A Saint-Ouen une rue porte le nom d’un membre du FLN, par Daniel Pollett


rue guendouzJ’ai posté hier cette lettre destinée au maire de Saint-Ouen. L’idée m’en est venue après la lecture du livre « Agent secret de Churchill » de Bob Maloubier, le livre sur la Résistance le plus émouvant que j’aie lu.

 LETTRE OUVERTE AU MAIRE DE SAINT-OUEN : SI VOUS MANQUEZ DE NOMS…

Madame le Maire,

  Je vois avec beaucoup de dissentiment qu’une rue de votre commune porte une plaque ainsi libellée :

« Rue Nadia Guendouz, infirmière et poétesse, membre du FLN »

Il est profondément insultant envers les victimes du FLN, envers la communauté Pied-Noir et envers nos soldats morts en Algérie qu’une telle inscription figure sur l’une de nos rues.

 Je vous demande donc, en tant que Français, patriote et républicain, de retirer cette plaque et de renommer cette rue.

Si l’inspiration vous manque, je peux vous proposer d’autres noms de femmes qui ont tant mérité que l’opportunisme politique a presque effacé leur mémoire. Nous leur devons tous beaucoup.

 Il en est ainsi de : Violette Szabo (24 ans), Yvonne Rudellat (48 ans), Cécily Lefort (45 ans), Lilian Rolf (31 ans), Denise Bloch (29 ans), Andrée Borrel (24 ans), Sonia Olschanezki (21 ans), Vera Leigh (41 ans), Diana Rowden (29 ans), Noor Inayat Khan (30 ans), Madeleine Damerment (27 ans), Eliane Plewman (27 ans), Muriel Byck (26 ans) et Yolande Beckman.

Toutes ces femmes étaient officiers du SOE, section F comme France, et sont mortes en service commandé sur notre sol ou dans un camp de concentration.

Violette Szabo, veuve d’un légionnaire français mort à El Alamein et mère d’une fillette de deux ans, a été capable de revendiquer son grade de lieutenant pour commander à un compagnon de maquis de l’abandonner, blessée, afin qu’au moins l’un des deux puisse accomplir jusqu’au bout leur mission, en lui disant : « C’est un ordre. »

Connaissez-vous une seule personne de votre entourage politique qui serait capable d’une telle noble et courageuse attitude ?

Je n’imagine pas en trouver parmi tous ceux qui se couchent devant la barbarie au prétexte de « tolérance » en faisant des calculs électoraux.

 Si vous préférez un nom masculin, je vous suggère celui du colonel FTP Georges Guingouin, un vrai communiste que les staliniens de votre parti avaient tenté de discréditer, et même d’assassiner parce qu’il dérangeait la ligne dictée par Moscou.

 En souhaitant que vous honoriez votre fonction, notre patrie et nos morts glorieux, je vous prie d’accepter, Madame le Maire, l’expression de mes sentiments patriotiques et républicains.

 D.B. POLLETT, responsable Résistance républicaine du Vaucluse

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


19 thoughts on “A Saint-Ouen une rue porte le nom d’un membre du FLN, par Daniel Pollett

  1. zorro2013

    merci pour ce message dans lequel on perçoit la degringolade du sentiment patriotique dans le milieu des elus principalement de gauche en prenant des decisions que l’on va payer tres cher dans un futur tres proche

  2. DUVAL Maxime

    La faire sauter, OK.

    Sans vouloir la remplacer par « Général Aussarès » en hommage à celui qui vient de disparaître mais qui évita sûrement à quelques bonnes âmes de ses contempteurs de finir pulvérisés par la poétesse FLN… ou par sa patientèle.

  3. jean claude

    bonjour,faudait faire une liste de tous ceux et celles qui participe a l effondrement de notre pays??? et s en occuper quand le soleil reviendra.

  4. Daniel

    Bonjour…..

    Et une bombe (pacifique !) de peinture rouge, comme le sang des innocents assassinés par cette « poétesse » (du genre Néron ?) ça devrait pouvoir se trouver, non ? D’ailleurs combien considèrent les « tags » comme des œuvres d’art?
    (faut pas être trop difficile sur l' »artistique » !!)

    Dommage, je n’habite pas st Ouen. (bon d’accord, pas si dommage que ça !!) Une petite modification, un complément (juste pour l’art !!) ne m’aurait pas déplu.
    On pourrait peut-être suggérer un changement de nom de la ville, un « saint » c’est pas halal…..

