Belfort : 3 mois de prison avec sursis et 7500 euros requis contre Christine Tasin, par Lucette Jeanpierre


Ri7Radio Christine 2 jpegLe procès de Christine se déroulait au tribunal de Grande Instance de Belfort, ce mercredi 2 juillet, suite à la plainte de trois associations musulmanes. Des précautions de sécurité avaient été prises, et plusieurs amis avaient fait le déplacement depuis Paris pour protéger au mieux la présidente de Résistance républicaine, des fois que quelques personnes aient eu des intentions malveillantes à son encontre.

Le procès devait commencer à 11 heures, et, par sécurité, nous avions choisi de rentrer à 10 heures 30, avec l’avocat de Christine, Maître Joseph Scipilliti, et notre caméraman Guy Sauvage.

Une quinzaine d’amis de RR étaient venus, certains de  l’Est de la France, d’autres de bien plus loin (Valence, Carcassonne, Moulins, Soissons…). Fanny Truchelut avait tenu à être présente, ainsi que Pierre Cassen et Maxime Lepante.

Nous avons eu droit pendant de longues heures au jugement de trois délinquants, dont nous n’évoquerons pas les origines, pour attaque à main armée dans un prieuré, avec violence physique contre un moine âgé de 76 ans. On entendait avec intérêt le palmarès du meneur, multirécidiviste, déjà 24 fois condamné.

Pendant une interruption de séance, un avocat local vint voir Christine et Pierre, et, très amicalement, leur fit savoir qu’ils sont très lus dans le milieu judiciaire. Il les encouragea à continuer le combat de Riposte Laïque et félicita Christine de son action à Belfort. Il les informa que la précédente mairie socialiste avait été virée aux dernières élections, et que l’organisation de l’abattoir halal en plein centre-ville, près d’un hôpital, avait pesé lourd dans la défaite de cette équipe.

Christine était habillée en jupe blanche, corsage rouge, et veste bleue. La couleur était annoncée.

A 14 heures 30, à l’heure du verdict du premier procès, arrivent les amis des « plaignants », au nombre de 30, dont la voilée de service, derrière Olivier Benamirouche, militant pro-palestinien local qui fut l’interlocuteur le plus virulent à l’encontre de Christine, en ce jour d’octobre 2013.

Avant que le procès ne commence, pendant que les juges délibéraient sur le procès du matin, un vif incident opposera Joseph Scipilliti à l’avocat des plaignants, par ailleurs maghrébin. L’avocat de RR accuse son confrère d’avoir dit : « Je vous rends votre torchon ». Cela commençait fort.

A 14 heures, Christine Tasin est appelée à la barre. Le moins qu’on puisse dire est que son aspect et son élocution n’étaient pas tout-à-fait les mêmes que ceux des accusés du matin… Elle est accusée selon le fameux article 24-8 de la loi sur la liberté de la presse, suite à ses propos tenus le 15 octobre 2013, à Belfort.

https://www.youtube.com/watch?v=SJlBYwT5ziM.

Quatre plaintes ont été déposées. Le président reprend un à un les fameux propos de la vidéo.

Christine et son avocat contestent une transcription. Alors que les plaignants certifient qu’elle aurait dit « Vous êtes un danger pour la France », elle se dit certaine d’avoir dit « C’est un danger pour la France », parlant de l’islam, ce qui change tout.

Le procureur pose deux questions. Pouvez-vous expliquer en quoi la France serait-elle menacée d’islamisation ? Il reproche à Christine de rejeter l’islam en bloc. Il parle ensuite de provocation, et explique que si le préfet a donné son accord, c’est que toutes les garanties avaient été prises. Il affirme qu’être républicain, c’est faire confiance aux instance de la République. Il relève l’article de Christine sur Boulevard Voltaire, où elle parlait de « tirer dans le tas » si des extrémistes s’opposaient aux lois de la République. Joseph Scipilliti rappelle le procès intenté par Christine à Askolovitch, sur ce texte, le journaliste ayant délibérément déformé ses propos. Naturellement, elle cite son dernier paragraphe, où elle affirmait qu’elle était certaine que la majorité des musulmans respecterait les lois de la République, dans le cas où le Coran serait interdit en France.

L’avocat des musulmans, à l’élocution très laborieuse, joue au maître d’école avec l’accusée, lui demandant sa définition de la tolérance, si elle connaissait le Bloc Identitaire, et si elle savait ce qu’était un code pénal. Et, pour montrer sans doute sa grande érudition, il affirme que dans le code pénal, l’islamophobie est un délit.

