Belfort : non aux tribunaux islamiques chez nous, dernier avertissement !


tribunauxislamiquesAssez. Le réquisitoire du Procureur de Belfort mercredi dernier est inacceptable. Comme les condamnations de Pierre, Pascal, Renaud Camus, Jacques Philarchein et de tant d’illustres inconnus qui se sont élevés contre l’islamisation de notre pays…

Nous ne saurons pas avant le 8 août si les juges du tribunal de Belfort suivront le raisonnement d’Alexandre  Chevrier ou bien s’ils appliqueront le droit et la loi qui, comme le leur a rappelé Maître Scipilliti, ne prévoit pas le délit d’islamophobie, quoi qu’en dise l’avocat des parties civiles, bien mauvais connaisseur du Code Pénal français ; et les nombreuses jurisprudences évoquées par le nôtre sont plus que parlantes !

Nous espérons que la juste mesure, la justice, tout simplement, sera rendue le 8 août. Et nous remercions tous ceux qui  nous ont soutenus et aidés par leur présence, leurs encouragements, leurs dons. Nous ne pourrons résister au rouleau compresseur des attaques et des procès que grâce à vous et à votre générosité. D’ailleurs est-il normal que, dès qu’il s’agit d’islam, nous soyons obligés de faire des frais que personne n’a pour tous les autres sujets ? Est-il normal que nous devions faire venir des gardes du corps pour nous protéger et nous exfiltrer si besoin, avec le coût que cela a ? Est-il normal que le Président du Tribunal, au vu de la première audience que nous avions fait reporter et de ses manifestants musulmans agressifs, ait dû faire prendre des mesures de sécurité particulières et mobiliser des policiers dans la salle ?   

C’est toujours dès qu’il est question d’islam qu’il faut prendre garde. Et ce ne sont pas ceux qui ont souffert des manifestations (sans autorisation) des supporters algériens qui me diront le contraire…  

 

En attendant interrogeons-nous sur cette évolution en sourdine, ou plutôt en catimini, du droit français que des procureurs et certains juges induisent, par leurs réquisitoires et leurs décisions dans notre droit.

Nous avions déjà entendu, lors du premier procès de Pierre et Pascal, le procureur de la dix-septième Chambre, Aurore Chauvelot, inventer le délit « d’intention ». Il était, chose étrange, question d’islam…Nous avons lu les attendus, scandaleux, de leur procès en appel qui pose l’équivalence islam = musulmans puisque les juges INVENTENT une restriction à la libre critique des religions, qui ne serait tolérée que si elle s’accompagnait de louanges hyperboliques de ceux qui la pratiquent afin de compenser !

Nous avons lu les raisons ineptes et inacceptables de la condamnation de Renaud et Jacques.  Il était, chose étrange, question d’islam…

Et nous avons entendu mercredi le procureur de Belfort considérer que la liberté d’expression est entière sauf quand il s’agit d’islam puisque si l’on critique l’islam ce serait avec le dessein, forcément, d’appeler à la haine contre les musulmans.

La boucle est bouclée. J’ai rappelé à la fin de l’audience que Résistance républicaine comprenait de nombreux apostats de l’islam qui comptaient sur nous pour lutter contre l’instauration de la charia et que, précisément, l’article 22 de la déclaration du Caire (Droits de l’homme en islam) accepte la liberté d’expression DANS LES LIMITES DE LA CHARIA.

Nous y sommes.

Les Anglais ont accepté les tribunaux islamiques.

La loi française ne le permet pas. La tradition française ne le permet pas.

Mais, par interprétation des mots prononcés dès qu’il s’agit d’islam, certains procureurs et certains magistrats  aux ordres d’un pouvoir aux abois devant le refus de l’islam, majoritaire dans la population française ou bien idéologiquement pervertis au point d’en oublier l’objectivité qui devrait être la règle font de terribles efforts pour instaurer une règle absolue : pas touche à mon islam. Vous pouvez tirer à la kalachnikoff sur des policiers et caillasser  des pompiers, pas grave. Vous pouvez faire brûler des voitures et mettre ainsi dans une situation épouvantable des gens fragiles, pas grave. C’est que les voyous et autres chances pour la France ont des excuses. Ils n’ont pas d’éducation, ils ne savent pas s’exprimer aussi bien que cette Christine Tasin vêtue en bleu blanc rouge qui connaît le poids des mots et sait s’en servir. C’est très injuste pour les voyous et les racailles, notamment islamisées. Il faut qu’elle paye pour cette innommable injustice et lui interdire de dire le vrai.

