La France n’a pas le droit d’étiqueter la viande halal : Bruxelles ne veut pas…


Merci à Josyane, responsable Résistance républicaine d’Aix, d’avoir pris la peine et le temps de rencontrer sa députée, et merci à celle-ci d’avoir transmis, par le jeu des questions au gouvernement, nos demandes d’étiquetage de la viande, afin que plus personne ne mange halal sans le savoir.

Voici, ci-dessous, la question et la réponse qui signe, une fois de plus, la disparition de la souveraineté de la France. Bruxelles nous interdit carrément d’étiqueter la viande halal ou non halal en indiquant le mode d’abattage. Bruxelles ne veut surtout pas que l’on puisse savoir et donc que le consommateur puisse boycotter le halal…

Il n’y a pas d’autre solution que de faire pression sur les boucheries et supermarchés en attendant celui ou celle qui aura le courage de nous faire sortir de cette Europe qui veut notre disparition. D’ailleurs, comme ils sentent que le vent tourne, Attali et Cohn-Bendit veulent que le parlement européen se constitue en assemblée constituante, bref que soit  écrite une constitution qui fasse disparaître les Etats-Nations sans que l’on demande leur avis aux peuples… tout se tient !

Question publiée au JO le : 08/02/2011 page : 1106
Réponse publiée au JO le : 01/03/2011 page : 1974

Texte de la question

Mme Maryse Joissains-Masini attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire sur la consommation de viande par abattage rituel, imposée actuellement, à leur insu, aux consommateurs, alors que seul 1/10e de la population française en est le consommateur potentiel. Aujourd’hui, deux animaux sur trois abattus rituellement sont consommés dans notre pays. Pour des raisons d’éthique, certains consommateurs ont le droit de ne pas vouloir consommer un animal qui a été égorgé à vif. Elle lui demande donc, au moment où chacun parle de transparence, de rendre obligatoire l’information sur le mode d’abattage des animaux en généralisant l’étiquetage sur tous les produits de boucherie.

Texte de la réponse

Les dispositions du code rural et de la pêche maritime relatives à la protection animale à l’abattoir (art. R. 214-63 à R. 214-81) et celles de l’arrêté du 12 décembre 1997 relatif aux procédés d’immobilisation, d’étourdissement et de mise à mort des animaux et aux conditions de protection animale dans les abattoirs, reprennent ou transposent l’ensemble des obligations communautaires. Elles rappellent que l’étourdissement des animaux avant leur mise à mort est obligatoire en France. Conformément à la directive communautaire 93/113/CE relative aux conditions de protection animale lors de la mise à mort et de l’abattage des animaux et au règlement 1099/2009 qui sera applicable en 2013, des dérogations sont accordées dans le cas de l’abattage rituel afin de respecter le libre exercice du culte. Le code rural et de la pêche maritime impose que les abattages rituels soient effectués en abattoir et uniquement par un sacrificateur habilité par un organisme religieux agréé. L’abattage rituel sans étourdissement est donc licite et correspond au libre exercice du culte. Les modalités d’information du consommateur sont prévues par le code de la consommation qui indique, dans ses articles R. 112-1 et suivants, les modes de présentations et les inscriptions qui doivent figurer sur les denrées vendues préemballées. Ces articles transposent en droit français les dispositions de la directive n° 2000/l3/CE relative au rapprochement des législations des États membres concernant l’étiquetage et la présentation des denrées alimentaires ainsi que la publicité faite à leur égard. Aucune obligation n’est actuellement prévue pour l’étiquetage des produits à base de viande dans la réglementation européenne concernant les modalités d’abattage précises des animaux, et la France ne peut pas rendre obligatoire une réglementation propre en matière d’étiquetage des denrées alimentaires. Les opérateurs gardent évidemment toute faculté d’inscrire de manière volontaire des mentions supplémentaires sur l’étiquetage de leurs produits.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


18 thoughts on “La France n’a pas le droit d’étiqueter la viande halal : Bruxelles ne veut pas…

  1. AvatarDoc Justice

    19 avril 2011 : Contre toute attente, la commission environnement du parlement européen adopte un amendement imposant l’étiquetage aux viandes abattues selon les rituels Halal & Casher.