Christine a fait citer comme témoin Alain de Peretti, vétérinaire, président de Vigilance Halal. Le président, de manière fort surprenante (pour ne dire que cela) conteste le thème abordé par le témoin, et explique que le but du procès est de savoir si Madame Tasin a incité à la haine contre un groupe de personnes en raison de leur appartenance religieuse, et absolument pas de discuter du halal ou de l’abattage rituel.

L’avocat de RR affirme au contraire qu’on est en plein cœur du débat. Mais le président interrompt rapidement Alain de Peretti, qui commençait à expliquer les graves entorses à l’hygiène et à la sécurité alimentaire qui s’étaient déroulées ce jour là. Les protestations de Maître Scipilliti n’y changeront rien, Alain se verra renvoyé à sa place.

Le président appelle à la barre les plaignants. Résumé de leurs interventions : ils ont tous été très blessés, et choqués, par les propos de Christine Tasin, le jour d’une fête capitale pour tous les musulmans. On se prépare à apporter une serpillière, pour essuyer les larmes qui coulent par terre…

Les trois musulmans, Ali Saab, président de la Grande Mosquée de Belfort, Olivier Benamirouche, président du Collectif contre le Racisme et l’Islamophobie, et M. N’Diaye, président de l’association franco-musulmane de Belfort, nous font un numéro de takkya, quand on leur demande si on a le droit de critiquer l’islam. Ils répondent que oui, bien sûr, la bouche en cul de poule, mais qu’on ne doit pas blesser inutilement les croyants (sic).

Le président de la mosquée de Belfort, M. Saab dit qu’il est musulman français, et donc qu’il est chez lui, et que Madame Tasin est raciste.

Le grand moment des plaidoiries commence. L’avocat musulman, dont nous avons compris qu’il s’appelait M. Guerdi, a d’abord beaucoup de mal à nous expliquer qui il représente. On finit par comprendre qu’il défend le Cri et les musulmans de Belfort, mais pas l’association présidée par M. N’Diaye. Puis, le président insistant, il affirme également, après quelques hésitations, défendre MM. Benamirouche et Saab, en tant que parties civiles.

N’Diaye se porte partie civile au nom de l’Association Communauté Franco-Musulmane. Seul problème, il n’a pas les statuts, ni aucune preuve qu’il est président. Il est incapable de confirmer si ses statuts lui donnent le droit d’ester en justice sur la question qui nous concerne. Il n’a pas d’avocat. On ne comprend rien à ses propos, si ce n’est que le préfet a donné son feu vert, c’est donc qu’ils étaient en règle de la législation. Il nous redéveloppe l’hygiène halale, ce qui est gênant, car Alain de Peretti n’a pu s’exprimer sur ce propos. Il réclame la fermeture du site RR, rien de moins. Il gémit que Christine a insulté sa religion, et que le traumatisme pour lui est énorme. Le président lui demande combien il demande de dommages et intérêts. Il répond que les propos sont tellement graves qu’on ne peut chiffrer l’ampleur d’un tel préjudice, et donc qu’il ne demande rien. Mais il est incapable de prouver au président qu’il est légitime pour parler au nom de l’association, et que la-dite association peut se porter civile. La fin est très confuse.

Maître Guerdi attaque sa plaidoirie. Il parle tellement bas que personne n’entend ce qu’il dit. Résumé de son discours : Christine Tasin porte la haine, car elle a insulté l’islam, les croyants, elle stigmatise, elle discrimine, elle cache derrière son islamophobie un racisme évident. Il réclame 1.500 euros de dommages et intérêts pour chaque association, et 750 euros de frais de justice pour chacune.

Intervient ensuite le Procureur de la République, et c’est un grand moment de dhimmitude. Il énumère les mots prononcés par Christine. Il les déforme grossièrement, alors qu’on a sorti spécialement une vidéo pour remettre les pendules à l’heure. Il conteste la distinction entre « vous êtes » ou « c’est ». Il explique que nous sommes confrontés à un cas typique de provocation à la haine raciale d’un groupe de personne en raison de leur religion. Il reproche des mots qu’il juge extrêmement forts. Il pose la question : relèvent-ils de la liberté d’expression, ou de la loi pénale ? A sa façon, il explique que la liberté d’expression est bien sûr à défendre, à condition de ne pas attaquer trop brutalement l’islam, donc les croyants. On croirait entendre l’article 22 des Droits de l’Homme en islam, qui, rappelons-le, affirme que la liberté d’expression est permise, à condition d’être compatible avec la charia. Il affirme que les paroles de Madame Tasin sont de nature à susciter hostilité ou rejet à l’égard des musulmans. Selon lui, c’est un véritable cas d’école. Et circonstance aggravante, l’accusée revendique ses propos à la barre, n’émet aucun regret, et est intelligente et cultivée ! Il reproche à la présidente de RR d’avoir osé une comparaison hasardeuse entre islam et nazisme ou communisme. Selon lui, sa provocation était préméditée, elle a cherché l’incident, pour être diffusée sur la toile. Il déplore qu’elle ait le soutien d’une mouvance très active sur la sphère internet. Encore plus grave, ses propos ont été diffusés par Riposte Laïque, qui s’est permis d’évoquer le panache de l’intéressée. Il se permet d’essayer de faire un cours sur la République et la laïcité à Christine.