Sartre le disait déjà, les mots c’est un pistolet chargé. Le procureur Chevrier a des lettres. Il applique le mot de Sartre à la lettre. Quand Christine Tasin dit ce qu’elle pense de l’islam, c’est comme si elle tirait sur des musulmans ! Puisqu’il vous le dit !  

Bref, le procureur de Belfort a choisi son camp :

Adieu la Constitution de 1958. Adieu la Déclaration des Droits de l’Homme et du   Citoyen

Bonjour l’article 22 de la déclaration du Caire. La charia, c’est ici et maintenant pour monsieur Chevrier.

J’oserai ajouter que j’ai senti un certain climat de connivence, par des échanges de regard, entre le Procureur et les prétendues parties civiles arrivées les mains dans les poches, j’ajouterai avoir appris, comme tous les présents, qu’une des parties civiles qui auraient dû être là était un membre du cabinet du Maire, retenu par ses obligations en Mairie…

Pourquoi ai-je la vague impression d’un panier de crabes ? Les Belfortains rencontrés murmurent d’ailleurs que, sous l’ancienne municipalité, les musulmans étaient fort écoutés et que mon principal contradicteur le jour de l’Aïd avait ses entrées en Mairie alors… La situation a-t-elle changé avec la nouvelle municipalité ? Y aurait-il à Belfort un certain nombre de notables-politiques formant un réseau islamophile ? Si j’en juge aux regards effrayés de la greffière écoutant le discours de Joseph Scipilliti, notre discours sur l’islam semblait un coup de pied dans la fourmilière.

Nous faisons confiance aux juges pour être intègres et objectifs et juger en leur âme et conscience, avec le respect strict de la loi qui est la nôtre et que nous n’avons jamais outragée et je ne doute pas d’être relaxée le 8 août parce qu’en France le code pénal est clair, il n’est ni délit d’opinion ni délit de blasphème.

Néanmoins si l’attitude de certains procureurs et magistrats devenait la règle en France, alors le pouvoir devrait s’attendre à une réaction sans concession des Français qui n’en peuvent plus. Les messages de soutien que nous recevons tous depuis quelques semaines en témoignent.

Faudra-t-il que nous aussi nous transformions notre colère et notre sentiment d’injustice en émeutes pour que nous soyons écoutés et respectés ?

Jusqu’alors nous avons contenu et dirigé dans des actions positives, dans des démarches d’information, de manifestations pacifiques la colère qui bout partout en France.

Le jour où la goutte d’eau fera déborder le vase, nous ne répondrons plus de rien. Et ce ne sera pas nous qui l’aurons voulu. 

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “Belfort : non aux tribunaux islamiques chez nous, dernier avertissement !

  1. AvatarPhilippe le routier & Co

    Le procureur à vraiment un nom prédestiné !
    Voilà un Chevrier prêt et volontaire pour offrir tout ces agneaux pour le massacre de l’aïd !

  2. Daniel POLLETTDaniel POLLETT

    Bravo Christine,
    j’admire ton courage a écrire cela alors que le jugement n’est pas encore rendu.
    Ta conclusion a déjà été exprimée plusieurs fois, mais il n’y a pas pire sourds que ceux qui ne veulent pas entendre. Ils ne veulent pas voir, pas savoir la réalité, ils ne veulent pas connaître que l’expression que tu as employée est une vérité. Ils ne veulent pas lire ce qui est pourtant écrit noir sur blanc depuis des siècles, la déclaration de guerre contre les « mécréants » que nous sommes censés être. Ils ne veulent pas regarder la colère qui monte, et pas seulement à cause de l’islamisation, mais tout va ensemble.
    Le moment est venu d’avoir de la suite dans les idées.

    1. AvatarChristine Tasin

      Merci Daniel, oui ils ne veulent pas voir ni savoir il nous appartient de les prévenir, encore et toujours, le reste ne dépend pas de nous.

