Le CFCM incite les musulmans à se révolter contre l’État laïque, sa Constitution et ses institutions.


laiciteA lire, un excellent article de Bernard Dick sur Riposte laïque, il y dissèque la « convention citoyenne des musulmans pour le vivre ensemble », un vrai brûlot dont les contradictions sont mises à jour par Bernard, article après article.

http://ripostelaique.com/convention-citoyenne-des-musulmans-de-france-pour-le-vivre-ensemble-decoder-la-takiyya-du-cfcm.html

Je vous conseille notamment de lire et digérer l’article 8 : 

Article 8. Alors qu’il veut célébrer la citoyenneté des musulmans, le CFCM ne trouve comme référence, pour « réformer et revivifier » l’islam en France, que des auteurs musulmans du 12e siècle (al-Ghazâli) et du 19e siècle (al-Afghani et ‘Abdo). Mais ce qui est le plus choquant dans la démarche du CFCM, c’est de vouloir suivre l’exemple de Rashid Rida, inspirateur et maître à penser de Hassan al-Banna qui fonda Les Frères Musulmansen 1928. En 1898, Rida fut le fondateur de la revue al-Manâr(Le phare) destinée à la promotion de l’islam universel. Il prône le retour au « droit chemin », à la voie suivie par les pieux aïeuls (al-salaf al-sâleh). Il est l’inspirateur du salafisme et marche dans les pas des plus radicaux des « savants » de l’islam, Ibn Taymiyya (1263-1328), Ibn Hanbal  (780-855) et même Mohammad ibn ‘Abd al-Wahab (1703-1792), le père du wahhabisme. Il faut savoir que Rashid Rida récuse toute séparation entre spirituel et temporel. Il est le chantre du califat : «L’islam est fondé sur les autorités spirituelle et temporelle […], le calife est le chef des musulmans, le responsable de leurs intérêts religieux et temporels. Tout gouvernement qui s’écarte de l’obédience à la charia dévie du droit chemin de l’islam. Prôner la séparation du gouvernement de l’État et de la religion … c’est dire la nécessité d’effacer l’autorité musulmane de l’univers et d’éradiquer la charia de l’existence et soumettre les musulmans à ceux qui ne sont pas sur la même voie religieuse qui sont appelés les débauchés, les injustes, les mécréants. Car le cher Coran est le fondement de la religion, il sonne constamment dans leurs oreilles [des musulmans] et les appelle du fond de leur cœur dans une langue arabe parfaite : Ceux qui ne gouvernent pas par les lois révélées par Allah, ce sont les mécréants.Ceux qui ne gouvernent pas par les lois révélées par Allah, ce sont les injustes. Ceux qui ne gouvernent pas par les lois révélées par Allah, ce sont les débauchés ». La référence à Rashîd Rida est étonnante : soit les rédacteurs de la convention ignorent qui est Rashîd Rida, soit ils le connaissent mais utilisent le nom d’une personnalité musulmane inconnue en Occident. En tout cas, en se référant à Rashîd Rida  le CFCM incite les musulmans à se révolter contre l’État laïque, sa Constitution et ses institutions. C’est un comportement factieux qui tombe sous le coup de la loi.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


2 thoughts on “Le CFCM incite les musulmans à se révolter contre l’État laïque, sa Constitution et ses institutions.

  1. AvatarAlain

    Étant donné que les Gazolito et GrosToutMou on le sait ne leur feront jamais respecter nos lois à ces soumis(es), alors moi à ces crevures je leur dit allez-y, donnez-nous là donc cette plus que légitimité pour bien vous montrer une fois pour toute qui nous sommes, nous, fiers Gaulois(e)s ! Parle pas des veaux abrutis et avachis hein, mais de ceux et celles du gabarit de nos plus Grands et Grandes en ayant fait cavaler et trembler plus d’un. Et y’en a un paquet de ceux et celles-là, même si l’eau semblant dormir peut amener à croire le contraire.

    Charles et Pépin n’ont malheureusement pas été assez loin dans la raclée qu’ils leur ont foutu, mais pas de souci, la flamme ne s’est jamais éteinte et le flambeau peut être repris à n’importe quel moment.

  2. AvatarFrançoise

    Bref le CFCM lance un appel a la révolte des musulmans contre le pays qui les a accueillit et donner la nationalité.

Comments are closed.