Il déplore un trouble considérable dans l’ordre public local et confirme que la communauté musulmane a été traumatisée par l’intrusion dans la paisible ville de Belfort de Madame Tasin. Il ose réclamer, afin, selon les propos, que soit prononcée une peine qui, pour être dissuasive, devra se monter à 3 mois de prison avec sursis et 3.000 euros d’amende.

Après un tel réquisitoire, la salle attendait avec impatience ce qu’allait bien pouvoir dire Maître Scipilliti. Elle ne fut pas déçue.

Il commença par dénoncer un procès qui illustre une dérive inquiétante de la société française et de sa justice. Il affirma que de plus en plus dans ce pays, la liberté d’expression s’arrête là on commence la pensée obligatoire.

Il reconnut que les propos tenus étaient désagréables pour la communauté musulmane. Il qualifia même les propos de Christine de maladroits. Mais il asséna au tribunal cette première vérité : tout ce qui est provocant n’est pas un délit. Quelle vie sociale aurait un pays si tribunal devait juger chaque désagrément ?

Selon lui, l’islam a un problème : faire interdire tout ce qui dérange. Ce procès résume cela. Il rappela que l’article 24-8 vise des personnes pas un culte. On peut donc critiquer l’islam librement.

En ce sens, il fit quelques rappels de jurisprudences qui parurent ébranler les juges… et les musulmans présents dans la salle.

Il évoqua une décision de la Cour de cassation. L’Agrif avait poursuivi un rappeur qui avait tenu propos haineux contre la France. « La France est une garce, n’oublie pas de la baiser ». « La France est une de ces putes de merde qui t’ont enfanté ». L’Agrif fut déboutée : Pas de provocation à la haine raciale, c’est la France qui est visée, pas les Français.

Il reproche vertement au procureur des conceptions qui portent en elles la fin de la  liberté d’expression. Il rappelle l’affaire Houellebecq, devant la 17e chambre. Lors d’une interview, l’écrivain avait dit : « la religion la plus con c’est quand même l’islam ».

Le Tribunal correctionnel l’avait relaxé, estimant que dire que l’islam était la religion la plus con ne veut pas dire que les musulmans sont des cons, et qu’il n’y avait pas d’appel à la haine contre des personnes dans  ses propos. On a donc le droit d’éprouver de la haine pour une religion. Le délit est qu’on vise à faire partager cette haine contre des personnes à un groupe. Mais l’avocat estima qu’on a le droit de haïr qui on veut.

Il cita également l’exemple d’Orléans, en janvier dernier. Un citoyen avait écrit « Fuck islam » sur des murs de la ville. Le tribunal correctionnel a prononcé une relaxe, car aucun groupe de personnes n’était visé, seulement une religion. Il signala que le Parquet avait fait appel.

Il rappela des citations historiques d’Attaturk, Chateaubriand, Churchill, Flaubert, Onfray, et montra que les propos de Christine étaient fort loin de la virulence de ces personnes.

Il fit grosse impression en disant que, à cause du contenu du Coran, si la loi était appliquée, éditeurs et promoteurs du Coran seraient traînés en justice. Il fit grincer quelques dents musulmanes en citant une dizaines de sourates confirmant que l’islam est bien loin d’être la religion d’amour, de tolérance et de paix dont se réclament ses disciples.

Il porta l’estocade en montrant du doigt la légéreté des parties civiles. Il affirma n’avoir jamais vu cela de sa carrière, et le démontra magistralement. Les deux personnes physiques, MM. Benamirouche et Saab, ne peuvent être des victimes. Elles ne représentent pas l’islam. Si tous les musulmans se constituent partie civile, 3 millions, et peut-être davantage si les étrangers s’en mêlent, vont se retrouver au tribunal, exigeant à leur tour leur part de dommages et intérêts. Pas sérieux !

Pour les associations, c’est à peine mieux. Joseph Scipilliti fit un cours expliquant les conditions pour lesquelles elles peuvent aller en justice. Une démonstration implacable, qui montra l’amateurisme de l’avocat adverse.

