100 % halal en Ile de France : qu’attend Sarkozy pour virer Frédéric Lefebvre ?


A Résistance républicaine et à Riposte laïque, nous fustigeons régulièrement, depuis des mois, le gouvernement, qui s’est débrouillé pour enterrer deux propositions de loi  –émanant pourtant de ses rangs- qui proposaient que la viande d’un animal abattu par abattage rituel soit étiquetée, afin que le consommateur n’achète pas (et ne consomme pas !) de la viande venant d’un animal condamné à souffrir de longues minutes après égorgement et ne subventionne ainsi un culte, puisque les bêtes estampillées halal le sont moyennant une redevance à une mosquée.

Mais nous n’avons pas, non plus, ménagé le secrétaire d’Etat au commerce, Frédéric Lefebvre, qui a osé prononcer des paroles infâmes à propos d’un étiquetage de la viande provenant d’un abattage rituel :   « il serait susceptible de stigmatiser, aux yeux du consommateur, des pratiques d’abattage ayant des fondements relatifs à la liberté religieuse »,  tout en ajoutant, bien sûr, l’argument-massue de l’économie « Enfin, un tel étiquetage différentiel serait de nature à déstabiliser les marchés de la viande de manière durable »…  Incroyable, mais vrai.  Et cet homme est secrétaire d’Etat.

 Bien sûr, quand Résistance républicaine et Riposte laïque dénoncent des pratiques inadmissibles, ce sont de dangereux « fachos racistes ». Quand le voile se déchire dans une émission de grande écoute comme Envoyé Spécial du jeudi 16 février et que Marine Le Pen s’appuie sur l’enquête journalistique pour dénoncer les 100% de viande abattue selon le rite halal en Ile De France, le scandale fait la une des journaux et oblige   gouvernement et medias à briser l’omerta sur le sujet, tout en faisant preuve d’une malhonnêteté certaine, Marine Le Pen  ayant parlé de l’abattage halal tandis que medias et gouvernement parlent de viande distribuée… On joue sur les mots, afin d’essayer de cacher la réalité des chiffres fournis par le Ministère même de l’agriculture et les professionnels de la filière viande, plus de 50% des animaux abattus dans notre pays le sont selon le rite musulman ou, dans une moindre mesure, selon le rite juif. Voir le Journal des Résistants du 13 janvier.

 

Bien entendu, le gouvernement a pris, fin décembre, un décret (sans application jusqu’à présent, le gouvernement réservant cette patate chaude à son successeur) prévoyant qu’il n’y aurait d’abattage rituel que sur demande spécifique de dérogation. C’est la loi. Non respectée depuis des lustres !!! On attend avec impatience de savoir quel gouvernement aura le courage de proclamer les décrets d’application devant les manifestations des musulmans, devant les queues dans les Préfectures pour obtenir les dérogations… et encore plus les modifications de tous les abattoirs halal en France qui devraient se reconvertir (certains ayant même reçu des subventions publiques pour faire du tout halal…) et se remettre à étourdir les animaux, puisque seuls les besoins religieux doivent être pris en compte. On se demande aussi ce que vont devenir les demi-animaux que ne consomment ni les juifs ni les musulmans (voir JR du 13 janvier plus haut) , et qui ne vont plus pouvoir être revendus dans le secteur normal puisqu’échappant à dérogation. On se demande quelle action les professionnels de la filière vont pouvoir inventer pour faire retirer le décret.

Deux choses sûres seulement,  trop de gens ont intérêt à ce que le décret ne soit jamais appliqué pour qu’il le soit effectivement, et le gouvernement qui devait sentir le vent tourner à propos de l’islam pendant la campagne électorale a pris ce décret de façon préventive afin de faire croire qu’il défend la laïcité et la cause des animaux…

Je ne suis pas sûre que les Français soient dupes, une fois de plus.

Mais que le secrétaire d’Etat qui a osé refuser l’étiquetage de la viande halal, ce qui était un minimum afin d’éviter à tous ceux qui vivent sur notre territoire de manger halal sans le savoir, commme l’a rappelé Marine le Pen, puisse demeurer en poste après ce scandale paraîtrait comme une provocation supplémentaire du gouvernement.

Il savait. Il a refusé d’agir. Son licenciement pour faute professionnelle serait la moindre des choses, non ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “100 % halal en Ile de France : qu’attend Sarkozy pour virer Frédéric Lefebvre ?

  1. Jean-PaulJean-Paul

    On annonce aussi que la viande halal est moins chère (malgré la taxe religieuse) !

    Comment et pourquoi ?

    Des salariés moins payés ?
    Des modalités plus favorables ?
    Des détaxes ?

