Zones interdites aux non musulmans… en France !


Et nos gauchistes de continuer à marteler que ce sont les Français d’origine qui seraient racistes…

Et la police et le préfet d’être présents et de s’arracher les cheveux, quand il y a des solutions, faciles à mettre en oeuvre, que je vous proposerai dans la journée, vous laissant déjà le soin de prendre connaissance de la réalité !

Christine Tasin

 Tantôt c’est à Carcassonne que les « sales Français » qui ont la mauvaise idée de stationner devant la mosquée se font agresser, voir l’article de Nations-Presse info ci-dessous.

Aude/Carcassonne – Les Français ne sont pas les bienvenus à La Conte
Posté par NP Info Languedoc-Roussillon le 28 septembre 2012

A Carcassonne le terme « Zone de non droit » a pris tout son sens. Des quartiers et des rues sont interdites d’accès à tous « Français », qui n’ont pas le droit d’y stationner ou d’y passer.
Ainsi dans le quartier sensible de La Conte, a forte sensibilité immigrés, un automobiliste a été agressé en pleine après-midi, son véhicule détérioré sur le boulevard Joliot-Curie, car il l’avait stationné devant la mosquée, pour répondre à un appel téléphonique.
En quelques minutes, des personnes (non identifiées et non décrites dans les articles de presse) lui ont jeté des pierres, cassé le pare-brise et plusieurs vitres du véhicule, en criant « casse-toi de là, sale Français, tu n’es pas chez toi ici. ».
Malheureusement ces agressions sont de plus en plus nombreuses dans ce quartier, envers les automobilistes, les bus de la ville, les médecins mais également envers les piétons. Tous évitent désormais ce boulevard.
Ce boulevard est un des haut-lieu du trafic de drogue de la ville de Carcassonne, sans que les autorités ne tentent rien pour arrêter cela. Le malheur est que ce même boulevard est bordé par un collège et un lycée.
L’agression s’est produite à 100 mètres de l’église Saint-Joseph où les fidèles avaient été caillassés en pleine messe en juin dernier.
Pour le Front National la France on l’aime ou on la quitte.

A lire, aussi, sur le même sujet, l’article de defrancisation.com

TEMOIGNAGE : Démocratie cuisinée à la française, oui TYRANNIE
Carcassonne : le chef Michel del Burgo agressé : « Casse-toi, sale français, t’es pas chez toi ici » Par Damien
J’ai quitté Carcassonne il y a 14 ans, et j’ai travaillé dans plusieurs pays où je n’ai jamais subi le moindre acte raciste. Et là, je reviens ici, dans une ville que j’ai quittée belle et tranquille, pour vivre ça ? – Michel del Burgo

(…) Mardi soir, vers 18 h 30, le grand chef cuisinier qui s’apprête à ouvrir un restaurant de grand prestige à Carcassonne a été victime d’une agression qu’il ne s’explique pas. Et qui le rend malade. Il raconte.
«Je sortais de mon établissement et me rendais en centre-ville en voiture en passant par le quartier la Conte. Je me suis arrêté à hauteur du bureau de tabac, de l’autre côté de la chaussée, pour répondre à un appel téléphonique… Tandis que je discutais, j’ai entendu des cris : «casse-toi de là, sale Français. T’es pas chez toi ici, casse toi !», raconte-t-il. «Sur le moment, ajoute-t-il, je n’ai pas pris ces invectives pour moi». Et de poursuivre sa conversation… «Tout d’un coup, une pierre est venue briser la vitre latérale du véhicule utilitaire, un petit camion frigo. Et puis une seconde a fait exploser le pare-brise», raconte Michel Del Burgo qui n’a eu d’autre choix que de démarrer et partir.
Hier, bien sûr, il a déposé plainte au commissariat de police pour cette agression qu’il ne s’explique pas. «Pourquoi est-ce que je n’aurais rien à faire à la Conte ? J’ai peut-être une tête à claques ?», s’interroge Michel del Burgo. «J’ai quitté Carcassonne il y a 14 ans, et j’ai travaillé dans plusieurs pays où je n’ai jamais subi le moindre acte raciste. Et là, je reviens ici, dans une ville que j’ai quittée belle et tranquille, pour vivre ça ?», s’indigne le Chef. Source : La Dépêche

Tantôt c’est à Nîmes que les commerçants sont interdits de vendre des produits non halal, comme le rapporte 

Voir l’article paru sur Dreuz-info

Hier, au marché du Chemin Bas d’Avignon à Nîmes, des musulmans ont menacé les commerçants qui vendent du vin, un boucher qui vend du porc, et un charcutier, ainsi que des commerçants qui vendent des « vêtements légers », et leur ont interdit de revenir sous peine de mort.

