http://www.ajib.fr/wp-content/uploads/2013/07/ramadan-ob%C3%A9sit%C3%A9-.jpg

Dès le soir du premier jour de Ramadan, les hôpitaux qataris ont reçu des dizaines de patients souffrant de douleurs. Ces douleurs sont non pas dues un manque de nourriture ou d’eau, mais à l’inverse dues à un excès. En effet, les patients, qui se sont suralimentés au cours de l’iftar, se sont plaints principalement de brûlures d’estomac, et  de vomissements répétés. Reçus aux urgences, ils ont pu bénéficier de soins afin d’arrêter les vomissements provoquées par une inflammation de la muqueuse de l’estomac. Des anti inflammatoires, analgésiques, ou encore des anti émétiques peuvent leur être prescrits.

Tout au long du mois de Ramadan, les hôpitaux qataris reçoivent régulièrement des patients ayant trop mangé. L’an dernier, une centaine de personnes ont été admises au service des urgences au cours de la première nuit du Ramadan.

 Danielle Moulins