Etre contre la détention libre d’armes à feu serait-il tout simplement être candidat à toutes les tyrannies ? Par Daniel et Gayan


Le post de Laurent sur le port des armes à feu a généré pas mal de réactions, en voici deux qui approfondissent son propos.

Alors là, entièrement d’accord !! la crainte, voire la haine des armes est bien le fait de trouillards qui n’ont absolument rien compris à leur utilité. Tout peut être une arme, depuis le casse tête préhistorique jusqu’à la tasse en porcelaine fine pouvant contenir un bouillon de 11 heures. Mais, diront les bien-pensants, une arme est faite pour tuer!! mais braves gens, c’est précisément là son plus beau titre de noblesse!! si votre ancêtre velu ne s’était pas aperçu qu’un caillou dans la main faisait beaucoup plus mal que le poing nu, ledit ancêtre aurait sans doute constitué le déjeuner d’un quelconque machaïrien….
Et comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, et ce malgré les cris d’orfraie des anti-armes, les états américains où la criminalité est la plus faible sont ceux (il y en a encore quelques uns) où le port d’arme (et non la simple détention) est libre. Un malfrat réfléchit à 2 fois s’il risque de se retrouver nez à nez avec un obusier tenu d’une main ferme par un quidam qui sait s’en servir.Et surtout qui sait qu’il n’aura pas affaire à un magistrat bien pourri penchant bien plus du côté du délinquant que de la victime.Si toutefois il est encore là …..la légitime défense étant admise de façpn beaucoup plus souple….
Nous avons d’ailleurs en Europe l’exemple d’un pays où tout citoyen est un militaire réserviste, entraîné et possédant chez lui son arme de guerre, avec laquelle il s’entraîne obligatoirement. La Suisse, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est d’ailleurs régulièrement en tête dans les compétitions internationales de tir…..Si quelqu’un peut trouver les statistiques de la criminalité et des morts par arme à feu chez nos voisins Helvètes je suis preneur. ça doit être en gros, et pour tout le pays, à peu près le centième de certaines villes françaises….La Suisse c’est le far west, c’est bien connu….Bensi, il y a même des vaches mauves !!
Mon grand père avait conservé tout à fait légalement son vieux compagnon de tranchée, sa « canne à pêche » Lebel, (ce qui en faisait bien entendu un assassin potentiel!!) jusqu’à ce qu’un sinistre imbécile (pléonasme, c’était un socialiste !!) nommé Daladier n’oblige au recensement de toutes les pétoires détenues par les particuliers (Tiens, ça rappelle quelque chose….)ce qui a permis accessoirement à nos « visiteurs » en Feldgrau de ne plus avoir qu’à se servir. Et à ceux qui n’étaient pas vraiment d’accord de devoir attendre du ciel (via Londres) de quoi résister tant bien que mal…..
Celui qui sait se servir d’une arme, et connait son potentiel destructeur n’est pas quelqu’un de dangereux. Ce n’est pas parmi les tireurs sportifs ni chez les détenteurs »autorisés » que se recrutent les criminels. On n’interdira pas les voitures à cause des accidents. Je l’ai déjà dit, un pouvoir qui désarme ses citoyens est un pouvoir qui en a peur. et quand tous les honnêtes gens auront été désarmés seuls les malfrats seront armés.
Et il ne faut pas oublier que les « sports de combat » asiatiques (Karaté, Kung-fu, etc) ont été inventés pour pallier à l’interdiction d’être armés de certains peuples….sans oublier le « détournement » d’outils bien anodins…..

Daniel.

Article qui rétablit certaines vérités, mais manquant d’exemples et surtout parcellaire dans son approche.

Concernant les exemples, on pourrait ajouter entre autres que :
– le nombre d’homicides et tentatives d’homicides, lorsqu’on veut comparer l’effet des différentes législations sur les armes à feu, doit être appréhendé globalement. Une caractéristique fréquente des adversaires de la liberté de détenir, voire porter des armes à feu est de ne parler que des homicides commis avec elles,
– la criminalité totale et le nombre d’homicides US ont diminué lorsque les législations ont été libéralisées au début des années 90 et ont le plus diminué dans les états les plus libéraux en la matière. Le Vermont, état qui n’a jamais connu de restrictions à la détention, ni au port d’armes à feu cachées ou visibles, est également un des états les moins criminogènes,
– la Suisse, où la législation était, jusqu’il y a peu, une des plus libérales au monde, connaissait et connaît toujours un taux d’homicides et tentatives d’homicides bien moins élevé que la Grande-Bretagne, qui a une des législations les plus sévères en la matière. L’échec patent de cette approche prohibitionniste amenant classiquement au toujours plus, certains voudraient réglementer les achats de couteaux de cuisine (demain, sans doute les achats de cordes à sauter, de pelles et pioches, de rouleaux à pâtisserie, la liste est infinie).