  3. AvatarDenis

    Avec 2000 milliards d’euros de dettes la France doit être dépendante du Qatar et de l’Arabie saoudite . Ils nous prêtent de l’argent , mais en contrepartie , pas touche à l’islam . Ce n’est qu’une hypothèse …

    1. AvatarChristine Tasin

      Hypothèse très juste, ajoutée à Eurabia à savoir tous les contrats signés par l’UE avec les pays exportateurs de pétrole (limitation du prix du pétrole contre islamisation de nos pays…)

  4. AvatarAlain

    Hormis adhérer à l’article complet, je suis bien content de l’avertissement dans ta dernière phrase. Il est vrai que l’on n’aborde trop le sujet, surtout parce que les hyènes sont toujours à l’affût de leurs chers « dérapages » au lieu de vraiment affronter du regard ce qui vraiment requiers urgente attention (bandes d’abruti(e)s !), ainsi que leurs chers potes chialeuses/enfumeuses professionnelles et soumises pas mieux nantis niveau neurones fonctionnelles.

    Mais, là pour le coup, il faut effectivement rappeler que, contrairement à ce que toutes les pourritures s’entêtent à vouloir croire en bon mythe urbain, les veaux et abrutis et couards et dhimmis et traîtres et collabos ne sont en rien représentatif du Peuple Français, et encore moins de sa majorité.

    Contrairement à certaines majorités qui ont par leur silence et inaction laissé une minorité saccager, dévaster, tuer et détruire, de ce fait quasi-inexistantes de part cette inaction, et bien celle-ci de majorité ne se comportera pas ainsi, car elle agira, de ceci ils peuvent tous en être certains ! On ne va certainement pas remettre le couvert avec ces pantins malléables nous livrer pieds et poings liés à l’ennemi, NON mon Général !

    Ce n’est pas vraiment par miracle -quoique des fois ça en relève vu les provocs interminables- qu’elle ne l’a encore fait, mais parce qu’elle est pour beaucoup, disciplinée et sachant encore faire preuve de sang-froid, contrairement aux crevures auxquelles nous sommes confrontés. Mais même discipline et sang-froid ont tout comme la patience leurs limites.

    Et on y est aux limites, le vase est en phase de débordement, les digues sur le point de céder, car au final, nous sommes peut-être nous, civilisés mais nous sommes humains et nous n’en pouvons plus d’en avoir marre de devoir nous nous contrôler.

    On prévient bien gentiment et poliment de façon à ce que personne ne puisse jamais dire qu’ils ne savaient pas et bla bla bla, mais ça n’écoute pas, ça nous ignore, ricane et provoque de plus belle, sans doute ne s’imaginant pas une seconde que cela n’est envisageable et encore moins faisable, du que de la gueule.

    Alors avertis en valent un paquet et qu’ils soient tous conscients que le jour où ça cède, déborde, boîtier disjoncte, discipline, contrôle et sang-froid se font la malle, colère et rage explosent, ça va amèrement regretter de n’avoir écouté et entendu mais il sera trop tard. Aucune retenue, contrôle, sans-froid, aucune pitié, aucun pardon, l’addition sera entièrement payée, jusqu’au dernier denier.

    Un Peuple en colère et qui explose, il n’existe aucun compteur pour en mesurer l’ampleur, et ce Peuple aura à ses cotés les Honorables dont le devoir est de protéger et défendre Patrie, aussi bien actifs qu’en retraite et garanti qu’ils qu’ils seront bien plus nombreux que certains veulent ou pensent le croire.

    Alors allez-y tous, continuez mais qu’aucun ne vienne ensuite chialer car tous prévenus et ce bien à l’avance.

  5. AvatarJallade

    Le procureur s’est peut-être un peu empêtré avec un autre article, de code pénal, qui est bien chouette.
    En effet, l’article 144 bis 2, premier alinéa, dispose que : « Est puni d’un emprisonnement de trois (3) ans à cinq (5) ans et d’une amende de cinquante mille (50.000) DA à cent mille (100.000) DA, ou l’une de ces deux peines seulement, quiconque offense le prophète (paix et salut soient sur lui) et les envoyés de Dieu ou dénigre le dogme ou les préceptes de l’Islam, que ce soit par voie d’écrit, de dessin, de déclaration ou tout autre moyen.»

    Il s’agit là du CODE PENAL ALGERIEN mais c’est pas grave, c’est même plus adapté, on y vient, on y vient…

  6. AvatarFrançoise

    Cette histoire ça va mal finir, déjà le système judiciaire et la magistrature sont corrompues et aux ordres du pouvoir, nous ne sommes pas à Londres ici, mais en France, les tribunaux islamiques ont en veut pas, dehors, du vent, du balai, il n’existe aucuns tribunaux Chrétiens dans les pays musulmans, alors ici ils n’ont rien a y faire, ils doivent se conformer aux tribunaux de la république point final.

Comments are closed.