    http://simurl.com/wijtih

    Les députés n’ont pas suivi la consigne de vote négative du PPE (Parti populaire européen), dont fait partie l’UMP. Selon un communiqué du Parlement européen, la mention retenue est « Viande provenant d’animaux abattus sans étourdissement ». Il s’agissait d’une seconde lecture. Un vote en plénière est prévu au mois de juin, après plusieurs réunions fin avril et courant mai. […] C’est une victoire pour les associations animalistes qui, depuis des années, militent pour la fin de l’abattage Halal & Casher. Leur propagande, favorisé par le climat islamophobe qui s’est emparé de l’Europe, a payé. […]

    Les actions CONCRETES des internautes, aussi dérisoires qu’elles puissent paraître de prime abord, ont payé.

    Mais ce vote n’est qu’une première bataille de gagnée, donc on ne se repose pas sur ses lauriers et on continue de plus belle dans le sillage de Brigitte Bardot, en participant à l’action CONCRETE proposée sur http://simurl.com/hivceh

  2. AvatarCathy catowl

    Pourquoi autant d’acharnement à empêcher l’étiquetage et les campagnes anti halal ?

    J’ai appris pourquoi on ne veut pas étiqueter la viande halal. (ne me demandez pas d’ou je tiens mes sources, je préfère rester discrète à ce sujet)
    Pour ce qui est du début, je suppose que vous aurez fait la même analyse que moi mais pour la deuxième partie , j’ai peut être quelque chose que vous ignorez.
    1) récapitulons ce que tout le monde sait déjà:
    Dans les années 60: Loi sur l’abattage des animaux avec étourdissement obligatoire préalable.
    Jusque là tout va bien. La loi vaut pour tout le monde et tous les consommateurs consomment la même viande (un seul groupe de consommateurs).
    Quelques années plus tard ,est rajoutée à la loi une dérogation pour pouvoir égorger à vif pour motif religieux. (vous remarquerez que la loi contient l’adverbe :STRICTEMENT limité aux besoins des communautés religieuses) ) Donc: deux groupes de consommateurs, deux formes d’abattage.(abattage avec étourdissement pour le consommateur ‘standard’ et abattage rituel à vif pour l’ensemble des communautés religieuses ayant cette pratique)
    D’après les statistiques, surtout à l’époque, le groupe ‘standard’ était largement majoritaire et par conséquent l’abattage rituel aurait dû être un phénomène relativement peu important
    Mais pour respecter la proportion a peu près juste entre les deux sortes de viande produites, il était nécessaire d’étiqueter la viande à l’abattage ce qui aurait permis de produire en fonction de la DEMANDE ( règle de base du système capitaliste).
    Ceci n’a jamais été fait .
    Conséquence de cela, les producteurs de viande on cru qu’ils pouvaient produire de la viande abattue rituellement sans limite et sans se soucier de la loi puisque tous les consommateurs devraient l’acheter à leur insu. Il devenait alors inutile de se casser la tête à essayer de produire deux sortes de viande.
    Autrement dit, la loi qui avait été votée pour rendre l’étourdissement obligatoire dans le souci du bien être des animaux ne peut plus remplir son rôle de protection des animaux
    Dond, l’absence d’étiquetage sur le mode d’abattage n’est pas seulement un déni de laicité.
    C’est un véritable DENI DE DEMOCRATIE.
    En effet, tous ceux qui achètent de la viande halal ou cacher tombent sous la catégorie des consommateurs pour qui a été prévue une dérogation permettant l’abattage à vif. Cependant, au départ ,seuls les Juifs pratiquants et les Musulmans devaient tomber dans cette catégorie.
    Au final ,tous les consommateurs de casher peuvent être considérés comme des Juifs intégristes ou des Musulmans .
    Sans étiquetage, l’abattage à vif n’est plus seulement un ‘privilège’ mais un déni pur et simple de la loi elle-même. Donc c’est comme si la loi n’existait pas et pourtant elle a été votée démocratiquement.
    Nous avons donc été nombreux à faire cette analyse et nous nous sommes tous un peu rebiffés. Que pouvions nous faire d’autre que devenir végétariens ou ne manger que du porc ou du poisson?

