Coran : « Si les musulmans ne peuvent pas appliquer la charia, ils doivent quitter les pays non musulmans »


islam - hijra - obligation déménagerL’excellent article de notre ami Philippe Jallade nous a appris quelque chose de fondamental qui rend complètement clairs les enjeux et nous fait comprendre pourquoi les musulmans tiennent tant à affirmer leur « religion ».

Ils n’ont pas le choix, comme on le voit très clairement ici :  

« Afin de résider dans un pays non musulman, il faut impérativement respecter deux conditions :

- La première condition :
Que le résident soit ferme dans sa religion, afin qu’il ait assez de science, de foi et de pouvoir pour adhérer fermement à sa religion tout en se méfiant de dévier ou d’aller hors du droit chemin, et qu’il ait une attitude d’aversion et de ressentiment à l’égard du mécréant [et de la mécréance en général] en n’éprouvant pas d’amitié à leur égard, ni d’amour, car les considérer comme alliés et les aimer sont des choses qui contredisent la foi.
Allâh – Ta’âla – dit :
« Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allâh et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allâh et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. » [3]
Et Il – Ta’âla – dit :
« O vous les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allâh ne guide certes pas les gens injustes. Tu verras, d’ailleurs, que ceux qui ont la maladie au cœur se précipitent vers eux et disent : « Nous craignons qu’un revers de fortune ne nous frappe. » Mais peut-être qu’Allâh fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui. Alors ceux-là regretteront leurs pensées secrètes. » [4]
Et il est authentiquement rapporté dans le « Sahîh » que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque aime un peuple, en fait partie, et l’homme sera avec celui qu’il aime. »
Aimer les ennemis d’Allâh est un des dangers les plus graves pour le musulman, parce que les aimer implique d’être en accord avec eux et les suivre, et à être moins engagé dans le fait de ne pas les dénoncer, d’où le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit :« Quiconque aime un peuple, en fait partie »
- La deuxième condition :
Qu’il soit capable de pratiquer sa religion ouvertement, afin qu’il puisse observer les rituels de l’Islam sans interdiction.

Qu’il n’ait pas de gêne à pratiquer la prière en groupe, de prier la prière du vendredi et de faire les prières en groupes s’il y a là d’autres personnes avec qui il peut prier en groupe et célébrer la prière du vendredi ; Et qu’il n’ait pas d’interdiction à donner l’impôt obligatoire, à pratiquer le jeûne, à faire le Hadj [Le pèlerinage] et autres rituels de l’Islâm.S’il n’est pas capable de pratiquer cela, alors il ne lui est pas permis de rester [dans ce pays], et il devient obligatoire pour lui d’émigrer [Hijrah] dans ce cas.Il est dit dans « al-Moughnî »  [5] vol-8 p.457 une parole sur le sujet, que les gens sont de trois catégories pour la « Hijrah » : « Et que la première [de ces catégories] est qu’il est obligatoire [pour la personne] d’appliquer [l’émigration] lorsqu’elle n’a pas la capacité de pratiquer sa religion ouvertement, et qu’il ne lui est pas possible ainsi d’accomplir ses obligations religieuses quand celle-ci réside parmi les non musulmans. Cela est donc obligatoire [pour la personne] de faire la « Hijrah » selon la parole d’Allâh – Ta’âla :

« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous ? » [À propos de votre religion] – « Nous étions impuissants sur terre », dirent-ils. Alors les Anges diront : « La terre d’Allâh n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? » Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! » [6]
C’est très clair. Ils n’ont pas le choix. Soit ils parviennent à vivre en pays non musulman comme en pays musulman, en ne développant pas d’amitiés et de relations avec les mécréants et autres non musulmans, en faisant payer l’impôt obligatoire aux non musulmans, en faisant ostensiblement prières, jeûne et autres prescriptions coraniques… soit ils doivent partir vers un pays musulman.
Il faut lire et relire l’article de Philippe et ce site musulman, très clair, pour comprendre les enjeux de ce qui se passe en France depuis 1974 mais surtout depuis la création du Conseil Français du Culte Musulman (merci Chevènement et Sarkozy…).
Les musulmans en France, s’ils veulent appliquer les préceptes coraniques doivent imposer aux non musulmans leurs pratiques et leurs prescriptions, ils ne peuvent donc pas vivre comme le font les chrétiens qui se contentent de vivre dans la discrétion, dans le cercle familial et l’intimité leur religion, seul gage du vivre ensemble et de la liberté religieuse, ce que garantit la laïcité.
On comprend parfaitement ainsi ce que Hassan II voulait dire quand il disait que l’islam et la laïcité sont incompatibles.

