Pain au chocolat piétiné pendant le ramadan, en 2011 on en parlait déjà…


La « gôche » a beau tirer à vue sur Copé en l’accusant de « tirer à droite » pour obtenir l’investiture de l’UMP, elle ne peut empêcher la vérité de sortir de sa bouche. Oui pendant le ramadan, les enfants, musulmans ou pas, n’ont pas le droit de goûter tant est forte la pression « religieuse », tant est fort l’endoctrinement, tant l’islam s’impose par la violence et la terreur, à tous.

 La preuve ? Copé n’a rien inventé. Déjà, en 2011, Xavier Lemoine disait clairement que, dans sa ville à majorité musulmane, les goûters étaient piétinés en période de ramadan, dans une interview accordée à Enquête et Débat.

 Que dire, sinon que Copé eût été inspiré de déballer toutes ces réalités sur le racisme anti-blanc, le ramadan et compagnie quand l’UMP était au pouvoir. La gauche et les medias auraient poussé des cris d’orfraie (et alors ? ), Sarkozy l’aurait morigéné, mais… nous n’aurions pas la clique Hollande au pouvoir aujourd’hui. Le verdict de l’Histoire sera terrible pour ceux qui savaient et n’ont rien dit.

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


10 thoughts on “Pain au chocolat piétiné pendant le ramadan, en 2011 on en parlait déjà…

  1. AvatarDorothée - Paulmest

    Interdit de parler de pain au chocolat, mais on distribue l’argent comme des petits pains :
    100 millions euros accordés par la France aux islamistes tunisiens !
    février 10th, 2012 Europe-Israel.org

    La France vient de verser 100 millions euros à la Tunisie, à travers l’Agence Française de Développement (AFD), pour soutenir l’économie tunisienne dans cette période de transition.
    De même le Quai d’Orsay avait déjà annoncé augmenter le financement de l’Autorité Palestinienne et ce, en plein crise avec des finances publiques au bord du gouffre… Les “cadeaux” du Gouvernement aux islamistes de tout bord avec les impôts des français auront bien du mal à passer lors des prochaines présidentielles.
    Ce financement, qui s’inscrit, selon l’Ambassade de France, dans le cadre du Partenariat de Deauville, lancé sous la présidence française du G8, apporte près de 200 millions de dinars (MDT) d’argent frais au Trésor public tunisien, à quelques jours de la révision de la Loi de finances 2012.
    Le soutien financier de la France, annoncé par le ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, Alain Juppé, lors de sa visite en Tunisie (5 et 6 janvier 2012), est complété par une coopération technique active dans plusieurs domaines clé de la transition en cours dans le pays.
    L’AFD, aux côtés de plusieurs autres bailleurs de fonds, notamment, l’Union européenne, la Banque mondiale et la Banque Africaine de Développement (BAD), appuie d’importantes réformes pour moderniser les outils du ministère de l’Emploi et pour faire évaluer le cadre réglementaire de la micro-finance et du capital investissement.
    Le soutien de la France à la transition tunisienne s’élève à 425 ME pour les années 2011 à 2013 qui seront cruciales pour la relance économiques du pays. En 2011, l’AFD a signé au profit de l’Etat tunisien des conventions de financement pour un montant total dépassant 200 ME.
    L’agence française signera à nouveau près de 100 ME en 2012, pour de nouveaux projets soutenant le rééquilibrage régional et social du pays (distribution en eau potable, quartiers populaires…). Elle propose également d’adapter les projets en cours aux nouvelles priorités du pays.
    WMC/TAP

