Les bons élèves harcelés jusqu’au suicide dans l’indifférence de l’Education nationale ?


Une adolescente, brillante, harcelée par un certain nombre de ses camarades, s’est suicidée en février.

Comment dire l’horreur ? Comment dire la révolte ?

Nous ne pouvons que soutenir et encourager les parents de Marion qui se battent pour que toute la lumière soit faite sur le drame et pour que d’autres Marion ne suivent pas la première dans la tombe.

Au sein même de la classe d’autres bons élèves seraient eux aussi insultés, persécutés, menacés…

On apprend que dans ce collège de l’Essonne les enseignants sont débordés par les petites racailles qu’ils ont en face d’eux et… qu’ils auraient refusé de les traîner en conseil de discipline !

Insensé.

Les parents portent plainte contre l’Education nationale et ils ont mille fois raison.  Il faut bien sûr attendre les résultats de l’enquête mais ce que nous savons du système, de l’époque, de l’état d’esprit dominant permet de penser d’emblée que les parents évoquent de vrais faits qui se passent dans de nombreux établissements scolaires.

Et vous savez ce qui révolte le plus ?

C’est qu’il y a des ordures, parmi les syndicats, les enseignants eux-mêmes et un certain nombre de responsables de certaines associations de parents d’élèves capables de manifester, de se mettre en grève et de pousser leurs élèves pour qu’une immigrée illégale qui crache sur la France et son école où elle était très souvent portée absente puisse revenir vivre à nos crochets mais ils ne lèveraient pas le petit doigt pour que le cas de Marion demeure un cas unique !

Qui est la vraie victime ? Qui mériterait des manifestations monstres ?

Qu’est-ce que c’est que ce pays  où l’on permet que soient martyrisés ceux qui aiment et respectent l’école ? Et dans un silence complet.

Ça fait un moment que ça dure. Ça fait un moment que dans trop de classes les bosseurs se font moquer, insulter, et que fuse l’insulte suprême quand un élève « sait » : « sale intello ! ».

Je vous renvoie à un excellent article de Natacha Polony où elle évoque le harcèlement dont se rendent coupables, cette fois, de petits bourgeois qui ont fait leurs les valeurs des racailles.

Une phrase, en particulier, est à retenir et méditer : « Mais qu’il soit permis de penser qu’il y a continuité entre les violences scolaires qui ont tenu le devant de la scène ces derniers mois – et qui ne feront que se multiplier – et la haine décomplexée du savoir qui anime l’ensemble des classes sociales« .

Oui ils ont bien réussi leur coup les Jospin, Lang, Peillon et compagnie qui depuis 40 ans oeuvrent à dévaloriser le savoir et l’effort pour les remplacer par l’émotion, par l’empathie, par la culpabilisation des élites intellectuelles et la victimisation des autres, toujours irresponsables…

Assez, assez, assez.

Allez-vous enfin hurler assez fort pour que tout cela cesse ?

Allez-vous enfin hurler assez fort pour cesser d’avoir peur pour votre enfant, votre petit-fils, votre neveu, votre voisin ????

Je vous engage à écrire au Ministère de l’Education nationale, aux différents rectorats, aux différents établissements scolaires…. pour demander qu’on en finisse avec la culture de l’excuse, qu’on en finisse avec l’obligation pour l’Etat de trouver un autre établissement aux racailles qui font régner la terreur dans le leur. Pour qu’on cesse d’obliger nos enfants qui ne nous ont rien fait à subir dans leurs classses des petits monstres qu’on oblige à aller à l’école jusqu’à 16 ans et même le plus souvent jusqu’à 18 selon le voeu de Hollande.

Il est temps que, pour assurer l’égalité de tous, les parents soient responsabilisés, à eux de chercher un autre établissement, des cours par correspondance, à eux de payer des enseignants privés… si ils sont infoutus de tenir leurs gosses. Il n’est pas pensable que ce soit les autres gosses qui en payent le prix, de leur vie parfois.

Christine Tasin




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


13 thoughts on “Les bons élèves harcelés jusqu’au suicide dans l’indifférence de l’Education nationale ?

  1. Nagau06

    Quelle horreur ! A quand une marcher?
    Quand mon fils était en CM1, très bon élève, je m’étais renseignée sur la qualité de vie qu collège à 500m de chez moi. J’avais appelé des parents d’enfants à même profil que le mien…bon élève, sympa, et vivant en maison individuelle. Une maman me disait que son fils ne répondait pas en classe aux questions des profs, car il savait que dans la cours on l’attendrait, le midi il ne pouvait plus se réfugier (je dis bien réfugier) au CDI car c’était complet tous les 6ème y étaient déjà à l’abri, il vivait très mal la situation. Un autre enfant, métisse tournant à 12 de moyenne n’avait quant à lui aucun pb d’intégration…il se plaignait qu’il était impossible d’écouter en classe, tellement il y avait d’éléments perturbateurs….donc je me suis orientée sur une école privée….d’ailleurs lorsqu’il est arrivé en 6ème il a retrouvé des tas de copains qui aurait dû aller dans ce fameux collège que nous fuyons. …des enfants de caissières, de gendarmes, etc…..pas de cadres comme avant, mais des parents qui comme moi se serrent la ceinture pour tenter de croire à un minimum de confort voire d’éducation pour nos enfants. Et d’ailleurs les élèves des cette école privée sont très recherchés dans les rues de ma ville….pour leur faire la peau.

    Et à priori ça s’est pas mal généralisé en France.
    Il y aurait tellement de postes de prof de LEP supprimés, que les jeunes qui partaient dès la 5 ème n’y trouvent plus de place, et donc continuent de « squatter » les bancs du collège jusqu’en 3 ème…m’a t on dit…

    C’est bien dramatique cette situation.

