C’est l’amour de la violence qui manque aux Français, par Philippe le Routier


Ce n’est pas un problème de détention d’armes à feu, vraiment pas.
Je pense que 99,9% des agressions commises chaque jour le sont sans aucune arme, je pense aux vols à l’arraché, sac à main ou colliers, les vols à la portière ou en brisant une vitre etc.
À mains nues on peut déjà faire de sacrés dégâts, si on ajoute les pieds et des coups de tête c’est pire.

Une arme sert à tuer de loin dans des guerres.
Ou à intimider, braquage par exemple.
Dans les agressions que les journaux relatent chaque jour tout va si vite qu’une arme ne servirait à rien côté défense.

Reste le côté dissuasion me direz vous. Ben vous avez tort, le Francais lambda même avec un Glock 9mn sur lui ne deviendrait pas l’inspecteur Harry ou un justicier dans la ville, notre mode de pensée est loin du standard US et encore plus du mode Africano-musulman, hélas pour nous.

Moi, ex militaire, ou quelques champions de boxe, d’art martiaux, des fondus de combats libres mise à part il y a peu de gens dans notre culture qui aiment se battre.
Oubliez les adeptes du judo, du karaté, ce sont des disciplines fort honorables mais le sang y coule rarement, c’est du sport, indéniablement, mais pas du vrai combat, pas de la vraie violence.

Avant la grande immigration Africano-musulmane, il y avait bien sûr des agressions, mais moins souvent et de moindre importance, les agressifs compulsifs étant freinés par notre culture, nos valeurs, ceux qui s’en écartaient pour violer les lois étaient rares et ceux qui avaient le sang chaud devenaient militaires ou flics, n’importe quoi qui permette de laisser sortir la pression sans être hors la loi…

Le monde Africano-musulman est différent, la violence y est une vertu, le choc de civilisation entre eux et nous vient de là, ils ont le goût d’attaquer en meute et pour rien, nous sommes individualistes et plutôt pacifiques, bref pour le moment ils gagnent…

Réfléchissez mes bons amis, à part des gars comme moi qui choisirent la guerre comme métier, depuis 1945 des millions de Francais n’ont vu la guerre que dans des reportages ou des films…
Les musulmans que nos dirigeants invitent par millions viennent tous de pays ou la guerre est constante, elle fait partie de leur histoire, être pacifiques pour eux serait être indignes de leurs ancêtres d’où le comportement ici d’un certain nombre d’entre eux.

Les armes aident c’est évident, mais c’est l’Amour de là violence qui manque aux Francais pour le moment, et je dis bien POUR LE MOMENT car les jeunes de souche commencent à se réveiller car eux aussi ont grandi dans des zones de guerre désormais.

 

Philippe le Routier




Philippe Le Routier

LE Routier de Résistance républicaine, ayant combattu pour la France pendant presque 3 lustres et prêt à recommencer s'il le faut.


21 thoughts on “C’est l’amour de la violence qui manque aux Français, par Philippe le Routier

  1. Respectvaleurs

    Oui, Philippe, la plupart des Français vivent encore dans un monde de bisounours. « Personne ne peut me vouloir du mal puisque je ne fais de mal à personne »….stupidité entretenue par le christianisme béat d’une part ,et par la propagande de pseudo intégration que nous subissons depuis 40 ans.

    Quel moyen de défense individuel peut-on préconiser alors à part l’apprentissage des techniques de combat? Est-ce qu’avoir une bombe lacrymogène sur soi est d’une quelconque utilité?

