La démocratie doit-elle obligatoirement accoucher de la tyrannie ?


Mon ami et philosophe préféré, Jacques Philarchein, vient de me rappeler un passage fondamental de Platon, lors d’un échange à propos de la fameuse destruction du camp Rom de Marseille, puisque, comme le rappelle Caroline Alamachère,  « dans les « quartchiers » nord de Marseille, c’est un camp de Roms qui a été incendié par des gens de la cité, exaspérés par les nuisances, les vols et la saleté. Le lieu, ainsi que la précision quant au fait que la police aurait laissé faire sans relever d’infraction, laisse deviner que les incendiaires devaient être traités  avec toutes les précautions d’usage. On devine la bienveillance qui sous-tend la volonté d’éviter un embrasement des banlieues, bla-bla-bla… Essayez donc, vous, Souchiens de la « communauté nationale », de mettre le feu à un camp de Roms et vous entendrez parler du pays. Là, c’est passé comme une lettre à la Poste. »

« Or çà! mon cher camarade, voyons sous quels traits se présente la tyrannie, car, quant à son origine, il est presque évident qu’elle vient de la démocratie.

– C’est évident.

– Maintenant, le passage de la démocratie à la tyrannie ne se fait-il de la même manière que celui de l’oligarchie à la démocratie.

– Comment?

– Le bien que l’on se proposait, répondis-je, et qui a donné naissance à l’oligarchie, c’était la richesse, n’est-ce pas?

– Oui

– Or c’est la passion insatiable de la richesse et l’indifférence qu’elle inspire pour tout le reste qui ont perdu ce gouvernement.

– C’est vrai, dit-il.

– Mais n’est-ce pas le désir insatiable de ce que la démocratie regarde comme son bien suprême qui perd cette dernière?

– Quel bien veux-tu dire?

–  La liberté, répondis-je. En effet, dans une cité démocratique tu entendras dire que c’est le plus beau de tous les biens, ce pourquoi un homme né libre ne saurait habiter ailleurs que dans cette cité.

– Oui, c’est un langage qu’on entend souvent.

– Or donc – et voilà ce que j’allais dire tout à l’heure – n’est-ce pas le désir insatiable de ce bien, et l’indifférence pour tout le reste, qui change ce gouvernement et le met dans l’obligation de recourir à la tyrannie?

– Comment? demanda-t-il.

– Lorsqu’une cité démocratique, altérée de liberté, trouve dans ses chefs de mauvais échansons, elle s’enivre de ce vin pur au delà de toute décence; alors, si ceux qui la gouvernent ne se montrent pas tout à fait dociles et ne lui font pas large mesure de liberté, elle les châtie, les accusant d’être des criminels et des oligarques.

– C’est assurément ce qu’elle fait, dit-il.

– Et ceux qui obéissent aux magistrats, elle les bafoue et les traite d’hommes serviles et sans caractère; par contre, elle loue et honore, dans le privé comme en public, les gouvernants qui ont l’air de gouvernés et les gouvernés qui prennent l’air de gouvernants. N’est-il pas inévitable que dans une pareille cité l’esprit de liberté s’étende à tout?

– Comment non, en effet?

– Qu’il pénètre, mon cher, dans l’intérieur des familles, et qu’à la fin l’anarchie gagne jusqu’aux animaux?

– Qu’entendons-nous par là? demanda-t-il.

– Que le père s’accoutume à traiter son fils comme son égal et à redouter ses enfants, que le fils s’égale à son père et n’a ni respect ni crainte pour ses parents, parce qu’il veut être libre, que le métèque devient l’égal du citoyen, le citoyen du métèque et l’étranger pareillement.

– Oui, il en est ainsi, dit-il.

– Voilà ce qui se produit, repris-je, et aussi d’autres petits abus tels que ceux-ci. Le maître craint ses disciples et les flatte, les disciples font peu de cas des maîtres et des pédagogues. En général les jeunes gens copient leurs aînés et luttent avec eux en paroles et en actions; les vieillards, de leur côté, s’abaissent aux façons des jeunes gens et se montrent pleins d’enjouement et de bel esprit, imitant la jeunesse de peur de passer pour ennuyeux et despotiques.

