Gôche : les porteurs de valises de l’islam derrière Houria Bouteldja et ses insultes racistes


La porte-parole du Parti des Indigènes de la République passera en procès, suite à la plainte de l’Agrif, le mercredi 14 décembre, à Toulouse, à 14 heures. La plainte se situe sur l’utilisation du propos « sous-chiens » que la musulmane revendiquée Houria Bouteldja a utilisé pour qualifier les Français d’origine européenne. Connaissant le côté impur de cet animal, dans l’islam, il va lui être difficile de prouver que cette appellation n’était que phonétique, et absolument pas injurieuse.

Il est par ailleurs vraiment regrettable que cette personne qui n’a que haine pour la France et pour les blancs, ne soit pas poursuivie pour ces propos, rendus publics par RL.

Nous invitons nos lecteurs à prendre connaissance de ces propos de la porte-parole des « Indigènes de la République » , parus dans une revue animée par la sociologue Christine Delphy (autre Indigène de la République), « Nouvelles Questions Féministes » (3)

« Demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà. Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830. N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres. Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine. Et qui paiera pour tous ? Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous. C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux ; si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant. Les Indigènes de la République, c’est un projet pour vous ; cette société que vous aimez tant, sauvez-là… maintenant ! Bientôt il sera trop tard : les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche. Ils devront faire leurs preuves et seront toujours suspects de paternalisme. Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore. Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs ».

Remplacez « blancs » par « noirs » et imaginez le tollé !

De même avait-elle qualifié, en 2003, notre ami Pascal Hilout de « bougnoule de service » parce qu’il se battait pour une loi contre les signes religieux, dont le voile islamique, à l’école publique.

De même exhibe-t-elle sans vergogne dans les assemblées du Parti des Indigènes de la République le portrait de cheikh Yassine, fondateur du Hamas, dont la charte prévoit la destruction d’Israël et l’extermination de tous les Juifs sur terre.

           A droite, le portrait de Cheikh Yassine, fondateur du Hamas.

Extraits de la Charte du Hamas :

Introduction : (…) Cette charte du mouvement de Résistance islamique (Hamas) clarifie son image, révèle son identité, donne les grandes lignes de sa position, explique ses objectifs, donne ses espoirs, et appelle à l’appuyer, à l’adapter et à rejoindre ses rangs. Notre bataille contre les juifs est très glorieuse et sérieuse. (…) 

Article 1 : Le Mouvement de la Résistance Islamique (Hamas) puise sa ligne directrice de l’islam. De l’Islam il puise ses idées, sa façon de penser et sa compréhension de l’univers : la vie, l’homme. Il y a recours dans ses jugements et sa conduite, il s’en inspire comme guide pour tout acte. (…)

Article 2 : Le Mouvement de la Résistance Islamique est l’une des ailes des Frères Musulmans en Palestine.

Article 5 : En adoptant l’islam comme règle de vie, le Mouvement revient au temps de la naissance de l’Islam et du message Islamique et des ancêtres vertueux, car Allah est son objectif, le Prophète son exemple et le Coran sa constitution.

Article 6 : Il lutte pour hisser la bannière de l’islam sur chaque pouce de la Palestine, car sous l’aile de l’Islam, les croyants de toutes les religions peuvent coexister en toute sécurité pour leurs vies, leurs biens et leurs droits. En l’absence de l’islam, les conflits séviront, l’oppression s’étendra, le mal persistera, le schisme et les guerres éclateront.

Article 7 : Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs, quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres. Les rochers et les arbres diront, O Musulmans, O Abdallah, il y a un juif derrière moi, vient le tuer.

Article 13 : Les initiatives et les soi-disant solutions de paix et conférences internationales sont en contradiction avec les principes de la Résistance Islamique. (…) Il n’existe pas de solution à la question palestinienne, excepté le jihad.

Article 22 : Avec leur argent, ils ont mis la main sur les médias du monde entier : presse, maisons d’édition, stations de radio etc… Avec leur argent, ils ont soulevé des révolutions dans plusieurs parties du monde afin de servir leurs intérêts et réaliser leur objectif. Ils sont derrière la Révolution Française, la Révolution Communiste…

Article 31 : Sous la bannière de l’islam, les fidèles des trois religions, l’islam, le christianisme et le judaïsme, peuvent coexister pacifiquement. Mais cette paix n’est possible que sous la bannière de l’islam.  