    . La conséquence de cela ,c’est que même si les média essayent de nous faire croire que la consommation de viande halal augmente, cela devient de moins en moins vrai C’était le cas au début mais maintenant, ils y a beaucoup de producteurs qui déchantent .
    Grâce à Brigitte Bardot et à d’autres mouvements démocratiques et de défense des animaux ,le boycott de la viande Halal est un succès et la consommation diminue lentement mais surement.
    Mais il reste à savoir:
    Pourquoi cet acharnement contre l’affichage anti halal ?
    Pourquoi ce refus d ‘étiquetage permettant de distinguer les deux sortes d’abattage?
    POURQUOI??????Cela semble tellement invraisemblable de la part d’un pouvoir politique qui devrait défendre la démocratie c’est à dire le respect des lois votées démocratiquement???
    Voilà la réponse un peu fâchée que j’ai obtenue d’un responsable politique:
    Vous vous rendez-compte, Madame!!!!! Mais c’est bien beau tout ça mais qu ‘est-ce qu’on va faire avec toute cette viande ? On va en faire quoi?? de la patée pour chiens???
    Que peut -on en conclure ?
    1° Que le pouvoir politique s’est fait avoir par des lobbies religieux et ne veut pas trop que cela se sache.(vu la colère avec laquelle on m’a répondu)
    2 Je commence à comprendre pourquoi le secteur de la viande essaye désespérément de ‘refourguer’ la viande halal aux cantines scolaires, restaurants d’entreprise ….
    Donc la campagne anti-halal a bien fonctionné!!!!! Et les gens ont mangé soit plus de porc et de poisson ou tout simplement des produits végétariens.
    En Angleterre, c’est le mouton, le boeuf et le poulet qui ne sont plus consommés par les britanniques de souche.
    Donc , le monde politique par sa négligence et le monde économique par sa désinvolture ont pris les gens pour des dupes et ceux-ci se sont retournés contre le secteur de la viande en boycottant tous azimuts.
    Mais réfléchissons aux conséquences: surproduction, conservation, congélation, contamination…..
    A envoyer aux directions d’écoles, restaurants d’entrepr

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Merci Cathy pour cette analyse. Il semble pourtant que la consommation de viande halal augmente mécaniquement parce que les abattoirs tout halal augmentent, tout simplement. Il ne reste que le boycott mais trop de gens ne savent pas encore ce qu’est le halal, alors pour eux le boycott….

  3. AvatarCathy Catowl

    Oui mais il y a aussi une chose. Peut être que la production de halal augmente mais cela ne signifie pas que le nombre de consommateurs augmente. Il faut prendre en compte le fait que les consommateurs de halal d’origine immigrée consomment jusqu’à 40% de plus de viande que les consommateurs occidentaux (par forcément de souche mais ayant intégré la culture occidentale).. De plus, ce ne sont pas les particuliers , les ménages qui consomment halal mais en grande partie,les collectivités:: écoles,….
    Autrement dit, une bonne partie de cette viande n’aurait pas pu être écoulée sans la collaboration des municipalités et directions d’écoles qui f’orcent les élèves , toutes orientations philosophiques confondues, à consommer cette viande.
    En fait ,il faut dégager plusieurs groupes de consommateurs dans la société

    1 : Végétariens volontaires (groupe minotaire ,stable)
    2 Nouveaux végétariens ( régime incluant poissons et oeufs) groupe en croissance depuis la crise du halal .
    3 Consommateurs dit ‘haram’ : principalement porc ( nette augmenation), oeufs, poisson et volaille ( non halal)
    4 Consommateurs halal traditionnels ( groupe stable, indifférent à la crise et restés fidèles à une consommation d’ oeufs, poissons + viande halal de volaille, agneau, boeuf en quantité faible) immigrés + ocidentaux involontaires , inconscients +frange motivée ( bobos de gauche, politiquement correct, dhimmis)
    5 Groupe halal (forte consommation de volaille, agneau, boeuf)

    Deux groupes ont une forte coloration politique:
    Chez les occidentaux :le groupe n°3 incarné par le célèbre mouvement identitaire du Cochon.
    Chez les immigrés, le groupe n°5: musulman intégriste, agressif, revendicatif.

    C’est la première fois dans l’histoire moderne, que l’on rencontre un comportement alimentaire associé à un combat politico-religieux.
    peut-être qu’il y en a eu d’autres. Ca ne me vient pas à l’esprit.

