Ecole de Peillon : autopsie d’un cours sur « l’ABCD de l’égalité »…


Madame Charpentier, RenoirHier Peillon et Bel Kacem péroraient dans une école de Villeurbanne pour présenter ce qui va, forcément, révolutionner la vision des hommes et des femmes de demain… ou plutôt démolir les repères et les symboles connus et utilisés par nos enfants. En effet, »L’ABCD de l’égalité » (le nom choisi est déjà savoureux…) censé « lutter contre le sexisme » est tout simplement une machine qui prend nos enfants pour des demeurés et les crétinise. Elle prouve, cerise sur le gâteau, que nos ministres et ceux qu’ils ont chargés de rédiger programmes et conseils pédagogiques ont dû être formés à la mode Meirieu, calamiteuse, parce que tout cela est anti-pédagogique en diable.

Démonstration : le Ministère propose des séquences pédagogiques clé en mains aux enseignants.

http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/outils-pedagogiques.html

Nous prendrons la première, Madame Charpentier et ses deux enfants, tableau d’Auguste Renoir avec un PDF à télécharger pour obtenir l’intégralité de la séquence.

http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/fileadmin/user_upload/doc/fichepedagogique_madamecharpentieretsesenfantsparaugusterenoir.pdf

Séquence destinée à l’école élémentaire.

On constatera d’abord le dévoiement pervers du fonctionnement de la séquence.

Il y a 30 ans, quand j’enseignais le français en collège, je bâtissais une séquence, une progression sur un demi-trimestre, à partir d’un thème qui me permettait de faire découvrir aux enfants deux oeuvres littéraires, l’une, faisant partie du bagage culturel de tout petit Français, l’autre un autre livre, plus simple, que les élèves avaient à lire seuls, et puis 8 à 12 extraits d’oeuvres intégrales utilisés en explication de texte, en dictée, en lectures complémentaires, en poésies à apprendre… C’était riche et efficace et ça donnait des points de repère. Naturellement, les réformateurs -les pédagogistes- sont passés par là, et on nous a enjoints de ne plus utiliser de thème mais de nous focaliser sur les techniques (il est vrai que le beau et la culture ont la réputation de mettre les nouveaux arrivants en échec…). Adieu la tragédie au XVIIème siècle, adieu l’art du portrait au dix-huitième, adieu la Rencontre amoureuse… Bonjour le roman, bonjour le fantastique, bonjour la situation d’énonciation (mais si mais si)… Bref, l’important n’était plus de sentir, comprendre, imiter, mais de parler un jargon méta-linguistique et de tout mélanger, tout se valant, la Princesse de Clèves et une publicité pour Ariel, Alexandre Dumas et les désastreux et insipides auteurs de littérature de jeunesse chargés de lutter contre l’esclavagisme qui sommeille en tout enfant, tout le monde le sait…

Or qu’en est-il dans cette séquence sur Renoir ? On utilise une oeuvre du patrimoine artistique (alleluia) mais quel est le but ? Non pas de donner à ressentir, à s’approcher de la notion d’oeuvre d’art, de comprendre comment cette perfection a pu se faire et ce qu’elle signifie, donner le goût du beau… Rien de tout cela. Le seul but de l’étude est de faire comprendre aux enfants qu’ils sont manipulés depuis leur enfance puisque, automatiquement, ils dessinent les filles avec des jupes !!! O Crime impardonnable ! O rééducation indispensable ! 

Incroyable mais vrai. Toute la séquence n’a que ce but, étudier, imiter et se faire taper sur les doigts pour prendre les bons réflexes. Et il y aura une évaluation, l’enseignant sera un bon enseignant si, lors de la séquence suivante, les enfants dessinent des petits garçons en jupe. Comment ça, ce n’est pas prévu et c’est juste le regard sur les femmes qu’il faut modifier ? 

L’égalité c’est de dessiner les femmes avec des jeans comme les garçons. Ça a coûté combien de millions pour trouver comment imposer ça ? Sans compter les dégats sur nos chères têtes blondes.

Parce que, croyez-vous vraiment que les filles ne savent pas qu’elles ont le droit de porter les jeans qu’elles portent ? Parce que, croyez-vous que les garçons ne savent pas que leurs copines et leurs soeurs portent tout à fait normalement des jeans ?

Figurez-vous, justement, si les enfants dessinent les filles avec des jupes c’est qu’on n’a pas encore réussi à les laver de leurs héros fondateurs, de leurs rêves d’enfants, de leurs contes de fées, de leurs dessins animés qui présentent, c’est la règle du jeu, des personnages stéréotypés. Or, les personnages stéréotypés ne sont pas destinés à  représenter la réalité mais à aider les enfants à grandir, à comprendre le bien, le mal, les espoirs, les souffrances, à les faire rêver avec des personnages vivant autrement, à une autre époque, avec d’autres codes, à vivre via l’art d’autres vies, plus intenses, plus dangereuses, plus exaltantes, différentes, tout simplement. Et nos enfants ont besoin de tout cela pour devenir un être riche de sensations, riche d’envies et de peurs, un être humain, quoi.

Or, Peillon-BelKacem veulent juste en faire de futurs électeurs du PS, des gens qui s’ennuient, qui ne connaissent pas le beau, mais qui pensent bien et juste, méprisant le passé, leur pays, son histoire et ses oeuvres d’art. De vrais nouveaux citoyens tels que Terra nova les a rêvés.

