La Bibliothèque Mouffetard deviendra Mohamed Arkoun


http://www.actualitte.com/bibliotheques/la-bibliotheque-mouffetard-deviendra-mohamed-arkoun-45779.htm

 Comment Delanoë pourrait-il ne pas rendre hommage à un homme qui fut « un inlassable artisan du dialogue entre le christianisme, le judaïsme et l’islam, animé par la conviction que ce qui rassemble les différentes expressions de la foi monothéiste est infiniment plus puissant, et finalement plus réel, que ce qui les sépare » ?

Il y a longtemps que nous savons que Delanoë a un problème avec le religieux et tout particulièrement avec l’islam, qu’il soutient et impose partout. Même sur nos bâtiments publics, qu’il ose débaptiser pour un illustre inconnu qui porte, circonstance aggravante, le prénom Mohamed qui nous renvoie à un chamelier inculte, pédophile et assassin… ça fait pas envie.

Mouffetard, pourtant, ça évoque Paris, ça évoque le peuple, ça évoque notre histtoire. D’ailleurs l’étymologie qui nous dit que la rue Mouffetard pourrait être un ancien Mont Fétard a de quoi nous réjouir la glotte.

C’est pout toutes ces raisons que Delanoël a décidé de débaptiser la bibliothèque  Mouffetard ? On s’en doutait.

Pas grave, quand les patriotes reprendront la France, et Paris avec elle, on lui redonnera son nom. Le vrai.

(NDLR Les commentaires postés les 26 et 27 octobre ne seront validés que le 28) 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


13 thoughts on “La Bibliothèque Mouffetard deviendra Mohamed Arkoun

  1. Jacqueline S

    cette équipe municipale socialauds/coco/vert n’a eu de cesse de supprimer les références de nos hommes courageux,

    préférence magrébine oblige pour ces élus nés en tunisie !!! leur terre natale leur manque tant, (on les comprend) la nostalgie du muzzin , des djellabas , de la viande hallal qui veulent absolument reproduire l’atmosphére des villes et campagnes de leur enfance, pauvreté oblige ….
    Ces « élus  » aux électeurs arabo musulmans aiment renouveler la population française depuis des siécles par des populations qui n’ont pas le courage de défendre leur sol ancestral …juste bons à pleurnicher qu’ils ont été colonisés et qu’ils veulent se venger !!!!
    le nombre de français qui ont été traités en esclavage par les gouvernements et « patronat »  » rois » pendant des siécles ont eu le courage de se battre, d’éliminer ces dictateurs pour changer leur vie et celle de leur enfants !!!!

    qu’attendent les africains musulmans pour être utile à leur nation !!! il semblerait que seules la domination de l’islam, les préceptes engendrées par leur dit prophéte les tueries , les attentats, les meurtres soient leur motivation !!!!!!

  2. EMMA

    Comment peut-on accepter ça?c’est révoltant de voir débaptiser certaines de nos places, de nos rues, de nos établissements culturels des noms illustres, méritants ou témoignages de notre histoire de notre patrimoine pour les remplacer ainsi avec de nouveaux personnages venus d’ailleurs, auquel nous ne devons rien. Quand l’Algérie s’est « débarrassée » de la France elle s’est aussitôt empressée de supprimer tous les noms français des plaques, encore aujourd’hui aucune ne fait honneur de mémoire au moindre français comme si nous n’avions rien apporté à ce pays… Comment peux se laisser humilier ainsi? Quand les patriotes reprendront la France il faudra restituer son nom à chaque lieu.

  3. Jallade

    Certains connaissent la traduction française du coran faite au milieu du 19ème siècle par Kasimirski. L’édition originale était précédée d’une biographie de Mahomet, du grand art, du Kasimirski
    Les musulmans déconseillent la traduction de Kasimirski, lui préférant d’autres versions où les traducteurs ont délibérément adouci le texte en contournant la signification des mots.
    Il a bien fallu un jour qu’un musulman revêtu d’un accoutrement laïc s’en mêle un peu, ce fût Mohammed Arkoun.

