Sur les « miracles scientifiques du coran » que gobent les niaiseux comme Maxence Buttey, par Philippe Jallade


coranscienceMaxence, bienheureux conseiller municipal FN de Noisy-le-Grand converti à l’islam, a envoyé à des membres du FN une vidéo exposant « les miracles scientifiques du coran ».

Cette propagande islamique dernier cri, essentiellement sur internet, veut faire gober aux jeunes les plus niais (bravo Maxence), à des fins de recrutement, que tous les aspects de la vie, de l’univers, (biologie, astronomie, géologie etc) seraient décrits dans le coran, d’où cette appellation saugrenue de « miracles scientifiques du coran» ou encore « preuves scientifiques d’Allah dans le coran » (Note 1).

Le procédé de base est celui-ci :

. citer un verset du coran (supposé contenir un « miracle scientifique ») ;

. faire suivre ce verset, soit d’un copié/collé plus ou moins imposant d’un ouvrage de vulgarisation occidental sur un thème particulier, soit d’un délire personnel surréaliste, psychédélique (on peut amener son hachich) ;

. conclure avec quelque chose du genre : « vous voyez, ces explications sont déjà incluses depuis quatorze siècles dans le verset précité».

Le jeu peut varier à l’infini. Ci-dessous cinq échantillons de « miracles scientifiques du coran ».

 

1 – Le soleil

La science moderne a révélé l’inimitabilité incontestable des versets coraniques. Ces versets décrivent le soleil avec des adjectifs qui laissent les savants perplexes : Une lampe incandescente, ardente, dont la température est estimée à 6 000 millions de degrés à la surface, et 30 millions de degrés au centre.

وَجَعَلْنَا سِرَاجًا وَهَّاجًا

« Et (y) avons placé une lampe (le soleil) très ardente. » (An-Naba’ (LA NOUVELLE) :13)

La lampe procure chaleur et lumière, et c’est précisément ce que diffuse le soleil. La science a montré que la température de la surface du soleil est de 6 000 degrés Kelvin, et celle du centre 30 millions de degrés.  Le rayonnement diffusé est réparti ainsi : 9% de rayonnement ultraviolet, 46% de rayonnement visible, 45% de rayonnement infrarouge. Le terme « seradj » traduit ici par lampe reflète donc bien le fait rayonne à la fois lumière et chaleur.

 

2 – LA COMETE DE HALLEY ET 76 ANNEES

La découverte de la comète de Halley constitue l’un des grands progrès de l’astronomie moderne. Edmund Halley, un scientifique du 18ème siècle, découvrit que la comète vient toutes les 76 années… Le nom de Halley, celui qui fut attribué à la comète, apparaît de façon frappante dans le verset 76 de la sourate al-An’am dans le Coran :

Quand la nuit l’enveloppa, il observa une étoile, et dit : « Voilà mon Seigneur ! » Puis, lorsqu’elle disparut, il dit : « Je n’aime pas les choses qui disparaissent. » (Sourate al-An’am, 76)

Les lettres qui constituent le mot “Halley” apparaissent pour la première fois dans le Coran dans ce verset… Le mot arabe kawkaban, qui signifie  « étoile » est d’ailleurs directement juxtaposé aux lettres composant le mot “Halley”.

Le chiffre correspondant au verset 76 peut être rapproché aux 76 années de la période orbitale de Halley. (Allah est certes le plus Savant.) Le chiffre 76 représente la comète de Halley, parce que la comète est visible de la Terre tous les 76 ans. C’est pourquoi le fait qu’Halley soit mentionné pour la première fois dans le Coran dans le 76ème verset constitue un miracle d’Allah. (Note 2)

 

3 – LA COMMUNICATION DES FOURMIS

Le Coran indique, en rapportant un événement lié à l’histoire du Prophète Salomon (psl), que les fourmis ont un système de communication :

Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit : « O fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent [sous leurs pieds] sans s’en rendre compte. » (Coran, 27 : 18)

Les recherches scientifiques sur les fourmis ont révélé que ces petits animaux ont une vie sociale très organisée et que ce type d’organisation exige la mise en place d’un réseau de communication très complexe… 

Les recherches effectuées sur les phéromones de la fourmi ont révélé que tous les signaux sont sécrétés selon les besoins de la colonie…

Comme on peut le voir, les fourmis nécessitent une connaissance approfondie de la chimie pour exécuter toutes les tâches qui leurs incombent au sein de la colonie. Le fait que le Coran souligna ce fait il y a 1.400 ans de cela, à une époque où il n’y avait pas une telle connaissance des fourmis, est une autre de ses preuves scientifiques.