Christine Tasin




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


17 thoughts on “Ecole de Peillon : autopsie d’un cours sur « l’ABCD de l’égalité »…

    1. resistancerepublicaine

      N’importe quoi, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre ! Je ferai un post sur le sujet !

      1. jarczyk

        Vous allez voir, Christine…que l’expression  » nos chères petites têtes blondes » vont vous causer des ennuis…

        1. resistancerepublicaine

          😉 je l’ai utilisée à dessein, d’ailleurs, faut bien donner du blé à moudre à Askolovitch !

    2. jarczyk

      Enseigner la Shoa…dans les écoles de départements à pourcentage élevé de populations arabo musulmanes ou sub saharienne…Mouais…Bonne chance aux enseignants! Ce type devrait y faire une tournée de sensibilisation à la Shoa…question de rigoler un peu…Son culot et sa crasse ignorance font peur !

      1. resistancerepublicaine

        oui culot, crasse ignorance, méconnaissance de ce qu’est un enfant… il a tout pour plaire

  1. Mandalay

    Question perfide (qui ne va pas réconcilier RR avec la bienpensance) :

    Compte tenu de la conception islamo-correcte de la place de l’homme et de la femme dans une société musulmane idéale, … l’enseignement des enfants tient naturellement une place importante dans les desseins des savants de l’islam.
    Comparer la doctrine de l’islam, qui accorde une importance capitale à la stricte séparation (et même ségrégation) entre garçons/filles ainsi que entre hommes/femmes, sans négliger la stricte définition des rôles et des taches incombant aux uns et aux autres, … avec les thèses développées dans l’ABCD de l’égalité, ne peut aboutir qu’à un fou-rire.

    Pas un seul musulman se définissant comme pieux, ne va accepter cet ABCD de l’égalité.
    Outre le fait de heurter les gens de bon sens, insensibles aux théories fumeuses à la mode de terra-nova, … Peillon va se heurter, en plus -et de front- aux musulmans, aux responsables des écoles coraniques, etc…
    Vu leur nombre, les musulmans vont avoir la tentation de faire payer « électoralement », l’apparition de ces thèses tirées par les cheveux.
    Peillon nous démontre sa capacité à rassembler … surtout contre lui, ses services et ses pédagogues de « génie » qui peuplent les couloirs de son ministère.

  2. robert

    Cukierman me gonfle vraiment !!! faudrait qu’on organise une manifestation devant le siège du CRIF pour arreter toute concurrence victimaire qui nous empoisonne la vie

    1. jarczyk

      Ce sont les gens de cet acabit qui font de la « Shoa » une institution victimaire évinçant toutes les autres victimes d’horreurs sans nom , jusqu’à un passé récent qui donnent à un certain « Dieudonné » son meilleur public…d’écervelés…Quant à faire une manif devant le siège du CRIF, outre de demander sa dissolution, il faudrait bien y regarder à deux fois : des centaines, voire des milliers de  » Dieudonné » battraient le pavé…avec la même exigence à la bouche…mais pas forcément la même haleine…

  3. Nagau06

    A mon sens Peillon devrait aussi se pencher sur les programmes télé. La téléréalité est en train de faire de gros dégâts chez certains jeunes. Une maman dépitée qui tente d’inculquer à sa dernière des valeurs morales, qui sont anéantis par les nabila et autres….elle lutte en permanence avec ça en plus des âneries de l’école, des copains d’école et autres….

    1. resistancerepublicaine

      Certes mais ça pas question la pub est reine et elle a besoin de programmes de décervelage… cf le Lay qui disait cyniquement qu’il fallait faire du vide dans le cerveau de sspectateurs pour coca-cola…

  4. TREGOR RAISONNANCE

    Habitant en Bretagne depuis peu, je viens d’apprendre avec écœurement, qu’une fois de plus l’incompétence de ce gouvernement et le non respect des droits de la famille étaient à nouveau remit en question. Je poserais demain différentes questions à mon fils (qui doit faire parti de leur programme de remodelage pour tous petits, pour nos tous petits).
    Pour qui ils se prennent ces politicards à deux balles pour lequel je n’ai pas votés. Ils veulent changer la manière de penser de nos enfants, qui eux mêmes ne sont pas encore construits. J’appelle aux boycottes systématiques de leurs cours qui seraient fait pour le bien être de nos chères enfants.
    Chez moi, mon épouse est contente de porter des jupes et non Billy ne met pas de robe ??? Imbéciles heureux, j’en connais un qui devrait maintenant porter une robe sur son scooter pour aller voir sa Julie Gayet.
    Maître mot, faites ce que je dis et non ce que je fais.

  5. Noemi

    Je me suis intéressée à la vie du petit Paul Emile qui d’ailleurs est mort très jeune (20 ans). Je souligne en plus que, en regardant les autres tableaux du pdf de l’égalité, en dehors des jupes pour les garçons, l’effet reste encore compréhensible dans ce qu’on appelle « l’évolution de la tenue ». Mais la marque est trés différente dans le tableau de Renoir, trop féminisé, le petit Paul s’approche ‘a un autre tableau, « Fille qui crochette », regardez-le

Comments are closed.