Il y a quelques mois déjà, un charcutier qui pourtant avait une bonne clientèle, avait disparu du jour au lendemain sans que personne ne comprenne, témoigne une habitante du quartier.

Au mois de juin, la galerie commerciale du marché avait été totalement incendiée, et les habitants du quartier avaient créé un collectif pour se plaindre de la montée de la violence de jeunes musulmans, sans que rien d’efficace ne soit fait par la municipalité.

Sur le fil ouvert de Radio France Bleue, ce matin, une habitante musulmane du quartier déclare « je suis à moitié surprise quand même car cela monte dans la communauté. On constate que ce sentiment de communautarisme progresse, les musulmans se renferment sur eux-mêmes. »

« Ce sont des musulmans qui se revendiquent d’une lecture extrême de l’islam » dit Morad à l’antenne.

Abdel ajoute « qu’ils retournent chez eux. C’est du racisme. Ce sont des gens qui cherchent la provocation »

Intervient Jacqueline dont on sent dans la voix qu’elle est excédée de subir impuissante cette situation depuis des années dans l’indifférence des pouvoirs publics : « C’est une minorité certes, dit-elle au journaliste de Radio Bleue qui refuse de qualifier cela de racisme, mais c’est une minorité qui empêche les gens de vivre normalement. Si l’inverse s’était produit, cela aurait été sanglant. C’est du racisme anti-blanc, anti chrétien. »

« On voit des petites filles de 5 ans voilées, ça fait mal dit Monique qui habite dans la rue. Ils imposent la viande halal, et ils ne veulent pas qu’on mange ce qu’on veut. Plus ça va plus les gens sont voilés. C’est eux qui mettent la pagaille entre les Français. »

« Certes c’est une minorité, témoigne José, mais en quelques semaines, ils peuvent pourrir une situation. Nous n’avons rien dit sur les commerces Halal. Ils veulent créer un ghetto. C’est du racisme (le journaliste détourne rapidement l’accusation). Les autorités doivent stopper ça, doivent stopper cet intégriste. »

Le bon vivre ensemble a échoué, l’intégration a échoué, la chance pour la France s’est retournée en malédiction. L’islam conquérant avance, les dirigeants de la France et les bienpensants profitent à l’abri.

Source : Podcast à télécharger de l’émission de France Bleue Lozère de ce matin à 8h30: global_ramgen

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

 




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


9 thoughts on “Zones interdites aux non musulmans… en France !

  1. Well

    Ce qui commence à m’écoeurer, c’est lorsque ces zones portent le nom d’un personnage célèbre de France, voire d’un Saint. Cela ne représente rien pour eux, le nom est vidé de tout sens historique. Ils sont de la bande de « Saint-Machin » comme d’autres du quartier « Victor Hugo » ou « lycée Marie Curie ».

    Ce n’est qu’un mot ajouté à leurs 300 mots de vocabulaire. Ce n’est qu’une France de façade.

    1. Richard

      C’est pour celà qu’à Nimes j’ai vu apparaitre un nom de rue d’un illustre inconnu musulman….peut-être y’en a-t-il d’autres !

      Pourvu que le GPS le comprenne.