  2. Celtic 65

    Vous avez effectivement raison Philippe, c’est l’amour de la violence qui fait défaut aux Français, mais vous n’avez raison qu’en partie seulement, car dans l’ensemble de son Histoire, le Français a montré et démontré qu’il était capable de violence en dernière extrémité pour sauver ou son existence ou sa Patrie.
    Quant à moi, vieux policier à la retraite, je ne suis plus capable physiquement de me battre à mains nues, dans la rue, dans nos villes barbares, contre un adversaire plus jeune, plus dynamique, plus tonique, plus « déterminé et coutumier dans la violence », et si ce cas devait se produire et bien entendu dans la mesure du possible, j’éviterai toute confrontation directe et n’hésiterai pas à fuir sous la menace, même la queue basse, même sous l’injure, non par peur, mais par réflexe et sauvegarde de mon intégrité physique. Par contre, s’il advient que ces hordes sauvages, prennent de l’importance, (cela arrive tout doucement, insidieusement, de façon homéopathique, l’actualité est là pour nous le rappeler… mais cela arrive comme une prophétie) en attaquant tout azimut des cibles sans distinction de sexe et d’âge, alors je me ferai une joie indescriptible d’en envoyer des pans entiers en Enfer avec la détermination et la délectation comme le disent les anglo-saxons, du « white man with a gun ».

  3. Daniel

    bonjour…..

    Tout à fait d’accord avec vous Philippe.
    Ce que je pense c’est que le mal vient d’une solide propension à cacher les problèmes sous le tapis. Depuis les manants confiant à ce qui n’était pas encore la « noblesse » le soin de les « protéger » (traduisez de se battre à leur place !!), qu’il s’agisse de l’armée ou de la maréchaussée ces forces auxquelles nous avons délégué les basses besognes se sont de plus en plus professionnalisées, s’éloignant en conséquence du populaire.La conscription, le « service militaire »(que les gens de mon âge ont connu !!), outre un salutaire brassage de « couches sociales  » présentait au moins l’avantage de responsabiliser ces jeunes de toutes les origines, et de leur apprendre quelques rudiments des devoirs de la défense. Cela a t-il été supprimé par « économie », comme on veut nous le faire croire, ou – soyons un peu paranos- par crainte que ceux qui y étaient passés ne se souviennent de ce qu’on leur avait appris???? Il est vrai que pour ceux qui étaient déjà entrés dans la vie professionnelle (c’était mon cas, et celui de pas mal d’autres dans ces périodes d’emploi facile !!) c’était plutôt considéré comme une perte de temps à laquelle on pouvait difficilement échapper.(c’était d’ailleurs quasiment un sport national !!) Là cela n’a pas été mon cas, ce que j’y ai appris est resté, avec le souvenir de la franche camaraderie qui ne peut exister qu’entre gens qui doivent pouvoir compter les uns sur les autres, et de la manipulation de matériels qu’on n’aurait jamais eu l’occasion de toucher « dans le civil…. »
    J’étais plutôt bon tireur, et considéré comme tel. Je n’ai heureusement jamais eu à utiliser mon arme autrement que pour faire des trous dans du carton. Mais j’étais QUALIFIE, aussi bien pour me défendre moi que mon pays.
    Montrer sa force pour n’avoir pas à s’en servir est un principe aujourd’hui quelque peu oublié…..

    Cordialement, bonne journée Daniel.

  4. Gayan

    Nul besoin d’amour de la violence (personnellement, je la hais), il suffit d’être capable de l’exercer quand cela devient nécessaire (et cela ne me gêne pas du tout).
    Dans ce domaine, les armes à feu égalisent tout simplement les chances entre la mamie chétive et et le grand baraqué.

    Mais ce n’est pas l’essentiel : la détention libre d’armes à feu est, en premier lieu, indispensable pour éviter les dictatures.
    Ce n’est pas pour rien que celles-ci les enlèvent au peuple ou à la partie de celui-ci qu’elles veulent asservir ou exterminer.
    D’ailleurs, le 2ème amendement des Etats-Unis (liberté de détention d’armes) n’a pas été fait pour les chasseurs, les tireurs sportifs ou même la défense individuelle, mais bien contre l’asservissement des citoyens. Voici ce qu’en disait Thomas Jefferson : « la beauté du 2ème amendement, c’est qu’on n’en aura pas besoin jusqu’à ce qu’on veuille le supprimer ».

