Suisse : les Tessinois vont se prononcer sur le niqab, par Mireille Valette


Le législatif tessinois empoigne la question de l’interdiction du niqab

 La population tessinoise sera très probablement la première au monde à se prononcer sur le sujet.

Ce mercredi 17avril dès 13 heures, le Grand Conseil tessinois empoigne le sujet de l’initiative populaire pour l’interdiction de la burqa (ou du niqab). Elle a été  lancée par Giorgio Ghiringhelli, du mouvement Trouble-fête (Guastafeste) qu’il a créé, un politicien franc-tireur. Elle demande que le principe de l’interdiction de la dissimulation du visage soit inscrit dans la Constitution.

En guise d’amuse-gueule, un groupe de femmes de la « Coordination de la gauche » ont manifesté lundi à Bellinzone. La manière dont je m’habille, c’est moi qui décide », affirmaient-elles sur une banderole au nom donc des femmes musulmanes. Ces féministes ( ?) sont opposée à l’obligation de porter le voile partout dans le monde, mais elles considèrent l’initiative comme « anti –islamique ».

Pour elles, la partie n’est pas gagnée. Giorgio Ghiringhelli est même aux anges . « Il est pratiquement sûr que le Tessin sera le premier canton suisse à approuver cette interdiction, et le premier pays au monde où des citoyens voteront sur la burqa. En France et en Belgique, ce sont les parlements qui ont décidé et non le peuple. »

En commission, les partis étaient partagés: une minorité (UDC et Lega dei ticinesi) est favorable a l’initiative (laquelle devra être concrétisée par une loi d’application afin d’établir les exceptions et les sanctions); la majorité (libéraux-radicaux, populaire démocrate, Verts et, avec quelques réserves, PS) est aussi favorable à une interdiction, mais souhaite l’inscrire seulement dans la Loi sur l’ordre public. Le Conseil d’Etat a suggéré un contre-projet en ce sens.

« Si un contre-projet est décidé, notre comité a décidé qu’il ne retirerait pas l’initiative. Nous voulons que l’interdiction soit inscrite dans la Constitution afin que personne ne puisse plus changer ça, sauf le peuple. En outre, nous pensons que la dissimulation du visage en public  n’est pas seulement un problème de sécurité, comme le disent le Conseil d’Etat et la majorité de la commission, mais aussi et surtout une question de défense de valeurs qui méritent d’être inscrites dans la Constitution. »

Dans ces conditions, il est presque certain que les Tessinois se prononceront le 22 septembre prochain sur la question.

Mireille Valette

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


8 thoughts on “Suisse : les Tessinois vont se prononcer sur le niqab, par Mireille Valette

  1. Laurent CLaurent C

    Bravo les Tessinois!
    …. »Ces féministes ( ?) sont opposée à l’obligation de porter le voile partout dans le monde, mais elles considèrent l’initiative comme « anti –islamique ».

    Elles devraient préciser « anti PROSELYTISME–islamique ».

  2. Laurent CLaurent C

    Voici ma lettre envoyée au journal L’Union suite à ma suppression de commentaire devenue suppression d’accès.——-

  3. AvatarGheraert

    Il faut que nous le peuple de France demandions un référendum sur le voile dans notre pays mobilisons trésor vite il y a urgence tous dans la rue le 5 mai

  4. AvatarGheraert

    Il faut que nous le peuple de France demandions un référendum sur le voile dans notre pays urgence

  5. AvatarPhilippe le routier

    Bonne ou mauvaise idée ? Mon coeur balance…
    Bien sur le voile pour les femmes, kamis et barbe longue pour ces messieurs, tout cela me heurte, mais…c’est pas simple.
    Un de mes supérieur prétendait, à tord ou à raison, que les premiers uniformes différenciés, par la couleur notamment, avaient du voir le jour vers le XIIeme siècle environ.

    Imaginez une bataille autour de l’an 900, vikings et angles (anglais donc) se font face, de part et d’autre flottent les bannières de chaque camp…puis le carnage commence, la mêlée devient confuse…et finalement, des vikings ont fatalement dû tuer des vikings et des angles ont du tuer d’autres angles puisque RIEN ne les différenciés (on parle peu durant une bataille)

    Bref, voiles ou kamis, moi ca m’arrange, je sais ainsi qui j’ai envie d’envoyer au sud de la méditerranée.

    Allez, petit exercice, soyez honnêtes avec vous mêmes, merci.
    Si l’on vous avait montré la vidéo ou merah faisait mumuse avec la bmw, vous savez cette vidéo qui est repassée en boucle et ou on le vois sourire comme un con à la fin. AVANT QU’IL NE TUE !!!

    L’auriez vous classé en djihadiste potentiel ou en simple petite racaille de banlieue qui se la pète ?

    Bref une telle loi chez nous serait une catastrophe car moi je rêve que même le pire gaucho fasse un jour une overdose de vision islamiquement correcte.
    Je ne veux pas que les musulmans se fondent dans le décor, car au fond d’eux ils resteraient les mêmes.

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Mais Philippe nous avons déjà la loi, interdiction de la burka la différence c’est que ce n’est pas le peuple mais ses représentants qui l’ont votée!

Comments are closed.