Il demanda la relaxe de sa cliente, expliquant au tribunal que Christine consacrait sa vie à défendre les libertés publiques, menacées d’abord par l’islam, selon elle, et que cela lui valait insultes et menaces de mort fréquentes.

Il conclut en affirmant que ce procès était un enjeu de société, et porteur d’une question : l’Islam doit-il s’adapter à la France, ou le contraire ? Il contesta fortement la position « laïque » du procureur, et rappela qu’on doit pouvoir critiquer l’islam comme le catholicisme l’a été, historiquement, qu’il en allait de la défense de la liberté d’expression.

Christine reprit la parole brièvement. Elle signala au tribunal que son association comprenait nombre d’apostats de l’islam, qui attendent de la France qu’elle leur permette de vivre librement sur notre sol, et d’échapper à une pression religieuse permanente dans leur quotidien. Elle rappela essentiellement pour le procureur, l’article 22 de la convention des droits de l’Homme en islam, et affirma fortement qu’elle ne voulait pas de cela pour son pays.

Le président reprit la parole et informa la tribunal que le verdict sera mis en délibéré, et rendu le 8 août.

La séance fut levée. Christine retrouva ses amis dans une brasserie de Belfort, pour boire un coup amical, et terminer la soirée avec eux dans un sympathique restaurant où on rigola beaucoup, et parfois aux dépens de quelques « vedettes » du procès de l’après-midi…

Elle répondit également à des interviews, notamment d’une équipe de TV-Libertés, et en direct au Libre Journal de la Résistance, de Gérard Marin, sur Radio Courtoisie, où elle salua René Marchand et Pascal Hilout, invités du jour.

Il n’empêche qu’un procureur de la République a osé demander une peine de prison, même avec sursis, contre Christine Tasin, à peine un mois après la scandaleuses condamnation de Pascal Hilout et Pierre Cassen, et que c’est particulièrement grave pour la crédibilité de notre justice.

Au fait, Messieurs les juges, la vraie saloperie n’est-ce pas l’existence de ce procès ?

Lucette Jeanpierre

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


48 thoughts on “Belfort : 3 mois de prison avec sursis et 7500 euros requis contre Christine Tasin, par Lucette Jeanpierre

  1. S.Jacqueline

    il est urgent que les juges nommés en FRANCE lisent le coran et les haddiths avant de prononcer une peine et des amendes à l’encontre d’un français laïque, chrétien, juif ou d’une obédience non musulmane …

    Si le jugement est en faveur de ces égorgeurs d’animaux sur la place publique alors notre République est en danger !!!
    La mimolette a cédé notre pays à l’Europe ,en attendant de récupérer notre souveraineté il est important de poser la question au tribunal européen…compte tenu que les politicards islamiques confondent liberté et laïcité.
    Il est temps de revoir la justice crée par nos ancêtres, les indigénes de ce pays ont évolué , des islamistes barbaresques ont été invité à s’installer dans notre REPUBLIQUE, leur seul désir le transformer en califat…
    S les juges sont incapables de protéger notre nation , alors il nous faudra faire le ménage nous mêmes !!!

  2. Alain

    Y’a pas que les cons qui osent tout ! Les collabos/dhimmis/traîtres n’ont rien à leur envier : c’est quoi ce réquisitoire de merde pour n’avoir fait que dire la vérité, hein ? Il en dit quoi des coreligionnaires de ceux qu’il défend qui agressent à tour de bras, au mieux, et attention, en multi-multi récidivisme et aussitôt relâchés dans la nature pour que ça puisse recommencer en toute tranquillité ? L’est pas à tous les étages la lumière la non plus !

    Faire confiance aux instances de cette ripoublique qu’il dit ?! Nan mais il plaisante ou quoi ?! Faire confiance à ce qui se range du coté de la saloperie contre le peuple souverain et légitime qu’elle est censée protéger ? Oui c’est ça, car sommes tous les cons et connes pour qui ils nous prennent !

    Quand aux autres enfumeurs présent, pfff !!!! Vraiment du grand n’importe quoi ces chialeuses et enfumeurs professionnels ! C’est quoi cette chasse aux sorcières et procès hein, s’ils admettent que oui on a le droit de critiquer leur soit-disant religion ! Menteurs devant la Cour en plus, d’ailleurs ils s’en foutent de la Cour, ils s’en serve uniquement comme arme contre nous alors ça va ! Oh ouin sont blessés, oh l’ampleur grave ouinnnn ! Pauvres abrutis va, sans arrêt en train de chialer que leur saloperie est critiquée et rejetée et patati patat oh le préjudice ouinnn!!! Mais on s’en fout ! N’êtes pas race, et nous, le droit de critiquer cette saloperie nous l’avons. Voilà.