Les choses sont claires. Soit la France s’islamise, soit les « vrais »* musulmans devront la quitter.  
Il ne saurait être question pour les patriotes de voir la France s’islamiser, alors les choses sont simples. Il ne saurait y avoir d’islam de France ni d’islam en France, machine à attraper les benêts.  L’islam doit être interdit parce qu’incompatible avec la démocratie, la liberté, l’égalité et la laïcité. Plus que jamais notre combat est et juste et nécessaire.
Christine Tasin
* En islam, on ne choisit pas sa religion, on n’a pas le droit de la quitter, il suffit d’avoir un père musulman pour se retrouver emprisonné dans des préceptes datant du VIIème siècle… Alors les nés musulmans sont nombreux à avoir envie de vivre en France sans être obligés d’afficher et de pratiquer alors qu’ils sont athées, ou simplement de « culture musulmane » ; il nous appartient de nous battre pour qu’ils aient cette  liberté que leurs co-religionnaires qui appliquent exactement les préceptes islamiques leur refusent…  
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


6 thoughts on “Coran : « Si les musulmans ne peuvent pas appliquer la charia, ils doivent quitter les pays non musulmans »

  1. AvatarRoland L'Alsacien

    Très juste et vous avez raison Christine ! toi et le compatriote Philippe Jallade!
    Je dit ceci ! il n’y a qu’une chose a faire : et cela je le dit depuis des années :
    il faudra inscrire dans la constitution Française et dans toute l’Europe que l’Islam n’est pas une religion mais une Secte qui n’a aucun droit d’excerser son endoctrinement sur nos terres JudeoChrétiennes.Il nous faut un bon Général en France en 2017 aux élections Présidentiels qui s’occupera de faire cela en France et en Europe et il est  » URGENT  » de réagir,je suis sur le térrain et je sait ce que je t’écris.A bientôt Christine , amitié …Roland L’Alsacien…

  2. Avatarpaul

    En voilà un qui oubli la takkya et admet que tous les musulmans doivent approuver les châtiments et les assassinats prescrits par Allah et il le fait en Anglais.Et toute la salle approuve.Bravo au moins pour sa franchise et honte à nos gouvernants et médias qui se foutent de nous en affirmant le contraire..Ce n est pas un islamiste,c est un homme qui suit à la lettre les commandements de son prophète.A bon entendeur . Mais n’est ce pas là du coup une incitation aux meurtres ? De même je suis assourdi ,par l’assourdissant silence des associations comme le MRAP ou la Licra sur les agressions de deux jeunes juifs à créteil alors que l’origine des deux agresseurs est bien connue ? Comment ces gens là peuvent se regarder dans la glace le matin ? A vomir

    http://youtu.be/jivSU139eLw

  3. AvatarJallade

    Oui, les choses sont claires et on comprend bien pourquoi l’islam met les bouchées doubles pour islamiser l’Europe. Mais malgré l’aide non démentie que lui apportent des politiciens pourris et traîtres, çà ne prend pas, du moins pas assez.
    En conséquence, l’islam n’a plus qu’à préparer ses valoches, pour émigrer « fissa fissa » en sens inverse, sinon le feu de l’enfer attend ses adeptes. Allah les aura prévenus.

  4. AvatarRoland L'Alsacien

    Bonjour CHristine,
    cela doit être publier pour que tout les compatriotes sachent en France et en Europe qu’elle Saloperie et cette secte nauséabonde qui est l’islam…

    Pédophilie d’Etat organisée et mariages forcés dans la bande de Gaza
    août 12, 2013?8
    http://www.europe-israel.org/2013/08/pedophilie-detat-organisee-et-mariage-forces-dans-la-bande-de-gaza/
    ——————————————————————————–
    En 2012, environ 17.000 mariages ont été enregistrés dans les tribunaux de la bande de Gaza, dans 35% des cas, les épouses avaient moins de 15 ans.
    Ces mariages sont conclus sans que les tribunaux sachent les vrais âges des filles.
    Ces filles, en raison de leur jeune âge, ne sont pas capables de répondre aux exigences de la vie conjugale. Elles sont sorties de leur école de force et livré à leur mari qu’elles n’ont pratiquement jamais ou ne serait ce qu’une seule fois,vu, devant le juge qui officie leur contrat de mariage.
    Sur le site Al-Monitor, Bakr Azzam, un avocat spécialisée dans les questions islamiques, déclare que la jeune Mariam s’est récemment enfuie de la maison de son mari pour retourner chez son père.
    Le site rapporte :
    « Elle ne supportait plus de rester avec lui. Sous prétexte que sa femme était trop jeune et réagissait comme une enfant, son mari l’a trompait avec d’autres femmes. Le mari de Mariam la frappait également à chaque fois qu’elle avait un argument pour lui tenir tête. Mariam, qui veut maintenant un divorce, n’est pas la seule fille mineure qui a été forcée de se marier en dépit de son manque de préparation physique et mentale à la vie conjugale. Sarah a vécu une expérience similaire, mais pour des raisons différentes. Elle aussi a témoigné sur le site Al-Monitor. Sarah regardait une photo d’elle-même quand elle était encore célibataire. Elle avait un visage lumineux et des traits enfantins. Aujourd’hui, elle est devenue une jeune fille avec un corps maigre, un visage mince et triste. »
    Ce type de récit est quotidien dans la bande de Gaza, en Judée Samarie mais aussi au Pakistan ou en Indonésie. Pour le seul cas de la bande de Gaza, Phd Paul L.Williams publiait en 2009, lors d’un mariage de 450 fillettes, Mahmud Zahar, un leader du Hamas avait personnellement félicité les couples au cours de cette cérémonie très soigneusement planifiée. « Nous sommes heureux de dire à l’Amérique qu’elle ne peut nier votre joie » a déclaré Zahar envers les fiancés tous vêtus, pour l’occasion, du même costume sombre et maquillées de façon excessive. Chaque fiancé a d’ailleurs reçu en cadeau du Hamas, la somme de 500 dollars. Les photos de cette cérémonie de mariages relatent cette sordide « histoire ».