    Bonne journée Daniel.
    P.S. au cas où on l’aurait oublié, Djemilah Bouyred, ci-devant épouse de cette vermine de Verges et responsable de la mort d’une quarantaine de gosses, habite toujours en France et s’y fait soigner….Après tout quoi d’étonnant quand un de nos pires ennemis vient se faire soigner (dans un hôpital militaire !!) aux frais de la princesse !!

  5. EVA

    Les ennemis de la France et assassins de français glorifiés…par le gouvernement français.
    Ceci s’appelle… »Le début de la fin ».

  6. Charlie

    C’est de l’ INDIGNITÉ NATIONALE ! De la HAUTE TRAHISON !

    Ce maire devrait être déchu de ses droits civiques; en d’autres temps, il aurait fini devant un peloton…

    1. AlainAlain

      Z’en faites pas Charlie, on y reviendra aux pelotons parce que contrairement à ce que dis Laurence, des lâches et cons parmi nous il y en a, mais nous ne sommes tous ainsi et certainement pas moi. Et en passant, cette pourriture de maire, s’il vient nous lire, qu’il sache que mon grand-père qui a servi également en Algérie aimerait lui foutre son poing dans la gueule. Il est peut-être un peu faible vu de par son age, mais la rage donne forces surprenantes.

  7. LAURENCE

    Honte à tous ces gouvernants tant de gauche que de droite qui ont fait fi des nombreux appelés qui sont morts ,bléssés ou qui ont des séquelles de cette GUERRE.
    Les Français sont malheureusement trop cons ou top lâches pour pouvoir être maîtres chez eux et se faire respecter.

  8. Jallade

    Lettre (du 28.01.2008) à la maire de St Ouen (93), Jacqueline Rouillon-Dambreville (Parti communiste), de Nicole Guiraud, victime à l’âge de dix ans du terrorisme du FLN, grièvement blessée lors de l’explosion d’une bombe au Milk Bar d’Alger le 30 septembre 1956, attentat qui fit 3 morts et 50 blessés, dont 12 amputés, toutes victimes civiles, femmes et enfants.
    Nicole Guiraud « s’étonne » que St Ouen ait baptisé une de ses rues du nom de « Nadia Guendouz infirmière et poétesse membre du FLN »

    Madame le Maire,

    Victime à l’âge de 10 ans d’un attentat a la bombe du FLN, le 30 septembre 1956 au Milk Bar d’Alger, ayant fait de nombreux morts et une bonne soixantaine de blessés, surtout des enfants et leurs mamans, je tiens à vous féliciter chaleureusement pour votre judicieuse initiative d’avoir fait apposer une plaque en l’honneur de l’une des militantes de ce mouvement « révolutionnaire » (sic), qui a causé la mort de centaines de milliers de Français, de Musulmans, de Français d’Algérie, aussi bien en Algérie que dans la métropole.
    Cette idée est vraiment excellente dans la mesure où elle exprime, sans ambigüité, l’exacte position de ceux qui l’ont conçue… De plus, elle prouve l’exquise délicatesse de votre part, ainsi que de vos collaborateurs, envers les victimes innocentes d’un terrorisme que vous semblez particulièrement apprécier…
    Je dois reconnaitre qu’avec des élus tels que vous, la France peut sans crainte regarder droit vers l’avenir, et être fière d’elle. Cette attitude courageuse est sans aucun doute unique en son genre parmi tous les pays d’Europe.
    Encore « bravo » donc pour cette initiative qui, n’en doutons pas, est tout à fait appropriée pour apaiser les esprits et les mémoires douloureuses, et permettre le rapprochement tant souhaité entre nos deux peuples.
    Mais sans doute avez-vous voulu honorer avant tout la poétesse ? Sans doute ne s’agit-il que d’une méprise de la part de malencontreuses victimes du FLN qui, de toutes façons, n’existent pas puisque c’est l’Histoire Officielle qui le dit.
    Afin de réparer ce dérapage de très mauvais goût, je vous demanderai donc, au nom de toutes les victimes du FLN, civiles, militaires, Harkis, de bien vouloir décrocher au plus vite cette plaque infamante, qui pourrait avoir sa place en Algérie, mais non en France. Car nous sommes encore en France, madame le Maire, l’auriez-vous oublié ?
    Ou bien seriez-vous capable de faire apposer, dans une rue de votre ville, à proximité de cette plaque, une autre plaque en l’honneur d’un Français victime du FLN ?
    Seriez-vous capable de soutenir une initiative analogue en Algérie, c.à.d. l’apposition officielle d’une plaque en l’honneur d’un poète (ou chanteur, ou médecin, ou enseignant…) engagé pour la France que ce soit comme soldat, comme Harki, comme combattant de l’OAS, ou comme simple Pied-Noir tombé sous les coups du FLN ? Dans ce cas seulement, la France pourrait redresser la tête.
    Dans le cas contraire, je ne pourrais que vous conseiller, avec tout le respect que je dois à votre fonction, de vous remettre à l’étude de la guerre d’Algérie. Il existe entre-temps de très nombreux et excellents ouvrages sur la question, qui seraient susceptibles de combler certaines lacunes de votre savoir en la matière.
    Pour commencer, je me permets de vous envoyer en pièces-jointes deux photos de petites victimes du FLN.
    En vous priant d’agréer, Madame le Maire, mes salutations avec le respect que je dois à votre titre.