– C’est tout à fait cela.

– Mais, mon ami, le terme extrême de l’abondance de liberté qu’offre un pareil État est atteint lorsque les personnes des deux sexes qu’on achète comme esclaves ne sont pas moins libres que ceux qui les ont achetées. Et nous allions presque oublier de dire jusqu’où vont l’égalité et la liberté dans les rapports mutuels des hommes et des femmes.

– Mais pourquoi ne dirions-nous pas, observa-t-il, selon l’expression d’Eschyle,  » ce qui tantôt nous venait à la bouche? « 

– Fort bien, répondis-je, et c’est aussi ce que je fais. A quel point les animaux domestiqués par l’homme sont ici plus libres qu’ailleurs est chose qu’on ne saurait croire quand on ne l’a point vue. En vérité, selon le proverbe, les chiennes y sont bien telles que leurs maîtresses; les chevaux et les ânes, accoutumés à marcher d’une allure libre et fière, y heurtent tous ceux qu’ils rencontrent en chemin, si ces derniers ne leur cèdent point le pas. Et il en est ainsi du reste : tout déborde de liberté.

– Tu me racontes mon propre songe, dit-il, car je ne vais presque jamais à la campagne que cela ne m’arrive.

– Or, vois-tu le résultat de tous ces abus accumulés? Conçois-tu bien qu’ils rendent l’âme des citoyens tellement ombrageuse qu’à la moindre apparence de contrainte ceux-ci s’indignent et se révoltent? Et ils en viennent à la fin, tu le sais, à ne plus s’inquiéter des lois écrites ou non écrites, afin de n’avoir absolument aucun maître.

– Je ne le sais que trop, répondit-il.

– Eh bien ! mon ami, repris-je, c’est ce gouvernement si beau et si juvénile qui donne naissance à la tyrannie, du moins à ce que je pense.

– Juvénile, en vérité ! dit-il; mais qu’arrive-t-il ensuite?

– Le même mal, répondis-je, qui, s’étant développé dans l’oligarchie, a causé sa ruine, se développe ici avec plus d’ampleur et de force, du fait de la licence générale, et réduit la démocratie à l’esclavage; car il est certain que tout excès provoque ordinairement une vive réaction, dans les saisons, dans les plantes, dans nos corps, et dans les gouvernements bien plus qu’ailleurs.

– C’est naturel.

– Ainsi, l’excès de liberté doit aboutir à un excès de servitude, et dans l’individu et dans l’État.

– Il le semble, dit-il.

– Vraisemblablement, la tyrannie n’est donc issue d’aucun autre gouvernement que la démocratie, une liberté extrême étant suivie, je pense, d’une extrême et cruelle servitude.

– C’est logique. »

 PLATON,

République, VIII (passage sur le processus de transition entre démocratie et tyrannie)

On pourrait aussi rappeler ces vers de Ronsard

 

 

France de ton malheur tu es cause en partie,
Je t’en ai, par mes vers, mille fois avertie.
Tu es marâtre aux tiens, et mère aux étrangers
Qui se moquent de toi quand tu es en danger,
Car la plus grande part des étrangers obtiennent
Les biens, qui à tes fils, justement appartiennent.

Pierre de Ronsard (1524 -1585)  Discours à G. des-Autels

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “La démocratie doit-elle obligatoirement accoucher de la tyrannie ?

  1. AvatarJuggernaut

    « …Essayez donc, vous, Souchiens de la « communauté nationale », de mettre le feu à un camp de Roms et vous entendrez parler du pays. Là, c’est passé comme une lettre à la Poste. »
    Avec cette phrase il est évident que la porte est dorénavant ouverte … et la boite de Pandore avec.
    En terme juridique cela s’appelle une jurisprudence : si les uns le font sans se faire taper sur les doigts, alors si les autres le font aussi, la suite doit être identique.
    Il n’y a pas deux, poids deux mesures . La Justice n’est-elle pas censée avoir les yeux bandés pour conserver son impartialité ?