    Une fois de plus, Maître Scipilliti, grand bravo à effectivement ce Maître, lui digne de confiance, qui relève la donne. Christine, notre chère et adorée, tout se paye tu le sais alors surtout tu tiens bon hein, parce que l’addition je l’ai déjà dit sera plus que salée.

    Ils croient tous nous intimider. nous faire peur, pensent qu’on va s’écraser. Mais ils oublient deux choses importantes : d’une, il y a plus qu’assez d’Hommes d’Honneur, et Femmes qui jamais eux ne s’aplatiront, ni ne marcheront au chantage ou autre saloperie.

    De deux : il est connu que la Lionne, notre Lionne, elle en a fait des petits, et elle continue d’en faire, et ces petits, sont loin d’être mimi chatons alors s’en prendre à maman Lionne…

  3. Roland L'Alsacien

    Bonjour Christine,

    CHER(E)S COMPATRIOTES !
    IL FAUT VOTER F.N. EN 2017 aux Présidentiel , sinon vous serez tous juger comme notre chère Christine qui dit la Vérité et que ce Juge sache que son procès est une forme de chantage pour tout les Français et que tous nos compatriotes en ont marre de leurs magouilles juridiques qui dans le fond sert à soutenir l’Islam en France à travers le tribunal et qu’ont cherchent à faire changer le peuple Français pour le remplacer par les islamistes qui veulent imposer de force leurs saloperie d’islam qui ne sera jamais notre religion et ce n’est pas notre culture.Christine je te suis et te soutien  » à ma façon  » et que ceux en haut lieu sache que le moment viendra aussi pour eux à être juger ! mais par le vrai peuple Français et ont ne ce laissera plus faire ,cela suffit leur chantages juridiques et l’oppréssion que subit le vrai peuple Français grâce à ces traîtres en haut lieu qui soutiennent l’islam a travers les tribunaux de France.La résistance est là ! et que ceux d’en haut sachent que ceux d’en bas en ont marre de leurs système pourris qui veut écraser le vrai peuple Français contre cette tyrannie de Secte islam soutenus par ces tribunaux qui ce prennent pour le nombril de la terre entière
    Christine tu a tout mon soutien et je te souhaite toute la chance du monde pour que la vrai Justice soit appliquer et pas celle des traîtres et lèches babouches en France.Bonne journée à toi Christine et à bientôt.Roland L’Alsacien.

  4. Albatros

    Bravo pour le courage de Christine; courage que n’aurons jamais les Sarkokarcher, Juppé et consorts
    Bravo pour Me Scipilliti pour sa plaidoirie-vérité.
    Car si ces musulmans se sentent « insultés », 50 millions de français se sentent envahis, menacés, et exaspérés par cette populace qui pourrit le tissus social français…
    Et bravo aussi (par anticipation) aux juges qui relaxeront Christine Tasin pour être en harmonie avec le peuple français.
    Et comme des millions de français je confirme avec les 1000 preuves dans le monde au quotidien, que l’islam est un danger pour l’humanité. Guerres, terrorisme, massacres, égorgements, amputations, pendaisons, femmes écrasées, décapitations publiques, terreur des populations etc…etc…tout l’ignoble dans le coran et les adiths. Et à côté de ces horreurs de l’islam obligation de se torcher avec un nombre impair de pierres !!! C’est quoi , mais c’est quoi d’admettre cette barbarie inhumaine et ignare qui date, inamovible, de 14 siècles????

    1. franc

      Ceci est un exemple dramatique et annonciateur de ce qui se trame en France avec la complicité de nos politiques ! Il serait sain et il est d’une urgence extrême de mettre fin à ces manœuvres traitresses et manifestement ANTI FRANCAISE ! Il s’agit bel et bien d’une trahison politique d’origine nationale !
      Bon courage à Christine TASIN, je croise les doigts.

      1. Christine Tasin

        Merci à vous pour votre soutien. POur nous aider n’hésitez pas à adhérer à Résistance républicaine afin de nous donnerz les moyens de résister sur tous les fronts !

        1. bruno Amouroux

          Bravo Christine ! Je vis en Thaïlande et si je disais ici le centième de ce que les musulmans disent et chantent sur nous en France, j’écoperais plus de cent ans de prison !

  5. sapien34

    Ma chère Christine, dans le futur (très proche) votre casier judiciaire deviendra votre livret militaire.

      1. Alain

        Vu que t’es maintenant membre d’un club très exclusif, t’accueillir dans la Grande à titre honoraire serait continuation plutôt logique 😉

  6. Philippe le routier & Co

    Alors… Toujours confiante ?
    Tu l’étais avant cette parodie, dont le plus grave ne figure pas ici, mais si tu le demeure c’est que tu n’as vraiment pas compris que si la peine de mort était encore appliquée… Tu serais morte hier !

