Arrêtez de confondre djihad et croisade ! Traduction de la video de Bill Warner par Beate


Version française de : Djihad / Croisade par Bill Warner.

Chaque fois que vous avez affaire avec des apologistes de l’islam, ou des musulmans, et que vous dénoncez le djihad, presque immédiatement, ils répliquent : Mais que dire de ces terribles croisades? Pourquoi les croisades sont la justification morale pour le djihad et que nous sommes tout aussi mauvais qu’eux. Donc, il ne faut pas parler de djihad, d’accord? Parlons des croisades.C’est ce que je veux faire,  je veux parler ici des faits. J’ai créé une base de données de 548 batailles que l’Islam a menées: batailles de djihad contre la civilisation classique. Ce n’est même pas toutes les batailles. Il n’y a pas les batailles en Afrique, en Inde, en Afghanistan et dans d’autres régions. C’est surtout la base de données des combats contre la Civilisation classique de Rome et de la Grèce.548 batailles sont beaucoup; trop pour comprendre. J’ai donc créé une carte dynamique des combats avec un plan de la Méditerranée. Sur la carte un point blanc désigne une nouvelle bataille et sur une période de vingt ans. La carte change, les points blancs deviennent rouge au bout de 20 ans et une nouvelle série de batailles en cours sont présentées avec des points blancs, ainsi vous pouvez voir l’histoire se dérouler. Cela peut sembler un peu déroutant, mais quand vous le verrez vous saurez exactement ce que je veux dire.Au début, l’islam éclate de la péninsule arabique et commence immédiatement attaquer le Moyen-Orient. Notez que ce n’est pas très long avant qu’il y ait des batailles à travers toute la Méditerranée et des attaques dans le sud de la France, et en Espagne.

Esclavage_au_21eme_siècle  (1)

Notez autre chose: quand la plupart des gens pensent à l’islam, ils pensent aux Arabes et au désert. Pourtant, nous voyons ici que l’Islam projette sa puissance tout au long de la Méditerranée. Remarquez comme les petites îles de la Méditerranée sont assaillies. La flotte musulmane attaque des villes côtières pour tuer, voler, violer et prendre des esclaves. Pendant que l’ensemble de ce plan de bataille se déroule, les esclaves sont pris-es. Plus d’un million d’esclaves ont été pris-es en Europe et vendu-e-s dans le monde islamique. C’est quelque chose auquel vous ne pensez pas, mais c’est un fait.

 

Il y avait plus de 200 batailles en Espagne seulement. Nous voyons aussi sur la côte Est, en Turquie, que les forces islamiques tentent de percer en Europe. Ce qui se passe en Espagne au cours de cette lutte permanente qui a duré 400 ans, et que les chrétiens repoussent finalement les musulmans. Mais à l’Est c’est Constantinople qui tombe et maintenant l’Europe de l’Est est martelée par le djihad. Il est poussé hors de l’Espagne, mais l’Afrique du Nord devient complètement islamique, et le Moyen-Orient est complètement islamique.

Cela est le djihad, implacable. Et pourquoi est-il si implacable?

Eh bien, Mohammed était implacable dans son djihad, et ces gens sont de bons élèves de l’Islam. Ils pratiquent le djihad contre les Kafirs, à l’infini. (Kafir = mot péjoratif pour nommer tous les non-musulmans).

Par tradition, lorsqu’un nouveau sultan arrivait au pouvoir, il essayait immédiatement de lancer de nouvelles guerres, afin d’inscrire sa marque dans l’histoire islamique en brillant dans la façon dont il avait lutté contre les Kafirs.

C’est à quoi le djihad ressemblait cours de cette période de temps: 548 combats. Mais rappelez-vous, quand vous parlez du djihad, les gens veulent vous objecter avec les croisades. Donc, j’ai aussi préparé un plan de bataille dynamique de tous les raids offensifs des croisés. Regardons et faisons une comparaison.

Au début les croisades entrent en Turquie et au Moyen-Orient; des combats s’ensuivent. Mais il y en a beaucoup moins que ce que vous aviez pensé. Et en peu de temps, la carte se termine. Les dernières batailles sont menées et les croisades sont terminées.