  2. AvatarDorothée - Paulmest

    TEMOIGNAGE : Démocratie cuisinée à la française, oui TYRANNIE
    Carcassonne : le chef Michel del Burgo agressé : « Casse-toi, sale français, t’es pas chez toi ici » Par Damien
    J’ai quitté Carcassonne il y a 14 ans, et j’ai travaillé dans plusieurs pays où je n’ai jamais subi le moindre acte raciste. Et là, je reviens ici, dans une ville que j’ai quittée belle et tranquille, pour vivre ça ? – Michel del Burgo

    (…) Mardi soir, vers 18 h 30, le grand chef cuisinier qui s’apprête à ouvrir un restaurant de grand prestige à Carcassonne a été victime d’une agression qu’il ne s’explique pas. Et qui le rend malade. Il raconte.
    «Je sortais de mon établissement et me rendais en centre-ville en voiture en passant par le quartier la Conte. Je me suis arrêté à hauteur du bureau de tabac, de l’autre côté de la chaussée, pour répondre à un appel téléphonique… Tandis que je discutais, j’ai entendu des cris : «casse-toi de là, sale Français. T’es pas chez toi ici, casse toi !», raconte-t-il. «Sur le moment, ajoute-t-il, je n’ai pas pris ces invectives pour moi». Et de poursuivre sa conversation… «Tout d’un coup, une pierre est venue briser la vitre latérale du véhicule utilitaire, un petit camion frigo. Et puis une seconde a fait exploser le pare-brise», raconte Michel Del Burgo qui n’a eu d’autre choix que de démarrer et partir.
    Hier, bien sûr, il a déposé plainte au commissariat de police pour cette agression qu’il ne s’explique pas. «Pourquoi est-ce que je n’aurais rien à faire à la Conte ? J’ai peut-être une tête à claques ?», s’interroge Michel del Burgo. «J’ai quitté Carcassonne il y a 14 ans, et j’ai travaillé dans plusieurs pays où je n’ai jamais subi le moindre acte raciste. Et là, je reviens ici, dans une ville que j’ai quittée belle et tranquille, pour vivre ça ?», s’indigne le Chef. Source : La Dépêche
    vu sur http://www.defrancisation.com/carcassonne-le-chef-michel-del-burgo-agresse-casse-toi-sale-francais-tes-pas-chez-toi-ici/#more-54665
    voir aussi http://www.defrancisation.com/le-figaro-un-racisme-anti-blanc-se-developpe-bien-dans-les-quartiers-des-grandes-villes/

  3. AvatarDorothée - Paulmest

    A 8 ANS : La tyrannie
    Une Djihadiste Mignonette, la plus Jeune du Monde, Par Thérèse Zrihen-Dvir 30/09/2012 | Classé dans: L’Actualité dans le Monde – (Adaptation française du texte de Daniel Greenfield)
    Au premier anniversaire de l’attentat du 11 septembre, le président George W. Bush, déclarait « En nous endeuillant demain, nous devons nous rappeler que notre ennemi est un réseau radical de terroristes, pas une religion ; que les gouvernements qui les soutiennent sont nos ennemis, pas de fidèles musulmans qui aiment leurs familles, et aspirent à un monde plus pacifique et plus sûr pour leurs enfants. »
    Mais désirent-ils ardemment pour leurs enfants une vie paisible et sûre ? Ou bien souhaitent-ils que leurs enfants meurent leurs bras noués autour de la gorge d’un infidèle (non-musulman) ?

    Faisons maintenant un petit tour, pas en Arabie saoudite ou à un trou horrible perdu dans le désert afghani, mais à Sydney, en Australie. Faisons connaissance avec le petite Ruqaya. Elle n’est seulement âgée que de 8 ans et ses parents ont déjà fait d’elle une tueuse au nom de la suprématie islamique.

    « Mes chers frères et sœurs de l’Islam – alors que le monde se rallie contre les croyants de Syrie… cherchant à détourner nos soulèvements sincères et bénis, les enfants de Sydney souhaitent adresser leur message d’espoir et de soutien aux musulmans (de Syrie), en particulier aux enfants et aux mères.

