Cambriolages : témoignage de Breizatao


 Durant ma vie professionelle j’ ai subi 14 cambriolages en moins de 20 ans, j’ ai même été témoin de l’ un d’ eux en pleine nuit. Jamais la police n’ a arrêté qui que ce soit,  jamais je n’ ai été informé des résultats des enquêtes. Les experts en assurance qui venaient faire les contrôles pour vérifier si je répondais aux normes de protection me disaient qu’ ils avaient des doutes sur les auteurs mais n’ en avaient pas la preuve… Ils m’ indiquaient un camp de gens du voyage installé depuis de nombreuses années près de N….  Pour ces experts qui étaient écoeurés par leur boulot ils me disaient que l’ Etat préfèrait voir ces cambriolages que de voir des attaques de vieilles personnes ou autres violences, car les commerçants et entreprises sont assurés donc indemnisés…  Je suis certain que cela est encore la philosophie actuelle.  

J’ en étais arrivé à construire dans ce grand magasin une réserve en béton avec porte blindée pour ranger chaque soir les produits sensibles, pour le reste je voyais quelques jours précédant les cambriolages 1 ou 2 personnes particulières entrer dans le magasin pour faire le relevé visuel des produits intéressants ; quand ils sortaient je fonçais relever le numéro d’ immatriculation pour le transmettre à la gendarmerie et les informer, mais rien à faire !!! J’ avais très souvent une réflexion de la part d’ un policier du genre : « Tu fais de trop beaux produits avec de grandes marques, c’ est normal que ça donne envie… »  je partais fou de rage. Il faut savoir qu’ un cambriolage se fait en moyenne en 6 minutes et que la gendarmerie arrive sur les lieux 25 minutes après avoir été informée par les témoins ou par les alarmes électroniques, cela ne change rien. Ils ont même une fois volé pendant le weekend tout le cable d’ une immense grue sur un gros chantier, surprise du grutier le lundi matin en reprenant le boulot… et curieusement personne n’ avait rien vu…  En ce qui me concerne j’ écrivais au préfet du département, au préfet de gendarmerie, aux ministres leur demandant si je ne devais pas finir par m’ armer pour défendre mon droit de travailler.  Personne n’ est venu me rendre visite, rien, tout le monde s’ en fout, même les maires successifs de droite comme de gauche ce qui en dit long…  Cela a stoppé quand j’ ai décidé de blinder totalement le bâtiment,  je vous dis pas ce que ça m’ a coùté ! Ils ont dû se dire « on va plus loin ça devient trop compliqué »… Depuis la fête continue… ailleurs,  le système en place est parfait, vive l’ UMPS …

Breizatao



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


4 thoughts on “Cambriolages : témoignage de Breizatao

  1. Charlie

    Ce que je crains le plus, c’est le home-jacking. Je suis maintenant âgé, et même si je ne suis pas manchot, je ne ferais plus vraiment le poids face à des individus jeunes et violents.

    Lorsqu’on voit des gens torturés chez eux pour leur extorquer le code de leur carte de crédit ou la combinaison du coffre, on essaie de mettre toutes les chances de son côté, et se donner les moyens de défendre sa vie.

    Je m’y suis préparé, mentalement et matériellement. Si un jour ça doit arriver, je n’aurai pas beaucoup d’options.

  2. PETIT

    et oui la France s’enfonce de jour en jour … je crains que malheureusement il va falloir une sacré tête brûlée et courageuse président pour redresser ce pays, si il le peut encore …

  3. deniaud

    Bonne surprise : plus de gitans chez nous en apparence à Tonnay-Charente 17, mais ce matin un habitant de Fouras ( douanier en retraite) m’a dit que depuis dimanche 25.08, des centaines de caravanes avaient forcé le parc en face du casino de Fouras, empêchant sans aucune gêne une rencontre prévue par 250 exposants en pièces d’automobiles d’occasions.

    Toujours d’après ce retraité, la maire ( UMP) a tenté courageusement de s’interposer mais ils ont foncé sur elle avec un véhicule ; l’adjoint au maire aurait été sévèrement tabassé.

    rappelons que Mr Guillon, maire de Tonnay-Charente ( socialiste) n’a pas eu le même courage et que des centaines de caravanes ont forcé le parc municipal et l’ont envahi du dimanche 18 au 25 août sans être inquiétées.

    Surprise sur France Bleu La Rochelle ce jour, qui en parle enfin après 3 jours de pieux silence, à 18 h 15 : la maire Sylvie Marcilly parlait de l’invasion de 150 caravanes et des conséquences pénibles qu’il y aurait à employer la force publique, qui de toute façon demande une bonne semaine pour agir officiellement.

    Ces gens-là ( les « gens du voyage », pour rester poli et politiquement correct) n’ont aucun scrupule et savent remarquablement gérer leurs petites affaires :

    emplacements confortables toujours gratuits ( grâce à la menace), lieux de pêche, chasse, baignade, toujours gratuits, sans permis bien entendu ( qui oserait demander leur permis quand ils sont une douzaine ou plus ?…), véhicules Mercedez, Audi, caravanes, camping-cars flambant neufs subventionnés par le contribuable.
    Sans parler des menus petits profits engendrés par les cambriolages de jour ou de nuit, les « vols de poules », les « aiguisages de couteaux » ???, la revente de drogues, la prostitution…

    Et bien entendu de NOS allocations tous azimuts, qu’elles soient justifiées ou frauduleuses…

    Je ne fais pas de politique, mais il est quand même réconfortant de voir que certains maires ( et même une femme à Fouras) osent essayer de faire respecter les lois de la République devant des invasions dangereuses sur le plan de la sécurité, de l’hygiène et de l’ordre public en général.

    Pierre à Tonnay-Charente 17

Comments are closed.