  5. MAIDON Norbert

    Devenir VIOLENT, c’est FACILE, et …………..INSTINCTIF(il suffit d’être VRAIMENT agressé dans sa chair)
    C’est RESTER CALME, qui est vraiment DIFFICILE (garder son sang……….FROID dans un conflit, ou une émeute).
    PEU de personnes maîtrisent vraiment leur sentiment, et TROP de personnes ont PEUR …….pour elles-mêmes.
    Car répondre à la violence, par la violence ne RESOUD RIEN
    et cela reste une attitude ………………………PRIMAIRE, pour ne pas dire …………..BESTIALE.

    DES Hommes, ont montrés l’EXEMPLE de ce qu’il FAUDRAIT FAIRE: JESUS – GANDHI – Martin LUTHER KING:
    c’est justement la NON-VIOLENCE ACTIVE, ou ……………………ANTI-VIOLENCES.

    NON-VIOLENCE ACTIVE……………….parce que la VRAIE NON-VIOLENCE, n’est pas………………….PASSIVE,
    NON-VIOLENCE ACTIVE……………….parce que la VRAIE SOLUTION………..n’est pas………. la LOI du TALION,
    NON-VIOLENCE ACTIVE……………….parce que c’est……………………………………la SEULE SOLUTION.

    exemple: mélanger, et placer de la viande de porc dans les rayons de viandes hallal…………….c’est NON-VIOLENT,
    jeter une tête de cochon contre les murs d’une mosquée……………………………………..c’est REDOUTABLE
    se faire filmer et montrer ses seins nus devant une mosquée………………………………..c’est EFFICACE
    http://videos.leparisien.fr/video/e1670be1e13s.html
    se promener avec des chiens ou des petits cochons dans les quartiers musulmans…BRAVO l’AFFRONT

    vous voyez…..il y a PLEIN de CHOSES à inventer pour chasser l’intrus…………………..toutes simples, et surtout….
    NON VIOLENTES…………………pour nous. De la VRAIE RESISTANCE

    1. Arnaud

      Je suis d’accord sur le principe que la non-violence est préférable à la violence, mais vos exemples d’HOMMES si on y regarde de plus prés prouvent simplement qu’il faut une certaine forme d’intelligence de la part des deux parties. Hors dans le cas qui nous concerne, nous avons en face de nous des extrémistes qui n’ont pour seul but que de nous convertir et de nous asservir dans le meilleur des cas. Croire que l’on puisse échapper à une meute de loup affamé par la négociation ou l’intimidation, c’est confondre le loup et le mouton (bien que certain reculerai devant une charge de mouton).
      Même si je ne suis pas d’accord sur le terme « amour de la violence » qui me fait plus penser au sadomasochisme ou a des combattants pur et dur sans humanité, j’en comprends le fondement. Car pour ceux qui ne veulent pas ouvrir les yeux, pour le meurtre du soldat à Londres, j’ai plus été choqué par les badauds qui n’interviennent pas et obéissent jusqu’à filmer ses barbares, que dans l’acte prévisible en lui même.
      Car un jour on sera le soldat massacré devant des personnes non violentes et à ce moment, la solidarité, la violence et la loi du talion deviendront des valeurs vitales.
      Je ne sais pas si j’aurai le courage d’intervenir, on a vu des soldats fuir le champ de bataille et des citoyens lambda mourir pour sauver la vie d’inconnus, j’espère que le jour ou cela arrivera mon choix sera celui de la résistance plutôt que de la collaboration.

  6. Laurent CLaurent C

    Cher Philippe, tu dis « …la violence y est une vertu », cet article me rappelle la page d’information que nous recevions au club de karaté.
    Elle débutait par l’histoire d’un grand-maître qui appealit ses trois fils au dojo. La porte était entrebaillée avec un pot de fleur posait au sommet. Il appelait le premier de ses fils -débutant – celui-ci arrivait promptement et se prenait le pot sur la tëte.
    Le maître replaçait un pot et appelait son deuxième fils, ceinture brune qui en ouvrant la porte brutalement brisait le pot d’un coup de manchette. Appelant alors le troisième garçon, ceinture noire, celui-ci se présentait, levait le pot, entrait et remettait le pot au-dessus de la porte ! (Philosophie asiatique !)