  4. AvatarDorothée - Paulmest

    La Persécution donc la tyrannie
    Attentat contre un centre juif communautaire en Suède ( images et vidéo)
    28/09/2012 | Classé dans: Général,L’Actualité dans le Monde
    Il y a eu une explosion contre la communauté juive de Malmö, en Suede. Des dommages ont été causés sur le bâtiment.
    L’explosion a eu lieu dans la nuit entre jeudi et vendredi au Centre communautaire juif de Malmö, en Suède.

    Il y a de nombreux dommages mais pas de blessés. La police a enquêté et des témoins sur place ont déclaré avoir vu deux véhicules quittant la zone attaquée conduisant à très vive allure en même temps que l’explosion.

    La police a commencé à rechercher les coupables. Les patrouilles avec des chiens ont participé aux recherches des auteurs qui ont fuient la scène selon deux témoins. Pendant la nuit deux homme de 18 ans ont été arrêté à 04 heures du matin.

    La bombe a explosé au centre communautaire juif de Kamrergatan, à 200 mètres de la synagogue.
    Selon la police, un homme a essayé de détruire la porte d’entrée avec des pavés, afin de faire exploser de l’intérieur la synagogue, mais ne réussissant pas, il a déclenchée la bombe à l’entrée. L’explosion a été entendue dans toute la ville de Malmö.
    Selon le président de la communauté juive : « J’ai été choqué que ça se passe encore de nos jours. Il y a toujours une menace constante contre des institutions juives, mais nous n’avons pas remarqué un moment donné que cela pouvait nous arriver » a, dit Fred Kahn, de la la communauté juive de Malmö
    Le Procureur Suédois, Eric Aolnhag, a condamné l’attentat, en disant que c’est une terrible insulte contre la communauté juive de Malmö .: « Nous devons coopérer dans la guerre contre l’antisémitisme et la haine. »
    De nombreuses victimes ont été épargnées en cette veille du Chabbath.
    Partagez nos articles avec la mention OBLIGATOIRE et Active : http://alyaexpress-news.com/

  5. AvatarDorothée - Paulmest

    E pendant ce temps la Valls à 2 temps, 2 mesures
    Manuel Valls : « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël »
    26/09/2012 | Classé dans: L’Actualité en France
    C’est sur la radio juive et strasbourgeoise « Radio Judaïca« , que Manuel Valls s’est exprimé face à l’antisémitisme et a tenu à justifier ses liens avec Israël :
    « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël »
    Voici une phrase qui va sûrement rassurer de nombreux juifs de la communauté française, car depuis plusieurs mois se multiplient les agressions antisémites où s’ajoute l’imagination débordante de certains partis comme celui du Front National, qui essaie par tous les moyens de se servir de la laïcité pour mettre en pratique son intolérance pathologique contre tout ce qui ne ressemble pas à la race blanche.
    Suite aux propos de Marine le Pen qui annonce vouloir interdire le port de la kippa, ce dimanche 23 septembre 2012, Valls a affirmé que les juifs de France « pouvaient porter avec fierté leur kippa ! ».
    Depuis les appels au meurtres contre les juifs, lors de la manifestation contre le film « L’innocence des Mususlmans » qui pour rappel a été réalisé par un copte chrétien… Le ministre de l’Intérieur s’était déjà précédemment illustré en soulignant qu’il ferait preuve d’une « très grande fermeté » envers ceux qui oseraient manifester contre le film islamophobe et les caricatures du prophète Mohamed.
    Enfin un homme politique, virulent contre l’antisionisme et l’antisémitisme. Manuel Valls se distingue particulièrement des nombreux autres politiciens français.
    Partagez nos articles avec la mention OBLIGATOIRE et Active : http://alyaexpress-news.com/

  6. AvatarDorothée - Paulmest

    Guillaume Vouzellaud (FN) lâchement agressé en plein centre-ville de Béziers – 30 septembre 2012
    dans Communiqués
    Il était 19h30 hier soir, quand le secrétaire départemental du Front National de l’Hérault, Guillaume Vouzellaud, candidat aux dernières législatives sur la circonscription de Béziers, a été lâchement agressé par au moins deux individus qui l’attendaient à la sortie de sa permanence. Frappé à la tête, sonné, il souffre d’un bras cassé et de multiples contusions. Il est actuellement en observation à l’hôpital.