    1. Avatar23bixente23

      « Des salariés moins payés ? » : au contraire, les salariés faisant les abattages halal sont mieux payés que leurs collègues sous-chiens !!!
      après le flinguage de la laïcité, celui de l’égalité et/ou de la non-discrimination (les non-musulmans étant encore une fois discriminés puisque moins bien payés, et je ne parle pas de la condition sine qua non d’être musulman pour avoir le poste…).

      en revanche, j’ai lu ce jour un document intéressant qui montre bien qu’abattages halal et abattages casher sont très différents, malgré les apparences. je verse donc la pièce au débat: http://www.lesitebyterapi.com/tera00111/assets/Abattage.pdf

      apparemment, des missions et enquêtes mandées par l’Etat parviendraient à la conclusion que les abattages casher seraient non seulement parfaitement sains d’un point de vue de santé publique, mais aussi seraient le mode d’abattage faisant le moins souffrir les bêtes…. ça vaut la peine de se pencher sur la question !
      perso j’ai changé d’opinion en la matière après lecture de ce document, et suis pour un changement total des règles en la matière et l’adoption de 2 modes d’abattage uniquement: l’abattage casher et le même abattage « laïcisé », c’est-à-dire identique mais sans les aspects religieux (prières).
      quant aux adeptes du halal, ils n’ont qu’à aller manger leur viande à l’étranger, ou devenir soit végétariens, soit… tolérants, et manger la version « laïque » !

      1. Avatarresistancerepublicaine

        Je ne suis pas convaincue par le document, un égorgement sans étourdissement préalable est barbare et toutes les explications données ne snot que des prétextes à mon sens. Je sais que l’animal tué selon le rite juif souffre moins en principe que selon le rite musulman à cause des exigences de couteau acéré et de la technique d’égorgement qui ne sont pas requis dans le rite musulman il n’en demeure pas moins vrai qu’il est inacceptable de ne pas étourdir la bête, et l’obligation de la contention ne peut qu’être facteur de stress !

    2. Avatarcarlesen

      Réponse au commentaire de Jean-Paul emprunté au Point.
      Parce que le « tout halal », dans certains cas, coûte beaucoup moins cher. Au lieu de procéder à un abattage conventionnel, puis l’interrompre, nettoyer les chaînes, puis procéder à un abattage halal, il est plus simple de faire du halal sans interruption. Il y a une deuxième raison : certaines parties se vendent mieux en version halal comme les abats, d’autres se vendent mieux en non-halal. Dans ce cas, mieux vaut faire du tout halal pour satisfaire les plus rigoristes. Certains petits abattoirs se sont spécialisés dans le halal pour fidéliser une clientèle musulmane. Le tout halal minimise les risques que la viande dite « halal » en fait ne le soit pas.
      Source: http://www.lepoint.fr/societe/manger-halal-et-alors-20-02-2012-1433377_23.php

  2. Avataralain

    C’est un argument qui revient souvent en effet.
    Argument bizarre car la viande hallal supporte une taxe islamiste alors que les autres viandes , non.

    Attention il y a beaucoup de désinformations faites par les pratiquants d’une certaine communauté et le milieu boboide telles que :
    1) La viande serait meilleure, ce qui n’est pas du tout prouvé.
    2) La viande serait plus seine, ce qui est là tout à fait faux et contraire aux études scientifiques
    3) Certains osent dire même que l’animal souffrirait moins qu’avec l’étourdissement !
    Les cons celà osent tout comme dirait l’autre.

    Dans tous les cas si différence il y a, les écarts ne sont pas constatés entre supermarchés, la différence de prix serait entre les bouchers à la fin de la filière.

    Résumons donc : viande + chère à l’achat, charges en principe identiques et prix inférieur pour le consommateur; bizarre, bizarre.
    Chut je n’ai rien dit …

  3. Avatarcathy catowl

    BOn sang, qu’attendez-vous pour boycotter toute viande susceptible d’être halal.
    Si vous connaissez des boucheries qui peuvent vous ertifier que la viande est abattue selon la loi, allez-y mais surtout n’achetez plus rien en grane surface. C’est certainement en majorité des rebuts de casher ou de halal.
    Ce n’est quand même pas si difficile comme acte de Résistance.
    Je sais que cela peut être brimant d’être privé de viande dans son propre pays masi d’un autre côté le secteur de la viande nous a trahis en généralisant l’abattage rituel alors ……. Vengeance.
    De plus, cela va donner raison a Marine, puisqu’ils vont voir que les Français refusent de manger leurs saloperies de viande rituelles
    . C’est quand même pas dur comme stratégie.