  2. AvatarDorothée - Paulmest

    Et on continue :
    Le Qatar finance les banlieues françaises (50M), la France finance (105M) la banlieue palestinienne
    Lu sur Europe-Israel.com (extrait):
    « La France, par l’intermédiaire de ses différents intervenants, consacre 7 Millions d’Euros par an aux collectivités arabes en Israël : 2 Millions d’Euros sont mobilisés annuellement par les collectivités françaises pour financer des projets, et 5 Millions d’Euros par l’Etat, via l’Agence Française de Développement (AFD).
    Au total, depuis la conférence internationale des donateurs pour l’OLP, organisation visant à la destruction de l’Etat d’Israël, organisée à Paris en décembre 2007, la France a contribué au développement de cette organisation à hauteur de 260 Millions d’Euros.
    -En juin 2012, La France finançait un centre arabe en Israël où l’on incite les enfants à tuer des Juifs.
    L’Autorité palestinienne, la République française et d’autres pays ont financé le centre culturel arabe Burj Luq Luq qui programme un spectacle de marionnettes pour les enfants qui incite à la haine et au meurtre des Juifs israéliens. On explique aux enfants que les Juifs (pas les Israéliens) tuent les jeunes arabes et on explique aux enfants de remplacer les cigarettes par des armes.
    – Juin 2012, Avec Fabius, la France verse dans les poches de l’Autorité arabo-palestinienne la coquette somme de 105 millions d’euros.
    -Une filiale de France Télévisions s’est engagée à aider la télévision propagandiste de l’Autorité arabo-palestinienne à se professionnaliser et dynamiser sa haine antijuive. La CFI, une filiale de France Télévisions avec l’accord du ministère des affaires étrangères, a accepté d’aider la PBC la télévision de l’entité terroriste du Fatah à se transformer en télévision publique. Une révolution pour cette chaîne fondée par le Fatah au milieu des années 1990 dans la foulée des accords d’Oslo et des dizaines d’attentats sanglants anti-israéliens. »

  3. AlainAlain

    Mais quand vont-ils cesser de tous nous prendre pour des abrutis, faisant semblant de tomber des nues?! Ils le savent tous -aussi bien gauche que droite- très bien que ce genre d’histoires ne date certainement pas d’hier. Ils savent et ne disent/font rien, préférant tous faire la politique de l’autruche et jouer l’apaisement bien que ce soit NOUS qui trinquions sans arrêt. Ils savent que nous en avons plus que marre, mais ne disent rien si ce n’est nous fustiger NOUS qui sommes tellement méchants et phobiques pour ne plus vouloir supporter une telle occupation sur notre territoire! Je ne sais ce qui m’enrage le plus; leur traîtrise/couardise, ou le fait qu’ils ne cessent de nous enfumer, nous faisant croire que ce ne sont qu’une petite minorité qui fout le bordel. Minorité? Il n’y a qu’à voir le nombre envahissant de barbus en djellaba, les voilées et les emburkanées qui rien que par cet accoutrement cet affichage incontestable du refus de nos/valeurs/mode de vie/lois, et l’imposition des leurs. Nous ne devrions pas voir ce genre d’accoutrement ici et en Occident, alors marre, mais marre, qu’ils nous faille supporter ceci!!

    Si tous ceux qui se sont battus contre nos derniers envahisseurs il y a plus de 70 ans avaient su qu’aujourd’hui, une fois de plus, nos dirigeants se coucheraient de telle manière et encore à notre détriment nous, ils se seraient demandé à quoi servirait-il qu’ils combattent et meurent pour la mère patrie, pour qu’au final, non seulement on chercherait encore et toujours à nous faire culpabiliser nous, mais elle soit livrée pratiquement sur un plateau à autant sinon bien plus pire.

  4. AvatarMichel (Bruxelles)

    Que J.F. Copé vise bien au-delà des élections internes à l’UMP, n’a rien d’étonnant.
    Il est dans son rôle de politicien, … faisant son job de politicien … et ceci,même si nos « zélites grattes-papier » font semblant de tomber des nues.
    En quelques jours, il a mis sur le devant de la scène politique le racisme anti-blanc, et l’application brutale de la sharia imposée à tous, y compris -et surtout- aux non-musulmans.
    Contents ou pas contents, les politiciens de tous bords sont bien obligés d’admettre l’existence de ces pratiques qui étaient tues, voire niées.