    Comme chaque soir de la semaine, Guillaume Vouzellaud ferme sa permanence vers 19h30, ce vendredi. C’est là qu’il se retrouve en pleine rue frappé par un individu au moins accompagné d’un autre, en pleine tête et à plusieurs reprises, puis jeté à terre. Il en réchappe de justesse, sonné, avec le bras gauche fracturé.
    Depuis, il est en observation à l’hôpital et sous médicaments.
    Dans l’entourage du secrétaire départemental du FN de l’Hérault, on reste prudent quant aux agresseurs présumés. La situation du bitterois, où la violence et l’insécurité gagnent chaque semaine plus d’ampleur, de même que le contexte politique local particulièrement sulfureux où une triangulaire en juin dernier a mis hors jeu l’ex-député UMP local à la faveur d’une socialiste, font que plusieurs pistes sont à envisager pour identifier les agresseurs et comprendre leurs motivations éventuelles.
    Une plainte devrait être déposée prochainement pour agression caractérisée.
    L’ensemble de l’équipe rédactionnelle de Nations Presse Info s’associe au soutien dont bénéficie actuellement Guillaume Vouzellaud et lui souhaite un bon et prompt rétablissement. Courage, ami, on les aura !

  7. AvatarDURADUPIF

    Qui va entamer une procédure contre ces comportements hors la loi et que font les grasses associations racistes de notre Pays ?

  8. AvatarDorothée - Paulmest

    La tyrannie et la ponction financière. La source venant du progrès cela promet :
    A Lyon, un bangladais usurpe plus de 80 000 euros d’aide sociale – 28 septembre 2012 – dans Actualité, Médias

    C’est l’histoire d’un jeune homme ayant quitté le Bangladesh pour s’offrir une nouvelle vie qui a été étudiée mercredi par le tribunal correctionnel de Lyon. « Un jeune qui a eu le courage de tout quitter pour se donner une deuxième chance », a plaidé son avocate. Sauf que pour se relancer entre Rhône et Saône, le prévenu a menti sur son âge. Grâce à de faux papiers d’identité, il a ainsi pu faire croire à l’administration qu’il était un mineur isolé en danger dans son pays. Il a ainsi été pris en charge du 6 décembre 2011 au 24 septembre dernier dans un foyer de Caluire-et-Cuire et a pu bénéficier d’aides diverses et d’une formation professionnelle. Un coût estimé à 80 944 euros pour le Conseil général qui prend en charge ces frais.
    Sauf que la police aux frontières n’a pas été dupe très longtemps. L’enquête menée en coopération avec l’ambassade de France au Bangladesh a démontré que le prévenu n’était pas âgé de 16 ans comme il l’affirmait, mais qu’il avait en fait été étudiant à l’université de sa ville, et qu’il n’est pas menacé dans son pays, comme il le laissait entendre. Les tests osseux pratiqués sur lui ont indiqué que son âge moyen se situerait autour de 23 ans.
    « C’est un dossier symptomatique d’un phénomène qui a lieu depuis une quinzaine d’années et qui s’est accéléré ces derniers mois. Ce qui dérange, c’est que ce jeune homme prend la place d’un vrai mineur en difficulté », a dénoncé Stéphane Javet pour le ministère public. « Tout cela a un coût important pour la collectivité publique », a-t-il poursuivi dans ses réquisitions, soulignant aussi le travail des enquêteurs.
    De son côté, l’avocate du prévenu a décrit un jeune homme particulièrement poli et apprécié au sein de son foyer. « Il n’avait pas connaissance du montant du préjudice », a-t-elle plaidé.
    Après avoir été débusqué, le prévenu – qui affirme finalement être né le 13 janvier 1992- avait tout avoué aux enquêteurs : « Je pensais être libéré si je disais la vérité. Je ne veux pas retourner au Bangladesh », a-t-il déclaré à la barre des comparutions immédiates.
    Le tribunal l’a finalement relaxé pour le faux, mais l’a reconnu coupable d’escroquerie et d’entrée illégale sur le territoire. Le jeune Bangladais a été condamné à deux mois de prison ferme avec mandat de dépôt et interdiction du territoire français pour une durée de trois ans.
    Source : Le Progrès

Comments are closed.