Maintenant, nous pouvons parler de certains faits! Oui, il y a eu des croisades. Mais notez qu’elles ont fini il y a des siècles, et le djihad est encore pratiqué aujourd’hui.  Le djihad a été avec nous pendant 1400 ans. Il n’y a aucune comparaison entre le djihad et les croisades; il n’y a  pas de comparaison morale possible. Et quand vous regardez les croisades, rappelez-vous, dans un sens, les croisades étaient des guerres défensives. Pourquoi? Comme nous l’avons vu dans la première carte du djihad, c’était l’islam qui, sorti de l’Arabie, est parti à la conquête du Moyen-Orient qui était chrétien. Les croisés ont essayé de libérer leurs frères et sœurs chrétiens du djihad. Il n’y a donc pas de comparaison morale. La motivation des croisés était de libérer les chrétiens; le but du djihad était, et est toujours, d’asservir les Kafirs.

Alors, la prochaine fois que vous entendrez quelqu’un parler de « ces terribles croisades », répondez par des faits sur ce sujet. Prenez la parole et dites à ces personnes: «Vous ne connaissez pas vraiment les faits! Voici les faits, je vais vous les montrer. »

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


22 thoughts on “Arrêtez de confondre djihad et croisade ! Traduction de la video de Bill Warner par Beate

  1. AvatarPhilippe Marcel Vincke

    Les croisades , c’est de l’histoire ancienne utilisée par des bandits manipulateurs pour justifier leurs méfaits et braquer la banque Europe.
    Certes, le Coran comporte des passage violents mais le Christ a montré aussi de la colère en renversant les étalages des commerçants installés dans l’enceinte du Temple de Jérusalem et en disant : « Qu’avez-vous fait de la maison de mon père? ».

    1. AvatarChristine Tasin

      allons vous n’allez pas comparer le fait de renverser des étalages de commerçants avec des textes incitant à tuer les infidèles et à lapider les femmes !!!!!!!

      1. AvatarPhilippe le routier & Co

        Mais si mais si… Les dhimmis et les idiots (qui bien souvent sont les mêmes) peuvent parfaitement faire cela !
        C’est exactement pour ça que je dis que la guerre qui s’annonce va être longue et très dure. Parce que des gens comme ça, il y en a des millions… Et ils ne sont pas du genre à se battre pour la France dont ils ignorent absolument tout.

        P***** 13 ans d’armée, et dire que parmi les gens que j’ai défendu, y en avait des comme ça !

          1. Avatarjarczyk

            Je ne sais plus qui a dit : « les cons ca ose tout , c’est même à ca qu’on les reconnait… » Mais cet humour grinçant convient parfaitement à ce…Philippe Marcel Vincke …Chez lui, comme chez tous les autres, du même accabit, la connerie (surtout celle de l’inculture) écrase tout…

    2. AvatarMartin

      la violence n’est légitime que face à ceux qui ne savent respecter que ce qui les domines par la force brutale, et qui grâce à une ideologie tel que l’islam s’affublent d’une prétendu « légitimité divine » pour assouvir leurs bas instincts criminels en toute impunité.

      Ainsi l’attaque préventive pouvant prendre la forme d’un impérialisme défensif (croisades) est totalement justifié dans un tel cas de figure, car il s’agit avant tout de protéger les plus faibles, autrement dit ceux qui tout en ayant la capacité morale de respecter ce qui ne les domines pas, n’ont pas la force ni les moyens de se protéger contre la barbarie des plus forts.

      Nous ne vivons pas dans un monde de « bisounours ». Le Christ lui même pardonnait à ceux qui étaient encore capable d’un repentir sincère, pas aux orgueilleux dont le coeur était dur comme la pierre.

      Tendre l’autre joue n’est valable que face à ceux qui ont encore un COEUR apte au changement. Mais tendre l’autre joue face à des monstres capables d’égorger un enfant en bas âge consciemment et sans aucun remords, c’est de la stupidité et rien d’autres.

      Notre pays la France, ne s’est pas construit et n’a pas perduré pendant plus de miles ans, grâce à des utopies reposant sur des chimères ideologiques dénués de tout fondement historique et sociologique.

  2. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Un excellent résumé historique sur l’islam du début 8ème à la fin du 10ème siècle en France.

    http://arabesenfrance-8-10s.monsite-orange.fr/

    Les dernières troupes sarrasines sont chassées de France en 973 par une CROISADE !
    C’est en FRANCE et c’est bien une DÉFENSE, l’AGRESSION est bien le fait de l’islam…

  3. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Les croisades n’ont toutes été contre l’islam…
    Rappel la croisades contre les albigeois.
    D’autres croisades ont été contre d’autres chrétiens, les arianistes…
    D’ailleurs la réaction limitée des pays chrétiens catholiques (Frde la fin du premier millénaire