    1. resistancerepublicaine

      Merci pour ce témoignage qui conforte ce que nous entendons et /ou vivons tous… ça ne peut plus durer. Quant aux classes de LEP ce ne sont pas les postes qui posent problème c’est que le palier d’orientation en 5° a été supprimé et qu’o n’oriente plus en LEP avant la 3° histoire de donner « leurs chances » (sic ! ) à tous… On y reviendra..

      1. Nagau06

        Ha bon !! mais quelle chance?..une instit me disait que certains enfants étant tellement nuls que l’école ne leur faisait plus redoubler le CM2, car de toute façon ils ne comprendraient rien quand même. Donc, s’ils sont largués depuis le CP….ça ne va pas s’améliorer avec les années d’école se compliquant…quelle bande de naïfs, ou d’idiots, ou je ne sais trop quoi avec tout ça….je suis en tout cas blazée de devoir payer une école privée, alors qu’il existe l’école publique !!! ça devrait être déductible des impôts….en plus, certains collègues gauchô…m’ont reproché qu’à cause d’enlever les bons élèves du public..c’était de notre faute si le niveau général baissait…ben voyons…mon gosse n’est pas un putching ball…même mélangée à de l’or, de la merde restera toujours de la merde….

  2. Hocepied

    Rien de nouveau sous le soleil….!!!!! Il faut vous réveiller les gars?
    Cela fait plus de 30 ans que ça dure, j’ai subi les pires humiliations moi même au collège public de ma ville pendant 4 ans(oeil gauche quasiment crevé avec un compas, poussé dans les escaliers plusieurs fois par semaines, divers passages aux urgences pour coups,divers bleus,bosses, coupures faites avec des cutters au travers des blousons, quand on avait de la chance….,sans parler des insultes incessantes(ma pauvre mère,si tu savais…!) et crachats sur les vêtements quand ce n’était pas au visage, fallait être speed,cela m’a appris l’art de l’esquive rotative remarquez!!! Si ça c’est pas le top en matière de Racisme,faut que l’on m’explique!
    Le souci venant même selon les dires d’une prof principale de Français(un comble!) de mon prénom (Jean-Baptiste) qui pouvait « contrarier » les autres élèves (trop snob, beaucoup trop « Français » peut être!),on nous a conseillé d’utiliser un de mes autres prénoms pour les années suivantes pour voir et contenter tout le monde!!! C’est puissant comme délire quand même là! Mais j’y ai cru moi même à force… (depuis c’est J.B, je n’utilise plus mon P.N en entier, vas savoir pourquoi!)
    Sacrifié au nom de l’idéologie socialiste!

    Je suis entré au lycée sans aucunes des bases essentielles du collège et bien abimé physiquement et psychologiquement et je n’ai bien sur pas réussi à suivre très longtemps car catalogué comme mauvais élève assurément…… Niveau terminale quand même! inespéré avec un oeil gauche qui ne fonctionne presque plus (faut avouer que cela ne m’a pas aidé sans vouloir me chercher d’excuses!!!) Au top quand j’y pense comme système éducatif!!!!!! Au dessus,c’est le soleil comme le dit Dieudo.
    Sacrifié au nom de l’ idéologie socialiste…

  3. TEO

    Il faut bien comprendre quelques choses: l’école publique est devenu avant tout une garderie. On garde les enfants pour les endoctriner de ce que veulent ceux qui prennent des décisions. Pour les plus grands, on les garde pour qu’ils ne fassent pas de bêtises dehors. Le savoir est totalement secondaire puisque on ne veut pas que les enfants puissent réfléchir par eux même (donc surtout ne pas leur apprendre des connaissances). L’élève doit former son propre savoir .
    Ils existent bien sur encore quelques classes privilégiées ou on peut encore apprendre mais … de moins en moins.
    Souvent, les consignes sont claires : on ne renvoie de cours uniquement s’il y a danger ou atteinte à l’intégrité physique ou morale. Donc, un élève qui n’a pas ses affaires, ne travaille pas, bavarde, rigole n’entre pas dans le cas de figure du renvoi de cours. Imaginons que dans une classe 10 veulent travailler, 10 ne veulent rien faire d autre que de ne pas avoir d’absences (donc ils viennent en cours pour ne rien faire sauf parler rire …) et que 10 autres sont entre ces deux profils, on arrive à la situation où on pénalise une dizaine d’élèves parce que une dizaine d’autres les empêchent de travailler correctement. Si on rajoute des boulettes de papier qui volent …
    Les classes pourrissent peu à peu et seuls quelques élèves continuent à travailler.
    Cela n’existe pas ? Malheureusement si … et en plus ils auront leurs diplômes….

  4. jarczyk

    Digressions( très intellectuelles) autour de la violence à l’école…La violence de » genre » d’abord…Comment tordre le cou à… » La matrice hétéro- sexiste »…etc etc. Stupéfiant !

    http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/10/11102013Article635170656161761109.aspx

    Nous n’avons pas d’enfants, ma femme et moi et autour de nous, les gosses sont dans le » public », au collège ,mais à la campagne, les parents ayant fait le choix (et le sacrifice) de déménager. Mais ils en avaient les moyens!
    Quant à mes filleuls (les) ils sont tous sortis du « privé » ( Ecoles Steiner) et ont tous réussi dans la vie comme Schiller pourrait le formuler » avec un esprit saint dans un corps sain » …Je ne me lasse pas de leur dire que ce sont des privilégiés…

      1. jarczyk

        Oui, chère Christine, très bonne idée! (Tiens, ça me rappelle quelqu’un ça !!!) Mais 40 ans de délires..!.La place va
        manquer ?!!!

Comments are closed.