    Groupes 1 et 2: distanciation forte par rapport au groupes 4 et 5., tendances philosophiques: antispécisme, malthusianisme,écologie , défense des animaux,(groupe 2) new age , mysticisme,paganisme, christianisme moderne (reborn christians, groupes sectaires, bouddhisme (groupe 1) . action anti-halal discrète, stratégique, active, promotion du végétarisme comme substitut à la viande. (majoritèrement occidentale);

    Groupe 3: défense des valeurs laïques,conscience écologique traditionnelle(moins active dans la défense animale que le groupe 2, moyennement orientée bio, anti OGM) antimondialisme, nationalisme, catholicisme parfois traditionaliste) Catholiques + ‘laïques copains comme cochons’.. Anti -islamisme proclamé ,virulent. Sincère, passionné. Tendance au fanatisme. Tenté par le FN mais pas forcément.Abstention totale de viande halal bien-sur. Abstention volontaire et militante.
    Groupe 4: calme, peu politisé, indifférent à la crise du halal, islam modéré et groupe ocidental majoritaire non politisé , sans religion ni orientation philosophique forte.
    Groupe 5: islam combatif, intégriste, consommation de viande halal moyenne mais régulière. Le groupe le plus revendicatif pour la diffusion et la promotion de la viande halal.
    Du point de vue économique et social, ce sont les classes les plus défavorisées qui consomment le plus de viande . La qualité est moyenne pour la maison mais très faible à l’extérieur ( kebabs,hamburgers junk food, cantines, restauration collective). mais c’est le groupe social ou l’on observe le moins de différence entre les populations ocidentale et immigrée .
    Donc c’est dans les groupes 1 et 2 que l’on observe une augmentation de la tendance alimentaire la moins conventionnelle (végétarisme, veganisme)
    Le groupe 3 s’est dégagé du groupe 4.se rapprochant des deux groupes précédents. La consommation de porc n’a pas remplacé complètement l’abandon de volaille, agneau et boeuf.ce qui explique l’augmentation du groupe végéatrien.
    De plus, le groupe 5 est apparu avec la crise du halal et s’est détaché du groupe 4. vers le bas .C’est donc le groupe qui a été le plus influencé par la publicité pro- halal
    C’est donc le group 4 ( groupe interne) qui a subi une sorte de double déchirure. Ce phénomène va s’accentuer avec le temps pour faire apparaitre une dichotomie de plus en plus visible de la société
    Si le groupe 4 venait à disparaitre ( le groupe consensuel), les groupes 5 et 3 se radicaliseraient jusqu’à l’affrontement.
    C’est cela que la ‘gauche’ essaye d’éviter en maintenant la cohésion du groupe 4, le plus représentatif de la société puisque c’est le groupe au départ le plus neutre, le moins idéologisé, celui qui donne une illusion de paix sociale. Donc la gauche essaye au maximum d’assimiler les ‘occidentaux’ et les immigrés mais en faisant la part belle a l’islam. L’assimilation dans le sens contraire, l’assimilation des ocidentaux à l’islam
    C’est la première fois qu’un combat politique est associé a la consommation
    Nourriture= arme d’assimilation symbolique (renforcé par le rituel d’abattage ) mais aussi politique. En effet, le succès du halal pourrait être interprêté comme le succès de l’islam pacifique. La consommation de halal étant une adhésion tacite a la religion
    L’ennemi passif immédiat: le groupe 4 ( soumis par nature, sans orientation politique , donc influençé par les media traditionnels, passif, consensuel. Plus sensible aux causes humanitaires qu’à la cause animale. .Opportuniste. Profil idéal du parfait collabo. Sans colonne vertébrale ,imperméable à toute analyse critique
    Points faibles: santé, sécurité des enfants, tendance à suivre la mode.. Lit des best sellers, Tendance à la sociabilité. Donc ,présence sur internet: réseaux sociaux, sites professionnels, ne parle pas ou peu l’ Anglais, accès à l’information nulle. Impossible à influencer sauf par TV et journaux. fréquente les lieux publics. Tendance à l’obésité: moyenne. Aime le tourisme conventionnel (all inclusive). Voyage à Londres pour faire des courses, prendre le métro et prendre une photo de son fils ou de sa femme près d’ une cabine téléphonique pour prouver qu’il a bien été à Londres et que c’est pas une photo d’internet.
    Farouchement omnivore. Continuera à bouffer n’importe quoi tant que c’est bon et ‘équilibré’ ( du blanc, du vert et du rouge sur son assiette) et à croire tout ce qu’on lui dit si ça vient des media traditionnels. Bois modérément et un peu plus au fêtes. Profil global: tendance au juste milieu, déteste les extrêmes et donc les élites. Fera tout pour maintenir la cohésion de son groupe . Vote généralement socialiste ou UMP. Individu dangereux dans les professions ou il a du pouvoir (fonctionnaire, magistrat).
    Et comment on va conscientiser tout ça?
    Point faible; sensible à la sécurité alimentaire. Ah donc, voilà c’est donc ça qui en a fait bouger une partie vert le groupe 3 plus idéologisé. Globalement, les affiches de Brigitte on fait moins sur cet égoiste qu’un éventuel risque de e coli. A ne pas négliger.
    Mais l’homme étant perfectible , dégagé de sa gangue, l’homme du groupe 4 évoluera peut-être vers plus d’idéalisme.
    Donc une crise peut faire évoluer les comportements de gens généralement peu concernés.
    En attendant les pauvres animaux sous la main du sacrificateur attendent leurs sauveurs.
    Triste humanité.
    Enfin les autres groupes sont moins déprimants et ce sera pour plus tard si cela ne vous ennuie pas