Manifestement, les engagements anti-juifs et les insultes racistes de cette personne, par ailleurs salariée à l’Institut du Monde Arabe, donc payée par nos impôts, au moment des faits, ne dérange pas une grande partie de la gauche, et pas davantage certaines personnalités du mouvement dit « anti-raciste ». Elle avait même été acceptée parmi la cinquantaine de manifestants qui, le 18 décembre 2010, derrière Corbière, Fourest et les pseudo anti-racistes, protestaient contre les Assises sur l’islamisation de nos pays, dont ils avaient demandé l’interdiction, y voyant une incitation à la haine raciale !

TEXTE D’ASSOCIATIONS ET PARTIS POLITIQUES SOUTENANT BOUTELDJA

http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=1536

Soutiens : FSU, PCF 31, NPA 31 , Europe Écologie Les Verts MP, Parti de Gauche 31, Convergences et alternative, Générations Spontanées, Europalestine Toulouse, le CRAN Midi-Pyrénées, Égalité Toulouse Mirail 31.

Commentaire de RL : il est extraordinaire que les signataires de cet appel se réclament de la liberté d’expression pour défendre les propos racistes de leur protégée, eux qui sont les premiers, à Toulouse et ailleurs, à empêcher par tous les moyens les patriotes de prendre la parole. Par ailleurs, on s’interroge sur la place d’un syndicat d’enseignants, la FSU, dans un tel appel. Où est la défense des salariés de l’ Éducation nationale ?

PÉTITION DE SOUTIEN A BOUTELDJA

http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=1444

Premiers signataires : Mouloud Aounit, MRAP ; Alain Badiou, philosophe ; Étienne Balibar, philosophe ; Omar Benderra, Economiste ; Hassan Benghabrit, poète ; Olivier Besancenot, NPA ; Sirma Bilge, Professeure agrégée ; Saïd Bouamama, sociologue, militant ; Alima Boumediene Thiery, Ex-sénatrice et militante ; Marie-Hélène Bourcier, sociologue ; Jean Brafman, Conseiller régional FASE ; Patrick Braouezouec, Deputé de Seine-St-Denis ; Jean Bricmont, Physicien ; François Burgat, politologue ; Cyril Cognéras, Conseiller Municipal de limoges, les Alternatifs ; Jim Cohen, professeur ; Raphaël Confiant, écrivain ; Sharon Courtoux, association Survie ; Christine Delphy, directrice de recherche au CNRS ; Rokhaya Diallo, Militante aux indivisibles ; Mireille Fanon-Mendès France, militante ; Jacques Gaillot, Évêque de Partenia ; Chantal Gazzola, responsable éditoriale édition la dispute ; Vincent Geisser, Chercheur ; François Gèze , éditeur ; Jean-Marie Gleize, écrivain, professeur des universités ; Georges Gumpel, militant UJFP ; Patrick Haenni, chercheur ; Éric Hazan, éditeur ; Kenza Iznasni, militante ; Richard Labévière, Journaliste écrivain ; Stéphane Lavignotte, pasteur ; Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire ; Myriam Martin, porte-parole du NPA ; llham Moussaïd, Militante ; Jean-Luc Nancy, philosophe ; Jacques Rancière, philosophe ; Nadine Rosa-Rosso, Militante ; Mohamed Rouabhi, metteur en scène ; Yann Scioldo-Zürcher, historien ; Pierre Saly, Professeur d’université ; Denis Sieffert, directeur de la rédaction de Politis ; Patrick Silberstein, édition Syllepse ; Eyal Sivan, réalisateur ; Omar Slaouti, Militant NPA ; Sylvie Tissot, Sociologue ; Odile Tobner, auteur de Du racisme français ; Enzo Traverso, Professeur de sciences politiques ; Joby Valente, Chanteuse et militante associative ; Antoine Volodine, écrivain ; Catherine Withol de Wenden, Directrice de recherche ;Olivia Zémor, Présidente de CAPJPO.