    Par mail tu m’as fait part d’un truc franchement inacceptable venant du procureur… Pas une trace ici !
    Pourquoi ?
    Si c’est par prudence, alors ok, c’est un bon choix.
    Mais n’y a t’il pas une autre raison ? (des menaces par exemple)

    Trop écoeuré pour écrire plus.

    1. Christine Tasin

      Prudence uniquement, ami Philippe, et le relater publiquement ne ferait qu’augmenter les risques, tu le comprendras fort bien. Oui je suis toujours confiante, ils doivent me relaxer parce que la loi le dit. S’ils ne le font pas on ira en appel parce que cela ne tient pas la route. Mais la haine contre les islamophobes et le désir de se débarrasser d’eux est clair.

      1. Philippe le routier & Co

        Bon, c’est toujours triste de risquer de se brouiller avec une Amie, mais tant pis.

        Ta relaxe c’est un doux rêve (Pierre et Pascal ont été relaxés ?)

        Ta relaxe Christine ce serait le départ des pires émeutes musulmanes que la France ait connu… Des millions des musulmans modérés mettant modérément le feu à des milliers de voitures, de bus, de commerces, attaquant, modérément bien sur, nos flics qui eux, auront pour ordre d’arrêter ou de tirer à balles réelles sur les Français-de-souche ou de coeur qui tenteraient de s’opposer aux musulmans.

        Bref, tu rêves !

        Le « gouvernement » et tout le Parti Salafiste ils ont BESOIN de ta condamnation.
        Pourquoi ? Parce qu’ils savent qu’en France il n’y a pas 6 millions de musulmans comme ils le disent sans cesse mais au moins trois fois plus (Houria Bouteldja l’affirme elle même et ses sources doivent être plus crédibles que celles de nos élus)

        La « modération » de la majorité des musulmans ? C’est juste de la patience.

        Entre les lois de mon pays et mes armes j’ai nettement plus confiance dans les secondes… Car elles, elles ne font pas de politique.

        1. Christine Tasin

          On ne se brouillera pas parce qu’on n’a pas la même vision des choses ! Je ne rêve pas. Je dis le droit et le code pénal. Si les juges ne l’appliquent pas, je ne me sentirai pas plus coupable pour autant. Ils veulent nous obliger à disparaître avec le fric des amendes, à nos lecteurs et sympathisants de nous aider à résister s’ils tiennent à notre existence et s’ils le peuvent, pour ceux qui le peuvent. Sinon alors ce sera qu’on doit disparaître… Soyons pragmatiques.

  7. Denis

    La justice est lamentable . Le délit de blasphème en France n’existe pas ! Les juges sont à l’image de Hollande qui nous dit sans arrêt que l’islam est compatible avec la République . Il devrait consulter l’UE … pour une fois ! Pourquoi Hollande ne rétablit pas la peine de mort pour être conforme à la charia ? Sommes-nous sous tutelle de l’Arabie saoudite et du Qatar qui financent le terrorisme ? La justice pratique la police de la pensée en jouant avec la sémantique et la novlangue . Merci la STASI !

    1. Martin

      Il nous faut une VI république véritablement laïque et patriote, dans le sens ou cette république reconnaissant dans sa constitution les racines historiques d’une France qui n’est pas née en 1789, couperait de fait tout lien entre l’Etat et l’ideologie sectaire dans laquelle sévissent un Vincent Peillon, un Jacques Attali, et nombres d’hommes politiques de droite comme de gauche.

  8. Daniel POLLETTDaniel POLLETT

    On se demande même comment la plainte a été jugée recevable. La loi est pourtant claire et la jurisprudence également. On est là bien plus près des procès staliniens ou franquistes que de la démocratie athénienne. C’est effrayant comme le peuple français pourrait donner l’impression de renoncer à lui-même, si les patriotes ne se révélaient pas de plus en plus nombreux.
    Bravo à Christine et à maître Scipilliti, nous attendons tous le verdict avec impatience… et saine curiosité !

  9. jean claude

    les murs ont des oreilles faut parfois savoir jouer au plus malins. dans ce débat je ne vois qu une chose ont explique aux adversaires la suite du prochain episode…..

  10. Martin

    Messieurs les juges sachez qu’avant d’être « républicains » nous sommes d’abord FRANÇAIS ! et que la république universelle des « droits de l’homme » n’est pas synonyme de « PATRIE ».