  7. Antigone

    Je préfererai que vous disiez que la violence va devenir une nécessité abolue et indispensable pour se défendre des prédateurs qui nous attaquent , car il s’agit bien de ça , et vous avez raison , plutôt qu’une vertu .
    Sinon , il n’y a plus de raison de croire en l’humanité .
    Encore que l’autre jour , j’ai regardé un reportage historique que j’avais enregistré sur Jésus , et bien les apôtres se jalousaient et l’ambiance n’était pas top entre eux .
    Il y a du boulot pour que l’humain change et je ne crois pas que je verrais ça de mon vivant .

  8. joelle

    Perso moi la violence j’en ai envie, ras le bol de subir, il y a un temps pour tout, et celui de la colère est venu.
    Assez d’être la bonne poire.
    La violence pure et dure des racailles moi j’ai envie de la leur renvoyer, je suis chez moi, dans un pays où tout me parle encore de racine que jamais aucun africain ou magrébin ne pourra ressentir, parce que jamais ils ne seront d’ici, nos ancêtre ne seront jamais les mêmes et naître sur un sol ne vous donne aucun droit, qu’on le veuille ou pas seul le sang parle.

  9. lacarmagnole

    Merci pour cet article très pertinent.

    Utiliser la violence, blesser ou tuer, terrible dilemme à priori pour les gens  » normaux « .

    Sans juger du bien-fondé de leurs actes, ( à cause des représailles ), de jeunes communistes patriotes ont été en leur temps confrontés à ce terrible cas de conscience, ont dû à un moment  » sauter le pas  » pour arriver à assassiner des officiers allemands ; geste qu’ils n’auraient jamais crû pouvoir ni devoir faire.
    (Je répète que je ne juge pas ces actions, c’est un simple exemple de personnes qui à contre-cœur s’obligent à faire fi de leur conscience pour des motifs qu’ils croient sincèrement supérieurs).

    Posséder quelques solides techniques de combat c’est bien, mais inutile sans préparation psychologique, sans réflexions préalables.
    De la même façon que posséder une arme : on s’entraîne pour bien la maîtriser, puis on la cache dans un tiroir en priant que jamais, ô grand jamais, on aura à l’utiliser contre quelqu’un. En revanche, si on est pas prêt psychologiquement à s’en servir si les circonstances l’exigent , il est inutile – et pire – néfaste, d’en posséder une.
    ( La pire des choses à faire étant de menacer quelqu’un d’une arme, tout en sachant qu’on ne pourra pas mettre ces menaces à exécution ).

    Face aux  » années de fer et de sang  » ( pour citer B. Lugan), que l’on risque – 1000 fois hélas – de traverser, il faut penser dès aujourd’hui, et un peu tous les jours, à ces gestes qui nous répugnent mais que nous serons peut-être contraints de faire. Ce sera notre DEVOIR de protéger notre vie, notre liberté, celles de notre famille, notre village et celles de la France, comme tant de nos aïeux l’ont fait.
    Hélas pour notre karma que l’on aurait bien voulu conserver sans tache…

    D’ores et déjà, j’ invite donc chacun de vous à réfléchir à cette question :  » dois-je hélas faire  » le mal  » pour sauver ce qui est bien, bon, et juste ?  »
    Face à d’autres pour qui la violence et la barbarie sont des pratiques salutaires, recommandées, glorieuses, et qui ne comprennent rien d’autre que cela….

  10. Daniel

    bonjour…..

    Fichtre, quels exemples !!!

    Jésus, crucifié (par les romains, mais sur la demande de ses propres compatriotes !!)
    Gandhi, assassiné (mais pas si pacifiste que ça, voire même quelque peu répressif….)
    Martin Luther King, Assassiné lui aussi.

