre d’émissions, d’articles et de discussions consacrés à l’islam dans les media grand public, sans que rien ne soit réellement dit sur l’islam, sans que l’on avance d’un pouce.

      1. Christine TasinChristine Tasin Post author

        Nous étions lundi et mardi assaillis par les journalistes pour le rassemblement du 18 et là plus rien, dès qu’il y a des choses à dire sur l’islam les vrais spécialistes que nous sommes sont laissés de côté, c’est très révélateur…

  2. AvatarAntiislam

    Bonjour,

    C’est une bonne claque qu’il faut donner aux médias avec cette manifestation.

    J’ai regardé hier les journaux de FR3 et FR2 : c’était un procès haineux contre PEGIDA , sans aucune défense donnée aux intéressés …

    Nazification à tous les étages !

    Par contre , 20 minutes après le reportage sur PEGIDA , Pujadas invitait Houellebecq et le plus intéressant , c’était , justement , l’attitude de Pujadas.

    Au lieu de paraître horrifié par la perspective d’un pouvoir islamiste « français » , il était amusé , presque émoustillé par un tel destin pour la France.

    Bref à PEGIDA était réservée la haine froide et pour un pouvoir islamiste , hypothétique , en France était affichée une chaude bienveillance amusée …

    L’attitude de Pujadas, au 20 h d’hier résume fort bien la trahison pro-islam des « élites » …

  3. AvatarHundrid

    Juste pour information, tout le monde commet la même erreur sur la signification de « Oumma », Mr Jallade pourra me reprendre si je fais une bourde. Mme TASIN, vous allez sûrement comprendre pourquoi les musulmans se servent du prétexte de racisme lorsque l’on critique l’islam et les musulmans dans leur globalité.

    En islam les musulmans forment une nation car comme vous le savez les frontières en islam sont une hérésie. On est musulman avant d’être français, malien, italien, etc. En islam être musulman est une nationalité.

    Tant que vous tous (ne vous vexez pas) vous n’arrêterez pas de traduire « Oumma » par « Communauté » il y aura erreur sur la compréhension du message islamique et vous fausserez de vous-même le débat devant un musulman car lui saura jouer avec vos lacunes. La vraie signification de « Oumma » est « Nation » et non pas « Communauté », voila pourquoi les musulmans crient au racisme.

    1. EVAEVA

      Bonjour Hundrid,

      Peut-être que cela vous a échappé, mais « Oumma islâmiyya » est souvent mentionné dans les articles publiés sur Résistance Républicaine.
      Et nous nous référons à la « oumma » comme à une communauté, car cette « nation » musulmane n’ayant pas de frontières, elle est représentée par l’ensemble de la communauté musulmane dans le monde, quelque soit le pays où vivent ces musulmans, et quelque soit la langue dans laquelle ils s’expriment.
      Ce n’est pas parce-que pour les musulmans, les frontières sont une hérésie que nous sommes tenus d’adopter leur point de vue.
      Au contraire, c’est justement parce-que les musulmans considèrent les frontières (et donc les états-nations) comme une hérésie qu’il est difficile pour les Français patriotes de les considérer comme des compatriotes fiables et loyaux envers la France.

      Si les musulmans qui vivent dans les pays islamisés imposent l’idée qu’une nation est un ensemble de croyants d’une même religion, cela ne pose pas de problème.
      Mais ICI, EN FRANCE, nous avons une autre vision de ce qu’est une nation, et les musulmans qui vivent en France sont priés de renoncer à leurs « hérésies », ou de renoncer à la France.

      Ce que vous dites dans votre post ne justifie absolument pas que les musulmans accusent de racisme ceux qui s’attaquent à l’islam.
      L’islam n’est pas une race, ni un pays. Et si les musulmans pensent qu’ils forment une « nation », c’est leur choix, mais c’est aussi leur problème.
      Il est dans notre intérêt de comprendre ce que les musulmans veulent dire par « nation musulmane », mais nous ne sommes nullement obligés d’adopter leur raisonnement, et de croire qu’une religion forme une nation, et que si nous attaquons ladite religion, cela équivaut à attaquer un pays, une nation donnée, ou une race donnée, et fait de nous des racistes.

      Si nous étions du genre à adopter le raisonnement des musulmans à chaque fois qu’ils nous le demandent, nous ne serions pas en train de lutter contre l’islam de toutes nos forces.
      Si Monsieur Jallade avait adopté le point de vue des nombreux musulmans qu’il a fréquenté, il serait polygame à l’heure qu’il est.

      1. AvatarJallade

        Polygame ? Chouette ! Chouette ! Où cé ki faut signer ?
        Bon, chuttt, un petit secret : on me l’avait déjà proposé il y a dix ans au Sénégal.

    2. AvatarJallade

      Jallade n’est pas le pape et ne prétend pas, toujours à l’affût, corriger Pierre et Paul pour un oui ou pour un non.
      Néanmoins, puisque vous l’avez un peu cherché (humour)…

      « Oumma » est traduit par « communauté », suivant en cela les traducteurs musulmans les plus connus, tout simplement ; vouloir traduire autrement n’apporterait pas grand’chose.
      Par ailleurs, à l’époque contemporaine, « nation » se dit « watan » en arabe, mot introuvable dans le coran, d’où par exemple, en Algérie, « ed-darak el-watani » (« gendarmerie nationale ») ; voir aussi « El-Watan » (La Nation), nom d’un des principaux journaux algériens.
      Etc…
      PS : « La vraie signification de « Oumma » est « Nation » et non pas « Communauté », voila pourquoi les musulmans crient au racisme. » Où êtes-vous allé(e) chercher cela ?

  4. AvatarDidier

    Et voilà, l’année 2015 vient de commencer, 1ère attaque terroriste qui à fait déjà 11 morts (en attendant les chiffres officiels). Les auteurs ! on va vite le savoir, mais j’ai ma petite idée. Au faite… combien de blessés ???
    Peut être 2 hommes qui n’avaient plus toute leur tête ????

Comments are closed.