Mais, le plus important quand on discute d’armes à feu, c’est qu’on oublie que ce ne sont pas les individus qui tuent le plus, mais les gouvernements :
– les nazis avaient interdit aux juifs la détention d’armes à feu,
– les arméniens n’avaient pas le droit de détenir des armes à feu,
– les communistes russes ont très rapidement interdit la détention d’armes à feu,
– idem pour les communistes chinois,
– les Rwandais n’avaient pas droit aux armes à feu,
etc
Que pèsent les statistiques d’homicides individuels face à tout cela ? A peu près rien.
La détention libre (et sans inscription dans un registre, qui ne sert qu’à préparer de futures confiscations) d’armes à feu a pour premier effet la protection de la population contre les dérives des gouvernements.
Etre contre la détention libre d’armes à feu est tout simplement être candidat à toutes les tyrannies.
« When the people fear the government, there is tyranny, when the government fears the people, there is liberty ». T.Jefferson

Gayan




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


15 thoughts on “Etre contre la détention libre d’armes à feu serait-il tout simplement être candidat à toutes les tyrannies ? Par Daniel et Gayan

  1. JPH

    Très beaux articles qui rétablissent au passage la vérité sur la prétendue violence de certaines nations.

  2. Otto Ktohn

    Oh ben si ! Ça doit-être dangereux les armes à feu pour que le président de la république, chef… des Armées, fasse neutraliser les armes lorsqu’il se rend dans une caserne. Enfin quoi, il sait ce qu’il fait,il n’est pas bête tout de même il est président, nan ?
    Quand le chef d’un état n’a pas confiance en son armée, le pire est à craindre.

  3. Daniel

    Bonjour….

    Pour les non anglophones, je me permets de traduire cette magnifique citation de Thomas Jefferson :

    Quand un peuple craint son gouvernement c’est de la tyrannie, quand un gouvernement craint son peuple c’est la liberté.

    Je citerai , moi, un écrivain canadien connu, A.E Van Vogt : « L’arme a créé l’homme, et non l’inverse. le premier outil fut une arme. Et être armé c’est être libre . »

  4. Laurent CLaurent C

    Bien dit Gayan, j’ajouterai que selon certains médias -mais qui croire, les menteurs gouvernants ayany essaté de détruire L Obertone – la majorité des crimes seraient du domaine familial, les poings, les cordes, la bouteille de pastis etc.
    Comme beaucoup, j’ai connu des engeulades de couple et avant que la moutarde ne monte je me renfrogne, je fais la gueule. En finale, cause divorce, je fus piqué au cou par la « marguerite » (baionnette de 1914), j’étais accroupi, occupé à rammasser quelques K7,gardant mon calme un maximum, jusqu’à ce que mes neurones trouvent dans le tiroir histoire « les croix de bois » de R Genevois que cette arme provoquait des hémorragies internes. Allah ou un courant électro-magnétique déclencha un influx nerveux commandant, au nom de la préservation de la santé, une réaction de mes deux mains qui attrapèrent la pointe de l’arme pour entrainer l’abrutie qui la tenait (car je me suis dit elle imprime ses empreintes sur le manche… qu’elle ne lachait pas) vers la table basse, en bois, du salon. La pointe se planta dans le bois et cassa(à mon grand étonnement). Madame balança ensuite l’arme dans la pelouse et la gendarmerie en conclu que vu la chute dans la pelouse, les empreintes n’étaient pas récupérables. ………..a l’avenir je serai moins con !
    Pas moins de 27 plaintes pour exiger mon droit de visite et d’hébergement de ma fille,malgré que mon ex fit mine d’écraser deux peresonnes devant l’école, résultat nul.
    Alors aujourd’hui des Valls-Taubira me font vomir et je n’attendrai pas d’être HS pour porter plainte inutilement!