  4. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

    Je ne suis pas d’accord que l’on fasse sauter Mouffetard mais je n’apprécie pas non plus que M. Arkoun soit qualifié d’illustre inconnu!! Celui qui dit cela doit être un illustre ignorant!!!
    Dès 1970, Arkoun a publié « Le Coran » en faisant une longue introduction (pages 11 à 36) qui mérite lecture. La traduction elle-même est celle de Kasimirski, avec quelques retouches. A noter page 46 le verset 59 de la sourate II qui est d’apparence très tolérante pour les juifs et les chrétiens mais M. Arkoun a l’honnêteté de faire un renvoi en bas de page pour signaler que ce verset est périmé. Le même verset dans la récente traduction de Malek Chébel porte le n° 62 mais sans renvoi ni mise en garde (cela aurait été étonnant de la part de ce personnage). Le livre de Kasimirski-Arkoun a été réédité (sans correction) il y a quelques années (format poche).
    Mohammed Arkoun (1928 – 2010) a eu une longue carrière qu’il m’est difficile de résumer. Voir par exemple
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mohammed_Arkoun
    et une multitude d’autres articles que l’on trouve aisément avec le motochercheur Google. Mohammed Arkoun m’a toujours donné l’impression d’être sincère et honnête, tout comme Abdelrahman Marhaba dans son livre « Confessions d’un imam » (2008). Des musulmans moins coïncés que la plupart des autres, ça existe!

    1. resistancerepublicaine

      Ma foi Armand vou savez anticipé la réponse de Philippe que je publie demain, le moins qu’on puisse dire est qu’il n’a pas la même vision que vous !

      1. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

        Bien sûr, face à votre ami Philippe Jallade, je ne fais pas le poids! J’ai été très surpris par sa réaction. Peut-être que j’ai été trompé, mais je ne suis pas le seul car je fréquente assez souvent le forum de Libertyvox.com où je ne me souviens pas avoir lu une critique semblable à propos de M. Arkoun. Pourtant, certains intervenants sont d’un bon niveau et pas nés de la dernière averse!
        En écrivant « Arkoun » sur le motochercheur de Libertyvox, on obtient presque une centaine d’articles citant M. Arkoun. En particulier quelques-uns d’Anne-Marie Delcambre qui connaît très bien l’islam et que je crois être une islamologue compétente. Voir par exemple la page
        http://www.libertyvox.com/phpBB/viewtopic.php?f=5&t=894&p=245024&hilit=Arkoun#p245024
        et le message d’AMD du 22 août 2012 à 10h12. On a là un avis très différent de celui de Jallade, mais je ne suis pas capable de les départager.

        Le livre de Abdelrahman Marhaba est indépendant des pensées de M. Arkoun. Ce monsieur a osé renier l’islam qu’il avait enseigné toute sa vie vers 70 ans, puis il a mis par écrit ses raisons. Il est décédé il y a peu d’années.

    2. Jallade

      « A noter page 46 le verset 59 de la sourate II qui est d’apparence très tolérante pour les juifs et les chrétiens mais M. Arkoun a l’honnêteté de faire un renvoi en bas de page pour signaler que ce verset est périmé. »

      En réalité ce renvoi en bas de page figure déjà, beaucoup plus étoffé, dans la « Nouvelle Edition de 1865 » de la traduction de Kasimirski, que j’ai sous le nez. Arkoun n’était pas encore né à l’époque. Ce « renvoi en bas de page » est de Kasimirski, quoique traficoté sans rien dire par Arkoun.
      Apparemment Arkoun s’est amusé à tailler dans les notes de bas de page écrites par Kasimirski, ou à les faire disparaître. Sale petit boulot.
      Cette note que vous évoquez (« renvoi en bas de page »), sauce FLAMMARION ARKOUN, est celle-ci :
      « On a voulu conclure des paroles de ce verset, que les hommes de toute religion pouvaient être sauvés, pourvu qu’ils reconnaissent l’existence d’un seul Dieu et pratiquent les bonnes œuvres ; mais le sentiment unanime des commentateurs s’oppose à cette interprétation, d’autant plus que le verset 79 de la sourate III abroge celui-ci en mettant la profession de l’islam pour condition indispensable du salut. »