Il est extraordinaire que le premier soutien soit l’inévitable Mouloud Aounit, du MRAP, qui, paraît-il, reçoit des subventions pour lutter contre le racisme ! La lecture des autres signatures suffit largement. Tous les porteurs de valises de l’islam sont là. Il y a toute la base d’Une École pour tous, devenue « Les Indigènes de la République ». Il y a également toutes les composantes, à l’exception du PS, d’une gauche qui multiplie, avec les organisations pro-palestiniennes, les actions appelant au boycott des produits venus d’Israël, comme si les principales atteintes à la démocratie dans le monde venait de ce pays. Nous ne parlerons pas de l’idiot utile Gaillot. Il est à noter que la majorité des signataires de ce soutien honteux sont des fonctionnaires émargeant (et souvent fort bien) sur le budget de l’ État d’un pays qu’ils passent leur vie à insulter. Cela confirme les derniers numéros de RL, et l’ampleur de la dérive des prétendus défenseurs des valeurs de progrès. Quelle trahison des idéaux de gauche ! Quelle dégénérescence ! Cette gôche n’est plus la gauche, elle est devenue aujourd’hui la nouvelle extrême droite.

Paul Le Poulpe

Procès Bouteldja : Contre tous les racismes, appel à rassemblement devant le tribunal de Toulouse le 14 décembre

Riposte laïque et Résistance républicaine appellent tous ceux qui ne veulent pas de racisme en France à venir montrer, par leur présence, qu’ils ne toléreront pas le racisme anti-Français et anti-blanc qui est en train de se développer dans notre pays. Ce phénomène, totalement nié par les associations se prétendant anti-racistes, est encouragé par les propos de Houria Bouteldja et du Parti des Indigènes de la République, qui veulent opposer les enfants de colonisés aux enfants de colonisateurs, contre lesquels ils appellent à la violence, sur des bases racialistes. Que dire, dans la même continuité, de discours ouvertement racistes, avec l’alibi artistique, de certains groupes de rappeurs, qui bénéficient d’une impunité scandaleuse de la part des pouvoir publics, et d’un silence complaisant des associations dites anti-racistes ?

Dans ce contexte, le mot « souchien » utilisé par Houria Bouteldja sur un plateau de télévision, ne saurait être neutre, mais constitue bien un terme injurieux renvoyant à un animal considéré comme impur par la religion musulmane.  Nous refusons donc de nous faire insulter, menacer ou agresser sous prétexte que nous aurions un faciès de Français ou bien que nous aimerions la France. Nul ne peut accepter ce racisme, inacceptable comme tous les racismes.

Nous refusons par ailleurs le dévoiement du nécessaire combat contre le racisme par les associations droidelhommistes, gavées de subventions publiques, qui usent de ce prétexte pour museler la liberté d’expression et tenter de remettre en vigueur, dans les faits, le délit de blasphème.

Nous espérons que ce procès, et ses retombées, mettront un coup d’arrêt à la montée d’un racisme de plus en plus inquiétant, dans notre pays, contre la France, les Français et les Blancs, qui se traduit par un nombre d’agressions verbales ou physiques, parfois mortelles, totalement occulté par les médias.

Rendez-vous mercredi 14 décembre à 14h  devant le tribunal de Toulouse. Fabrice Robert, Président du Bloc identitaire,  et  Jean pierre Ouvrard, responsable de Résistance républicaine Midi Pyrénées, prendront la parole lors de la manifestation prévue devant le tribunal.

Groupe facebook de Résistance républicaine Languedoc-Roussillon

Blog de Résistance républicaine Languedoc-Roussillon

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


2 thoughts on “Gôche : les porteurs de valises de l’islam derrière Houria Bouteldja et ses insultes racistes

  1. AvatarLaurent

    un petit historique sur le mrap
    http://atheisme.org/mrap-islam.html
    ca a le mérite d’être clair.

    Je suis pour l’égalité : qu’elle soit condamné pour son jeu de mot plus que douteux souchien / sous-chien. Le Pen (que je n’aime pas) a été condamné pour d’autres jeux de mots douteux, il n’y a pas de raison qu’elle ne le soit pas non plus.

  2. AvatarAhriman

    N’oublions pas les Blancs victimes de meurtres et autres, nous ne devons pas perdre de vue que la Vengeance doit aussi être dans nos esprits. N’oublions pas, nous auront le moment venu, des vengeances a appliquées.

Comments are closed.