  4. AvatarCathy catowl

    Je me demandais si un truc comme non halal non casher serait une bonne idée.
    Il vaudrait meiux quelque chose comme d’animal abattu après étourdissement préalable.
    En tout état de casue , il faut que les producteurs estampillent la viande. Aucune autorisation ne doit être demandée puisque ce sont les consommateurs non halal non casher qui demandent à leurs producteurs de le faire . Si ceux_ci voient un intérêt commercial a ce genre de label il le feront. mais cela ne se fera que si il y a une pression suffisamment forte pour persuader les priducteurs à changer leur fusil d’épaule.
    C’est simple: boycott= baisse des ventes= création d’un label permettant de rassurer les consommateurs non halal non casher.
    C’est pas le politique qui va vous aider. Nous sommes dans une société ‘tout à l’économique’.Moi, je suis actionnaire (petit actionnaire de coopérative) dans une
    entreprise de produits locaux bio. Ils produisent de la viande locale avec leur propre abattoir, je vais voir ce qu’il en est.

  5. Avatardenis

    Il n’y a pas d’autre solution que le boycott du hala -cachère.
    Et le faire savoir.
    par ex: Faire des tracts: JE NE MANGE PAS HALAL NI CACHÈRE
    .

  6. Avatarcathy catowl

    Relisez l’article du code rural au sujet de la dérogation a la loi sur l’abattage.
    A la fin de cet article il est bien stipulé que les  »opérateurs » c’est a dire les abattoirs, peuvent (si ils le désirent )mettre une étiquette concernant le mode d’abattage.
    Donc Bruxelles ne peut pas empêcher les abattoirs de mettre une étiquette sur la viande si ils le désirent c’est àdire SI ILS ONT INTERET A LE FAIRE.
    Le seul intérêt serait pour eux de récupérer les consomatuers’ ‘non halal non casher » en mettant une étiquette « VIANDE D’ANIMAL ABATTU SELON LA LOI’ c’est à dire avec étourdissement préalable.
    Bon san g de bonsoir!!!!!!! C’est si difficile d’aller voir cet article de loi du code rural.
    Et ensuite d’en tirer les conclusions.
    Seul le boycott de TOUTE LA VIANDE SAUF LE PORC. avec la pression financière ainsi exercée sur le secteur de la viande pourra inciter les producteurs’honnêtes’ à’étiquetter la viande légale et ceci avec ,bien sur, la coopération d’un organisme de certification qui pourra attester que les animaux ont bien été étourdis avant abattage.
    Donc il faut BOYCOTTER TOUTE LA VIANDE susceptible d’être  »halal-casher »
    afin de mettre la pression sur le secteur de la viande et les obliger à agir.
    C’est comme ça.
    Vous savez quoi????
    Seuls les abstentionnistes de viande de ‘mouton, veau, boeuf et volaille ‘sont dans la catégorie des consommateurs ‘non halal -non casher’
    Donc pour être Européen et Laïque il faut être végétarien.
    Tous les mangeurs de viande (sauf ceux qui ne mangent que du porc) obéissent sans le savoir à la Loi Religieuse et désobéissent à la Loi Démocratique.
    Bref, manger halal-casher, c’est appartenir à la Communauté halal-cacher.
    Moi j’ai choisi la laîcité et abandonné la viande.
    Et si les Européens de souche devaient devenir végétariens?????
    WHY NOT.
    C’est déjà le cas des Britanniques.
    Mieux vaut être végétariens qu’islamisés.
    Non??
    Voilà un beau slogan.
    PLUTOT VEGETARIENS QU’ISLAMISES.