    1. Daniel

      Bonsoir Laurent. Oui, c’est étonnant, Tous ceux (les sauvages !!) qui ont transformé cette aiguille mortelle en tournevis savent qu’elle est à peu près incassable !! j’ai encore celle de pépé, elle est à peine rouillée….
      Mais juste pour la précision historique, les Poilus l’appelaient Rosalie (ce qui ne la rendait pas moins dangereuse.
      d’oû la chanson :
      Rosalie, elle est partie,
      Si tu la vois, ramen’ la moi….
      D’après Dominique Venner elle avait précisément été conçue pour ne pas pouvoir servir de couteau, et infliger de très graves blessures difficiles à soigner…..

      sympa….

    2. bretonnedecoeur

      Laurent,
      Je crois comprendre que votre ex aurait dû épouser en réalité mon ex-mari. Ils étaient faits pour s’entendre ! Dieu merci, j’ai refusé de faire des enfants le jour où j’ai reçu ma première baffe (envirion un mois après mon mariage…). Cela dit il y a des lois et Madame devrait s’y tenir.
      1/ une chute de l’arme sur la pelouse n’efface pas les empreintes digitales car l’arme n’a pu tomber que d’un seul côté et Madame la tenait à deux mains ; donc les gendarmes vous ont raconté des imbécillités. Pas envie de s’impliquer dans une « querelle de ménage » ?
      2/ impossibilité de voir votre fille malgré 27 plaintes ? Et en plus Madame à fait mine d’écraser deux personnes devant son école ! Et la justice (sans majuscule, c’est volontaire) ne réagit pas !
      Non mais on croit rêver. J’ignore ce qu’il en est vraiment de votre histoire personnelle mais je vous souhaite bon courage et surtout ne baissez pas les bras.
      A bientôt.

      1. Daniel

        Bonjour Christine, Amitiés du matin….

        cette « sentence » était gravée sur les couteaux que produisait aussi la célèbre manufacture créée par Samuel Colt à Hartford, Connecticut. Ils sont toujours fabriqués, et très renommés pour leur qualité.
        le texte exact est : « God did not made men equal, colonel Colt did » ((En Gaulois : « Dieu n’a pas créé les hommes égaux, le colonel Colt l’a fait ». Colt n’était pas colonel, mais la publicité admet quelques « accommodements… »
        Notre ami D. Venner avait d’ailleurs écrit une biographie de Colt, avec la genèse du fameux « pacificateur », « le fidèle ami avec 6 coeurs dans le corps », « l’arme qui a conquis l’ouest »…. »(publicités Colt)

        Bonne journée Daniel.

  5. BeateBeate

    Merci à Daniel et Gayan pour rétablir la vérité sur les armes. Mon grand-père avait des armes et il n’y a jamais eu d’accident. Parfois, je me dis que j’aimerais bien avoir autre chose que mes couteaux de cuisine.

    Exemple de l’utilité d’une arme :
     » Sarah McKinley avait tué l’intrus, Justin Shane Martin, 24 ans, après avoir demandé à l’opérateur en chuchotant: «J’ai deux armes à la main. Est-ce que je peux le tuer s’il franchit la porte?».
    «Vous devez faire tout ce que vous pouvez pour vous protéger», lui avait-on répondu. «Je ne peux pas vous dire que vous pouvez faire ça, mais vous devez faire ce que vous devez pour protéger votre bébé». L’opérateur avait ensuite entendu un coup de feu.
    La police de la ville de Blanchard (Oklahoma, sud) avait retrouvé le corps de Justin Shane Martin, un couteau à la main, effondré sur un canapé de la caravane où vivait la jeune femme, mère d’un bébé de 3 mois. Elle avait établi que la jeune femme, dont le mari était décédé le jour de Noël d’un cancer, avait agi en état de légitime défense.
    «L’examen que nous avons fait de cette affaire n’indique pas qu’elle ait violé la loi de quelque façon que ce soit», a indiqué le parquet au journal local Oklahoman. «Il aurait dû réfléchir avant d’entrer dans une maison».
    L’intrus était accompagné d’un complice, Dustin Lewis Stewart, 29 ans. Ce dernier s’est rendu à la police et devait comparaître devant la justice.  » http://www.leprogres.fr/actualite/2012/01/06/elle-appelle-la-police-pour-savoir-si-elle-peut-tuer-un-homme

Comments are closed.