18 juin 2011 : un an après l’apéro saucisson-pinard, tous en bleu blanc rouge, pour chanter notre amour de la France


Il y a un an, notre journal et notre toute nouvelle association de citoyens militants, Résistance républicaine, sortaient de l’anonymat et défrayaient la chronique. Nous avions en effet commis deux crimes, aux yeux de la bien-pensance. Le premier était de vouloir organiser un apéro saucisson-pinard dans le quartier de la Goutte d’Or, quelques heures après les prières musulmanes. Le deuxième était de l’organiser avec une vingtaine d’associations, mais curieusement on ne parlait que d’une seule, les fameux « Identitaires » dont Robert Ménard, lors d’une interview mémorable de Pierre Cassen, assurait qu’à côté d’eux, Hitler était un gauchiste, rien de moins !

Après de multiples péripéties, cela se termina par un moment inoubliable, grâce à notre plan B, un rassemblement sur les Champs-Elysées, devant un millier de personnes, de toutes origines, ravies d’entendre les interventions complémentaires de Fabrice Robert, Christine Tasin et Pierre Cassen pour rendre hommage à l’appel du 18 juin 40 tout en s’inscrivant dans une nouvelle Résistance, indispensable pour lutter contre l’islamisation de la France, avant une vibrante « Marseillaise » reprise à pleins poumons par les patriotes présents.



Apéro saucisson le 18 juin 2010 aux Champs-Elysées par

Alors, évidemment, depuis plusieurs semaines, nous étions sollicités par de nombreux lecteurs et par les adhérents de Résistance républicaine qui nous encourageaient à ne pas passer à côté du premier anniversaire de l’apéro saucisson-pinard et souhaitaient que nous leur proposions une nouvelle occasion de se rencontrer.

Bien sûr, nous avions des idées, des envies, notamment celle d’une manifestation de défense de la loi de 1905, de plus en plus mise à mal, mais cela nous a paru pour le moment trop risqué. Les patriotes qui se reconnaissent dans notre combat sont des Français moyens, pacifiques, de tous âges, et nous ne voulons pas les exposer à de possibles agressions comme celles dont ont été victimes nos amis de Résistance républicaine à Toulouse (1) (voir images et interview de l’organisateur), Toulon ou Strasbourg le 4 septembre 2010, de la part de nervis se disant d’extrême gauche, mais utilisant des méthodes de fascistes.

OSERONT-ILS ?

Ces petits commissaires politiques ne supportaient pas qu’on puisse célébrer, avec des drapeaux bleu blanc rouge, le 140e anniversaire de la IIIe République, fondatrice de la loi de 1905 et prétendaient imposer par la violence leurs diktats. Nous, nous avons la culture du débat et de la liberté d’expressions, pas celle de l’intimidation et de la violence, alors, comme nous ne pouvons ni ne voulons transformer nos paisibles retraités, nos calmes pères et mères de famille et nos jeunes idéalistes en légionnaires prêts à en découdre avec leurs agresseurs, nous avons préféré proposer un rassemblement statique autour d’un thème ne pouvant susciter ni polémique ni protestations et, de surcroît, facile à protéger avec notre service d’ordre et l’aide, indispensable, comme à chacun de nos rassemblements, de la police, qui, rendons-lui hommage, a à chaque fois fait un travail remarquable.

Nous avons donc décidé de vous proposer un moment festif pour célébrer à la fois le 71e anniversaire du 18 juin 40 et le premier de l’apéro saucisson-pinard, un rassemblement autour de l’amour de la France et de la chanson française. Tout le monde devra être habillé en bleu blanc rouge, et les seuls drapeaux acceptés seront le drapeau de notre pays. Nous avons recruté un artiste qui fera le maximum pour que les chansons de son répertoire soient reprises par l’ensemble du public. Cela sera donc de la chanson populaire, de celles qui marquent notre Histoire, et nous font aimer notre pays, l’amour et Paris, bien évidemment.

Après deux heures de chansons françaises, vous aurez droit à quelques prises de parole de personnalités, de France et d’ailleurs, qui complèteront le répertoire de nos chanteurs, en expliquant ce qu’est la France, et ce que nos voisins attendent d’elle.

A l’époque où nos élites abandonnent notre pays, sacrifié sur l’hôtel de l’Union européenne, quand notre identité et notre modèle laïque sont menacés par l’islamisation de notre pays, due essentiellement à une politique migratoire suicidaire, quand l’amour de la France est souvent amalgamé à des valeurs d’extrême droite, voire à du racisme, nous entendons, plus que jamais, par la chanson, montrer notre attachement à ce que nous appelons sans hésiter, à l’instar d’Eric Zemmour, « le plus beau pays du monde ».

Naturellement, nous n’allons pas tout vous dire immédiatement, mais nous vous conseillons vraiment de bloquer votre samedi après-midi 18 juin, à Paris, de 15 heures à 18 heures. Nous avons l’intention de donner du bonheur aux participants, de nous faire bien plaisir et de faire de ce nouveau rassemblement un nouveau moment inoubliable !

On compte sur vous.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.