  7. Avatarcathy catowl

    Tiens je ne suis pas la seule à penser de la même façon regardez ce que j’ai trouvé sur Bivouac de la part d’un certain John mandrake qui a trouvé la lettre d’un certain Aquarius qui a écrit une lettre à mmme Grossetête, députée eyropéenne

    Vous savez que toute cette histoire de halal casher finira mal.
    Peut être pour l’industrie de la viande.
    Lorsque la nourriture devient ethnique, lorsque elle devient un enjeu politique, on ne sait pas jusqu’ou cela peut nous conduire.
    Si au moins les deux modes d’abattage étaient stipulés sur les morceaux de viande, cela éviterait le boycott généralisé de la viande comme on le voit actuellment et comme le déplore ceratines personnes.
    Voici un copié collé d’un post d’un certain aquarius:
    D’abord la l’article de Madame Groosetête, députée européenne et ansuite la lettre ouverte du dit Aquarius:
    Donc pour comprendre la lettre, il faut lire l’article
    http://www.lesechos.fr/opinions/points_vue/0201561078789-viande-le-risque-de-stigmatiser-205065.php

    madame la députée européenne,

    J’ai lu avec intérêt votre article publié dans ‘les échos’ sous le titre’Le risque de stigmatiser’.
    Donc j’ai suivi votre avertissement et je suis devenu végétarien.
    En effet, comme vous le signalez bien dans votre article, la stigmatisation de la communauté des consommateurs de casher-halal a eu pour conséquence, la non consommation de viande par les non halal-casher, c’est à dire nous, les gens ordinaires qui n’avons pas de label pour indiquer quels morceaux de viande nous sont destinés. La viande nous étant destinée étant la viande d’animaux qui ont été étourdis avant abattage selon la loi du code rural.
    Par conséquent, ne trouvant pas d’étiquette sur les barquettes de viande,j’en ai déduit que vous ne désiriez plus que la viande fasse partie de mon menu.
    Je fais donc partie maintenant de la communauté des consommateurs appelés ‘les végétariens’ et j’espère bien par ma consommation de substituts à la viande (tofu, tempeh, seitan et quorn) participer au développement économique de ce secteur plein d’avenir.
    Bien sur, je voudrais vous aider à vous débarrasser de ces surplus de viande égorgée à vif dont personne ne veut . Mais je ne peux pas il faudrait demander à la communauté halal-casher de faire un effort supplémentaire de consommation.
    Mais avant tout,Je voudrais dire que je suis sincèrement désolée pour la communauté de consommateurs casher qui va voir grimper les prix de sa viande de façon exorbitante.
    Malgré ma sympathie pour cette communauté, je ne peux absolument rien faire pour eux, en tant que végétarien. Mais qu’ils sachent que je compatis à leur désarroi, sachant a quel point la cacherout est importante pour le maintien de leur communauté.
    Mais que voulez-vous, la vie est dure pour tout le monde.
    Je voudrais aussi que la communauté de consommateurs halal sache que je regrette qu’ autant de gens refusent de manger la viande halal en surplus qui est rejetée dans le circuit traditionnel. Ces gens sont peut -être un peu islamophobes et cela n’est pas bien.
    Mais moi, en tant que végétarien je ne peux pas manger de viande halal surtout que vous nous avez avertis qu’elle risque de pourrir dans les rayons, délaissée par les consommateurs snobs qui ne la trouvent plus autant à la mode.
    Je regrette autant que vous, Madame, toute cette stigmatisation de la communauté casher-halal, mais que voulez-vous, notre belle société multiculturelle doit parfois souffrir de quelques petits désaccords entre css membres.