  4. AvatarJean-Paul Saint-Marc

    Les croisades n’ont pas toutes été contre l’islam…
    Rappel la croisades contre les albigeois.
    D’autres croisades ont été contre d’autres chrétiens, les arianistes…
    D’ailleurs la réaction limitée des chrétiens catholiques (Franc) de la fin du premier millénaire s’explique d’une part par la volonté franque de soumettre le conte de Toulouse (et d’autres seigneurs) et d’autre part par un manque de solidarité pour un christianisme autre…

    Ne pas oublier non plus les luttes de christianisation, je ne sais s’il faut les classer dans les croisades, à l’encontre des saxons et des slaves.
    Histoire qui n’est pas à l’honneur du christianisme, les prisonniers saxons et slaves étaient souvent castrés à Verdun (par des juifs à qui était dévolu le sale boulot, peuple déicide) et vendus aux musulmans via Venise !!!

    1. AvatarMartin

      @Jean Paul Saint-Marc,

      Bonjour,

      Vous faites l’ erreur de juger avec votre perception d’homme moderne vivant dans une société organisé et ordonnée, une époque instable complexe et fragile

      La société médievale qui quel soit ses défauts parvint à maintenir un certain ordre sociétale facteur d’espèrance pour l’avenir, fut érigé par l’Eglise Catholique suite à la période de barbarie, de peur constante, et d’anarchie totale qui régna après la chute de l’empire Romain.

      Cette société médiévale était certes violente dans un monde ou régnait encore la loi du plus fort, mais elle était également extrêmement fragile et pouvait disparaître elle aussi au moindre signe de faiblesse de ceux qui en avaient la responsabilité.

      À cette époque de forte instabilité et de risque constant pour la société médievale de replonger dans le chaos et l’anarchie, nombres de dirigeants Chrétiens choisirent effectivement l’attaque préventive comme moyen de défense, mais peut ont les en blâmer dans un tel contexte ? aurions nous pu agir différemment ? pour ma part je ne le crois pas, et je pense même que nombres d’hommes « modernes » auraient agit encore plus brutalement que ces hommes du moyen âge dans un tel contexte.

      Troisièmement ceux que vous décrivez comme des « victimes » n’étaient pas moins violents que leurs « bourreaux », et ce sont les efforts constants d’érudits autant laïques que religieux qui permirent au fil des siècles de faire progresser la société medievale en devenir, vers une société ou la conscience des hommes apprendra plus tard à respecter ce qui ne les domines pas par la seule force brutale.

  5. AvatarMartin

    En effet depuis la victoire de Charles Martel à Poitiers et durant les 3 siècles qui suivirent jusqu’à la première croisade, l’occident qui subissait constamment les attaques répétés des hordes musulmanes avec à la clef capture d’hommes de femmes et d’enfants vendus comme esclaves dans les souks, décida de repousser l’islam le plus loin possible de nos frontières grâce à la mise en place d’un impérialisme défensif consistant à attaquer l’islam sur ses propres terres.

    Cette impérialisme défensif institué dans les croisades, fut une RÉACTION à l’impérialisme offensif des hordes musulmanes, car la meilleur défense contre la barbarie islamique à toujours été l’attaque et non la défense passive.

    Aujourd’hui nous redécouvrons que la résistance à l’islam conquérant à toujours fait partie intégrante de l’histoire et de la culture Française.

  6. AvatarMartin

    Au lieu de continuer à juger orgueilleusement les croisades du haut de notre société moderne qui n’a plus rien à voir avec le contexte d’instabilité constante dans lequel évoluait la société médievale, nous devrions au contraire êtres reconnaissant envers tout ces guerriers Francs (croisés) qui au lieu de jouir de l’instant présent, ont choisis de se sacrifier pour des principes qui étaient déja ceux que l’ont affiche au fronton de nos Mairies.(*)

    Plutôt que de continuer à nier des faits historiques et sociologiques certes dérangeants pour notre bien pensance moderne en rupture avec le réel, nous devrions au contraire en prendre acte.

    (*) liberté dans le respect de l’ordre naturel, égalité dans la charité et le partage, fraternité dans l’amour du prochain.