      Le texte de Kasimirski avant soigneuse falsification Arkoun est celui-ci :
      « On a voulu conclure des paroles de ce verset, que les hommes de toute religion, pourvu qu’elle renferme ces trois choses, l’unité de Dieu, la vie future et la pratique des bonnes oeuvres, pouvaient être sauvés d’après le Koran. Quelques commentateurs, embarrassés de cette latitude de sens, ont soutenu que Mahomet entendait par là que tout homme qui devient croyant (musulman), et qui pratique la vertu sera sauvé, n’importe la religion à laquelle il aura appartenu. Cette interprétation est vicieuse quand à la lettre parce que les mots : « ceux qui croient » sont suivis de la conjonction « et » ; il y a donc disjonction des croyants (musulmans) et des juifs, chrétiens, sabéens ; elle est vicieuse quant au sens, parce qu’il était superflu, surtout au commencement de la mission, de dire que la religion dans laquelle on était né n’empêchait point le salut. Quel que soit, du reste, le véritable sens du verset qui nous occupe, le sentiment général des docteurs musulmans est qu’il a été abrogé par le verset 79 du chapitre III, et par d’autres passages du Koran où la croyance en Dieu, en la vie future et en la mission de Mahomet, est regardée comme indispensable pour le salut. L’importance de ce passage nous a forcé de le traduire aussi littéralement que possible. Nous ferons observer en passant que les sabéens, dont il est question dans ce verset, étaient une secte chrétienne, et nullement les sabéens adorateurs des astres, par conséquent polythéistes, et comme tels, exclus virtuellement de toute indulgence supposée dans ce verset ; au lieu de sabéens, il vaudrait mieux dire sabéites, Comp. V, 72. »

      Trop long, trop compliqué pour le trop petit blablateur de salon Arkoun ? Il voulait cacher des choses ?

      1. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

        Merci pour toutes ces précisions.
        Il est possible que Arkoun ait reçu des consignes de simplification pour alléger l’ensemble et faire un texte plus court (plus populaire) qui ne s’adresse pas aux spécialistes. Dans le cas présent, l’essentiel me paraît conservé: les non musulmans seront condamnés!!

  5. Françoise

    Je ne comprend pas qu’il faille changer le nom de la bibliothèque Mouffetard, pour celui de mr arkoun, même si ce monsieur à eu une carrière exemplaire, et je ne le met pas en doute, on ne change pas le nom d’un établissement français, même si c’est pour rendre hommage à un homme illustre, on change ceci puis cela et bientôt ce sera le nom de nos rues, avenues, boulevards, qu’ils changeront ! vraiment mr Delanoë n’en est pas a cela prés, je n’arrive pas à comprendre tout ce prosélytisme que certain élus pratiquent pour s’attirer les bonnes grâce des musulmans ou en remerciement d’un évènement ? en plus mr Delanoë devrais savoir que ceux qu’il tient à favoriser par dessus tout, seront les premiers à lui trancher la gorge pour avoir commis le pêcher de sodomie, le jour où ils seront majoritaires ! le sait il ? ou alors il préfère jouer à l’ignorant ! car quelque soit le musulman qu’il aura en face de lui, la condamnation et la peine capitale seront de rigueur. En résumé on ne change pas nos lois, on ne change pas nos fêtes chrétiennes, on ne change pas le nom des établissements publics, on ne change pas le code civil, on ne change pas la loi de 1905, on ne change pas la constitution de la république, on ne touche à rien ! c’est tout.

Comments are closed.