    Si la violence ne résout pas grand chose, la non-violence ne résout rien du tout. Si les résistants de la dernière avaient tendu l’autre joue, les non-violents d’aujourd’hui diraient Heil !! au lieu de bonjour…..
    Répondre à la violence par la non-violence ne fonctionne qu’entre gens intelligents, (peut-être !!) et non avec des fanatiques obtus qui considèrent cela comme de la faiblesse.
    « Pour un oeuil les deux yeux, pour une dent toute la gueule ». C’est comme ça que ça marche Et tous les bons sentiments du monde n’y changeront rien.

  11. Philippe le routier

    Il y a incompréhension dans ce que j’ai voulu dire je pense.
    Ce que je « reproche » à mes compatriotes, c’est que durant un affrontement la plupart se défendent, certes, mais peu ressentent le « calme du chaos » ou « la paix de la bataille », c’est compréhensible car on l’a…où pas, c’est cet état quasi de grâce où l’on sait que l’adversaire va perdre car lui est dans la furie, la précipitation alors que nous sommes dans le contrôle.

    Dès décennies de paix ont coupé les français d’avec cette capacité tant on leur a serininé sur tout les tons que se battre est MAL, on les a littéralement emasculé.

    De mon enfance à la dass puis à la campagne dans ma famille d’accueil, j’ai gardé la logique qu’à une agression il faut répondre par la force, discutailler avec des cons ne sert à rien, ma loi du talion est « pour un oeil, les deux yeux, pour une dent,toute la gueule », celui qui vous agresse doit se retrouver au minimum aux urgences sinon il recommencera avec d’autres plus tard.

    J’ai souvenir d’un « grand » de 15ans qui avait insulté ma maman adoptive avant de la gifler, malgré mes 12ans à peine je l’ai éclaté. Oh j’étais moi même bien amoché après, mais c’est lui qui a fini par fuir et devenu adulte il a reconnu que cela lui avait servi de leçon…bon soyons clairs, le voyant revenir en sang son père lui en a demandé la raison, avant de le ramener chez nous pour le contraindre à demander pardon à ma mère, autres temps, autres moeurs.

    1. nini

      Philippe Le Routier : J’aime vos histoires colorées car de la manière dont vous les rédigez, c’est comme si on y était. Je trouve que vous avez le don de nous les faire vivre 🙂 Heureuse de vous lire à nouveau. Je souhaite ardemment que vous guérissiez rapidement afin qu’égoïstement, je puisse continuer de profiter de vos rédactions qui font partie de mes petits plaisirs quotidiens 🙂
      Pilippe, prenez grand soin de vous pour tous ceux qui tiennent à vous 🙂

    2. AlainAlain

      Être dans le contrôle. Tout à fait Philippe, ce mot seul résume tant…. Quand à se battre ou en fait bien plus souvent se défendre, lorsque l’on est physiquement capables de et en avons les, disons capacités, de le faire, accepter de se retrouver en victimes n’a aucun sens et est de la folie, ou suicide ou je ne sais quoi d’autre.

      Les choix à faire ne manquent, certains sont plus faciles que d’autre, mais lorsqu’il en va de se laisser faire ou non, je pense que c’est aussi une histoire de caractère et personnalité et qui peut remonter à plus loin que l’on ne le croit. Je m’explique car cela rejoint un peu l’exemple de Philippe et qui m’a fait me rappeler ce que ma mère m’avait raconté : imaginez petit bout de moi, à peine 4 ans et en garderie. Ma mère reçoit un coup de fil de la responsable lui demandant de venir. Ma mère apprit que son rejeton avait renversé le contenue de son assiette, bien remplie de son déjeuner, sur la tête d’un « divers » qui ne faisait qu’emmerder les autres, y compris moi. Ma mère m’a dit s’être bien marrée lorsqu’elle a entendu ça, mon père pareil lorsqu’elle lui a dit, et ma foi, la responsable, et de façon non-officielle comprenez-vous, avait certainement compris mon geste. Mais bien évidement ça beuglait d’ans l’autre camps alors, il fallait bien que mes parents soient informés.