    1. Avatarjarczyk

      A l’irruption de l’islam en Europe, dans une direction Est- Ouest, répond l’irruption des Croisades, dans le sens opposé…Il faut aussi prendre du recul et de la hauteur pour comprendre véritablement ces deux grandes impulsions…lesquelles se sont croisées plus précisément en Espagne !
      Il s’agissait bien de délivrer le tombeau du Christ des mains des « Infidèles »
      Deux tombeaux sacrés faisaient l’objet de pèlerinages populaires gigantesques :
      celui de l’apôtre Jacques, qui aurait été enterré à Compostelle, dont une légende ancienne le désignait comme le frère jumeau du Christ et qui fit l’objet de représentations picturales dans toutes l’Europe, jusqu’aux 15ème et 16èmes siècles! (Giovanni Santi, Martin Schaffner…)
      Partir et ce faire enterrer à Compostelle c’était être désigné pour combattre à l’avant garde dans toutes les guerres contre l’islam!
      Il faut bien comprendre que nul mythe ou légende, prétendument « créé » ou « inventé », par des « consciences confuses », « primitives » , ne peut perdurer ni enjamber les siècles, sans correspondre à de quelconques réalités.
      Ce que Nietzsche,évoque dans son poème nocturne: « le monde est profond et plus profond que ne pensait le jour… »
      Il s’agit bien d’une autre forme de conscience, pas encore apte à se forger des concepts abstraits (hormis celle d’individus, en avance sur leur temps, clercs ou laïcs) , mais, cette image mythique du « frère jumeau » hantait l’Humanité depuis l’Antiquité: c’est celle de Castor et Pollux, par exemple, et cette image de la gémellité joue un grand rôle dans les contes germaniques.
      Il s’agit de l’image du mystère du caractère double de l’entité humaine : l’Homme n’est pas seulement la partie de lui même dont il fait la connaissance sur cette terre ; il ne se trouve lui même qu’en s’élevant au dessus de lui même (et non: hors de…)
      C’est le mystère des deux frères dont l’un a succombé à la mort et à un sortilège dont il ne sera délivré que par l’autre. Or, le secret de ce dernier réside dans le sacrifice et le don de soi : le Christ, ce « frère jumeau de l’Homme » est celui qui opère la délivrance : c’est précisément cette image là symbolisée en la figure de Jacques, lequel, sut se hisser jusqu’au Christ, son frère céleste, qui le désensorcela .

      Nous pouvons comprendre pourquoi saint Jacques est devenu le patron et l’auxiliaire suprasensible des combats contre les Maures, lesquels, répandaient à travers leurs fulgurantes conquêtes, la lumière fulgurante de l’intellectualisme, lequel les amena , par le truchement des traductions des philosophes antiques (Aristote fut toujours désigné comme « le père de toutes les sciences ») à la civilisation brillante, mais brève , qui se répandait depuis Gondishapur jusqu’à Cordoue…Civilisation basée sur la réalité bipolaire du fantastique (Contes des Mille et une nuits) et d’une sagesse, d’une science, vidée de tout contenu spirituel, nous dirions « cosmique », et tournée vers les réalisations matérielles,(architecture, médecine, mathématiques…) voulant faire avorter, en quelque sorte, la future conscience conceptuelle de l’Homme moderne qui ne devait éclore qu’en son temps, c’est à dire la fin du 15ème siècle…