    Les mariages des pédophiles du Hamas s’organisent avec des enfants d’à peine 4 ans, ceci avec l’autorisation de la loi islamique.

    Qui dit loi islamique, dit justification doctrinale.

    Et en effet, la pédophilie est un acte non criminalisé par l’Islam doctrinaire. Mahomet modèle parfait de tout bon musulman avait épousé Aisha, 6 ans avant de la déflorer quand elle eut atteint l’âge de 9 ans. Mahomet était alors agé de 53 ans.
    Les références islamiques a l’âge d’Aisha sont nombreuses et ne font aucun doute sur les moeurs du modèle islamique parfait:

    « Aisha a rapporté jouer avec les poupées en présence du prophète..
    Aisha n’était qu’une petite fille, n’ayant pas encore atteint l’âge de la puberté ».
    Sahih Bukhari Volume 8, Livre 73, Numéro 151

    Hadith 114 dans le Sahîh de Muslim: Aïcha a dit :
    « J’avais six ans lorsque le Prophète m’épousa, neuf ans lorsqu’il eut effectivement des relations conjugales avec moi« . Puis elle relatait: « … Ma mère, ‘Umm Rûmân, vint me trouver tandis que j’étais sur une balançoire, elles se mirent à me parer. J’avais à peine fini, que l’Envoyé d’Allah entra, lorsqu’il était encore le matin. Alors on me remit entre ses mains. »

    Pour plus de références sur la minorité d’Aisha (la dernière « femme » de Mohamet) cliquez ici: http://www.faithfreedom.org/Articles/sina/ayesha.htm

    Cette approche du rapport à l’enfant est confirmée par une fatwa saoudienne en 2012 par le Dr Salih bin Fawzan, membre du prestigieux Conseil islamique d’Arabie saoudite. Il vient de publier une fatwa affirmant qu’il n’y a pas de minimum d’âge pour le mariage, et que les filles peuvent être mariées, même si elles sont dans le berceau. Déjà en 2008, Cheikh Mohamed ben Abderrahmane Al-Maghraoui publiait sur un site Internet un avis religieux autorisant le mariage des fillettes à partir de neuf ans.

    Que la majorité des musulmans ne cautionne pas ce rapport à l’enfance ne leurs permet pas d’échapper à la réalité de l’islam: Mahomet était pédophile et demeure un modèle parfait. La seule solution pour des musulmans modernes voulant se démarquer de l’islam, est de changer de religion ou d’apostasier.

    Le Centre International de Recherches des Femmes estiment qu’il existe 51 millions de « fillettes fiancées » dans le monde, pour la plupart en pays musulmans. 30% de ces petites fiancées sont battues par leur mari. 90% sont violées régulièrement. Tous les ans, 3 millions de ces fillettes musulmanes sont soumises à des mutilations.

    La pratique de cette pédophilie n’est pas le fait des seuls sunnites. Le plus connu des penseurs chiites, l’Ayatolah Khomeini a défendu avec des discours ces pratiques de pédophilie : « un homme peut obtenir un plaisir sexuel d’une jeune enfant et même d’un bébé. En revanche, il ne peut la pénétrer (par le vagin). Il doit le faire par l’autre orifice. »

    Source: http://www.al-monitor.com
    Source: http://jssnews.com/
    Axel Rehouv’ pour Europe-Israel.org
    DEHORS DE LA FRANCE ET DE L’EUROPE CETTE SALOPERIE DE SECTE NAUSEABONDE QUI EST L’ISLAM .
    BONNE SOIREE CHRISTINE ; ROLAND L’ALSACIEN…

Comments are closed.