Mahomet schizophrène et parano ? Classement sans suite… Par Tauri


mahometfouEn 2012 la King Fahad Academy wahhabite de Bonn avait déposé une plainte contre l’historien médical le Professeur  Armin Geus de Marburg pour  »incitation à la haine du peuple musulman et religions incriminés et philosophique »

Dans son livre « La maladie du prophète » le chercheur présente une étude qui prouverait que Mohammed a considérablement nui à la capacité cognitive.

Plus précisément, les points d’étude du Professeur Geus prouveraient que le Messager d’Allah a souffert de schizophrénie paranoïde hallucinatoire, ce qui expliquerait ses élucubrations, divagations et pitreries.

Le Parquet de Marburg est finalement venu à la conclusion qu’il n’y a aucune infraction et a classé ce dossier sans suite.

Tauri

Compléments sur wikipedia en anglais ici et avec la traduction google et sur Riposte laïque. 

 Malgré la loi anti-blasphème allemande, le chercheur a été relaxé… La France de Voltaire remet en pratique le délit de blasphème quand les pays qui ont conservé ce délit sont plus ouverts à la critique de l’islam. Comprenne qui pourra… 

Christine Tasin

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




10 thoughts on “Mahomet schizophrène et parano ? Classement sans suite… Par Tauri

    1. AvatarChristine Tasin

      le paganisme aurait été préférable… je préfère quant à moi le paganisme au monothéisme car moins sclérosant pour les consciences

      1. AvatarPivoine

        Les sociétés païennes sont plus tolérantes. Chacun adore le dieu qu’il veut, tandis que le monothéisme impose le même dieu pour tous, et c’est depuis son avènement qu’il y a eu les guerres de religion, inconnues des temps polythéistes.

        1. AvatarMartin

          @ Christine Tasin

          Les sociétés païennes n’étaient pas plus « tolérantes » mais beaucoup plus jalouses quant au culte rendu à leurs divinité locale dont elles ne souhaitaient pas partager les éventuelles « bienfaits ».

          Cette forme de jalousie et d’egoïsme ne peut en aucun cas être identifié à un quelconque début de « tolérance ».

          Les populations païennes aztéques et Babyloniennes qui jadis se livraient à des sacrifices humains de masse pour obtenir les faveurs de leurs divinités locales respectives, n’étaient pas plus tolérantes que n’importe quel croyance religieuse ou n’importe quel ideologie purement politique.

          Bien au contraire, les guerres que ces populations païennes menaient contre d’autres populations moins belliqueuses n’avaient bien souvent pour but que d’obtenir un maximum de prisonniers à sacrifier.

          le « Dieu » islamique allah n’est lui même qu’une divinité issu du panthéon polytheiste arabe qui fut cependant et pour des raisons obscures privilégié par le führer mahomet, et n’a donc strictement rien à voir ni avec le Dieu unique des juifs et encore moins avec celui du Christ.

          1. AvatarChristine Tasin

            Martin vous limitez les sociétés païennes à une Antiquité étrangère et vous oubliez la plus proche de nous, l’Antiquité gréco-romaine, âge d’or du paganisme et de la tolérance !

        2. AvatarMartin

          (bonjour Christine)

          Pour tout vous dire, même les conquistadors espagnols qui pourtant n’étaient pas des « tendres », furent terriblement horrifiés par le spectacle de sacrifices de masse qu’ils découvrirent lorsqu’ils entrèrent en contact avec la société polytheiste aztéque.

          Bien sur je ne dis pas que tout les polytheismes se ressemblaient d’un peuple à l’autre et loin de la, mais cependant je pense qu’il est illusoire d’associer le polytheisme à la tolérance, la ou en réalité il n’y avait bien souvent qu’une volonté égoïste de garder jalousement pour soit les éventuelles bienfaits des idoles locales auxquelles tel ou tel tribu vouait un culte.

        3. AvatarMartin

          Parmis les sociétés polytheistes que l’ont pourrait effectivement qualifier de « tolérantes » d’un pont de vue strictement « religieux », figurait à titre d’exemple les sociétés esclavagistes Grecs et Romaines qui n’exigeaient ni des citoyens ni de leurs esclaves d’adhérer à leurs divinités locales respectives.. du moins tant que cela ne dérangeait pas certains objectifs politiques et un certain ordre immuable, comme ce fut le cas avec le Christianisme qui quant à lui dérangeait la société Romaine, de par le fait qu’il remettait esclaves et citoyens sur un même pied d’égalité devant un Dieu qui ne jugeait pas les individus selon leurs condition sociale, mais les jugeait selon leurs coeur et leurs conscience.

