Jeunes Français, bienvenue dans le tiers monde ! Par Philippe le Routier


tiersmondeDans son communiqué, le SNALC déplore que l’on fasse «  augmenter artificiellement les résultats, en faisant passer au second plan les attendus fixés par les programmes nationaux.  »

J’aurais tendance à demander… Quels programmes nationaux ?

Notre « gouvernement » n’a aucune vision à long terme, il navigue à vue et ne prévoit rien ! (ses prédécesseurs ont fait de même)

Le taux de chômage. Officiellement il est autour de 10% si je ne m’abuse.
MAIS, pour obtenir ce chiffre on ne prend en compte que les chômeurs catégories A, les B et C ne sont pas dans ce décompte, et pourtant ils sont des millions.

Moi, par chance, je cumule ZÉRO jour de chômage… Mais j’ai 41 ans, je me suis engagé dans l’armée très jeune donc ensuite j’avais acquis une volonté de fer de ne JAMAIS cesser de bosser. (l’éducation familiale jouant aussi je ne remercierai jamais assez mes parents)

Il fut un temps où malgré le fait que j’avais mis ma maison en location, ben, ma femme et moi ne nous en sortions pas, je debutais comme routier, faire rouler un camion coûtait déjà très cher, et la gestion il faut l’apprendre…
Et bien nous avons vécu dans une caravane !

Mais nous étions, ma femme et moi, unis et portés vers un but… Réussir, car à l’époque (si j’ose dire car ça fait à peine 10 ans environ) c’était encore possible.
Fallait juste s’accrocher et puis on se soutenait mutuellement.

Je ne peux pas critiquer les jeunes, j’ai à peine un bac pro transport (j’imagine que c’est plus simple que le bac G puisque ça se prépare en six mois à peine)

Mais les jeunes, pas ceux qui traitent Victor Hugo de fils de pute, mais la majorité silencieuse.
Je pense, naïvement peut-être, qu’ils feraient des efforts s’il y avait un avenir au bout.

Or, de l’industrie on en a quasiment plus, et même pour conduire un chariot élévateur (un fenwick en langage courant) il faut désormais un CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite d’Engin en Sécurité).
Ce CACES ne vous garantit aucune place, et il y en a un par catégorie d’engin (et il y a beaucoup de catégories).

Bref, apprendre sur le tas c’est devenu impossible ou presque (à 99% je dirai)

Je ne suis donc pas étonné que nos jeunes soient démotivés…
Leur avenir c’est le chômage puisque les rares boulots disponibles sont réservés aux racailles de cités multirécidivistes !

Certe, j’ai deux neveux (des jumeaux) qui sont devenus paysagistes, eux ne manquent pas de boulot. Mais ils font comme moi, ils « oublient » de compter leurs heures.
Mes sept autres neveux ou nièces sont TOUS en alternance CDD-CHÔMAGE !
Résultat, pas de rentrées d’argent régulières, impossibilité de faire un crédit… Ils vivent tous chez leurs parents.
Ils ont pourtant tous le bac G au minimum.

Je l’avoue sans honte, si mes filles sont très bonnes à l’école (primaire encore) c’est grâce à leur Maman, moi, mon niveau scolaire serait insuffisant pour les aider (j’ai progressé en orthographe grâce à leurs cours et leçons c’est dire)

Mais bonnes ou pas.
C’est quoi leur avenir sur ce paquebot France qui prend l’eau de partout ?

Ben j’en sais rien et ça me fait peur !

Je ne suis sûr que de peu de choses :
-Il faut à nouveau récompenser le mérite au lieu de la masse (et merde à Jack Lang)
-Il faut recréer des emplois (mais comment je l’ignore)
-Et il faut cesser de dénigrer l’apprentissage d’un métier si le jeune choisit cette voie (et là, clairement, c’est pas la vision de nos dirigeants)

Perso, je foutrais aussi à la porte les millions d’immigrés chômeurs par vocation, je couperais les aides à ces gens et aux assocs qui les défendent…
Et avec les milliards économisés je tenterais de recréer de l’emploi (mais en disant cela je suis presque un criminel)

La France peut s’en sortir.
Mais il faut revenir sur plus de 40 ans de politiques idiotes, revenir à la souveraineté nationale…

Et il faut de la volonté pour cela.

Le truc certain, c’est que les jeunes ne paieront pas les retraites des vieux avec le système actuel.
Ça sera plutôt les vieux qui nourrirront des jeunes de moins en moins jeunes, avec des retraites de merde !

Bienvenue dans le tiers monde quoi !

Philippe le Routier 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


6 thoughts on “Jeunes Français, bienvenue dans le tiers monde ! Par Philippe le Routier

  1. le français provençal

    en tant que jeune je me sens directement concerné par cet article !

    et il est très juste (malheureusement), et j’ajouterais que tous les métiers artisanaux et du BTP qui se plaignent de ne pas trouver de bras oublient de préciser que il sera demandé aux gens qui prendront ces places une qualité artisanale a une cadence et un prix industriels…. dès lors comment s’étonner que ces métiers soient désertés au profit des métiers de l’administration, de la santé ou du tourisme ou l’on trouve de plus en plus de gens incompétents car pas du tout intéressés par leur travail mais seulement par le confort physique qu’il procure…..

  2. Pierrot le Fou

    Triste constat, mais hélas véridique…
    Et c’est une des raisons pour lesquelles de mon côté je n’ai jamais vraiment cherché à avoir d’enfants… A quoi bon? En l’état actuel de la France, je n’aurais absolument aucun avenir valable à leur offrir ici-bas.

    1. Christine Tasin

      On peu t comprendre mais c’est aussi refuser le droit aux enfants à résoudre les problèmes qu’ils rencontreront et à grandir, et aussi à vivre les merveilleux moment que comporte toute vie même la plus difficile

  3. Daniel POLLETTDaniel POLLETT

    La France est un pays plein de ressources. Les Français sont un peuple travailleur, courageux, entreprenant et imaginatif. Donc un tel peuple habitant un tel pays, un tel pays habité par un tel peuple ne devraient pas être dans cette déroute permanente, cette perte de repères et dans l’angoisse du lendemain. Seule l’incompétence des politiciens qui se succèdent depuis quarante ans a transformé ce grand pays fort et prometteur, cette démocratie et ce système social en marasme. Les associations imposent la dictature des minorités et les parasites d’importation influencent les esprits faibles, faisant baisser le niveau intellectuel et moral. Quant à ceux qui décident les technocraties, ils imposent même un CACES pour manœuvrer un simple pont roulant. En fait, la société les paie à décider des extravagances, mais s’ils continuent, on ne paiera plus personne pour se servir des ponts roulants, puisqu’on ne fabriquera plus rien. Quel avenir !

Comments are closed.