 

4 – COMMENT LE PROCEDE DE PHOTOSYNTHESE COMMENCE  DES LE MATIN

Par la nuit quand elle survient ! Et par l’aube quand elle exhale son souffle ! (Coran, 81 : 17-18)

Le terme itha tanaffasa dans la sourate at-Takwir, en référence aux premières heures du matin, traduit par « quand elle exhale son souffle » est une métaphore faisant référence à la respiration, voire à une respiration profonde. Ce terme met l’accent sur la production d’oxygène (Commentaire PhJ : ????) dès le matin, et sur le taux d’oxygène (Commentaire PhJ : ????), essentiel à la vie, qui est libéré à ce moment-là. L’importance de ce phénomène est reflétée par le fait que Dieu en jure. La façon dont Dieu indique dans ce verset cette action de la photosynthèse, qui fait partie des plus grandes découvertes du 20ème siècle, est un autre miracle scientifique que l’on trouve dans le Coran.

 

5 – LA FORMATION DU PETROLE

Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut, Celui qui a créé et agencé harmonieusement, qui a décrété et guidé, qui a fait pousser le pâturage et en a fait ensuite un foin sombre. (Coran, 87 : 1-5)

Comme nous le savons, le pétrole se forme à partir de la décomposition de plantes et d’animaux. Une fois que ces derniers se dégradent au fond de la mer durant des millions d’années, tout ce qu’il en reste ce sont des substances huileuses. Celles-ci, enfouies sous des épaisseurs de boue et de roche, se transforment en pétrole et en gaz…

Il est probable que le terme mar’aa signifiant « pâturage ou prairie », se réfère aux substances organiques à partir desquelles se forme le pétrole…

Comme nous l’avons vu dans ce verset, la plante devient un liquide noir et visqueux, dont la ressemblance est frappante avec la formation du pétrole. La description d’une telle formation qui dure des années, à une époque où la formation du pétrole était inconnue, est sans aucun doute, une autre preuve que le Coran est la parole de Dieu. (Note 3).

 

***

Ne donnons pas ici de liens permettant l’accès aux sites islamiques dédiés aux « miracles scientifiques du coran », afin d’éviter que de jeunes crétins tombent dans le panneau des internautes islameux.

Cré vindiou Maxence ! Moi, quand j’étais conseiller municipal FN, j’étais moins con que çà, tu peux me croire.

 

Note 1 : Mais alors, pourquoi les musulmans n’ont-ils pas mis tout cela à profit depuis quatorze siècles, pourquoi beaucoup d’entre eux viennent faire (faire semblant ?) des études en Europe ?

 

Note 2 : Sans parler de la numérologie à deux balles autour du « chiffre 76 », à noter que :

. Etoile est différent de comète (de Halley ou non), laquelle ne se dit pas « kawkaban » en arabe ;

. Le « savant » musulman qui a découvert ce « miracle scientifique » passe subtilement de cette affirmation ahurissante « les lettres qui constituent le mot Halley apparaissent pour la première fois dans le Coran» à « Halley (est) mentionné … » ; en fait, Halley (هالي) n’est absolument pas mentionné, ni de près ni de loin, dans ce verset, en arabe.

6.76.فَلَمَّا جَنَّ عَلَيْهِ اللَّيْلُ رَأَى كَوْكَباً قَالَ هَـذَا رَبِّي فَلَمَّا أَفَلَ قَالَ لا أُحِبُّ الآفِلِينَ

 

Quant aux lettres de ce verset, ce sont des lettres de l’alphabet qui sont déjà apparues des milliers de fois ailleurs dans le coran. Pour écrire Halley en arabe, il faut bien évidemment utiliser des lettres de l’alphabet arabe.

Et, sans surprise, le « savant » musulman ne nomme à aucun moment les lettres dont il s’agit, selon lui. L’honnêteté intellectuelle ne fait pas partie de son monde.

 Note 3 : Pour faire court, le foin (autres traductions : fourrage) c’est le pétrole. A noter qu’on pourra bien retourner autant qu’on veut le texte arabe, il est impossible d’y trouver une quelconque idée de « liquide », huileux ou non, de passage de solide au liquide etc…

On comprend pourquoi, avec un tel niveau intellectuel, le pétrole, ce n’est pas eux qui l’ont découvert.

 Philippe Jallade





9 thoughts on “Sur les « miracles scientifiques du coran » que gobent les niaiseux comme Maxence Buttey, par Philippe Jallade

  1. Philippe le routier & Co

    Belle démonstration citoyen Jallade !