    Je dois vous avouer que ma sympathie pour toutes les races et religions n’est pas aussi forte que le plaisir extrême procuré par l’abstention de viande depuis que j’ai eu la chance de découvrir votre article.
    Merci beaucoup Madame.

    Je vous prie d’agréer, Madame Grossetête, député européenne…, l’expression de mes sentiments civiques.

    Aquarius.
    Pages : « 1 [2] Voir tous les commentaires

  8. Avatarbartimaeus

    Diable en voilà une idée.
    mais ça fouterait toute l’économie de la viande en l’air.
    Vous pensez aux nombreux inconvénients, pertes d’emploi, fermeture d’abattoirs?
    Chômage.
    Bien sur, c’est un grand dilemne. Ca peut tenter les extrémistes.
    J’ai d’ailleurs vu quelque chose d’étonnant ,un article d’une députée européenne. J’ai trouvé ça sur le site bivouac
    Une partie d’un article d’une députée européenne.
    Il y a une lettre qui lui a été adressée et qui est publiée sur un site mais je ne sais pas lequel.
    tiré de cet ‘article:
    (concernant l’étiquetage)
    Une telle mention porterait aussi atteinte à la Charte des droits fondamentaux, et notamment à l’article 21, qui interdit aux Etats membres toutes discriminations fondées sur la religion. Outre la stigmatisation indirecte mais évidente des deux religions, le risque existe de voir les consommateurs qui ne sont ni juifs ni musulmans se détourner de ces viandes alors même que certaines parties de la carcasse d’une bête sont, chez ces pratiquants, impropres à la consommation.

    Les conséquences d’un tel étiquetage seraient dommageables puisque cela pourrait donner lieu à la non-utilisation et à la non-vente d’une grande quantité de viande, ce qui serait regrettable sur un plan aussi bien économique qu’écologique. La baisse de la consommation risquerait de provoquer la fermeture d’abattoirs, la disparition d’emplois précieux au vu des circonstances économiques actuelles. Si les abattoirs rituels d’Europe ferment, il faudra faire venir la viande casher ou halal de différentes parties du monde, par exemple d’Argentine. Ces démarches auraient de grandes répercussions sur l’empreinte écologique de l’Union européenne, et iraient par là même à l’encontre de l’idée d’une production alimentaire aussi rapprochée que possible du niveau local.

    C’est quand même un aveu: En fait ce serait bien vrai qu’il y a des problèmes de surstocks et qu’ils commencent à paniquer. peut être, a cause d’une possible crise sanitaire

  9. AvatarPhilippe Mangé

    Bonne info, merci. Je pense que je dois savoir si, en achetant de la bidoche, je paie une redevance pour un bête-dine ou un hallali: c’est MON pognon! Et puis il y a beaucoup de cochon. Pourquoi le lobby des producteurs de porcs ne démarche-t-il pas notre ministère de l’agriculture et autres instances collatérales pour du porc hallal ?

  10. Avatarprotection74

    Alors on nous fait manger halal en toute opacité, car etiqueter le viande halal, c’est stigmatiser les populations demandeuses. Et bien ca ne profite pas a arreter la souffrance animale en tout cas, c’est honteux.

  11. Avatareruvanya

    D’après les dernières nouvelles des producteurs de viande de boeuf , ça va mal en Belgique. Ils font plus de pertes ( 30 pc en moins) que s’ils avaient du accepter de perdre les surplus non consommés par les muzz et juifs. Si j’ai bien entendu ils vont étiqueter ‘légal’ la viande légale (la nôtre) pour rétablir notre confiance dans le secteur.
    En ce qui me concerne, je n’aurai plus jamais confiance dans le secteur de la bidoche. Ils suffit que les gens recommencent à consommer pour qu’eux recommencent à faire dans l’opacité’
    Trop tard. J’ai fini par m’habituer au régime ‘porco-pesco- végétarien.
    maintenant s’ils adoptent l’étiquetage ‘légal’ , tant mieux pour les autres consommateurs.
    Adieu veau,vache et mouton. je ne mange que du cochon.

Comments are closed.