14 millions de cris : 70000 mariages forcés dans les familles françaises d’origine ?


14-millions-de-cris_4836088C’est ce que l’on pourrait croire, et c’est peut-être ce que la réalisatrice de 14 millions de cris voudrait qu’on croie, puisqu’elle a trouvé malin de faire jouer la petite fille de 11 ans mariée et violée par un sexagénaire par une petite fille très « française d’origine », Adèle Gasparov, dont les deux parents sont joués par Julie Gayet et Alexandre Astier… Parents qui marient leur fille de 11 ans dans une mairie parisienne, mais oui, mais oui…

http://www.lexpress.fr/actualite/14-millions-de-cris-julie-gayet-s-engage-contre-les-mariages-forces_1498171.html#xtor=AL-447

La raison ? Elle est toute simple. La réalisatrice avait trop peur de stigmatiser ceux qui pratiquent effectivement les mariages forcés…  « Je ne suis pas là pour braquer la lumière sur une population et dire ‘regarder ce qu’ils font à leur femme' » explique Liza Azuelos à MetroNews, ajoutant: « Quand les gens vont voir ce film, ils vont ressentir quelque chose qu’ils ne pourraient pas ressentir si cela ne les concernait pas. C’est malheureux mais très humain« .

Ils aiment, tous, nous prendre pour des imbéciles.

Non seulement parce que la couleur de peau n’a jamais empêché l’identification ; les Romains le disaient déjà « rien de ce qui est humain ne m’est étranger », et la couleur de peau n’a aucune importance. C’est ainsi que quand, à 8 ou  9 ans, j’ai lu La Case de l’Oncle Tom, cela m’a marquée à jamais et a fait de moi une militante anti-esclavage et anti-raciste.

Non seulement parce que, à l’heure où on nous impose des quotas de noirs et de beurs partout, dans les medias, dans les feuilletons, dans la publicité, dans les affiches des syndicats d’initiative… là où la vérité, la réalité dont on s’inspire nécessiterait précisément des personnages quelque peu colorés, ils sont totalement absents…

Mais parce que, quand il s’agit de dénoncer une monstruosité absolue subie par 14 millions de fillettes dans le monde à cause de l’islam et par 70000 fillettes en France dans les familles musulmanes la France multiculturelle disparaît comme par enchantement, comme l’envie de combattre cette horreur : comment se battre contre quelque chose qui n’est ni nommé ni rendu responsable, l’islam ?

De quoi a-t-elle peur, la réalisatrice ? D’être traitée de raciste et de voir des manifestations devant les cinémas où passe son court-métrage ? D’être menacée ?  C’est peut-être, effectivement, ce qui se serait passé si une petite Fatima avait joué le rôle tenu par la petite Adèle. J’entends déjà les protestations des représentants du CFCM ou du Mrap… Et alors ? Si on a peur on traite un autre sujet, on se cache ou on change de métier mais on évite de se faire propagandiste d’une idéologie nauséabonde.

En effet, croit-on une seconde que ceux qui vont aller voir ce film vont s’identifier à la jeune Adèle quand ils savent que dans notre pays il n’y a aucun risque de mariage forcé quand on n’est pas une fille musulmane ?

A quoi sert donc ce film sinon à gagner de l’argent et à se faire connaître en surfant sur la vague du scandale Gayet  dans ce court-métrage tourné il y a 3 semaines  ?  Liza Azuelos explique qu’elle a choisi Julie Gayet pour assurer un maximum de buzz à son film: « Il faut se servir du système puisqu’on ne peut pas le combattre »

On aimerait comprendre ce que la réalisatrice a en tête. Si on ne peut pas combattre le système, à quoi bon le dénoncer ?

Mais peut-être que le court-métrage de Madame Azuelos n’est que le résultat d’un esprit pervers désireux de nous faire passer un message subliminal : et si les pédophiles, les salauds, les vicieux, c’était les Occidentaux ?

Surtout ne pas désigner l’autre, coupable effectivement, mais contribuer à la détestation de soi-même afin que meurent plus vite nos valeurs et notre nation…

On sera mauvaise langue jusqu’au bout en supposant que Julie Gayet a été vivement encouragée depuis l’Elysée à jouer ce rôle et à faire connaître l’entreprise de démolition  de nous mêmes. Et la réalisatrice sera récompensée en ayant dorénavant les moyens de tourner encore et encore des films de commande pour les staliniens au pouvoir.

     Christine Tasin

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


9 thoughts on “14 millions de cris : 70000 mariages forcés dans les familles françaises d’origine ?