    Personnellement, j’adore la comparaison entre le soleil et une lampe, les lampes de l’époque étant des lampes à huile, elles avaient besoin d’air pour que le feu puisse y brûler.
    Le soleil ? Ben, il n’a besoin d’aucune atmosphère lui, c’est « simplement » une gigantesque réaction nucléaire qui s’auto alimente d’elle même depuis plus de de 4 milliards d’années…
    … Établir un rapport entre deux choses aussi différentes et donc juste la preuve d’une connerie tellement monumentale que ça en devient ridicule. [il est vrai que dans mon esprit nauséabond, ridicule et islamique sont des synonymes]

  2. Jean-Paul Saint-Marc

    Je ne vois pourquoi il faut traiter de telles élucubrations !
    C’est aller sur leur domaine de manipulation…

    Revenons plutôt à l’origine de l’islam qui ne doit rien d’autre que l’extrapolation à la haine de deux courants religieux des premiers siècles, le nestorianisme te le judéo-nazaréisme… Rien de divin dans tout cela, au contraire la barbarie en seul fondement !

  3. Laurent CLaurent C

    Dans le coran d’Uthman (traduit par Sami Aldeeb)
    on lit :

    5 – Celui qui a créé et façonné…pâturage et en a fait des déchets brunâtres.
    (Note CL: ce qui me fait penser au fumier et non au pétrole. Mais je ne m’appelle pas Maxence!)

    3 – une note à cette sourate 27:18 donne « Pour les Ahmadites, il s’agit d’une tribu nommée Al-Naml, TRADUIT généralement par fourmis (Ahmadiyya)(traduit par Sami Aldeeb)

    6:76 (Les bétails) Lorsque la nuit l’a caché, il vit une étoile, et dit: »Voilà mon seigneur ! » (Interprétation CL: chouette il a un Ulm ou était-ce le spoutnik inventé par Ibn ôlit Ylaileur?)
    Lorsqu’elle déclina, il dit: » Je n’aime pas ce qui décline ».(En Argot: zut il s’est barré, il me fait la gueule ?)
    6:77 Observation de la lune…“Si mon Seigneur ne me
    guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés”.
    6:78…lorsque le soleil disparut, il dit : « Ô mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah.

    Sami Aldeeb annote la 76 par: La bible met en garde contre le culte astral: Dt 41:19 etc

    (Note CL, plus sérieusement: on constate la variante entre la traduction de Hamidullah donnée par Phil et celle de Uthman !
    Faudrait aussi faire remarquer à Maxence; que les étoiles déclinent journellement, que « les montagnes enracinées empêchant la terre de s’écrouler » n’ont pas empêché les mouvements tectoniques et les tsunamis)

    1. Jallade

      Les « explications » de versets du coran des promoteurs des « miracles scientifiques » divergent naturellement de celles des traditionalistes ; en conséquence, ils devraient tous passer leur vie à se réfuter les uns les autres et à se déchirer la gueule, ce qu’ils ne font pas. L’important est de ramener des adhérents -capturés, dragués chez les plus idiots de nos jeunes compatriotes- dans les filets de l’islam. Evidemment, le musulman un peu averti sait bien que ce qu’on leur a raconté, au nom de l’islam, ces miracles, c’est vraiment des conneries énormes ; il ne va pas en ch…r une pendule.

    2. Jallade

      « la traduction de Hamidullah donnée par Phil »

      Tout ce qui, ci-dessus, est en italique, n’est pas de moi mais de ceux qui inventent ces « miracles scientifiques du coran », y compris donc les citations du coran. Il est clair que les promoteurs des « miracles scientifiques du coran » utilisent la traduction d’Hamidullah, ce qui m’arrive aussi assez souvent, cette traduction étant peut-être la plus connue chez les musulmans francophones, et ne pouvant être contestée par eux.

      A propos du coran de Sami Aldeeb : je n’ai que le début, téléchargeable gratis sur son site ; il faudra vraiment que je me décide à l’acheter (je me dis çà depuis un ou deux ans, parole d’alcoolique).

      1. Laurent CLaurent C

        J’ai acheté son coran via son site, avant qu’il n’y mette le pdf.
        En fin du livre on trouve deux index; un classé par ordre chronologique, l’autre par ordre ordinaire.
        Les pages de versets sont divisées en deux colonnes Français et arabes.
        beaucoup de versets sont annotés par des « tirés de bible ou Al-trucmuche » avec les références.
        L’inconvénient est que le copié/collé avec la souris fonctionne mal 😉

  4. Laurence Jean

    L’arabe est une langue à laquelle on peut faire dire ce que l’on veut. Pourquoi ?
    Parce que comme toutes langues sémitiques, l’arabe ne s’écrit qu’avec les consonnes! En effet, c’est le contexte qui vous renseigne sur les voyelles que vous devez mettre entre les consonnes lors de la lecture. moyennant quoi, vous pouvez lire, écrire et même traduire comme vous le souhaitez…
    Je ne sais plus quel grand chercheur et philosophe avait dit que la voyelle est à l’origine de la rigueur et de la réflexion. A la différence des langues sémitiques, les langues indo-européennes privilégient le mot juste. Enfin, ça c’était avant Et avec la clique qu’on se trimballe ça va pas aller en s’améliorant….

Comments are closed.