    À l’inverse de la république, Notre Patrie n’est pas née en 1789, elle est née du Baptème de Clovis en l’an 498 après JC.

    Ainsi si la république des « droits de l’homme » trahis la France et les Français par des lois contre nature allant à l’encontre des interêts de notre Nation, ces mêmes Français ont le devoir de défendre prioritairement leurs Patrie et non la république.

    Quant à la peur de l’islam (dite « islamophobie), elle est tout à fait justifié et légitime en France au regard des 1000 ans d’histoire qui ont façonné notre pays, autrement dit au regard de la résistance et des combats que menèrent durant des siècles les Français contre cette ideologie conquérante et esclavagiste qu’est l’islam.

    À contrario Il est tout à fait illégitime de juger Christine Tasin dans son propre pays pour je cite « incitation à la haine envers l’islam », alors même que de nombreux textes coraniques incitent explicitement à la haine envers les non musulmans (dhimmis) et à leurs exterminations.

    Tout comme il n’existe pas de talmudisme, de jacobinisme, de nazisme ou de bolchevisme « modéré », Il n’existe pas non plus d’islam « modéré » … l’islam « modéré » n’est qu’une salle d’attente avant la terreur islamiste, autrement dit une ruse et absolument rien d’autres.

    Par ailleurs l’islam n’est pas une « religion » au sens transcendant du terme comme le démontre le prétendu « paradis » islamique regorgeant de vierges à déflorer et autres rivières d’alcool à profusion. Bien au contraire l’islam est une ideologie politique conquérante se parant de « religiosité » pour mieux aliéner ceux qu’elle à déja soumis et atténuer la vigilance de ceux qu’elle cherche à soumettre. Si encore aujourd’hui l’islam attire dans ses rangs toute sortes de repris de justice et autres assassins, ce n’est absolument pas un hasard, car le prétendu « paradis » islamique n’est qu’un « paradis » pour pillards et autres mercenaires qui grâce à l’islam obtiennet ainsi une légitimité « divine » pour assouvir leurs bas instincts criminels en toute impunité.

    Quant aux musulmans dont la bouche pleine de « vertus » cache souvent un coeur rempli de vices, avant d’accuser Christine Tasin d’incitation à la « haine » envers une ideologie explicitement haineuse, ils feraient bien de méditer cette parabole du Christ s’adressant aux Pharisiens juifs adeptes de la lapidation des femmes « adultères » (lointains « ancétres » des musulmans pourrait on dire..) :

    « Que celui qui n’a péché lui jette la première Pierre.. »

    Ainsi que cette autre parabole du Christ faisant voler en éclat le sacro saint « halal » et qui aujourd’hui encore s’adresse à ces néo-pharisiens que sont les musulmans :

    « Rien de ce qui vient du dehors et qui pénètre dans l’homme ne peut le rendre impur. C’est, au contraire, ce qui sort de l’homme qui le rend impur!  » J.C

  11. JackJack

    Je traîne un peu en arrière (décalage horaire en partie, outre une urgence toutefois sans gravité). L’avocat des plaignants et le procureur ont déformé sans broncher vos propos mais Me Scipilliti m’a tout l’air d’avoir remis les pendules à l’heure. Un tel procès n’aurait jamais dû avoir lieu. Un juge respectueux des lois de la France devait renvoyer les plaignants chez eux avec un non-lieu. Mais voilà, la magistrature n’est plus, dans sa majorité, qu’une triste clownerie qui n’hésite pas à rendre des jugements outranciers et injustifiés. Attendons donc le 8 août.
    Christine, vous ralliez de plus en plus de monde. De plus en plus de patriotes lisent RR ou reçoivent vos articles par lecteurs interposés.
    Je n’ai pas besoin de vous dire de garder courage, vous en avez à déborder.
    Si j’avais pu être à Belfort, je vous aurai embrassée, mission que j’avais confiée à Josiane.

    1. Christine Tasin

      Oui Jack et c’était bien d’avoir toutes ces pensées et ces bises venues de tous les coins de France et des Etats-Unis grâce à vous, merci

  12. coco

    On pourrait lancer une opération foulard? Dans toutes le villes de France, une armée de patriotes, le même jour à la même heure, arracherais le foulard de toutes les voilées qui passent! Ca ferai tellement de procès que même le gros de l’Elysée serait obligé de nous soutenir pour ne pas paralyser les tribunaux!!!
    Courage Mme Tasin sur le dur chemin que les patriotes doivent emprunter pour sauver la France! On est avec vous.

    1. Christine Tasin

      Merci Coco, on va tout de même éviter de donner ce genre de mot d’ordre et éviter les ennuis à notre association !

