Nuit d’émeute à Montluçon à l’emplacement d’une des deux futures mosquées. Hasard ?  


Nous nous égosillons à le dire. Plus on accorde d’accommodements raisonnables, plus on autorise – et même finance !- de mosquées, plus on accepte les prières dans les rues, plus les demandes des islamistes se font insistantes, moins la République est respectée, plus elle est piétinée et plus les zones de non-droit où police et pompiers ne peuvent plus intervenir se multiplient et se développent…

La dernière preuve en date, les émeutes de la nuit dernière à Montluçon. Appelés pour tapage nocturne (rupture du jeûne du ramadan ?) dans le quartier de Bien-Assis, pratiquement sur le lieu d’une des futures mosquées, dont le terrain a été vendu une somme  symbolique par la Mairie, les policiers ont été caillassés et  les poubelles brûlées.

Selon l’un des témoins, responsable local de Résistance républicaine,  qui nous en a informés, la police aurait été contrainte d’utiliser les flashball pour permettre aux pompiers de faire leur travail et il aurait  fallu des renforts de police venus de Moulins et de Vichy  pour ramener le calme dans le quartier… sans qu’aucune interpellation ait été effectuée !  

 

Nul doute que certains ne manqueront pas de dire que nos articles sur le minaret de Montluçon auront mis le feu aux poudres, sans doute les mêmes que ceux qui avaient eu l’indécence d’attribuer  la tuerie de Norvège au message de l’apéro saucisson-pinard !

Peu nous chaut. Nous connaissons les véritables responsables des émeutes.

 

Jusqu’à quand les Maires, préfets et notre gouvernement chercheront-ils à acheter une paix sociale impossible à obtenir par toujours plus d’accommodements raisonnables et de renoncements ?

 

Jusqu’à quand les Maires, préfets et notre gouvernement se coucheront-ils devant le désordre, la violence et la haine à l’égard de la France ?

 

Jusqu’à quand les Maires, préfets et notre gouvernement accepteront-ils qu’un ferment de guerre civile couve partout en France, rendant quasiment inéluctables la formation de milices citoyennes et la levée en masse de tous ceux, Français ou immigrés légaux, qui veulent vivre en paix selon  nos valeurs et notre culture ?

 

Jusqu’à quand les Maires, préfets et notre gouvernement refuseront-ils de comprendre qu’il n’y a qu’une seule façon de faire finir les émeutes et de rétablir ordre et sécurité, le karcher à eau dans un premier, temps,  l’armée qui ne fait pas de quartier si cela ne suffit pas ?

 

Nous sommes dans un contexte de guerre contre un système totalitaire. Il nous faut, d’urgence, serrer les coudes et faire face, avec détermination, aux forces obscures et barbares qui veulent nous imposer leur loi.

 

C’est le rôle d’un gouvernement digne de ce nom.

 

C’est le rôle d’un gouvernement élu par la volonté des Français sur un programme qui mettait l’accent, en 2007, sur la Républliqe, le respect des valeurs, de la volonté populaire et de la sécurité.

 

ON nous l’a promis en 2007.

 

Nous sommes en 2011 et, comme sœur Anne, nous ne voyons toujours rien venir, les Barbe Bleue nous menacent pourtant chaque jour davantage.  Pour une simple raison : les racailles ont compris qu’ils étaient dans un pays où on pouvait impunément agresser des policiers, sans que ceux-ci n’aient le droit de se défendre, par la crainte du syndrome Malek Oussekine, et d’un embrasement généralisé. Pour ne pas avoir la guerre (des émeutes), nos gouvernants choisissent le déshonneur, depuis 30 ans. Comme le disait Winston Churchill, ils auront la guerre, et le déshonneur.

 

En attendant, les citoyens de ce pays constatent avec effroi, que d’Amiens à Montluçon en passant par Marseille, il ne se passe plus une journée qui ne démontre que notre pays est de moins en moins en état de faire respecter l’état de droit, en France.

 

Plus grand monde n’est dupe, quand, en décalage total avec la réalité quotidienne subie par des millions de nos compatriotes, les bien-pensants continuent, à longueur d’antenne, à nous vanter une immigration qui enrichit le peuple de France, ou un islam de France qui va s’intégrer tellement harmonieusement dans la République que le maire de Paris lui ouvre les portes de l’Hôtel-de-Ville !

 

Montluçon incarne tellement mieux que de longs discours leur invraisemblance ! Ce sera la République ou les « islamo-racailles » comme les appelle Alain Soral.  

 

Christine Tasin

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


6 thoughts on “Nuit d’émeute à Montluçon à l’emplacement d’une des deux futures mosquées. Hasard ?  

  1. EYRAUD

    LA MERDOCRATIE FRANÇAISE FAIT LE LIT DE L’ISLAM. LA CHARIA VA REMETTRE TOUT CELA D’ÉQUERRE TRÈS VITE.
    L’AFFAIRE EST DANS LE SAC.

  2. Olivier Marot

    L’Islam ne s’arrêtera jamais de revendiquer. Jamais. Son dessein est l’islamissation. Aucun musulman ayant lu entièrement le coran ne devrait pouvoir et vouloir rester en France, et ceux qui restent en France sont des soldats en sommeil, rien d’autre, de ce dessein de conquête sans limite de temsp et d’espace. La seule solution des musulmans est l’apostasie ou la conversion au bouddhisme, au judéochristianisme, à l’athéisme, à l’agnosticisme…si ils veulent se sentir libre et en paix en France

Comments are closed.