    Ce qui peut être reproché à J.F. Copé, s’est de ne s’en émouvoir aujourd’hui – alors que de telles pratiques existaient alors qu’il était au gouvernement … ou soutenait le gouvernement sans y prendre part.
    Le calcul politicien a indéniablement prévalu sur l’intérêt général.
    Mais d’un autre côté, ces questions de racisme/shariah sont aujourd’hui sur la table et sont devenues « crédibles » pour tous,
    Vouloir les occulter ou les nier ne sera plus possible.
    Ce n’est pas une avancée impressionnante, … mais c’est toujours bon à prendre !!!

  5. AvatarNicolas

    Je suis d’accord Alain mais l’autre question est « quand est ce que les gens vont d’apercevoir de l’insincérité de ce système UMPS , de Copé qui crachait sur le FN il y a quelques temps et qui maintenant semble parler comme elle » ?

    C’est affligeant vivement les municipales de 2014 et en 2017 nous devons faire passer Marine, malheureusement pour la France beaucoup de gens vont encore se faire prendre dans le piège UMP …

    1. AlainAlain

      Nicolas, cette autre question est bien une autre qui elle aussi me rend malade, car beaucoup trop ne l’ont pas encore compris malheureusement, et continueront de tomber dans le panneau! Pour ça, nous pouvons « remercier » tous les politiques et soi-disant médias -et bien évidemment cet abruti de BHL- qui on fait un sacré boulot de diaboliser les patriotes refusant l’UMPS!! Nous, nous avons compris et n’oublions rien, mais faire sortir nos compatriotes du « troupeau Panurge », pas facile comme vous le savez!

  6. AvatarBurky

    Merci à Christine Tasin de nous avoir trouvé la source de cette anecdote (même si J. F. Copé lui-même, interrogé par RTL, embarassé, a été incapable de justifier ses propres propos) qui nous permet de dire que cette histoire n’est pas une invention pour stigmatiser les musulmans.

    Comme vous le savez, puisqu’elle est médiatisée, une opération « séduction » a lieu en ce moment pour contrer le message de Copé. Une opération de distribution gratuite au grand public de pains au chocolat dans la rue par une organisation musulmane.

    Mercredi soir, le Petit Journal de Yann Barthes nous a montré le vrai visage de ces gentils musulmans en diffusant un couac : un homme, un quiquagénaire, (visiblement un passant puisqu’il portait imperméable et malette) s’est placé dans le champ de la caméra de Canal + et a crié « Non à l’islamisation ! » (plusieurs fois) et quelque chose comme « Vive le Front National ! » ou une phrase qui indiquait qu’il était pour le FN. Très vite, une femme, (de style « occidental », peut-être un membre du service d’ordre), cigarette à la main, suivi de 2 ou 3 hommes, s’est précipitée sur lui en disant plusieurs fois « dégage ! » et ce petit service d’ordre a jeté l’homme à terre. Même s’il a clamé ses revendications, le perturbateur n’a pas été agressif, n’a pas proféré d’insultes.

    On peut être d’accord ou pas avec les idées de cet homme (islamisation de la France et FN), mais de quel droit la voie publique appartiendrait-elle aux seuls distributeurs de pains au chocolat au point qu’on le somme de « dégager » ? De quel droit peuvent-ils se permettre de toucher physiquement une personne pacifique au point que cette personne se retrouve à terre ? De quel droit les gens qui exprimeraient des idées contraires aux leurs devraient-elles être exclues et éloignées alors que ces musulmans sont venus là pour discuter avec le public ? Quelle intolérance !

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Merci pour l’anecdote, l’homme jeté à terre serait en droit de porter plainte, j’espère qu’il l’aura fait, puisqu’on voit à présent des agresseurs malmenés par leurs victimes porter plainte contre ces dernières et obtenir réparation…

  7. AvatarDURADUPIF

    Et les cinq milliards d’euros versés à l’algérie en année pleine. Y a t’il des infirmations sur ce scandale, car dans les accords d’Evian on ne peut rien relever sur l’indemnisation, car on indemnise l’algérie après l’avoir mise en valeur ?

Comments are closed.