    2. Albatros

      Bonjour Coco,
      Excellente idée bien sûr mais qui pourrait représenter aux yeux de la loi une « agression ». Moi ce que je préconiserais ce serait de venir tous au 14 Juillet sur les Champs avec un Klaxon ou autre zarzuela et bruiteur à main, et au passage des 1ers avions pendant que les guignols de la Tribune officielle mettent leur nez de Pinocchio en l’air, tous les citoyens passent les barrières et avancent tranquillement mais fermement vers le centre de la Concorde. Aucune force de l’ordre même prévenue ne pourra arrêter des milliers de patriotes calmes sereins mais décidés.Quid de la suite des joyeuseries et quid des poufferies de l’étranger devant une autre réussite de Guignol 1er.
      Pas de cris pas de pancartes ni réclamations; juste des milliers de français faisant coin-coin jusqu’à ce que le bruit de notre exaspération fasse le tour du monde.

      1. coco

        Bonsoir Albatros, je sais pas comment tu fais pour rester aussi calme, car moi, sur les Champs Elysée, je n’aurai qu’une seule envie: Leur faire avaler mon klaxon à tous ces traitres de socialistes!

        1. Albatros

          Bien sûr Coco, je serais pour le napalm…..mais dans cette démarche, c’est donner un signe encourageant à nos grands militaires pour qu’ils sachent que le peuple, même sans armes est très déterminé.( et attend après eux !!!)
          Un 14 Juillet interrompu, ça fait désordre et donnerai espoir à tous nos amis républicains.

  13. gillic

    Bravo et merci Christine et …..honte à la justice de France !!! Vivement le grand changement que l’on vire (pour être poli) tous les traîtres et autres collabos !!!!!!!!!!!!!!!

  14. Laurent CLaurent C

    Lucette fut plus rapide pour écrire le compte rendu mais je balance le mien quand même vu que je relate la 1ère comédie de la journée.
    Bon courage Christine et Pierre.

    1. Christine Tasin

      Ton compte-rendu est excellentissime, mon cher Claude ! Je me suis régalée… Un vrai festival d’humour et de second degré, les lecteurs de lundi vont se régaler, je confisque ! J’ai juste supprimé un passage tu comprendras pourquoi, simple principe de précaution….

  15. PierreKa

    Tout mon soutien, après plusieurs années de réflexion et d’évènements plus qu’inquiétants, exemple ces 3 sites :

    http://marcrousset.over-blog.com/article-l-africanisation-de-la-france-119446952.html
    « Comme l’Amérique, la France a toujours été fière de se présenter au monde entier comme la championne des valeurs républicaines modernes et « culturellement neutres ». Sa réussite historique à faire rayonner ses Lumières partout dans le monde est indéniable. Mais ce rôle de phare l’a aveuglée aux effets négatifs qui se sont produits dans son propre pays: elle ne s’est jamais pleinement rendu compte que la propagation totale de ces idéaux ont en même temps engendré un citoyen culturellement et ethniquement éventré, un être dépossédé de ses propres racines, à qui le droit même de les posséder est interdit. Elle n’a jamais tout à fait compris qu’un sens fort de l’identité culturelle et ethnique n’est pas l’ennemi des valeurs démocratiques, mais plutôt leur complément nécessaire et naturel. Elle a oublié que la Révolution française, son cadeau offert au monde démocratique, n’a pas été créée dans un vide ethnique et culturel, mais par un peuple doué d’une identité et d’une histoire: une identité blanche européenne. » Tout est dit..

    http://www.lespectacledumonde.fr/index.php?view=article&id=365%3Adossier571&option=com_content&Itemid=55

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/02/06/31003-20140206ARTFIG00344-malika-sorel-le-pouvoir-bascule-dans-la-preference-etrangere.php

    en 2017 et pour la première fois je voterai FN car il y en a assez de voir la France se laisser marcher dessus sans réagir. Sincères salutations.

  16. franc

    Faut-il agir comme les muzz, ils provoquent, faut riposter, ils doivent respecter nos lois et coutumes, si nous faisons tous pareils le semblant de justice qui nous trahis ne pourra pas tous nous condamner, ils craindront la révolte des résistants

  17. bruno Amouroux

    je vais jeter un pavé dans la mare : si tous les musulmans de France (accompagnés de leurs amis socialistes) descendaient dans la rue en vue d’égorger les non musulmans, comme cela a été dit, cela pourrait-il (enfin) réveiller les français qui sont encore français ? cela pourrait-il inciter notre « bien aimé » président a changer son fusil d’épaule, et a reconsidérer quelles sont ses origines ?
    c’était juste une question…
    Christine, tu es notre Jeanne d’Arc, merci !

Comments are closed.