  4. Avatarcathy catowl

    Cela ne dérange-t-il pas certains consommateurs de manger halal sans le vouloir

    Voici l’avis de MMe ……Florence BERGEAUD BLACKLER

    ‘Pas vraiment. Les gens sont attachés à la transparence, ils ont découvert son importance au moment de la crise de la vache folle. Et la filière a joué sur la traçabilité en vantant les avantages de la filière française. Ils ne craignent pas nécessairement de manger halal ; ils veulent juste savoir ce qu’il y a dans leur assiette. Seule une frange minoritaire qui suit Mme Le Pen en fait un enjeu identitaire, mais cela reste margina’

    Etudions ce texte méticuleusement:

    ‘Les gens. sont attachés à la transparence……….. importance au moment de LA VACHE FOLLE.
    Ce qui signifie que la transparence n’a de valeur pour la majorité des consommateurs que pour l’aspect SANITAIRE. Donc, autant les laiser dasn l’ignorance du mode d’abattage)

    (mange et tais-toi tant que c’est bon au gout et à la santé de quoi tu t’occupes?)
    …………………………….

    SEULE, une frange minoritaire en fait un enjeu IDENTITAIRE .

    : c’est à dire que l’auteur fait allusion aux consommateurs politisés, conscientisés qui ne veulent pas manger de viande rituelle afin de ne pas favoriser une loi d’exception ( dérogation à la loi sur l’abattage pour motifs religieux) au détriment de la loi commune (loi du code rural sur l’abattage , loi votée démocratiquement).

    Par conséquent, l’enjeu identitaire des partisans de Marine Le Pen et autres mouvements identitaires est la DEFENSE DE LA LAICITE c’est à dire du principe selon lequel lorsque deux lois , une loi divine et une loi humaine sont en concurrence , c’est la loi humaine ( démocratique) qui doit prévaloir sur la loi religieuse (théocratique).
    Le combat de Marine le Pen est un combat pour la démocratie contre toute forme de totalitarisme théocratique.
    Mais selon la dame BERGEAUD BLACKLER,
    ce mouvement ‘identitaire et laïque n’est suivi que par une frange MARGINALE.

    Ce qui signifie que seule une faible partie de la population est capable de comprendre L’ ENJEU POLITIQUE ET SOCIETAL de la polémique sur le Halal.
    (et qu’ils n’existent que sous la houlette de ‘Madame Le Pen’

    C’est donc sur l’ IGNORANCE et l’APATHIE d’une groose partie de la population (ou son manque d’information ou son désengagement politique) que le pouvoir actuel se base pour pouvoir continuer son oeuvre de destruction de la démocratie.

    Nous pouvons donc en conclure que le pouvoir actuel pourra continuer à se fier à l’inertie de la population majoritaire tant
    qu’aucune CRISE SANITAIRE ne survient pour l’obliger à prendre conscience du problème des REBUTS de halal casher.

    DONC
    ce que le pouvoir actuel et les lobbies qu’il soutient craignent le plus est:

    UNE CRISE SANITAIRE survenant dans les SURPLUS, c’est à dire les REBUTS de CASHER et les excedents de HALAL, mélangés au restes de VIANDE LEGALE qui subsistent encore dans les points de vente de la grande distribution..
    Rebuts en tous genres qui sont destinés à ce troupeau de consommateurs ‘inconscients’ qui s’approvisionnent en ‘barbaque’ dans les grandes surfaces. Heureus et inconscients du danger .

    EPISODE SUIVANT:
    Ou il sera expliqué comment va survenir la CRISE SANITAIRE a l’intérieur des REBUTS (halal-casher-légal)
    et comment elle va changer les rapports de force entre la FILIERE DE LA VIANDE LEGALE et celle de LA VIANDE RITUELLE.

    Mais avant cela ,il faudra étudier l’impact de cette crise sanitaire sur les deux secteurs en concurrence et comment ils vont essayer de trouver DANS LE MODE D’ABATTAGE ‘adverse’ les causes de la dite crise sanitaire.

    A ce sujet, notre étude se portera sur les craintes de Mme Grosse tête, députée européenne dans son article: LE RISQUE DE STIGMATISER’
    Nous aurons aussi comme pièce à conviction intéressante, la vidéo de BRUNO FISZON ou il explique ‘sérieux et sans rire’ que le ‘rabbin’ rejette dans le circuit traditionnel des parties non consommables pour l’homme mais que les services vétérinaires ‘pourraient’ considérer comme consommables pour l’homme.

    ,Le meilleur est à la minute : 02.00 c’est à dire assz bien dans le début. mais toute la vidéo est interessante.

    Halal, Casher, traçabilité et risque sanitaire : entretien avec Bruno Fiszon

    http://www.youtube.com/watch?v=ppU1hyPOPsc

    Il existe une étudie détaillée de cette vidéo . Je vous soumettrais le lien facebook plus tard.

Comments are closed.