Allée Abd-El-Kader à Pau : une gifle pour le garnement Bayrou – par Jean-Paul Saint-Marc


bayrouabdelkaderOn se souvient de la gifle du candidat Bayrou au gamin lui faisant les poches*. Cela lui valut la sympathie de nombre d’électeurs en ces temps où le MODEM n’existait pas encore. A quelques années de distance, cela lui vaudrait peut-être maintenant de se retrouver devant un tribunal et cloué au pilori médiatique…

Mais aujourd’hui, on ne parle aucunement dans la presse officielle -ni même dans Sud-Ouest- de la lettre ouverte d’Alexis Arrette-Lendresse au maire de Pau.
Alexis Arrette-Lendresse est un sémillant grand-père Béarnais de 87 ans, ancien combattant d’Indochine, 4 fois blessé. C’est une plume aussi alerte que sa forme physique qui lui vaut l’honorable qualification d’ « écrivain-paysan » et la distinction de Vice-Président de l’Académie de Béarn que notre octogénaire interpelle le maire de Pau par la grâce de Juppé.
En effet, ne voulant certainement ne pas être en reste avec son mentor islamophile, le maire de Pau vient-il d’inaugurer une allée Abd el-Kader (1) à Pau et Alexis Arrette de lui rappeler qui était Abd el-Kader…
Cette lettre n’est lisible dans son intégralité sur cette page :
Indéniablement, Bayrou maire pense à durer comme il le fit à l’Education nationale, par la plus totale des compromissions** après avoir remisé sur quelque étagère poussiéreuse l’auteur de « La décennie des mal-appris ».
Merci à Joachim Vélocias de nous avoir fait connaître cette gifle épistolaire bien méritée.
* : le gamin en question n’a pas su profiter de la leçon :
** : ministre d’apparence au service du SNES.
Jean-Paul Saint-Marc
(1)Note de Christine Tasin : cela n’étonnera pas ceux qui se souviennent du site de campagne de Bayrou en 2007… Une femme voilée y figurait ! 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

Résistance républicaine Aquitaine


4 thoughts on “Allée Abd-El-Kader à Pau : une gifle pour le garnement Bayrou – par Jean-Paul Saint-Marc

  1. AvatarNunu

    Mais enfin, ce fameux Abd el-Kader, notre beau pays doit bien considérer qu’il a fait quelque chose de grand dans l’Histoire, hormis le péché véniel d’avoir fait décapité une centaine de ses esclaves, un temps protégés par la France ! Hors, dans cet article, on apprend aucunement ce qui vaut à ce mahométan l’honneur républicain de l’attribution d’une rue Française, inaugurée qui plus est par un de nos hommes politiques ultra modérés les plus en vue, le sieur Bayrou en l’occurence. Dommage qu’on ait une information quelque peu tronquée qui ne donne pas le point de vue de l’actuel maire de Pau.

    1. AvatarChristine Tasin

      Qui vous empêche d’aller à la pêche aux infos et de les donner ici ????? Il est bien plus facile de critiquer que de se bouger le derrière

  2. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Le fait qu’Abd el-Kader ait fait décapiter quelques cent esclaves noirs parce qu’ils s’étaient réfugiés auprès des troupes françaises n’a rien d’extraordinaire. En effet, Abd el-Kader a été impitoyable contre toute tribu qui a aidé ou fait alliance avec les français d’une part, d’autre part le mépris des musulmans pour les noirs s’est formulé ouvertement, Tidiane N’Diaye en ayant donné une exemple : l’historien arabe Ibn Khaldoun (1332-1406) : «Il est vrai que la plupart des nègres s’habituent facilement à la servitude ; mais cette disposition résulte, ainsi que nous l’avons dit ailleurs, d’une infériorité d’organisation qui les rapproche des animaux brutes. D’autres hommes ont pu consentir à entrer dans un état de servitude, mais cela a été avec l’espoir d’atteindre aux honneurs, aux richesses et à la puissance» (Les Prolégomènes, IV).

    Dans les documentations :
    http://www.herodote.net/622_au_XXe_siecle-synthese-12.php
    http://www.la1ere.fr/2014/04/29/l-autre-esclavage-un-apercu-de-la-traite-arabo-musulmane-147531.html

  3. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Si l’on cherche une documentation sur Abd el-Kader.
    Jeune, il apparaît cultivé et d’un esprit assez ouvert à la modernité…
    A-delà de ses capacités militaires, après sa reddition, il a établi des liens avec … les francs maçons !
    Libéré par Napoléon III, il s’est retrouvé exilé en Turquie puis en Syrie…
    Est-ce par ouverture d’esprit, ou amitié pour Napoléon III dont il appréciait la politique algérienne, il protégea des chrétiens à Damas en 1860, venus se réfugier dans le quartier des « algériens ».
    Pour l’histoire, la politique de Napoléon III, puis celle du début de la 3ème république, ont été réalistes face aux musulmans, bien plus que celle de nos actuels gouvernants. A noter le deuxième décret Crémieux. Les musulmans entre eux étaient sous la charia, ceux qui voulaient en sortir devaient le demander (apostasie). Il n’était pas question de faire des Algériens des français à tout prix !

Comments are closed.