      Donc déjà quelque part, je n’était prône à supporter certaines choses car ce geste n’était la pas reproduction d’un geste vu à la maison, car bien que mes parents aiment une bonne rigolade, se vider leurs repas sur la tête n’est leur idée de rigolade, mais c’était du pur « moi. » Inutile de vous dire que ce que ça donne aujourd’hui toussa 🙂

  12. nini

    L’attitude calme et le sang froid m’ont déjà évité d’être violée , ceci à plusieurs reprise dans le passé.
    Je vous dirais que la nature est bien faite car il n’est pas dans mon tempérament de rester calme et c’est l’instinct de survie qui m’a permis de l’être dans ces moments les plus cruciaux. Je me suis surprise moi même car je n’aurais jamais crû !..
    Devant le danger, la nature reprend ses droits et elle peut décider d’une violence inouïe ou d’un calme froid ceci par instinct.

  13. nini

    Ha j’oubliais de spécifier. Les tentatives de viols auxquelles j’avais eu affaire :
    – plusieurs fois en France et toujours par le même genre d’individus, on se comprend 🙂 mais j’ai toujours réussie à m’en sortir guidée par mon instinct de survie .

  14. Jean-Louis

    Petite rectification au commentaire de Philippe le Routier (que j’estime beaucoup).

    « Des millions de Français n’ont vu la guerre, depuis 1945, que dans les reportages et les films ».
    Il aurait dû préciser « sur le sol national ». Car des centaines de milliers de jeunes appelés l’on faite jusqu’en 1962 dans un pays devenu tellement prospère depuis son indépendance qu’une bonne partie de ses habitants a été obligée d’émigrer vers la France, tellement leur bien être leur était devenu insupportable.
    Petit détail : quand j’ai posé le pied la toute première fois sur le sol algérien, la première phrase que j’ai entendu de la bouche d’un jeune autochtone a été « sale Français, rentrez chez vous ! ». Sans doute a-t-il déménagé entre temps dans le 93.

    Mais revenons à nos moutons. Philippe a raison. Cela fait des décennies que les Français ont été conditionnés par le pacifisme, la non-violence et toutes ces idées à la noix. Il ne s’agit pas ici de faire l’apologie de la violence mais de rappeler une règle élémentaire qui conditionne l’humanité, car le monde est ainsi fait, et qui dit que « l’homme est un loup pour l’Homme et que le plus faible se fera manger par le plus fort ».
    Et en ce moment, les Français sont dans le camp des faibles, on en a fait de véritables lavettes, lobotomisées depuis des générations.
    Alors comment en faire de véritables loups, insurgés ou autres guerriers comme ils l’ont été à maintes reprises dans le passé ?
    Les sensibiliser sur l’islamisation de notre pays, le chômage, les effets de la mondialisation, l’aveuglement de nos politiques ? Que nenni !
    Il existe une solution toute simple, mais difficile à appliquer : enlevez leur les téléphones portables, les jeux vidéo, les émissions de téléréalité, les matches de foot et de rugby et vous verrez qu’ils vont devenir des lions.

    Mais si pour l’instant, ils ne sont qu’un troupeau de moutons prêts pour le grand Aïd, on sent néanmoins un frémissement qui pourrait bien être le début d’un réveil.

  15. MAIDON Norbert

    Chers AMIS,
    Vous avez raison pour certain:

    TUER…………….un « mouton » (= quelqu’un qui ne se défend pas), c’est facile ( pour les musulmans),
    et ils n’hésiteront pas à le faire………….si nécessaire (ils en ont l’habitude).