    Nicole Guiraud

    http://grincheux.typepad.com/weblog/2012/11/rue-nadia-guendouz.html

    1. Laurence

      Va falloir une grande place, parce que boudiou sont nombreux… Ou une toutes petite pour leur signifier notre mépris.
      Parce qu’avec une grande ils prendraient la grosse tête et seraient encore capable de penser qu’ils nous intéressent.

      Ou alors les mettre au pilori place de la Concorde, avec vente de tomates blettes pour leur jeter dessus…

  9. Daniel

    Bonjour….

    Une question angoissante reste posée : aurons nous assez de lampadaires ???

    Pour la corde ça ira, d’ailleurs on peut utiliser du câble électrique (Enfin si les « campeurs » de l’Est nous en laissent un peu !!)

    « Prince il est un bois que décore
    Un tas de pendus enfouis
    Dans le doux feuillage sonore
    C’est le verger du Roi Louis….. »
    (Envoi de « la ballade des pendus », de François Villon)
    (En mémoire de Louis XI, un grand roi, qui ne faisait pas de cadeaux aux traîtres….)

    Bonne journée Daniel.

  10. DURADUPIF

    Un saint ouanais finira par la peindre ! Un autre l’arrachera ! Ils ont oublié pourquoi après trois siècles d’atermoiement nous sommes intervenus contre les barbaresques turcs basés à Alger qui écumaient la Méditerranée et pratiquaient l’esclavage.
    Les Cons ça oublient tout. C’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait.

  11. Daniel

    Bonjour à tous…..

    Venant de la part d’un élu qui se réclame de ce « parti » de traitres, de déserteurs, (voir Maurice Thorez!! ) prêts à encenser un assassin bien pire qu’Hitler, et poussant la trahison jusqu’à aider les ordures du FLN à tuer du Français…..On ne peut s’étonner de rien !! à part peut-être du fait qu’il se trouve encore des neuneus pour les élire…..Combat d’arrière garde, le communisme est mort et bien mort avec l’URSS.
    Ils vont se ramasser une déculottée magistrale….Déjà qu’ils ne sont plus bien nombreux, la société « idéale » de la ruche ou de la fourmilière ne fait plus recette. Et l’exemple des rares pays encore sous régime stalinien ne devrait pas les conforter dans leur idéologie meurtrière et imbécile. On ne peut pas être intelligent et communiste, c’est antinomique. Et il faut s’appeler Mélanchon (qui se verrait assez bien jouer les Brejnev, mais en habitant comme lui dans un quartier privé bien loin des « prolos !!)) pour prôner le modèle de Cuba ou de la Corée du Nord…..
    Il n’y a pas de rue Klaus Barbie à Lyon. Sont vraiment pas gentils les lyonnais…..
    Finalement Mc Carthy n’avait pas tort avec sa chasse aux sorcières. à quand la nôtre ??

    Bonne journée Cordialement Daniel.

  12. EVA

    Ce qui m’inquiète le plus, c’est que la Nadia, elle n’était pas qu’infirmière, elle était poétesse aussi.
    Va-t-on obliger les enfants français à apprendre les poèmes de cette sinistre terroriste ?

  13. Rodrigues

    Je suis tout a fait d’accord avec vous ,c’est une honte . Nous avons assez de héros Français et pas du FLN pour honorer nos rue!!!! Honte surtout pour ce maire qui ose faire cette chose!!!!!

  14. gonzalez olga

    c’est tout simplement scandaleux … honteux… triste… si ca continu Paris se nommera autrement et pourquoi pas également la France …

Comments are closed.