      1. Avatarjarczyk

        Et je continue sur ma lancée puisque j’en ai le temps !
        Pour apporter quelques pierres de constructions pour comprendre l’islam : Allah, est un dieu de l’extérieur; l’islam tout entier est résolument tourné vers l’extérieur, l’apparence…jusqu’au fantastique, jusqu’au tragique, jusqu’au despotisme religieux le plus fanatique, répandant autour de lui un véritable désert spirituel en liaison étroite avec des réalisations matérielles étonnantes et fantastiques pour l’époque ; nous pourrions résumer cela d’une phrase: : à l’heure ou les rues de Paris sentaient la m….celles de Cordoue embaumaient la rose , la fleur d’oranger et le jasmin…Et que le seul climat méditerranéen n’y suffisait pas!
        Malgré des contacts étroits et à toutes les époques, (du 7éme au 16ème siècle) , « Libérer le tombeau du Sauveur, des mains des Infidèles » signifiait donc : combattre pour que le tombeau terrestre ne soit, depuis l’irruption du Christ, qu’un seuil vers la Résurrection!
        Certains se gaussent de la victoire de Charles Martel sur les Sarrazins, à Poitiers, en 732…Fort bien! Mais c’est ignorer une chose, et se condamner à rester à la surface , tel un glaçon sur l’océan …sans rien voir de l’impulsion qui, elle, survécut et continua à se répandre dans toute l’Europe : celle de l’arabisme!!!
        L’arabisme ne reconnaissait dans le monde que les forces et les lois impersonnelles et voyait (et voie toujours!) l’être humain ainsi!
        Averroès n’enseignait rien d’autre que cela : une émanation de l’intelligence universelle descend vers l’homme lors de sa naissance en constituant l’élément créatif de son âme, mais, au seuil de la mort, elle retourne à l’Intelligence cosmique .( Notons bien, au passage la référence , qui n’est pas celle de l’Amour).
        CELA SIGNIFIE LA NEGATION DE L’ENTELECHIE ETERNELLE DE L’HOMME,DE L’INDIVIDUALITE .
        Mais cela signifiait et signifie toujours,(l’islam étant incapable de se réformer sur l’essentiel) la négation de cet « autre homme », celui qui est précisément « le fils de l’Homme » celui qui le tire de l’élément trop humain pour l’amener à renaître à une vie supérieure : l’islam est donc la négation de toute eschatologie individuelle ou collective!
        Evidemment, l’homme ordinaire de ces époques n’avait nullement conscience de ce combat qui, restait, précisément en dessous du seuil de la conscience, nous dirions qu’il s’agissait tout au plus d' »inconscient collectif » et que chacun était dans l’agir, comme lorsque l’on est adolescent et que l’on fait des choses parce qu’on les sent ; elles semblent ainsi s’imposer d’elles mêmes, d’une manière « sourde »!
        L’homme ordinaire, certes, mais pas tous les hommes! Il y eut une véritable lutte spirituelle entre penseurs et théologiens des deux bords admirablement illustrée par le tableau fameux du triomphe de Saint Thomas d’Aquin, datant du 15ème siècle et que l’on peut admirer au Louvre..(grâce aux armées napoléoniennes) !
        C’est dire l’importance de l’enjeu culturel et spirituel puisqu’il suscita des débats passionnés chez les érudits (mais pas seulement) jusqu’au 15ème siècle!!!
        Et c’est ainsi, que naquit l’art roman : précisément pour répondre à la présence des mosquées islamiques, figées pour la plupart (elles n’empruntent, en effet, pas toutes, les formes architecturales issues du christianisme ou de l’Orient) dans une succession de nefs parfaitement identiques (celle de Cordoue est remarquable) pouvant aller jusqu’à plus de trente nefs, seulement différenciées par la présence du « mihrab », de la niche où se tient l’iman, pour conduire prêches et prière…Avec ceci de remarquable, pour qui sait déchiffrer le spirituel manifesté dans l’architecture et dans l’art en général : la répétition à l’infini des arabesques avec des jeux d’ombres et de lumières enchanteurs, qui ravissent le regard, mais dont les lignes de prières sont toutes exclusivement orientées vers La Mecque, vers cet ailleurs qui n’est pas le nôtre, vers ce Dieu lointain , extérieur et abstrait qui est la négation de toute individualité, mettant ses sujets au rang d’automates moraux, au mieux , mais pouvant, aussi, dès lors, susciter les pires déviances.
        Nous sommes donc loin, très loin de la représentation d’un Dieu, qui, par amour de l’Humanité, lui sacrifie sa propre substance, de manière toujours renouvelée, dans les trois dimensions de l’espace : par la croisée, le transept, le chœur, les absidioles et le déambulatoire, la Divinité et l’homme cheminent l’un vers l’autre, au sein d’une même demeure, ici et maintenant, à la croisée des chemins , celle, propice à modeler l’espace intérieur vers l’espace extérieur et non pas celle, propice à instaurer un espace unique, aux formes répétitives ne laissant aucune place à la Liberté.
        Les moines de Cluny eurent cette intuition géniale qui place l’art roman à l’avant garde d’une lutte qui semble ne devoir jamais finir…Qui n’est pas sans rappeler, d’ailleurs, celle, entreprise par les Grecs, qui ne combattirent et vainquirent les Perses (le despotisme oriental) pas seulement pour eux mêmes , mais pour toute la culture à venir : celle de l’Europe contre l’Asie!
        Reconnaître l’islam en encourageant ses manifestations extérieures (celles auxquelles il tient précisément tant!) c’est tout simplement commettre un crime culturel et spirituel sans précédent : nier tout l’héritage des siècles passés en ravageant les fondements mêmes de notre civilisation helléno-judéo-chrétienne …La seule idéologie que je connaisse qui s’était donné pareil objectif fut le nazisme …Si seulement les gens avaient le courage et la lucidité de regarder l’Histoire en face !!!

      2. AvatarChristine Tasin

        Merci pour ce superbe cours/rappel mais trop long et complexe pour en faire un article, dommage…

        1. Avatarjarczyk

          ET oui, chère Christine ! Les « vacances  » me mettent en forme..(.La maladie aussi , du reste!) C’est pourquoi je songe à un petit bouquin sur la question, des que j’aurais plus de temps.
          Bises et à Samedi !

Comments are closed.