    Regardez TOUS les attentats terroristes: les victimes n’ont jamais eu le temps de se défendre …..avant de mourir.
    Alors, qu’elles soient championnes de karaté,tireurs d’élites ou supermans…………elles seraient mortes quand même.
    C’est la PREUVE de la LACHETE des terroristes, mais aussi de la NON-POSSIBILITE de se défendre ( dans une explosion à la bombe par exemple).
    Les musulmans terroristes, sont FAIBLES, et c’est parce qu’ils se SENTENT FAIBLES, qu’ils utilisent des
    MOYENS LÂCHES, qu’ils attaquent…………dans le dos, à l’improviste, à l’aveugle.
    Et POUR EUX, actuellement, tous les pays occidentaux sont PUISSANTS par leurs économies, et leurs armées,
    mais ils savent que la POPULATION EST FAIBLE, FRAGILE, SENSIBLE (dans le mauvais sens du terme).
    Ils sont comme des HYENES, repoussés aujourd’hui par les fouets des DOMPTEURS policiers, et militaires,
    mais près à tout instant à se jeter sur la viande fraîche des innocentes populations.
    Et depuis des années ILS ATTENDENT ……….ou de devenirs simplement plus nombreux,
    ou de trouver une faille pour atteindre et mettre à plat le dompteur.

    Par contre, il y a UNE CHOSE qu’ils n’ont JAMAIS envisagé: c’est la RESISTANCE de cette  » fragile population « .
    Pour eux, nous sommes réellement des moutons, mais………
    SI ces moutons deviennent à leur tour……des LIONS, ou de LOUVES voulant défendre leurs petits,
    alors la BATAILLE est PERDUE…………… pour eux.

    Regardez ce qui est entrain de se passer en ANGLETERRE:
    certains hommes citoyens commencent à MONTER au créneaux, à CRIER aux loups, à MANIFESTER leur révoltes
    Ce qu’ils font, nous sommes nous-aussi, français, capables d’en faire autant, et………. NOUS LE FERONS.
    QUAND? au moment opportun, quand………….ce sera l’heure (et elle arrive bientôt, cette heure) .

    Alors, N’AYONS PAS PEUR de ces TERRORISTES PEUREUX,
    prenons de l’ASSURANCE, et ATTENDONS simplement encore un peu,
    CHAQUE bombe, chaque meurtre qu’ils commettent sur notre territoire………..travaille contre eux,
    NOS populations commencent à découvrir, à prendre conscience, et « donner un NOM « aux assassins

    Et l’HISTOIRE nous donnera bien encore une fois raison:
    on arrivera bien à les REPOUSSER encore une fois, ces…………….MECREANTS

  16. Mina SLANDER

    Bien raisonné Philippe Le Routier.. Sensé et raisonnable mais avec la « hargne » qu’il faut.
    Et en plus, quoique l’éducation oublie peu à peu ces valeurs, notre culture judéo-chrétienne nous a inculqué une religion tolérante, d’amour et de pardon. Tout le contraire de l’idéologie islamique fondée sur la violence et le meurtre. Le respect de l’autre, l’individualisme, les valeurs morales et l’humanité sont fortement ancrés en nous depuis des siècles. La pensée est importante chez nous ; nous n’agissons que rarement par instinct, spontanément. Nous avons perdu depuis belle lurette les réactions de notre ancêtre Cro-Magnon.
    Mais défendre son territoire et ses valeurs est quelque chose qui renaît périodiquement chez nous dès qu’un envahisseur totalitaire et basique nous atteint. L’islam et les musulmans en font trop et je pense que M. Maidon a raison ; les actes de terrorisme à grande échelle ou individuels ne peuvent plus être étouffés et les responsables sont aujourd’hui automatiquement accusés.
    C’est vrai qu’ils vivent cette vie de violence dans leurs pays : la guerre, la lutte, la vindicte est leur lot quotidien. Lorsqu’ils arrivent en Europe, dans des pays policés par des siècles de paix et de bien vivre, ils ne savent que ressortir leur haine et leur violence. Les grands responsables de cette situation sont tous les hommes politiques, tous les fauteurs de guerre, tous les lobbyistes de l’industrie militaire, tous les grands argentiers, tous les bobos stupides et suiveurs de mode, qui prônent une mondialisation qui ne peut se faire entre des peuples si opposés. David a bien abattu Goliath par la ruse ; nous avons le pouvoir par notre intelligence et notre ruse de « bouter » encore un fois hors de notre pays, ces meutes de hyènes.

Comments are closed.