  1. Avatarmyosotis75

    Belle analyse, et quelle rhétorique monstrueuse que celle de cette « réalisatrice » qui refuse le réel!
    Mais comment peut-on, à ce point propager le mensonge? Quand on est prof de philo (théoriquement attaché à la vérité, à la sagesse, à la rigueur d’un raisonnement), comment peut-on dire que le communisme n’a pas de sang sur les mains, que Marine le Pen est fasciste (Mélanchon), que l’islam a beaucoup apporté à notre pays (Peillon). Seuls des cerveaux malades en sont capables, qui ne respectent ni les traditions de leur pays, ni l’intelligence et le discernement de leurs concitoyens , ni même des valeurs fondamentales (justice, sincérité, patrie). Il est urgent de faire lire 1984 de George Orwell et de montrer que ce n’est pas seulement la prolifération de la technologie qui nous rapproche du monde de 1984 mais surtout le conditionnement par la pensée correcte et la perversion du langage.
    Je lisais hier pour la première fois la préface que Jean Raspail a écrite pour la récente réimpression de son livre visionnaire: « Big Other »; tout est là: abdication, lâcheté, même si, comme il le reconnaît lui-même, l’auteur n’avait pas « vu » le rôle néfaste de la religion qu’il ne faut pas nommer. Oui lisons et faisons lire Le Camp des Saints…. car il est de plus en plus évident que le camp des saints….. c’est nous.

    1. AvatarChristine Tasin

      Oui j’ai parfois l’impression d’être dans un asile de fous… Le camp des saints, la référence absolue pour comprendre ce qui est en train de se passer en effet !

  2. Avatarparisienne

    Heureusement que cette Mme Azuelos m’a remis les idées en place et m’a jeté la réalité des mariages forcés de petites filles occidentales ,en pleine face , sinon ,je risquais de quitter cette terre sans être au courant de la réalité, même si celle ci risque de me choquer! indignes nous sommes nous les parents, choisis de préférence dans la bonne classe moyenne, sinon bourgeoise et cerise sur le gâteau catholique si possible… européenne bien sûr! Ma mauvaise foi, ma malhonnêteté intellectuelle et mon racisme intrinsèque , me faisaient penser que ces mariages d’enfants, avec de vieux messieurs étaent le fait de populations venues du maghreb et d’afrique et bien non quelle erreur de ma part , le mal vient des pays occidentaux !!!
    J’espère que ce documentaire va ouvrir les yeux de nos compatriotes sur la malhonnêteté de ceux qui nous gouvernent et leurs acolytes collaborateurs qui ont la naiveté de croire qu’ils vont faire taire nos compatriotes en les culpabilisant , en leur ouvrant les yeux sur leur indignité qui les conduit à sacrifier leurs enfants….
    Espérons que ce torchon de documentaire va faire que demain, lors de la manifestation , le nombre de participants grossisse , devant un tel déni de la réalité , chacun de nous, ne peut que se révolter ,ou alors, nous sommes vraiment des « VEAUX ».
    Quant à Julie Gayet , pour s’être prêtée à une telle manipulation de la vérité , elle ne sort pas grandie d’une telle opération de désinformation!!!!
    A demain donc…

  3. AvatarDot

    Ce film sortira-t-il par hasard le 1er avril dans les salles ? Des mineures occidentales mariées de force en occident et de plus à un vieux ? Mais qui va croire cette fumisterie ? Julie Gayet décidément a un profil bien sulfureux ou nauséabond, selon le terme préféré des merdias.

  4. AvatarDURADUPIF

    Un comble dans un pays ou la protection de l’enfance est une importante valeur de notre Gouvernance Républicaine. Jusqu’à quand vont-ils nous faire le coup du fac-similé ou de la subsidiarité ? Hé ! les organisateurs de ce qu’on appelle une vidéo, ça se passe où cette affaire ? Ah j’y suis sur Mars là ou allah nous interdit d’aller.

  5. AvatarLAurence Jean

    Il paraîtrait que nous sommes de pauvres béotiens ne comprenant rien à rien. Ainsi le choix d’un univers chrétien catholique bien de chez nous, était-il voulu. Mais non pour mépriser encore plus notre bonne vieille patrie, mais pour faire réagir nos « bobos-écolos-intellos-gauchos… » amoureux de l’estranger tendance wahabite pour beaucoup et de ses charmantes coutumes.
    Ainsi, ce qui les choque de notre part devrait-il les choquer venant d’autres.
    A la vision du clip je ne l’avais pas ressenti ainsi, mais il est vrai que je ne suis qu’une pauvre béotienne.

  6. AvatarPUGNACITE

    Le changement organisé de nos structures sociétales et la mise à bas des valeurs qui sous tendent la civilisation occidentale tendent à prouver que la France est un pays sacrifié par les décideurs gouvernementaux nationaux et par les pouvoirs opaques supra nationaux.

  7. AvatarAntiislam

    Bonjour,

    J’avais vu cette campagne ignoble , mais je n’avais pas compris que c’était , cerise sur le gâteau , Julie Gayet qui était une des interprètes ….

    Quelle gifle contre les Catholiques !

    C’est l’Eglise du Moyen Age , celle que la bobocratie taxe du plus noir obscurantisme , qui a édicté des règles strictes contre le mariage forcé …

    Mais aussi contre les mariages entres cousins , contre la répudiation (l’Eglise a ainsi jeté l’interdit contre la France parce que Philippe-Auguste avait répudié Ingeborg) etc …

    Toutes ces choses : mariage forcé , mariage consanguin , répudiation , (sans même parler de la polygamie) , que l’Islam pratique joyeusement de nos jours , l’Eglise , il y a plus d’un millénaire , les combattait déjà pour les éradiquer …

    Et c’est nous que la mère Gayet vient chercher ???

Comments are closed.