          L’histoire du Christianisme est complexe, car bien avant l’apparition de l’islam esclavagiste et conquérant, il fut autant persécuté par le polytheisme Romain que par le monotheisme juif qui tout deux à un moment donnée de l’histoire, unirent leurs force pour tenter de le faire disparaître.

    2. AvatarMartin

      Ne croyez pas ça.. car bien avant l’islam, la divinité « allah » n’était qu’une idole issu du panthéon polytheiste arabe et figurait parmis une multitude d’autres idoles.

      l’islam n’a donc fait que privilégier une idole issu du panthéon polytheiste arabe parmis tant d’autres.

      Une idole qui n’a donc rien à voir ni avec le Dieu de Moïse et donc encore moins avec celui du Christ, et ce bien qu’elle fut volontairement identifié par l’islam au Dieu unique des juifs et des Chrétiens.

      Mis à part l’idole polytheiste allah, l »ensemble du voile religieux dont se pare l’islam n’est en réalité qu’une ré-adaptation du rabbinisme talmudique mis au service du seul expansionisme arabe.

      Les trés et trop nombreuses correspondances entre le pharisianisme islamique et le pharisianisme talmudique démontrent un tel lien de parenté.

  1. AvatarHuineng

    Musulman ou schizophrène, c’est un pléonasme !! Comme les schizophrènes, les musulmans vivent dans un univers virtuel victimaire qu’il ressasse à longueur de journée….

    Aussi, depuis longtemps, j’ai la conviction que Mahomet était un malade mental ayant eu des hallucinations .

    Aujourd’hui on dirait « dédoublement de la personnalité » ou « schizophrénie ». Ces gens-là n’inventent pas, ils croient vraiment ce qu’ils ont vu lors de rêves éveillés et peuvent avoir un très fort pouvoir de persuasion.

    Certains schizophrènes sont connus pour avoir décapité du personne soignant quand leur névrose se transforme en psychose.

    En fait, si l’on regarde bien les choses de près, tout l’islam est une psychose paranoïaque…

  2. AvatarFrançoise

    Ce livre ci dessus, je l’ai acheté il y a plus d’un an mais je n’ai pas encore pris le temps de le lire, en regardant ce qui ce passe dans le monde, j’ai déjà mon idée sur le sujet, alors lire ce livre tout comme Jésus était-il fou ? du même auteur, ne fera que confirmer ce que beaucoup pensent déjà, a savoir les religions sont fouteuses de merdes, et ce n’est pas peux dire, quand on me demande si je suis croyante, je répond que non je ne suis pas croyante, alors les gens sont généralement interloqués, mais alors vous ne croyez en rien ? non je ne crois pas en rien, mais je ne crois pas en dieu ça c’est sur ! j’ai l’esprit rationnel et ceci depuis mon plus jeune âge, d’après les résumé de chacun de ces deux ouvrages, l’un sur Mahomet et l’autre sur Jésus, je constate que la naissance de ses deux doctrines religieuses ne sont fondées sur aucuns évènements dignes de fois puisqu’à l’époque il n’y avait aucuns témoins pour vérifier la véracité des faits historiques, donc ce que les textes religieux relatent ne peux pas être prouvé, et que cela relève d’une pure fantasmagorie, la schizophrénie est abondamment décrite comme une pathologie mentale incurable, donc toutes les religions quelles quelles soient font de la manipulation mentale, il n’y a rien qui permettent de croire a quoi que ce soit, Abraham, Moïse, Jésus, Mahomet, on ne sait même pas si ils ont réellement existés puisqu’il n’y a aucuns vestiges ni aucunes traces de leur passage sur terre, rien n’affirme en effet qu’ils ont bel et bien exister, alors que croire ? je ne me suis jamais sentie aussi bien que le jour ou j’ai cesser d’entrer dans une église pour assister a l’office, j’avais tout juste 10 ans.

Comments are closed.