  2. Juggernaut

    Après toutes ces tristes « lectures, vivement le 10 novembre prochain, en souhaitant que nous soyons plusieurs milliers.
    On ne peut plus, et on ne doit plus rester les bras ballants face à ce « cancer vert ».
    Il est grand temps de sauvegarder ce qui reste encore debout, et de récupérer notre Pays.
    Dehors les incapables, les traitres et autres vermines scélérates !…
    Comme l’Aube Dorée le fait en Grèce (et ça marche), organisons-nous et faisons le « grand ménage » chez nous … mais à tous les niveaux.
    Nous en avons le droit, et surtout le devoir :
    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/les-constitutions-de-la-france/constitution-du-24-juin-1793.5084.html

  3. POLLETT DanielPOLLETT Daniel

    Voilà où on en est alors qu’il y a moins d’une semaine le Premier ministre refusait d’admettre l’existence d’un racisme anti-blanc lors d’une prestation télévisée que tout le monde a pu voir. L’islam est incompatible avec la démocratie et ces événements sont autant de signaux annonçant la guerre civile que les autruches qui nous gouvernent ne veulent pas voir arriver. Comme disait Churchill après les accords de Münich, entre la guerre et le déshonneur ils ont choisi le déshonneur et ils auront quand même la guerre. L’islam exploite la médiocrité, le désœuvrement, la pauvreté morale et matérielle, la rancune, la frustration et le besoin de reconnaissance, l’esprit de clan et la sottise. Tout comme le nazisme, il pratique la théorie de Friedrich Nietzsche qui disait : « Le fanatisme est la seule forme de volonté que l’on puisse insuffler aux faibles et aux timides. » Il applique aussi la formule d’Adolf Hitler qui prétendait : « La foule est féminine et stupide, seules la rendent stable l’émotion et la haine. » Mais bien sûr, pour notre gouvernement et les associations de bobos irresponsables, ce sont les patriotes qui sont racistes. Mais un autruche qui a la tête dans le sable, on peut lui donner un bon coup de pied là où elle sait si bien s’offrir à l’islam.

    1. ciccia

      « Mais un autruche qui a la tête dans le sable, on peut lui donner un bon coup de pied là où elle sait si bien s’offrir à l’islam. »
      après avoir lu cette magnifique réflexion, je me dois de vous exprimer toute mon admiration…

  4. jouvenot

    il y a 2 solutions
    1 on achète plusieurs tube de vaseline et on baisse les pantalons
    2 on se bat avec férocité ,que se soi médiatiquement ou physiquement (se défendre)
    mais on ne peu plus se battre pacifiquement devant de la violence physique réel ,qui a pour bute de tuer
    cdt

  5. 23bixente23

    ce qui est étrange, c’est le nb de personnes qui ne croient pas encore à l’inéluctabilité d’une guerre civile sur base ethnico-religieuse, en France, dans les mois ou années à venir… pourtant, celles et ceux avec qui j’en parle ne sont pas des idiots, loin de là, mais sont sans aucun doute sous-informés, ou désinformés, c’est selon…

    quand on lit ce genre de témoignages, comment ne pas approuver les actions de l’Aube dorée (je ne les connais pas du tout, faute d’information réelle sur eux, mais l’ensemble des merdias les qualifiants de « nazis » et de « fachos », on peut sans doute se dire qu’il ne s’agit que de patriotes exerçant une pression musclée mais pas illégitime contre certains abus d’une grande partie de ceux qui ont depuis lgts cessé d’être « une chance » pour nos pays…), et souhaiter le même type d’actions chez nous ?
    imaginez, la mosquée devant laquelle s’est produite l’agression, en flammes, le soir même de l’agression…

  6. Philippe

    « Certes c’est une minorité, témoigne José, mais en quelques semaines, ils peuvent pourrir une situation. Nous n’avons rien dit sur les commerces Halal. Ils veulent créer un ghetto. C’est du racisme (le journaliste détourne rapidement l’accusation). Les autorités doivent stopper ça, doivent stopper cet intégriste. »
    ***************************************************
    Minorité ? J’en doute fort, certes les musulmans ne disent rien qui encourage ces actes mais ils ne disent rien contre non plus.
    Il est clair que leur choix est fait, vivre comme au bled avec toutes les aides offertes par les dhimmis en poste grâce au travail des infidèles.
    Des apostats de l’islam il y en à mais ils sont très peu nombreux.
    Des musulmans qui se disent démocrates, ouverts aux autres il y en à aussi…
    Mais franchement je pense que ceux là mentent.

Comments are closed.